L'anomalie du Père Noël

16 pages de Annie Pic
L'anomalie du Père Noël Annie Pic
Synopsis

Le monde s'agite. Les mémoires s'estompent.
La magie de noël s'efface, et l'anomalie s'installe.
Mais chacun porte en soi l'ombre d'un père noël !

Cette nouvelle laisse entrevoir le délicat équilibre, entre l'imaginaire qui nous ouvre les portes du merveilleux, et l'entendement qui nous éloigne de notre monde intérieur.

Publié le 27 Décembre 2020

Les statistiques du livre

  562 Classement
  62 Lectures 30 jours
  570 Lectures totales
  -109 Progression
  18 Téléchargement
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

11 commentaires , 5 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Jean-Louis Ermine, quel miracle ce serait si nous gardions éternellement notre âme d'enfant. Alors, de temps en temps, laissons nous glisser vers cet autre univers qui nous met du baume au cœur. Merci pour votre passage sur ma page. Cordialement, Annie

Publié le 10 Février 2021

A cette date, ce n'est plus un cadeau de noël, mais la découverte n'en est pas moins charmante ! Gardons donc en nous ce potentiel de rêve et d'émerveillement. On voit bien ici que ce serait terrible de perdre cette capacité !

Publié le 08 Février 2021

Bonjour @René Sauvage
Hé ! Hé ! un petit dernier pour la route ;-)
Tant que cela reste raisonnable, ne boudons pas notre plaisir.
Merci pour votre lecture. Avec mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année, Annie

Publié le 12 Janvier 2021
5
Allez, un dernier conte de Noël pour la route, après je range mon traineau ! C’est rigolo et très subtile. Et cerise sur le gateau, un petit retour en arrière n’est pas un petit cadeau par les temps qui courent !
Publié le 08 Janvier 2021

@lamish
Bien évidemment Michèle, si cette phrase peut servir "la cause", vous pouvez en user et en abuser. ;-))
Nous avons trop tendance à oublier combien nous sommes petits et vulnérables. Il suffirait de peu (un petit virus vengeur) pour que nous soyons tous rayés de la carte de notre monde.
En prendre conscience, cela nous aiderait peut-être à ne plus nous comporter comme si nous étions immortels. Mes amitiés. Annie

Publié le 30 Décembre 2020

"Il est bon de savoir que nous sommes tous des humains embarqués sur une boule ronde qui gravite dans l'immensité de l'espace. Soyons un peu modeste, replaçons-nous dans ce contexte qui nous met tous sur un pied d'égalité." Merci, Annie, pour cette belle phrase que j'aurais aimé écrire... Je ne manquerai pas de la citer, avec votre permission, bien sûr ;-). Excellente soirée et mes voeux chaleureux pour cette toute prochaine année 2021. Amitiés. Michèle

Publié le 29 Décembre 2020

Cher @Kroussar,
En effet, vous avez mal perçu mon clin d'œil. C'était une boutade.
Si je vous ai blessé, veuillez me pardonner. Je ne me permettrai, en aucune façon, de porter un jugement sur les us et coutumes d'un pays étranger.
Il est bon de savoir que nous sommes tous des humains embarqués sur une boule ronde qui gravite dans l'immensité de l'espace. Soyons un peu modeste, replaçons-nous dans ce contexte qui nous met tous sur un pied d'égalité. Avec mes amitiés, Annie

Publié le 29 Décembre 2020

@Annie Pic,
/n
Chère Annie. Peut-être était-ce un clin d’œil que je n'ai pas compris ? Mais votre réponse m'a surpris, même peiné.
/n
Il fallait juste comprendre, dans mon commentaire, que votre très joli conte englobe beaucoup de concepts inconnus en Asie. Donc, difficiles à expliquer à une jeune fille de six ans. Sachez également, que nous avons mille et une légendes que ma fille se doit de connaître, avant toutes autres, pour intégrer la culture Khmère. Mais, qu'elle apprend aussi l'anglais et le français, qu'elle parle déjà correctement, pour justement découvrir d'autres cultures, d'autres coutumes...
/n
Cependant, permettez-moi de rappeler à ceux qui colportent, ou sous-entendent, que j'éduque ma fille dans la peur ou la haine des Occidentaux, (ils se reconnaîtront) que c'est très mal me connaître.
/n
Ainsi, pour eux, je leur répète : je lui enseigne la bonté, la compassion dans le respect des autres et de leurs différences. Amicalement Kroussar

Publié le 29 Décembre 2020

Chère @lamish, merci pour votre analyse, toujours juste et pleine de bon sens. Pour mon étourderie, il est vrai, j'ai ce défaut. Aussitôt écrit, aussitôt en ligne. Je ne prends pas le recul nécessaire pour la relecture. Promis je vais me corriger. Mes vœux sincères vous accompagnent pour cette fin d'année un peu spéciale. Annie

Publié le 28 Décembre 2020

@Catarina Viti
Merci pour votre retour de lecture. Effectivement comme vous le soulignez, j'aime déranger. Je ne me plie pas à la didactique de l'écriture. En sortant des sentiers battus et rebattus, je pense que l'œuvre au fantasme disloqué, peut se révéler par son caractère étrange et déroutant. Ma prose affère plus particulièrement la SFF. Par le passé, quelques éditeurs ont déterminé mon style reconnaissable, particulier et très intéressant. À présent, je continue de laisser ma plume virevolter au rythme du vent de l'incertitude. Bonne Saint-Sylvestre, Annie

Publié le 28 Décembre 2020

Cher @Kroussar, c'est joliment exprimé. Des gros bisous à votre petite fille, dites-lui bien que les occidentaux ne sont pas dangereux. Bien à vous, Annie

Publié le 28 Décembre 2020

Chère @Parthemise33,
Merci pour être rentrée dans la narration de ce petit conte, écrit pour le meilleur en ce temps de morosité. Les contes et légendes siéent aussi bien aux petits qu'aux grands. C'est dans le cœur que cela se passe. Bises virtuelles, Annie

Publié le 28 Décembre 2020
5
Bonjour, Annie. J'ai lu pour votre plume, plus que pour le sujet, même si vous l'exploitez avec originalité et humour. Ce plaidoyer nostalgique pour la préservation de la magie de Noël, je l'ai perçu dans un sens plus large... Malheureusement, force est de constater qu'un enfant gâté à longueur d'année a compris qu'en tannant ses parents, les cadeaux tombent non par magie, mais en spéculant sur une tendance démissionnaire. Qu'en échange, il ne s'agit plus de faire attention l'année durant, mais d'accorder un paix immédiate :-)... Les temps changent. Les mentalités aussi... mais peut-être qu'un jour, dans cette fuite en avant, les humains ressentiront le besoin de revenir à des valeurs qui nous sont chères. Merci pour ce joli partage, bonne journée et meilleurs voeux de bonne année. Amicalement, Michèle // PS : des virgules en trop... D'habitude, c'est plutôt le contraire :-). Mais parfois, cela contrarie le rythme...
Publié le 28 Décembre 2020
5
Bonjour Annie, vous avez une bien étrange façon de raconter et d'écrire... qui intrigue. Non, qui m'intrigue, seulement. Tant et si bien, que j'ai foncé sur un autre de vos textes (la musique du temps) pour en avoir une idée depuis une autre perspective. /// Faut que je m'y fasse, mais j'aime. Il y a un je ne sais quoi de dégingandé dans votre prose, un peu comme si vous avanciez sur un fil, comme s'il n'y avait aucune certitude en rien. Les mots paraissent fragiles, parfois le déraillement semble imminent et puis non, ça continue sa route... c'est curieux, à la limite dérangeant, mais un soupçon fascinant. Presque douloureux entre deux caresses. /// Votre conte de Noël se prête bien à votre écriture (je subodore d'ailleurs l'inverse): on ne sait pas vraiment où l'on est, quand on est ni de quoi qu'on cause... Un peu comme si vous étiez sur le point de découvrir la fréquence particulière de la fantasmagorie. /// J'y reviendrai... /// Merci pour le partage !
Publié le 28 Décembre 2020
5
@Annie Pic, c'est un très joli conte pour enfants. Promis, j'en ferai lecture à ma fille dès qu'elle sera en âge de comprendre que les Occidentaux ont des légendes bien différentes des nôtres. Amicalement, Jean-Claude
Publié le 28 Décembre 2020
5
Bonsoir @Annie Pic Voici un joli conte de Noël, avec un léger parfum de science-fiction. Je vous rassure, il y a toujours des adultes qui maintiennent la tradition auprès des enfants. Le trou noir n’est pas opérationnel. Le Père Noël est encore loin de son horizon des événements. Mais on aime à se faire peur. Un peu comme quand, petit, on montait au grenier en espérant y rencontrer un fantôme. Vos deux lutins sont bien sympathiques. Merci Bisous Merci pour votre nouvelle, bienvenue dans ce dimanche pluvieux et venteux.
Publié le 27 Décembre 2020