DANUTA ou la liberté du goéland

280 pages de Alix Cordouan
DANUTA ou la liberté du goéland Alix Cordouan
Synopsis

Consigné dans quatre cahiers d’écolier par Danuta, la
narratrice, le début de ce roman nous immerge dans la vie
de quatre femmes et d’un homme qui fuient la Pologne et
le nazisme pour se réfugier en France.
Au-delà de leurs conditions d’existence, ce sont leurs
portraits, mis à nu par des épreuves, qui nous interpellent
en nous révélant la réalité de leurs personnalités.
Dans la deuxième partie, on retrouve les personnages
issus du récit de Danuta confrontés à la réalité d’une faune
haute en couleur décrite sans concession.
Des bidonvilles au cabaret de « La lune rouge » en
passant par la banlieue huppée de l’Ouest parisien, c’est
une saga de plus de quatre décennies qui entremêle la petite
et la grande histoire avec humour, émotion et dérision.

Publié le 04 Janvier 2021

Les statistiques du livre

  35 Classement
  717 Lectures 30 jours
  717 Lectures totales
  +40 Progression
  0 Téléchargement
  10 Bibliothèque
 

"DANUTA ou la liberté du goéland" est le "Livre le +" du 18 janvier. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/14278-danuta.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à Alix Cordouan, c’est pour cela qu’il a publié son roman gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 18 Janvier 2021

Ce livre est noté par

13 commentaires , 8 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@BELLET
D’avoir des lectrices et lecteurs fidèles est très réconfortant et impose de ne pas les décevoir. J’espère que mes futurs romans seront à la hauteur de vos attentes.
Je vous remercie pour vos étoiles et votre fidélité à me lire.

Publié le 20 Janvier 2021
5
La mise en avant de votre livre est largement méritée. DANUTA ou la liberté du goéland tient toutes les promesses de vos précédents romans, et une fois encore on est embarqué dans vos univers toujours renouvelés. Je ne suis pas étonnée que vous totalisiez 40 000 lectures sur le site. Ne vous arrêtez pas en si bon chemin, je suis "accro". Merci d‘avoir la générosité de nous faire partager la totalité des vos écrits.
Publié le 20 Janvier 2021

@Cécile Labate

Bonjour Cécile,
Je prends connaissance, avec intérêt, de vos remarques.
Comme vous le soulignez, la deuxième partie diffère nettement de la première en élargissant le temps et l’espace. Elle est traitée de façon plus légère, et je peux comprendre que la transition ait pu vous dérouter. Au-delà de la pure saga familiale, sans pour autant penser faire œuvre d’historien, elle se veut le reflet d’une époque où, me semble-t-il, la perception de l’avenir était plus optimiste.
J’apprécie que vous me suiviez régulièrement.
Je vous remercie de votre participation étoilée qui, avec d’autres, apporte une motivation supplémentaire à partager sur mBS.

Publié le 20 Janvier 2021
5
Je vous découvre dans un autre genre. Comme le dit un des précédents commentaires, aucun doute, vous savez vraiment embarquer vos lecteurs, et les balader à votre guise. J’ai trouvé que vous aviez écrit deux histoires, et entre vous et moi, je me serais bien arrêtée à la première ! Les 6 personnages sont incroyables, de vrais personnages de romans. C’est plein d’émotion, de phrases fortes, bien roulées, on sourit souvent et on pleure un peu aussi. C’est ça qui rend votre histoire attachante, marquante. C’est peut-être votre passion cachée du cirque, comme Paul, qui vous a inspirée votre seconde partie, qui pour moi n’est pas la même histoire, même si ce sont les mêmes protagonistes, et est un peu moins inoubliable ! Le premier récit, c’est un drame en 2 ou 3 actes. On est scotchée, on tourne les pages avec avidité. Dans le second, on est plus dans une saga familiale à mon sens. Cela dit, je garde le meilleur en mémoire. Merci et bravo pour ce très beau roman.
Publié le 20 Janvier 2021

@Catherine Snyers
À cent pour cent toujours dans le roman. Je vous remercie pour votre lecture étoilée.

Publié le 18 Janvier 2021
5
Ludmila, digne jusqu'à la fin, le cancer, l'euthanasie, est-ce que nous sommes toujours dans le roman ?
Publié le 18 Janvier 2021

@Sandrine C
Je souhaite que votre enthousiasme reste intact jusqu’à la fin de la lecture de cette histoire.
Je vous remercie pour vos étoiles et votre appréciation.

Publié le 14 Janvier 2021
5
Humour, émotion et dérision, vous avez résumé 300 pages en 3 mots. Bien sûr ! Vous avez ce talent formidable pour créer un univers original et une vie toujours passionnante à vos personnages qui nous tiennent de pages en pages. Tant, qu’écrire ce "compliment" me vole trop de temps. J’y retourne avec gourmandise !
Publié le 14 Janvier 2021

@Clémentine A
Bonjour Clémentine,
Je crains qu’il n’y ait pas de suite pour ce roman, mais d’autres histoires verront bientôt le jour qui, je l’espère, ne vous décevront pas.
Merci pour vos étoiles.

Publié le 10 Janvier 2021

@lamish
Merci Michèle pour ce commentaire qui ne laisse rien au hasard en développant les principaux thèmes de ce roman que j’ai eu beaucoup de plaisir à imaginer, car il m’a emporté bien au-delà de ce que je voulais.
Chaque auteur a ses motivations pour écrire, et elles sont parfois inattendues. Les miennes se limitent à la satisfaction que j’éprouve à me glisser dans la peau de mes personnages et à les rendre suffisamment autonomes pour qu’il ne me reste plus qu’à les suivre dans leurs aventures.
Une autre raison s’est dévoilée au fil du temps, celle de partager avec des lectrices et des lecteurs comme vous, le ressenti de mes histoires.
Vos étoiles me comblent.
Amicalement,
Jean-Bernard

Publié le 10 Janvier 2021
5
Bonsoir, Jean-Bernard. Vous lire est toujours très dépaysant, car vous vous immergez totalement dans vos romans au point d’embarquer vos lecteurs et de leur offrir un dépaysement des plus plaisants. Cette fois-ci, vous nous servez une véritable saga sur fond d’exode de noblesse polonaise. Un sujet qui m’a interpellée, pour les raisons que vous savez. Tout comme le monde du cirque qui a longtemps exercé sur moi une véritable fascination. Un côté poupée russe avec plusieurs histoires dans l’histoire. J’ai aimé celle, très imaginative, développée autour du médaillon. Toujours ces personnages féminins au caractère trempé, que vous affectionnez. Et puis tous ces sujets connexes que vous développez, l’air de rien, mais dont on sent qu’ils vous tiennent à cœur. Des sujets qui, mine de rien et tels que vous les abordez, sont autant de petits soldats prêts à combattre les préjugés. J’ai toujours l’impression que vous vous faites très plaisir, en écrivant, en pliant scénarios et personnages à vos désidératas, et ce plaisir est très communicatif ;-). Plaisir accentué par votre générosité en matière de multiples happy-ends circonstanciels. Alors Merci pour ce délicieux partage, et au plaisir de me promener, dans quelques mois, dans les méandres de votre imagination. Amicalement, Michèle
Publié le 09 Janvier 2021

@Agostini François-Xavier
Merci pour vos encouragements étoilés.
Je vous souhaite une bonne année 2021.

Publié le 08 Janvier 2021
5
Alix, j'adore ce prénom ! Voici 5 étoiles filantes pour débuter l'année, 5 étoiles filantes annonciatrices; encouragements. Chacun son style et son idée d'écriture, en attendant bonne lecture à tous les auteurs libres COMME VOUS ET MOI SUR monbestseller.
Publié le 08 Janvier 2021

Je suis heureux que tu aies apprécié ce roman et je te remercie pour ton incitation à me lire.
Je transmets tes étoiles à DANUTA qui les adore.
Amicalement,
JB

Publié le 07 Janvier 2021
5
Cinquante nuances de tendresse, pourrait être le sous-titre de ce nouveau roman. Après une déferlante de malheurs et d'espoirs, la plume de l'auteur nous emporte progressivement vers une palette riche en couleur où se mêlent sentiment, humour et dérision. Merci pour ce partage, un roman que je recommande vivement. PS : surtout ne change rien, ce roman est parfait.
Publié le 07 Janvier 2021

@Kroussar
Bonjour Kroussar,
Que la présence du Général Sikorski dans mon roman puisse se rattacher d’une aussi surprenante façon à la vie de ta famille, comme si une forme de réalité rejoignait la fiction, est pour le moins étonnant pour ne pas dire plus.
Tu nous livres un éclairage émouvant d’une époque troublée où les femmes et les hommes qui y étaient mêlés étaient souvent amenés à faire des choix qui engageaient leur existence.
Développer le sujet dans le contexte où est évoqué le Général Sikorski risquait de détourner le lecteur de la trame originelle du récit qui est axée sur la vie d’une gamine qui cherche à appréhender ce qui se passe autour d’elle avec des renseignements parcellaires.
L’autre raison de ma sobriété sur les événements qui se déroulent en toile de fond, réside dans le fait que je ne veux pas faire figure d’historien n’en ayant pas la compétence.
Je te remercie de ta participation instructive en attendant avec impatience ton ressenti sur la suite.
Amicalement,
JB

Publié le 07 Janvier 2021

@Alix Cordouan
/n
J'ai vraiment aimé la première partie de l'histoire, portée par une plume exceptionnelle, qui réussit à décrire l'indicible, avec des mots simples... nous entraînant sur les pas de Danuta et de Babunia.
/n
Je reviendrai plus tard pour la constellation d'étoiles, après avoir lu la totalité du récit et l'envole du goéland. Mais avant, j'ai quelque chose à te dire.
/n
Un sans faute ? Presque ! Mais je te taquine, car peu de gens le savent ! Mais tu aurais pu te documenter un peu plus... 
/n
Angers, la belle et tranquille ville des Pays de la Loire, capitale de la Pologne ? Un problème de géographie ou une complication de l’histoire ?  C'est ce que tu aurais pu intégrer dans la première partie du roman, car tu fais référence à un homme exceptionnel qui s'y réfugia ! 
/n
Dès novembre 1939, Angers devint la Capitale de la Pologne, et accueillit le gouvernement polonais en exil, au château de Pignerolle. Le général Wladyslaw Sikorski (que tu cites), alors Chef des armées et Premier ministre, considérant que le château était trop éloigné du centre-ville, autorisa quelques officiers francophones à loger à l’hôtel « Le Progrès », tenu par mon grand-père, qui se situait dans le quartier le plus animé de la ville. Mon père, alors âgé de 18 ans sympathisa avec les Polonais. Il leur apprit à jouer au billard français (à trois boules), à la belote, et les officiers lui apprirent à rouler les cigarettes, à boire la vodka… 
/n
Lorsque les Allemands envahirent Angers, en juin40, mon père prit tous les risques. Avec d’autres camarades, plus âgés que lui, il aida les Polonais à fuir vers l’Angleterre. À son retour, un voisin, qui collaborait avec les Allemands, le menaça de le dénoncer s’il n’avouait pas la raison de sa longue absence. Mon père eut la malheureuse idée de lui faire confiance, et se retrouva dans les bureaux de la Gestapo. Par miracle il ne fut pas exécuté, mais emprisonné à la prison politique de Frontevraud, avant d’être déporté en Allemagne… Il ne reviendra qu’en 1945.  
/n
Comme quoi le monde est extrêmement petit, qui aurait imaginé que mon père et le général Wladyslaw Sikorski s'étaient croisés et que leur destin respectif en fût changé... Amicalement.

Publié le 07 Janvier 2021

la miss 12
Je vais tenter de ne pas prendre la grosse tête !... Merci pour tout.
Alix

Publié le 06 Janvier 2021
5
@Alix Cordouan Votre talent se révèle une nouvelle fois ici, et votre écriture sobre et élégante, parfaite dans la forme, nous offre un véritable plaisir de lecture. Alix Cordouan : une valeur sûre de mBS !...
Publié le 06 Janvier 2021

@Kroussar
J'espère ne pas te décevoir.
Amicalement.
JB

Publié le 05 Janvier 2021

Cher Alix (alias JB) j'aime les romans qui mélangent la grande Histoire avec les petites, et tu sais très bien nous les conter. Alors à bientôt, pour un retour de lecture. Amicalement.

Publié le 05 Janvier 2021
Alix Cordouan
Biographie

Né à Paris, Alix Cordouan emprunte des chemins détournés pour arriver à l’écriture.
Il exerce différents métiers avant de partir pour le...


A lire dans les actualités