Je vais bien et d'autres mensonges

2 pages
Extrait
de Tatiana Vaval
Je vais bien et d'autres mensonges Tatiana Vaval
Synopsis

La vie ne m'a pas étreinte de son amour, alors, j'ai décidé de tout brûler pour enfin sentir sa chaleur.

Publié le 19 Novembre 2020

Les statistiques du livre

  1003 Classement
  42 Lectures 30 jours
  382 Lectures totales
  -100 Progression
  0 Téléchargement
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Il est difficile de rester insensible à votre récit surtout vu le sujet, mais quel dommage que vous n’ayez pas eu envie d’écrire plus qu’une seule page!

Publié le 13 Décembre 2020

..... .....Bonjour Tatiana Vaval,

.....Tatiana Vaval, connais pas. Le mal de Tatiana Vaval, ce que j'entends de ce que je lis, je le conçois. Le bien de Tatiana Vaval, connais pas. Si je rencontre Tatiana Vaval dans la rue, je ne sais pas qui est Tatiana Vaval, je ne sais pas le mal de Tatiana Vaval, je ne sais pas non plus le bien de Tatiana Vaval. Si je ne connais que ton nom, si je ne te connais pas personnellement, je ne te connais pas du tout. Tu es tout le monde ou n'importe qui.
.....Maintenant tu as les sensibilités reculées et agrandies par les craintes et les prudences d'une seule fois qui n'est pas une bonne fois. Mais elle n'est pas de ta décision, de tes désirs cette foi-là. De toi-même pour toi-même, il fait lourd de cette chose. Il n'y a pas à se le reprocher, aucune raison de se juger, pas d'obligations à assumer mais rien à rejeter, à renier non plus. Un fait est arrivé qui n'est d'aucun regard, d'aucune considération voulue. Cela choque l'instant comme une grenade sur un champ de bataille, cela blesse et meurtrie l' âme qui se retourne. Une bataille qui continue dans le dur, une âme que tu ne sais pas consoler. Si je te rencontre dans la rue aujourd'hui, ton image me sera neuve, neutre, ordinaire et inconnue. Et elle l'est aussi pour les autres personnes. Mais nous savons, au fond de nous, que dans cet acte là il y a une forme d'impuissance, de jalousie qui font le narcissisme qui te vole l'honneur. Mais l'honneur n'est pas du tout touché, l'honneur ne se touche pas comme cela. L'honneur est à servir, il est une gratification, l'honneur est d'un don, pas à voler. Ce qui est volé est un semblant, une copie, un faux, une saleté qui n'est pas la tienne.
.....De ce moment là, il n'y a plus l'existence présente, seulement ce que tu gardes en mémoire et qui est de ta vie. La vie réelle, vraie n'est pas sur une photographie ou dans une écriture, ça ce sont les traces de la vie. La vie, elle, elle se passe. La vie vivante est durable et limitée, et ce qui fait la vie des autres personnes ; parce que tu le saisis, tu le sais, est que tu es vivante et est ce qui importe : d''être vivant. La grenade a claquée, débrouille-toi au mieux de traverser la bataille, personne ne le fera à ta place ; personne, malheureusement, ne peux te prendre le relais, il n'est qu'une affaire unique et toute personnelle, il y va de ta force et de tes convictions. Le reste de ta vie à vivre n'est pas une grenade qui éclate, non plus une grenade déjà éclatée.
.....Comme il est gracieux d'être vivant, car il n'est pas de notre volonté, de notre choix, c'est la vie qui est arrivée seule de nous, il y à a être digne de vivre pour le rendre à ce qui est gracieux. Et de vivre n'est pas d'un seul instant mais d'un bon paquet d'instants tous tenus les uns par les autres mais qui ont tous à être différents, ce qu'aide le passage du temps, ou bien le temps n'a pas de nécessité d'être. Encourage-toi, tous les silences ne sont pas méprisables ou indifférents et les instants sont de valeurs inestimables.
.....Je te souhaite tout le courage et les efforts d'y parvenir, je t'envoie mes voeux les plus formidables et d'un autre service, peut-être, un jour, ou rien du tout. Je t'embrasse d'ici.

Publié le 23 Novembre 2020