Pépère

143 pages de Pierre Delphin
Pépère Pierre Delphin
Synopsis

Gustave est clochard dans le quartier de la Bastille à Paris. Deux enfants le reconnaissent. C'est Pépère, un ancien voisin qu'ils ont aimé. il seront les déclencheurs du changement de vie de Gustave. Même tard, le bonheur peut se reconstruire.

Publié le 22 Novembre 2020

Les statistiques du livre

  570 Classement
  55 Lectures 30 jours
  770 Lectures totales
  +12 Progression
  63 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
@PierreDelphin Merci pour ce roman optimiste. Avec le covid, on peut se demander ce que vivent les SDF. Chez vous, en tout cas, le tableau est flatteur. Pépère est attachant, comme tous vos personnages et les enfants. Si vous avez d'autres romans dans vos tiroirs, n'hésitez pas à les publier. Encore merci pour ce partage. Marion
Publié le 30 Mars 2021
4
Bien sûr il y a un p’tit côté ouiouiland pas tout à fait à la mode par les temps qui courent, mais c’est bon à lire ! Vous savez écrire l’émotion, c’est précieux. Un vrai conte de Noël en quelque sorte.
Publié le 17 Décembre 2020

@ PIERRE DELPHIN
J'adore votre roman comme quoi quand la chance tourne..........

Publié le 13 Décembre 2020

@Kroussar
Je débute sur ce site, et j'espère ne pas faire d'erreurs dans son fonctionnement.
Merci pour la gentillesse de vos commentaires, cela m'encourage à continuer de publier le contenu de mon tiroir plein d'histoires.
Dès que j'aurai terminé ma lecture en cours, j'irai me promener au Cambodge pour y suivre vos pas.
Votre commentaire relatif à la Guyane m'a fait sourire. Oui la Guyane est la France, comme la Corse, la Bretagne ou l'Alsace. Mais, leur identité est souvent tellement forte qu'elle supplante la raison d'état....
Merci de me dire dans quel livre je peux retrouver votre vision de la Guyane.
Cordialement - Pierre

Publié le 23 Novembre 2020
5
Lu en quelques heures et avec plaisir. On perçoit, dans votre texte, une grande sensibilité humaniste, un regard juste sur la valeur des choses. Dès le début, Pépère nous alpague et on ne le lâche plus... Permettez-moi de reprendre l'une de vos phrases " votre écriture est agréable à lire, non pas seulement parce qu’elle est belle, mais parce qu’elle est juste. C’est cela qui est important dans l’écriture.... Merci pour ce partage. Cordialement Kroussar.
Publié le 23 Novembre 2020

@Pierre Delphin
/n
Votre roman m'a happé dès le début, car vous savez nous conter une belle histoire. Alors, à très vite pour un retour de lecture. Amicalement
/n
PS : vous avez fait la même bourde que moi, en écrivant, page 42, : "Six ans qu’il vit ici, qu’il survit ici. Six ans qu’il tente d’oublier... ici, il a rencontré beaucoup de personnes, des Français, des Guyanais... 
/n
Je me souviens, en 1981, m'être rendu à la poste de Cayenne et, à la question "je voudrais des timbres Guyanais", entendre la postière me répondre : m'sieur il n'y a que des timb's français, nous sommes en F'ance ! Non ?
/n
Mais, surtout, comme Pépère, je partage des souvenirs de la Guyane, pour y avoir séjourné deux fois, plusieurs mois, et vous avez raison en disant : Même si c’est un territoire français, ce n’est pas la France. (Si cela vous intéresse, il y a un long passage dans mon témoignage).

Publié le 23 Novembre 2020