L'ÂME-HORS-Trait d’union avec l’ét(h)ernité

584 pages de Aurélien Millot
L'ÂME-HORS-Trait d’union avec l’ét(h)ernité Aurélien Millot
Synopsis

Adam, fraichement diplômé de médecine, va retrouver une facette cachée de son grand-père, le projetant dans un profond voyage intérieur le menant sur la voie de différentes initiations : chamanique en Mongolie, ayurvédique en Inde, la médecine traditionnelle chinoise dans l’Empire du Milieu, pour revenir sur la terre de ses ancêtres et ainsi restituer toutes ces sagesses apprises concernant les médecines alternatives, ainsi qu’en adoptant un nouveau regard sur Le Vivant.
Ce roman initiatique a vocation à éveiller chacun, quant au sens de la vie et qui sait peut-être se réconcilier avec la mort, entendant l’âme-hors du corps, face d’une même médaille afin de vivre en paix. Il ne s’agit aucunement d’un drame mais un profond don du cœur qui saura, j’espère se synchroniser avec le vôtre… AM

Publié le 25 Janvier 2021

Les statistiques du livre

  58 Classement
  459 Lectures 30 jours
  474 Lectures totales
  +27 Progression
  30 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

7 commentaires , 2 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonjour "tout le monde",
Voici les liens des audiolivres, avec 9 bandes musicales, des musiques, des chants, dont deux par mes soins... En espérant que cela trouve écho en votre cœur dans la mesure où on y a mis tout le nôtre... L’intégralité fait 24h :

Tome 1: https://youtu.be/941HNaZLUhc
Tome 2 (1/2): https://youtu.be/enOtaFQG8ys
Tome 2 (2/2): https://youtu.be/QExnGhBrg7M
Tome 3: https://youtu.be/JKw-Xf9blcE

Petite précision, L'ÂME-HORS-Trait d’union avec l’ét(h)ernité est une trilogie, orchestrée telle une pièce de théâtre en 3 actes : I-La Gestation, : II-La Naissance, III-La Renaissance.

Les trois principaux souhaits à travers ce partage du cœur, c’est tout d’abord de rassurer afin de vivre plus sereinement mais aussi plus intensément notre existence. Ensuite, il aspire à aider, à accompagner le cheminement du deuil d’une personne. Enfin, son but ultime est d’inviter à l’idée de se préparer à la mort tout en demeurant en paix, vu que ça fait partie de la règle élémentaire du jeu, qu’on le veuille ou non, qu’on soit croyant ou pas, on va tous partir un jour, au soir de notre vie.
Ainsi, je rêvais de pouvoir transmettre des écrits qui touchent, pour dédramatiser le concept habituel du trépas, en tentant humblement de le sublimer, le transcender, le transmuter, en tant qu’appréciation apaisée de la mort, entendant "l’âme-hors", l’âme hors du corps à savoir "la vie après la vie", établissant un trait d’union avec l’éther et l’éternité et pas qu’un simple trait d’union entre deux dates sur une tombe…

Cœurdiales Salutations,
Aur&lien ~ AM

Publié le 15 Février 2021

@Thouraya Daouas
Bonjour Thouraya,
En effet je préconise cela, écouter et lire en même temps pour soutenir la lecture, cela apporte une dynamique car la lecture est vivante, il y a une vingtaine de personnages hauts en couleurs et Dieu sait que je tente de les interpréter avec enthousiasme. On peut même constater que je vis ces derniers, lorsqu’ils pleurent, sont aux anges…. Par ailleurs il est vrai que les parties musicales ont vocation bien entendu à soulever des vagues d’émotions chez qui sait les recevoir et les accueillir.
Merci beaucoup pour ce commentaire bienveillant et ton soutien.
Belle continuation dans ce parcours et chemin initiatique, s’il en est.
A bientôt
Du fond du cœur,
Aur&lien

Publié le 15 Février 2021

@Aurélien Millot, je viens d'arriver au tableau 3, je précise que je lis ton livre tout en écoutant l'audio, ainsi les 2 parties de mon cerveau sont stimulées, celle de la lecture et celle de l'écoute. :-) Donc j'ai encore du chemin, mais je voulais déjà mettre l'accent sur encore une nouveauté que tu as apportée dans ton Audio. En tout cas je ne l'ai pas vue dans les audios que j'ai déjà écoutés.
Le faite de faire une mise en scène avec de la musique et du chant. Cela m'a rappelé les premiers feuilletons radios que j'écoutais dans mon enfance. Ces coupures musicales nous permettent de respirer mais nous permettent également d'entrer plus dans l'histoire que tu racontes. Du coup mon imaginaire est aussi stimulé et a mis des visages et des couleurs à l'histoire.
Toutes mes félicitations pour cet effort qui a abouti à une belle réalisation en fond et en forme.

Publié le 14 Février 2021

@Kha lid
Bonjour Khalid,
Merci pour votre partage.
Je vous rejoins dans le fait que le Vivant est dépeint comme impermanent selon bon nombre de courants car Il évolue, S’expérimente, à travers tout et en tant que tout… (comme Spinoza n’a eu de cesse de tenter de l’expliquer ce qui lui a valu les foudres humaines de toute part…, mais c’est comme tout : toute compréhension est à la hauteur de la capacité de conscience et de cœur de chacun).
L’idée centrale ici, est en effet que la mort est à la vie, ce que la vallée est à la montagne, l’ombre à la lumière, non pas une opposition mais une complémentarité (composant La Vie) et de facto elle correspond à un changement d’état. On peut prendre l’analogie de l’eau, la formule chimique de l’eau H2O reste inchangée quel que soit son état : liquide, solide ou gazeux. De même, si elle est liquide, tout dépend de son contenant : de la bouteille au verre, à la table si on le renverse, puis imbibée par l’éponge, delà essorée dans l’évier, passant ensuite dans les conduits, regagnant les rivières, fleuves, mers, condensation, neige, fonte des neiges, ruisseau, centre de retraitement jusqu’à à nouveau votre verre (transparent)…
D’ailleurs cette idée est renforcée par deux grands scientifiques dont la crédibilité n’a plus ses preuves à faire avec Lavoisier et sa fameuse maxime "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme." que je corrèle à la phrase d’Albert Einstein qui prélude ce présent ouvrage :
"Je crois en une vie après la mort. Tout simplement parce que l'énergie ne peut pas mourir ; elle circule, se transforme et ne s'arrête jamais. "
Ainsi quelque part se voiler la face, ignorer la mort et vouloir s’en détourner (par le divertissement, l’agitation, les fumées et alcool et autres calmants cuirasses…) comme c’est le cas dans une société qui va vite pour mieux la fuir et se fuir, est quelque part comme de ne vouloir manger que les fraises de la tarte :) pour être très terre-à-terre et "épicurien" ; ou pire/mieux dans un exemple simple, juste de préférer l’inspiration en rejetant l’expiration. Or le poumon cosmique, le Vivant inclut ces deux facettes primordiales en tant qu’équilibre. Ainsi il serait peut-être sage d’être davantage en paix avec la mort avant même de reposer en paix afin de vivre en paix…

En effet comme vous le mentionnez et les personnages l’évoquent à plusieurs reprises à travers leurs différentes sagesses : musulmanes, chrétiennes, hindoues, bouddhistes… "Mourrez avant de mourir. " Cela étant c’est souvent malheureusement mal compris, il n’est aucunement question de faire l’apologie de l’abnégation ou le renoncement aux plaisirs de la vie mais de détruire l’ego (disons le remettre à sa place de véhicule et serviteur et non pas de maître capricieux) qui segmente de l’Unité, l’Absolu, dont nous venons. Même si c’est très difficile à le conscientiser mais la plupart des ésotérismes du monde entier sont unanimes et convergent dans ce sens et comme je l’ai illustré dans un autre ouvrage intitulé Synthèses de Saintes Thèses correspondant à l’une des 99 pensées/koans/citations: A la genèse, le Grand Tout est comparable à une peinture, étant à la fois l’artiste et l’observateur, Il doit s’extraire et prendre du recul pour admirer et contempler son œuvre qu’Il continue à parfaire à l’infini sous ses formes variées. Ainsi il semblerait que nous incarnions ses différents personnages, on comprend mieux alors pourquoi "exister" étymologiquement signifie "se séparer".
Et si l’on ne va pas aussi loin mais que l’on reste dans des considérations simples, "Mourrez avant de mourir" peut aussi constituer une projection : imaginer trépasser pour apprécier encore plus la magie de la vie. N’importe quelle personne qui est condamnée par une maladie à quelques mois selon les médecins et qui s’en sort miraculée, verra ensuite la vie totalement différemment, je parle en connaissance de cause… C’est comme tout, oui on peut se figurer le pire sans le vivre, une rupture, un décès, une faillite, un cataclysme… Malheureusement trop souvent on réalise de la chance de ce que l’on avait qu’une fois qu’on le perd…
A bon entendeur Salut,

Belle continuation et merci pour votre partage,
Cœurdialement,
Aur&lien ~ AM

Publié le 10 Février 2021

Etre vivant implique etre en changement perpétuel et successif, c'est l'état devenir par opposition à état statique. La mort est une étape qui marque entre autre ce changment par le passage d’un niveau à un autre. C'est l'idée de la maïeutique aussi " Mourir avant de mourir" qui nous rappelle la nécessité d'expérimenter un renouvellement à chaque fois que le besoin du chargement se fait resentir. Et ce pour mieux vivre de son existence ici bas qui n'est qu'une étape provisoire menant ensuite dans une autre niveau vers une autre vie éternelle.
Mansour Hallâdj n'a t'il pas crié sans cesse dans les rue de Bagdad :
« Tuez-moi, ô mes amis ! Car c’est dans la mort que se trouve ma vie,
et c’est dans la vie qu’est ma mort.
En fait, ma mort est dans cette vie (d’ici-bas) et ma vie réelle est
dans la mort (d’ici-bas). »
Sauf que lui est parvenu d'ici bas à un niveau plus élevé, c'est l’annihilation absolue de son être...Là c'est un autre niveau :)

Publié le 10 Février 2021

@Mathilde Manivèle
Bonjour Mathilde,
Je vous remercie sincèrement pour vos encouragements très touchants.
Petite précision, non pour vous contredire mais disons élargir le champ de conscience, je ne pense pas que ce soit "le langage de la vérité", pour vous citer dans le texte dans la mesure où comme le dit si sagement le grand soufi Rumi : “La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s’est brisé… Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s’y trouve.”
Ainsi cet humble partage à travers cet ouvrage constitue un modeste fragment du miroir pour lequel j’aime à dire : Nous sommes des miroirs qui en réfléchissant, nous inspirent mutuellement de manière infinie…
Très belle continuation à vous
Cœurdialement,
Aur&lien ~ AM

Publié le 03 Février 2021
5
@Aurélien Millot J'adore votre livre-lumière, et je suis en admiration devant l'attention sagace que vous savez (où avez-vous appris ?) porter aux messages subliminaux qui sont les seuls, pourrait-on dire, à nous parler le langage de la vérité, au-delà des apparences qui ne font rien qu'à nous brouiller la vue sur ce qui est et sera, par-delà les siècles des siècles, par-dela les horizons cosmiques, je dirais même cosmologiques, les fondamentaux de l'existence. Bravo, monsieur !
Publié le 02 Février 2021

@pierre renoir
Bonjour Mr Renoir,
Je vous remercie pour votre retour qui fait chaud au cœur. J’apprécie votre lucidité quant à la difficulté d’ouvrir la boite de pandore sur un tel thème si délicat témoignant d’un long traumatisme encré dans les mémoires cellulaires de l’Humanité, qui a déconnecté l’Homme du Ciel et de la Terre… Il a ainsi vocation à rétablir ce fameux trait d’union (dans un triptyque harmonieux)…
Sans paraitre trop mystique ou « illuminé » (à double sens), ce bébé vient du cœur et à vrai dire je l’ai laissé s’écrire en respectant son émancipation et sa plus grande liberté afin qu'il vole de ses propres ailes, tel un ange (enjeu) sans finitude si ce n’est que répandre de la Lumière à son humble portée à qui sait la recevoir…
En vous souhaitant une belle continuation,
Cœurdiales Salutations
Aur&lien ~ AM

Publié le 02 Février 2021
5
@Aurélien Millot Bravo, Monsieur ! Bravo, car il en fallait du courage et de la bienveillance, du schisme et de la temporalité pour écrire ce maître livre de la manière dont vous l'avez écrit, c'est-à-dire sans forfanterie et avec le souci constant d'apporter à votre lectorat vos lumières sur un sujet abstrus et que fuient d'ordinaire les mous du genou, les affaiblis de l'âme. Je conseille donc à tous et aux autres cette lecture vivifiante et loin des chichis orduriers de la mode.
Publié le 01 Février 2021