Journal d'une ado perturbée/amoureuse

118 pages de Elisabeth Barthélémy
Journal d'une ado perturbée/amoureuse Elisabeth Barthélémy
Synopsis

1993 : Anaïs a presque 14 ans, et son journal est le seul à qui elle confie tous ses secrets : ses notes catastrophiques en maths, ses disputes avec sa meilleure amie Charlène … et surtout ses amours ! Entre Pierrick, Romain, Paul et tous les autres, le choix est bien difficile pour son cœur d’artichaut.
De ses 14 à ses 18 ans l’adolescente ose tout dire à son journal, sans filtre ni crainte d’être jugée. Ses scandales, ses revirements, son ironie et sa mauvaise foi donnent du piquant à son histoire, pour le plus grand plaisir du lecteur curieux.
Plongez dans la nostalgie des années 90 au travers des états d’âmes désopilants d’une ado un brin fantasque !

Publié le 28 Octobre 2020

Les statistiques du livre

  112 Classement
  307 Lectures 30 jours
  473 Lectures totales
  -46 Progression
  35 Téléchargement
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

17 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@ Lola G: merci pour ce commentaire! En effet, elle est particulièrement obsédée, ce n'est pas forcément représentatif!

Publié le 04 Novembre 2020

J’ai lu tes commentaires avant d’ouvrir ton livre. Pas si loin que ça pour moi. Pourtant ça me paraît des siècles. Pas sûre que ça ne s’adresse qu’à des ados, la preuve moi. Ça réveille les souvenirs, ça fait sourire. Mais je ne me rappelle pas que je ne pensais qu’aux mecs. Là j’ai trouvé que c’était trop :)

Publié le 04 Novembre 2020

@Catarina Viti: Ma réponse était un peu ironique... Sinon, pas de problème, tous les commentaires sont les bienvenus, je ne pratique pas de censure a priori!

Publié le 30 Octobre 2020

Vous ne l'avez pas fait bêtement, vous l'avez fait logiquement.
Ma réflexion ne vous vise pas, ni votre livre, elle est générale.
(au fait, je laisse ou bien j'enlève ?)

Publié le 30 Octobre 2020

@Catarina Viti, en réponse, je vous dirais simplement que sur le site, j'ai vu une rubrique "Jeunesse" ainsi qu'une sous-rubrique "Ado" et que moi, bêtement, j'y ai glissé mon livre...

Publié le 30 Octobre 2020

Elisabeth, je crois que tout tient dans ma réflexion n°1 : sommes-nous le bon public ?
Je crois que tout écrit délivre un message, même la liste de nos courses. C'est ainsi. Même le silence (ou non-écrit) est un en soi un message.
Et il me semble également que nous ne donnons pas la même définition au mot "message" (la chick-lit est en elle-même un message), mais n'entrons pas dans le débat ici, cela ne servirait pas à grand chose.
En ce qui concerne le passage de mars 1996 (vous voyez, je ne dis pas de quoi il s'agit pour exciter la curiosité et générer des lectures !) je persiste à affirmer qu'il est un peu léger de traiter de cette façon un événement qui a nécessairement (enfin, il me semble) un autre retentissement dans la vie d'une adolescente, quand bien même elle est superficielle, même si elle appartient à la petite bourgeoisie, et même si elle vit à Paris et non à Versailles (entre nous, "et lycée de Versailles" = et vice-versa, mais bof.). Il n'y a pas que les "messages" dans la vie, il y a aussi les sentiments, les émotions, le lien, les prises de conscience, bref, tout ces tas de machins qui, je vous le concède, n'intéressent plus grand monde aujourd'hui.
Chère Elisabeth, si vous pensez que mes interventions peuvent nuire à l'audience de votre livre, je suis prête à les retirer. Pour moi, l'essentiel était de vous faire part d'une interrogation. Alors, n'hésitez pas un instant, dans la seconde toutes ces balivernes seront à la corbeille.

Publié le 30 Octobre 2020

@Catarina Viti: Déjà, merci d'avoir pris le temps pour me laisser ce commentaire très détaillé. Plusieurs réponses peuvent vous être apportées.
1) Je vois que l'un de vos critères de lecture est l'enrichissement intellectuel... Je n'ai pas la prétention avec ce livre d'y répondre.
2) L'héroïne est certes issue d'une petite partie de la bourgeoisie, soit, ceci est assumée mais ces filles existent aussi. Pourquoi ne pourraient-elles pas avoir leurs états d'âme? Je précise que le lycée Molière n'est pas à Versailles mais à Paris, peu importe.
3) Chaque livre doit-il forcément véhiculer un message? Je ne pense pas. Cela dit, j'en ai distillé quelques-uns malgré tout, à chacun d'y être réceptif ou de s'en saisir. Je pense que plusieurs lectures existent: 1er ou 2nd dégré, on n'en ressort pas les mêmes choses.
Si vous cherchez un livre à message, j'ai en projet un livre qui en déborde à propos de mon travail de criminologue, dans un registre à l'opposé de ce modeste ouvrage de chick-lit ( à la Bridget Jones, tout à fait, ceci est aussi assumé).
4) J'ai relu le passage que vous citez, je comprends pas trop ce que vous voulez dire. Justement dans cette partie, on voit qu'elle n'est pas si superficielle puisqu'elle est touchée plus qu'elle ne pensait par la mort de son grand-père.
5) Enfin, les adolescents ont des pensées souvent extrêmes, ont du mal à analyser leurs sentiments. Ce livre les exprime à chaud, parfois brutalement, cela peut donc être choquant?

Publié le 30 Octobre 2020

J'ai parcouru votre livre et je dois dire que cela me laisse interrogative à plusieurs niveaux.
Dans un premier temps, mon interrogation ne concerne pas que votre livre, mais tous ceux proposés dans une rubrique telle "jeunesse-ado". Par définition, le texte leur est destiné, ce serait donc à eux de l'apprécier. D'où ma question : "sommes-nous, ici, en mesure d'apprécier correctement votre bouquin ?"
Autre réflexion : l’écrit façonne la société dont il est le reflet (et lycée de Versailles). Donc, tout écrit concourt à construire (déconstruire, influencer, manipuler, etc.) le lecteur. En l’occurrence, je me demande dans quelle mesure ce "journal" peut influer sur son jeune lectorat. J’ai bien compris que ce texte n’a pas d’autre prétention que la distraction, mais je ne peux m’empêcher d’avoir cette interrogation en lisant, par exemple, l’événement relaté le 25 mars 1996. Je ne suis pas sûre d’adhérer à ce genre de traitement d’un sujet, tout niveler n'est peut-être pas le meilleur service qu'on puisse rendre à un jeune public.
C’est cette réflexion qui a suscité la question que je vous ai posée plus bas. Je crois que dans un texte présenté comme "journal", autrement dit le témoignage d’une expérience de vie, on doit se positionner par rapport à son lectorat, même avec une visée de divertissement.
En fin de compte, je ne suis pas sûre d’avoir lu le journal d’une jeune fille (superficielle), mais davantage une création fortement dominée par des courants tels : "Le journal de B. Jones", que je n’ai pas lu, mais dont j’ai vu l’adaptation cinématographique.
Mais peut-être que tout ceci n’est que les élucubrations d’une vieille femme passée de mode et restée coincée dans un temps où être jeune voulait dire se passionner pour tout, se déchirer contre la vie. C’est cela, probablement.
Merci pour ce partage.

Publié le 30 Octobre 2020

@Elisabeth Barthélémy
Je vous en prie, ne soyez pas désolée. D'ailleurs, je m'en suis déjà remise.

Publié le 29 Octobre 2020

@la miss 5: ce livre est destinée aux ados qui, je vous l'accorde, n'ont pas toujours inventé l'eau tiède, c'est de la chick-lit sans prétention, désolée pour votre déception!

Publié le 29 Octobre 2020
5
@Elisabeth Barthélémy I'm disapointed, comme on dit plutôt dans le Sussex que dans le marais poitevin . I'm même very disapointed, comme on ne dit pas à Tamanrasset mais plutôt du côté de Manchester. Because votre ado n'est pas fantasque, elle est seulement d'une ignorance phénoménale et d'une bêtise crasse. C'est bien simple, lisant son journal, j'entendais comme je vous vois les cruches qui s'ébrouent, le cul à l'air, sous les palmiers, dans les émissions de téléréalité. Où va-t-on, doux Jésus, où va-t-on ? Et dans quel équipage ? Brèfle, si je vous donne cinq étoiles, c'est parce que je milite dans une ONG qui s'occupe à préserver les acéphales. Ne me remerciez pas, c'est inutile.
Publié le 29 Octobre 2020

@Catarina Viti: Bonjour, un peu des deux en réalité. Toutes les situations ou presque sont bien réelles mais ont effectivement été ré-écrites, sauf à certains endroits qui sont laissés tels quels. L'écriture s'étoffe aussi avec la maturité, puisqu'au début, Anaïs n'a pas 14 ans, et à la fin du livre, elle en a 18, par conséquent ses développements, son regard ne sont pas les mêmes.

Publié le 29 Octobre 2020

Bonjour. Juste une question. Ce journal est-il celui écrit par une adolescente dans les années 90 ou une réécriture actuelle d'après des éléments puisés dans celui-ci ?

Publié le 29 Octobre 2020

@la miss 4: j'ai obtenu une réponse, le site est en maintenance, cela devrait être réglé rapidement ! Merci pour votre intérêt.

Publié le 29 Octobre 2020

@Elisabeth Barthélémy
Dommage (mais que fait la police ???) que la lecture de votre livre soit désactivée. J'avais pourtant bien envie d'y jeter un œil, car les ados fantasques ont toujours eu sur mon esprit un grand pouvoir d'attraction. Essayez, svp, de remédier à ce désagrément.

Publié le 29 Octobre 2020

Peut-être est-ce dû à un bug, le site ayant procédé à de récentes modifications. Le mieux me semble de signaler le problème à MBS : contact@monbestseller.com. Amicalement, Michèle

Publié le 28 Octobre 2020

@Iamish merci beaucoup je dois être très nulle car je n'arrive pas à modifier ce blocage..!

Publié le 28 Octobre 2020

Nouveauté : la lecture de votre livre est désactivée... Juste un bref passage pour vous le signaler. Bonne soirée. Michèle

Publié le 28 Octobre 2020