Un Certain Arthur Kramm

174 pages de Sol Ferrières
Un Certain Arthur Kramm Sol Ferrières
Synopsis

Arthur est un déclassé solitaire d’une banlieue crasseuse d’une ville sans nom. Il se laisse pousser les ongles et les taille en pointe, ce qui est pratique pour couper la gorge du passant qu’il croise. Mais son point faible, c’est Toutou, le petit lapin qu’il élève sur le toit de son immeuble, et devant qui il danse chaque fois qu’il vient remplir sa mangeoire. Petit problème: au cours d’une de ses sorties, Arthur s’égare dans un coin de la ville qu’il ne connaît pas, et qui ressemble fort aux beaux quartiers... Le choc entre les deux mondes sera rude, et constitue la moelle sanguinaire, drôle et cynique de ce conte noir de 170 pages.

Publié le 01 Novembre 2020

Les statistiques du livre

  38 Classement
  640 Lectures 30 jours
  640 Lectures totales
  +14 Progression
  0 Téléchargement
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

14 commentaires , 7 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Agostini François-Xavier
Thank you so much FX pour vos encouragements et vos cinq shooting stars, ça fait plaisir!

Publié le 16 Novembre 2020
5
Hi ! I GIVE YOU 5 SHOOTING STARS. Encouragements. Chacun son style et son idée d'écriture, la vôtre estbien rythmée. En attendant bonne lecture à tous les auteurs LIBRES COMME VOUS ET MOI sur monbestseller. Keep going this way, and good luck.
Publié le 16 Novembre 2020

@Cécile Labate
En tout cas, vous n’êtes pas restée indifférente, et posez des questions intéressantes relatives à l’articulation de la forme et du fond. Perso, je crois sincèrement que la forme est intrinsèquement liée au fond, ici comme ailleurs. Merci Cécile pour votre commentaire.

Publié le 14 Novembre 2020
4
Bon, j’ai bien compris, à lire tous les commentaires, qu’il fallait y aller sans prudence, en laissant tous ses préjugés au placard. C’est ce que j’ai essayé de faire. Même ceux de ne pas être influencée par les louanges. J’ai trouvé ça bien sûr interpellant. Intrigant aussi. Mais qu’elle était cette recette magique qui provoquait un regard différent ? Qui faisait passer le plus violent des mots derrière un bel exercice de style ? Seul cette succession d’idées juxtaposées et ce twist d’une colonne à l’autre ? Very dangerous alors ! C’est à dire, que seule une forme différente, créative, pourrait donner à un récit même sanguinairement orange mecanic, une espèce de poésie ? C’est vrai qu’orange mecanic est mythique. Bon il y avait cette musique aussi. Je ne sais plus, mais je vais y passer le week end. Cela dit, je crois qu’il m’a manqué ce petit quelque chose assez indispensable quand même, ne pas pouvoir fermer la page le soir, trop scotchée par le récit. Bravo en tout cas, j’ai été secouée.
Publié le 13 Novembre 2020

@Charlie Fabre
Cela me fait vraiment plaisir d'apprendre que vous avez lu mon texte d'un seul trait. Cela veut dire que j'ai réussi à captiver votre attention sans relâche, et ça c'est énorme. Merci Charlie!

Publié le 08 Novembre 2020

@Catarina Viti
Merci Catarina de m'avoir tenu au courant du sort de mon bouquin. Remettez mes salutations à Monsieur Viti, et dites-lui aussi que je suis ravi que cette lecture lui ait plu, extrêmement ravi de me sentir compris! Bien à vous deux depuis les brumes du nord...

Publié le 06 Novembre 2020

Merci Amazon,
votre livre est déjà arrivé !
.... mais je me le suis fait chourer par "monsieur Viti".
Vous avez un fan de plus. Il a plongé direct, et il partage ce que je vous ai déjà dit : chaque pavé fonctionne comme une sorte d'idéogramme qui fait surgir une image, et le tout est parfaitement construit.
Et l'histoire lui a beaucoup plu (si vous saviez à quel point il est sévère!)
Comme ce n'est pas demain la veille qu'on le verra devant un clavier/écran je vous adresse de sa part les *****

Publié le 05 Novembre 2020

Je l'ai lu à voix haute car l'harmonie des sons et du rythme est excellente, et j'apprécie toujours cela mieux en lisant à voix haute. J'ai été impressionné, bravo encore.

Publié le 05 Novembre 2020

@Chapon David
Votre commentaire me fait grand plaisir, et à plus d'un titre. Que vous voyiez dans mon texte une unité d'abord, un tout, où la forme et le fond sont inséparables et où l'un complète l'autre. Que vous ayez lu des passages à voix haute aussi, cela me touche, mais j'ignore pourquoi. La scansion sans doute. En tout cas, j'aurais bien aimé être là. Merci David!

Publié le 05 Novembre 2020
5
Bonjour @Sol Ferriere J’ai un véritable coup de cœur pour votre livre et pour cet Arthur. Cette forme originale sert parfaitement ce fond original. Rien à rajouter rien à enlever. Le travail sur l’écriture, le rythme et les sonorités est superbe. Le déroulement du récit est maîtrisé, les émotions du personnage et de ses proies sont magnifiquement retranscrites. J’ai lu plusieurs pages à voix hautes. Je le relirai avec grand plaisir en format papier. Bravo, c’est un texte au style inspirant et rafraîchissant... Quelques pensées au Parfum de Suskin en vous lisant.
Publié le 04 Novembre 2020
5
Et puis cinq étoiles, parce que vos réponses annihilent l'opportunisme au bénéfice d'un flatteur anticonformisme ;-).
Publié le 02 Novembre 2020

……………….................Donc,
…………….........si je suis votre
………….....raisonnement, mon
……….....commentaire pyramidal
……devient visuel par sa seule forme,
même si son contenu est neutre, inerte.

J'aurais bien ajouté "insipide", mais ça aurait gâché la forme :-)))... Je vous chine, bien sûr ;-). Je vise seulement à vous faire toucher du doigt que, si votre écriture est visuelle, c’est par votre art d’assembler des mots créateurs d’images. Qu’elle se lise sous forme de lignes, de pyramides ou de cubes, format que vous avez élu, les images sont là… D’où mon petit tacle ;-). Bonne soirée, Sol. Amicalement, Michèle

Publié le 02 Novembre 2020

PS : suite de mon commentaire d'hier.
Ce qui me plaît dans votre formule c'est son appel à l'imagination (au sens fondamental de créer des images). Comme je l'avais mentionné dès le départ : peut-être que votre œuvre s'adresse en priorité aux personnes très entraînées à la visualisation.
Pour moi, chacun de vos micros-textes est une espèce d'idéogramme, et les créer me semble vraiment complexe et certainement pas à la portée de tout le monde (en tout cas, pas à la mienne/je crois/ snif-snif/ il faudra que j'essaie/) car non seulement chaque "bulle" a un signifiant, mais la totalité relève d'une composition extrêmement rigoureuse. Je suis persuadée qu'il faut maîtriser l'art de le BD pour réussir l'exercice.
J'ai vraiment hâte de recevoir la version papier.
Un, parce que, pour moi, derrière votre texte il y a l'espace graphique que l'écran ne peut pas rendre; l'espace de la forme, de l'emplacement, de la prise de place, justement. Avec vos capitales d'imprimerie, vos gras, au moment opportun. Rien de tout cela n'est anodin.
Deux: parce que je veux expérimenter le truc sur mon mari (allergique aux écrans), avec son sens du rythme et sa formation Beaux-Arts, je crois qu'il peut vraiment regarder cela avec un œil expert.
Et, voici en fait la justification de mon PS : j'ignore si le concept existe déjà, mais si vous pensez être l'inventeur, alors vite, vite, vite, vous devriez penser à lui donner un intitulé copyrighté.

Publié le 02 Novembre 2020

@Kroussar
Un grand merci Kroussar pour votre commentaire, votre analyse et votre bravo!

Publié le 02 Novembre 2020

@lamish
Je vous remercie Michèle pour votre opinion, qui, même si vous n'accrochez pas, fait quand même preuve de générosité, sans quoi vous n'auriez pas pris la peine de la manifester. Permettez-moi juste d'ajouter que, si j'écris de cette manière, ce n'est pas par opportunisme, mais parce que cela a du sens. Le même texte traduit dans une forme classique perdrait peut-être de l'intérêt, certes, mais ça n'aurait justement aucun sens, car le texte est né comme ça, sous cette forme-là. La forme classique n'a rien d'un absolu qui permet de cautionner la valeur d'un texte, enfin c'est ce que je pense... Bien à vous.

Publié le 02 Novembre 2020

Bonjour Sol. J'avais déjà survolé votre précédente mise en ligne sans vraiment accrocher avec votre style télégraphique qui, s'il m'avait interpellée le temps de quelques pages, m'avait vite lassée. Malgré cette première mauvaise impression, les récents commentaires laudateurs récoltés par cette nouvelle mise en ligne m'ont incline à passer outre... Mais toujours pas de coup de foudre, désolée... Je ne peux m'empêcher d'imaginer votre texte sous forme classique, ce qui lui ôte bien vite intérêt et valeur "littéraire". J'ai eu l'occasion de lire beaucoup mieux dans ce style cash, épuré. Ici et ailleurs. Quant à la forme, pas de révélation non plus. Elle transpire une forme d'opportunisme anticonformiste que j'abhorre d'autant plus lorsqu'il a été exploité deux fois... C'est ainsi, c'est mon ressenti, mais quelque chose me dit qu'il ne vous touchera pas ;-). Merci pour ce deuxième partage et bonne fin de journée. Michèle

Publié le 02 Novembre 2020

@Catarina Viti
Savez-vous, Catarina, que vous avez été la première à commenter l'Eclat de Verre? Quelle n’est donc pas ma joie de recevoir, de vous à nouveau, un premier commentaire pour ce texte-ci. Ravi aussi d'apprendre que cette lecture vous a exalté, pour reprendre vos mots, qui à leur tour m'exaltent, car écrire, c'est une expérience intérieure pour commencer, mais qui se partage pour continuer, et ça c'est exaltant, mais oui, car c'est comme écrire une seconde fois. Comme vous I am happy. Yohàà! Merci Catarina.

Publié le 02 Novembre 2020

@la miss 5
Un grand merci La Miss pour votre petit mot, d’autant plus réjouissant que vous n’êtes pas du genre à commenter sous anesthésie. Brèfle, je savoure!

Publié le 02 Novembre 2020
4
@Sol Ferrières Un style roman photos (sans les photos) où l'on peut imaginer chacune des images nous contant une drôle d'histoire, avec beaucoup d'originalités et jouant sur les émotions... En tout cas, un récit qui m'a bien amusé . // Vraiment un grand BRAVO pour ce scénario au cordeau.
Publié le 02 Novembre 2020
5
@Sol Ferrières Original, ce procédé d'écriture. Et, je l'avoue, très prenant. Cela donne à votre récit un rythme haletant et, je trouve aussi, implacable. J'ai beaucoup aimé. Bravo.
Publié le 01 Novembre 2020
5
Quand j'ai vu que Sol Ferrières avait posté un nouveau book, j'ai sauté dessus. *** Vous voyez, monsieur, ça y est, vous êtes célèbre (chez moi, au moins, c'est sûr) votre première proposition m'avait marquée, celle-ci confirme ma première impression. *** Toujours le même principe : une BD aveugle, un scénario aux petits oignons. Moi, je marche. Non, je cours. La force de la suggestion, l'ouverture de l'imaginaire. Franchement, vous lire est toujours une expérience aussi exaltante. *** Cette fois-ci je me suis fait les dessins en noir sur blanc, un festival. *** Vraiment, merci, un très grand merci, Sol. Formidable. You know what ? I'm happy. PS : je viens d'acheter la version papier de l'éclat de verre, pour faire l'expérience en live (et je vais expérimenter sur mon mari) on vous dira toutes nos joies sur amazon.
Publié le 01 Novembre 2020