PROMENADES

65 pages de Saint-Bleyras
PROMENADES Saint-Bleyras
Synopsis

Des petits bouts de chemin, des promenades au fil de l'imagination, des pistes à prolonger, qui sait ?
De quoi voir un peu d'un autre pays mental.
De quoi, peut-être, se changer un moment les idées ?

Publié le 03 Janvier 2021

Les statistiques du livre

  123 Classement
  190 Lectures 30 jours
  1908 Lectures totales
  -22 Progression
  0 Téléchargement
  9 Bibliothèque
 

"PROMENADES" est le "Livre le +" du 26 mars. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/14610-lire-e.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à Saint-Bleyras, c’est pour cela qu’il a publié son recueil de nouvelles gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 26 Mars 2021

Ce livre est noté par

20 commentaires , 9 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@galodarsac
=
Merci beaucoup pour votre commentaire bienveillant et encourageant.
=
Vous êtes jusqu'ici le seul à faire un lien avec Dino Buzzati. Ce lien est pertinent car j'ai découvert cet auteur que j'aime en lisant, avec vive participation intérieure, son recueil "Le K", puis bien d'autres textes, dont "L'écroulement de la baliverne".
Merci encore, et bonne soirée !

Publié le 22 Avril 2021
5
Des textes lapidaires à la Buzzati, des ambiances oniriques à la Edgar Poe, un soupçon d'Orwell parfois, et souvent une femme désirable en filigrane, que faut-il de plus pour réjouir les yeux et le cœur ? Bravo pour ce recueil !
Publié le 22 Avril 2021

@Bruno Guennec @Blanchet Rachid
=
Merci pour vos messages, les gars ! Je vous réponds à la hâte, car je suis à l"heure actuelle encore pris dans les charmes et les lianes d'Angkor. Lors des pauses, je parcours vos écrits ainsi que ceux de votre pote Serge Tabard. De retour chez moi, je lirai le vierge, relirai le parcouru, et vous dirai mon ressenti ensuite. Pour l'heure, et en revanche sans attendre, je vous passe déjà mon amical bonjour et mes pensées les plus confraternelles en l'écriture.
Votre Georges/Saint-Bleyras

Publié le 13 Avril 2021
5
Il manquait des étoiles ici et comme mon ubiquité m'autorise à les multiplier, j'ai eu envie, avant d'aller dormir, d'éclairer ces promenades d'une lumière amicale et apaisante. Qui sait si, dans mon sommeil, je ne croiserai pas l'un ou l'autre de vos oniriques créatures ? Espérons seulement que ce ne soit pas la Mort, que quelque figure tutélaire saura m'en préserver jusqu'au jour fixé dans les cieux. A très bientôt. Amitiés. Rachid / Bruno
Publié le 13 Avril 2021

Merci à vous, Georges / Saint-Bleyras !
Le goût des pseudos, ce n'est pas faux :-)
=
Je pense que vous adoreriez Les *Contes cruels* de Villiers de Lisle-Adam. Pour Queneau, je pensais surtout aux *Exercices de style* car vous proposez deux versions d'un même récit. Mais il y a aussi un côté onirique dans *Zazie dans le métro*.
=
En tout cas, je suis heureux de partager avec vous l'amour de la littérature, qui entre dans la construction des hommes et des femmes, comme vous l'avez vécu.
=
Je ferai attention aux figures compensatrices de l'angoisse, quand j'aurai le plaisir de lire un nouveau texte signé de votre plume. A très bientôt alors. Bruno

Publié le 11 Avril 2021

@Bruno Guennec
=
Décidément, je trouve que vous commentez mes textes avec finesse et pertinence. Je veux dire que je m'y retrouve. Edgar Poe, le Meursault de Camus, j'entends (je connais moins Villiers de Lisle-Adam et Raymond Queneau) et ils ont compté dans ma propre construction, littéraire et personnelle (car il y a des passerelles entre l'un et l'autre aspect, à mon avis : et, parfois, "l'homme qui fait des vers" n'est-il pas proche de celui "qui cause dans un salon" ?).
=
L'angoisse, oui. Maintenant, l'écriture peut-elle être "un paravent contre l'angoisse" ? Sans jouer sur les mots, je dirais, qu'à mon sentiment, écriture et angoisse sont partenaires chez moi. L'angoisse fertilise l'écriture, et l'écriture apprivoise l'angoisse.
=
Les figures inversées (compensatrices) de l'angoisse entrent aussi en ligne de compte. Mais ce sera pour une autre fois si vous le voulez bien. Votre goût pour les pseudos m'évoque Kierkegaard, qui s'y connaissait en matière d'angoisse...
=
Voir mes textes commentés avec cette qualité par vous m'est encouragement, plaisir et réconfort.
Merci à vous, Bruno, et sans doute à bientôt.
Georges / Saint-Bleyras

Publié le 10 Avril 2021
5
Quelques remarques en vrac, si vous me le permettez. // En vous lisant j'ai pensé aux contes d'Edgar Poe traduits par Baudelaire, à ceux, cruels, de Villiers de Lisle-Adam, enfin à Raymond Queneau. Mais, en même temps, ça m'a fait penser à vous, à *Gloria* ou à votre dernière nouvelle mise en ligne ici. Bref, ça m'a fait penser à du Saint-Bleyras, ce qui veut tout dire : que vous avez un style, reconnaissable entre mille. // Le thème de la mort est traité avec un mélange d'esthétisme et de cruauté, de préciosité et de prosaïsme. // Les héros sont des frères de Meursault, ils constatent, sans émotion apparente, ils nomment leurs émotions mais ne les éprouvent pas. // Les récits ont la brièveté de la vie, ou d'un rêve, mais un rêve où l'on se sentirait plus vivant, plus soi, que dans la vie éveillée. // Une hypothèse : l'écriture, un paravent contre l'angoisse ? (mais sans revendication, sans révolte, avec modestie.) // Bien à vous. Bruno
Publié le 09 Avril 2021

@Kroussar
=
Cher Jean-Claude,

Merci pour ces informations. Dans le bouquin de Bizot, les péripéties dramatiques à l'ambassade m'avaient frappé. Votre propre attitude me plaît et va me conduire à lire votre témoignage prochainement.
Bonne journée à vous,
et cordialement !

Publié le 01 Avril 2021

@Saint-Bleyras
/n
Cher Georges, vous recommander mon témoignage serait un excès d’orgueil de ma part !
/n
François Bizot et François Ponchaud, ainsi que d'autres, étaient présents avec moi dans l'ambassade de France de Phnom Penh lors des terribles événements d'avril 1975. Les deux François ont été décorés à condition qu'ils ne disent jamais ce qui s'était réellement passé... J'ai refusé la décoration, refusé de me taire, et j'ai dû payer un lourd tribut pour tout cela...
/n
Cordialement.

Publié le 31 Mars 2021

@Kroussar
Merci pour votre commentaire et pour les étoiles, heureux du très bon moment de lecture que vous avez eu.
=
Il y a une dizaine d'années, un collègue m'a recommandé puis offert un livre de François Bizot , "Le portail". Je l'ai lu et par la suite acheté puis, faute d'avoir pris le temps de le lire, donné un autre livre de François Bizot, "Le silence du bourreau".
=
Sans doute lirai-je votre "Cambodge - la Longue Quête". Me le recommandez-vous ?
=
Cordialement,
Saint-Bleyras

Publié le 31 Mars 2021
5
La constellation bien à part, et comme disent les potaches attardés de l'astrophysique : en dessous des étoiles, "les planètes sont nettes".
Publié le 30 Mars 2021

@Saint-Bleyras
/n
"Comme je n'avais pas le choix dans la date", je n'ai pas pu lire votre livre avant aujourd’hui.
Merci pour vos balades, vraiment... Un très bon moment de lecture.

Publié le 30 Mars 2021

@Agostini François-Xavier
Merci pour votre commentaire. Je vois qu'autour de la lune il y avait quelques étoiles dont vous avez fait une généreuse et encourageante, en effet, moisson pour moi.
Vous êtes un soleil numérique inespéré, le Phébus digital des commentaires libres comme vous et moi ! Merci !

Publié le 28 Mars 2021
5
BONJOUR, 5 étoiles encourageantes pour l'idée. En parlant de promenade cette nuit à 1 h 31 du matin je suis allé dans mon jardin avec mon chat sous la pleine lune; j'ai parlé face à la lune aux défunts. Je crois aux connexions extra humaines, j'ai fait des voeux, la lune est ma "copine" comme le soleil est mon conseiller. Chacun son style, son idée d'écriture... et le monde sera meilleur. ( Des goûts et des couleurs on ne discute pas ). En attendant bonne lecture à tous les auteurs libres COMME VOUS ET MOI sur monbestseller.com
Publié le 28 Mars 2021

@Laurent Lereverdy
Merci beaucoup à vous !

Publié le 28 Février 2021
5
@ lereverdy Ma méconnaissance totale du milieu informatique m'a fait omettre votre notation. Veuillez m'en excuser car elle vaut bien un cinq étoiles.
Publié le 28 Février 2021

@Lereverdy

Merci beaucoup pour votre commentaire, élégant, sobre et précis. Juste, en un mot, à mes yeux. Merci pour vos félicitations qui m'encouragent à poursuivre dans cette veine qui s'avère être la mienne. Celle dans laquelle je me sens à ma place, en mon lieu, quand j'écris en elle.
Bonne journée à vous, Laurent Lereverdy.

Publié le 28 Février 2021

@Lereverdy
Le cours de ces Promenades nous emmène dans des instants croqués tantôt dans un rêve fugace, tantôt dans un autre cauchemardesque, c'est selon, et en apparence sans queue ni tête, ce qui nous laisse pantois et sur une fin inassouvie. N'est-ce pas le propre du rêve? Ecrit dans un style épuré et donc agréable, il m'a autant intrigué que plu. Je vous en félicite.

Publié le 27 Février 2021

@ Omen-Cy Ouongo
Merci pour votre commentaire sympathique et succinct. Les couleurs de votre photo m'évoquent un peu celles de ma couverture !

Publié le 13 Janvier 2021

Quel promenade !! Bel écrit..

Publié le 13 Janvier 2021

@palfroy
Merci pour votre "note" et votre commentaire !
Oui, c'est vrai que l'idée d'une écriture en forme de cadavre exquis, avec toutefois cette différence majeure que ce qu'a écrit le précédent auteur est connu du suivant, me plaît. Pour que soit aérée une certaine emphase à l'égard du fait d'être auteur. Et parce que les soubassements enfouis qui ont amené l'auteur précédent à écrire ce qu'il a écrit (et non autre chose) restent, eux, inconnus du suivant. Ce serait exquis !

Publié le 08 Janvier 2021

@RodrigueHatu

Votre commentaire ne manque pas de cœur, Rodrigue, ni d'esprit, et je vous en remercie. En fait, il m'encourage à publier d'autres textes, disons du même tonneau. Qu'écrire me vienne dans cette veine, c'est une chose, que certains lecteurs apprécient un tant soit peu, c'en est une autre, précieuse, quand même ! car, sinon, à quoi bon publier ?
Vos bravos sont les bienvenus, RodrigueHatu, merci !

Publié le 08 Janvier 2021
5
J'adore plonger dans les pages de vos Promenades. Comme je suis très visuelle, j'en ai plein les yeux. Vos paysages mentaux inattendus me changent la tête et me donnent envie d'imaginer des suites à vos textes. Ou d'en écrire, des suites, un peu comme dans un cadavre exquis. Je vais relire, de temps à autre, telle ou telle de vos fantaisies. Merci, et continuez !
Publié le 07 Janvier 2021
5
C’est traitre ! Traitre d’appeler vos petits bouts de chemins, promenades. Même petits bouts de chemins d’ailleurs ! Tant vos promenades sont tout sauf une petite balade au clair de lune. C’est vrai que ça semble cool au 1er abord, mais chat échaudé… dès la 2ème nouvelle, on sait à quoi s’attendre. Il manquerait plus que Dracula se pointe au cimetière ! Ayant dit ça, votre ton léger, mine de rien, en disant peu (mais tant), nous emmène au bout avec une déconcertante facilité. Bravos !
Publié le 07 Janvier 2021

@ la miss 10
... la même erreur de touche.
D'accord pour ne pas "aplatir par une interprétation prosaïque les fantasmagories surréalistes de l'inconscient".
En revanche, je veux me laisser travailler par ce que j'écris. Publier dans MBS me permet cela, il n'y a pas de critères éditoriaux qui entrent en ligne de compte.
Mais , bien sûr, si quelqu'un, sans interpréter (ça me revient) repère et me communique des invariants, des constantes, des lignes de force qui se retrouvent, ça peut m'intéresser. C'est un aspect possible de la publication chez MBS, les retours.
Bonne soirée !

Publié le 04 Janvier 2021

@ la miss 10
... désolé, je n'avais pas fini.
D'

Publié le 04 Janvier 2021

@ la miss 10

Je vous reçois 10 sur 10 (sans jeu de mots), et vous mettez dans le mille. "Comme des morceaux de rêves échappés au sommeil", c'est bien ce que je recherche, pour les travailler et être travaillés par eux. Et votre référence à Jung est très pertinente, vu le rôle que ses écrits ont tenu dans mon évolution personnelle. d'

Publié le 04 Janvier 2021

@lamish
Merci, c'est ce qui me vient d'abord. C'est une satisfaction d'être lu et d'avoir apporté un certain plaisir. Vous entrez bien dans mes textes un rien (!) dépaysants et votre compagnie m'enchante ! Votre commentaire me fait plaisir, il touche juste et me donne presque le sentiment d'avoir écrit ce recueil avec vous !
Merci Michèle et bonne soirée, bonne suite. A la revoyure !
Amicalement à vous aussi,
Saint-Bleyras

Publié le 04 Janvier 2021
5
Ha, Saint-Bleyras, je ne suis pas déçue de vous avoir mis spontanément dans ma bibliothèque à la seule lecture de votre nom ! Intuition et souvenirs de lecture ont tenu leurs promesses. J'ai aimé m'abandonner une fois de plus à votre plume épurée et poétique, à vos mots justes et percutants. Fantasmes, grands délires, étrangeté onirique, magnifiques queues de poisson... Quel dépaysement radical vous nous offrez en livrant les clés de cet autre pays mental ! Merci pour vos balades jubilatoires et, vu l'heure, bonne nuit... prolifique, me souffle mon petit doigt ;-). Amicalement, Michèle
Publié le 04 Janvier 2021