Ange et son nouveau monde

246 pages de lamish
Ange et son nouveau monde lamish
Synopsis

Enfant, il n’aimait pas ce prénom qui lui a valu d’être raillé. Fort heureusement, il n’a pas eu à le supporter très longtemps. Solide constitution et gueule contre emploi leur ont vite permis de s’imposer, Ange et lui. Et quand sa mère lui a expliqué les raisons de son choix, c’est avec d’autant plus de facilité qu’il a apprivoisé puis revendiqué ce prénom : « Ton père s’appelait ainsi, Ange. Il était Corse, comme moi… »

Ce roman est une fiction contemporaine dont certaines courtes scènes un peu crues peuvent choquer les plus sensibles.

Publié le 09 Février 2021

Les statistiques du livre

  16 Classement
  768 Lectures 30 jours
  7152 Lectures totales
  +2 Progression
  0 Téléchargement
  45 Bibliothèque
 

"Ange et son nouveau monde" est le "Livre le +" du 1er mars. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/14472-ange-e.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à lamish, c’est pour cela qu’elle a publié son roman gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 01 Mars 2021

Ce livre est noté par

69 commentaires , 28 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Claire Lota Bonjour, claire, et merci infiniment pour votre lecture rapide, votre commentaire enthousiaste et avisé ; pour votre généreuse note aussi. Ils me font l'effet d'un baume réconfortant ;-). Bouclant tout juste mon dernier roman et en plein déménagement, je n'ai pas eu le temps de lire, ces derniers temps. Mais je mets votre roman dans ma BV ; je ne manquerai pas de vous lire et de vous faire un retour dès que je serai plus disponible, promis.
Merci encore et bonne fin de journée.
Amicalement,
Michèle

Publié le 12 Juillet 2021
5
@Lamish. Amour, haine, violence et secrets mafieux sont autant d'ingrédients et de rebondissements qui construisent de main de maitre cette intrigue accrocheuse. Le style enlevé, léger et précis cependant, et surtout qui ne mâche pas ses mots et ses effets m'a entrainé dans la fréquentation de personnages bien campés. A travers certains, on retrouve la générosité des vrais amis, tandis qu'à travers d'autres ce sont les bassesses de la nature humaine qui ressortent. Dès les premières pages et jusqu'à la fin, j'ai dévoré votre récit pour connaitre le sort réservé à votre héroïne, Matéa. Beau travail Lamish, que je mesure et pour lequel je n'hésite pas à vous attribuer 5 étoiles et mes plus vifs encouragements.
Publié le 11 Juillet 2021

@Claire Lota Bonjour, Claire. N'hésitez pas à m'écrire par courriel à michele.chabert@hotmail.fr. Je me ferai un plaisir de vous envoyer le PDF afin que vous puissiez poursuivre votre lecture sans les aléas du Net. Bonne journée. Amicalement, Michèle

Publié le 08 Juillet 2021

Bonjour Lamish. J'ai tenté de télécharger votre récit, et, pour une raison que j'ignore, la roue du téléchargement tourne encore une heure après. A part la couverture et deux pages tirées du chapitre Matéa,, c'est tout ce que j'ai pu en lire. Et je regrette beaucoup. Car cet échantillon, aussi succinct soit-il, n'est pas superficiel, loin s'en faut, il m'a laissée sur ma faim. Il en faut peu, la preuve, pour donner envie au lecteur de poursuivre. Vous y avez réussi remarquablement en quelques lignes. Et votre style m'a convaincu. J'attache beaucoup d'importance au style d'un auteur, c'est son identité en quelque sorte. Je reviendrai vers vous dès que possible.
Claire Lota

Publié le 08 Juillet 2021

Re-bonjour@Lamish. Il les mérite bien, vous pouvez le croire, vous avez toutes les raisons de le faire, j'en suis convaincu. Très bon week-end.

Publié le 19 Juin 2021

@Bahloul Quel délicieux commentaire, mon cher Bahloul ! Je ne sais pas si Ange mérite tous ces compliments, mais j'ai envie de me dire que oui, à vous lire, ce qui est assez exceptionnel de ma part ;-). Un nouveau roman est en cours d'écriture. Je le partagerai ici comme de coutume en espérant qu'il vous rendra aussi enthousiaste.
Encore merci... mille mercis !
Je vous souhaite un excellent week-end.
Avec toute mon amitié,
Michèle

Publié le 19 Juin 2021
5
Bonjour @Lamish: D'abord le style est parfait. L'incipit, palpitant, a joué son role accrocheur. La narration, avec analepses, est menée de mains de maitre, avec tant de rebondissements, de suspenses et de péripéties qui nous ont entrainés dans le cercle mafieux. On se croirait un moment dans "Le parrain" ou "Borsalino". Particularité: J'ai senti que vous racontiez avec un grand amour et une sensibilité accrue, et que vous avez de l'empathie pour vos protagonistes, surtout pour Mathéa. Points Forts: pour ma part je trouve les dialogues exceptionnels et intelligents. les descriptions et les profils psychologiques des protagonistes sont minutieux et surtout l'étude psychologique de Mathéa est plus que parfaite, réelle et ne s'éloigne point du vraisemblable. Voilà en tout cas ce que j'ai ressenti après cette belle lecture captivante. Merci mille fois pour ce merveilleux cadeau pour lequel je joint cinq étoiles étincelantes. (Si je pouvais j'en aurais mis volontiers cent ). Merci encore et au plaisir de vous relire encore et encore.
Publié le 19 Juin 2021

@Philippe Clausels Merci, mille mercis, Philippe. Tu lis peu en ligne, et je suis d'autant plus flattée par ton commentaire et ta généreuse guirlande d'étoiles... Et comme les "grands esprits" finissent toujours par se rencontrer, figure-toi que je viens de terminer ton dernier bouquin et te l'envoie dans la foulée ;-). Bises et bonne fin de journée, Michèle

Publié le 13 Mai 2021
5
@lamish. Je viens de terminer la lecture de ton livre et je me suis laissé emporté par ton récit comme d'habitude et avec plaisir. En y gravant des images du sud de la Corse, en particulier Porto-Vecchio que je connais bien. J'ai eu aussi la bonne surprise de découvrir sous un nouvel angle ton visage de face et très à ton avantage! J'attend enfin avec patience la réception de mon nouveau livre. Bises. Philippe.
Publié le 13 Mai 2021

@Louise Casenove Belle surprise matinale, ta lumineuse guirlande, mille mercis <3 ! Bises et belle journée, Michèle

Publié le 06 Mai 2021
5
Avec les étoiles, c'est mieux :)
Publié le 06 Mai 2021

@BOSSY Quelle belle surprise de te lire ici alors que je suis justement en train de rédiger le prologue de la prochaine correspondance à quatre mains de Nour avec Rachid (puisque tu n'écris plus). Je viens d'écrire ton nom à l'instant, comme quoi les connexions de nos esprits fonctionnent toujours malgré la distance ;-) ! Il est vrai que ce roman, dans les premiers chapitres, requiert plus d'attention en raison des flashs-back et des flashforwards, mais je te rassure, ça se calme au bout d'une centaine de pages, le temps de situer les personnages et leur passé. Te connaissant, tu devrais apprécier la relation entre Sophia et Gino... Tu me diras... Mille mercis pour la guirlande d'étoiles et à bientôt, Lounis. Je t'embrasse. Michèle

Publié le 19 Avril 2021

@lamish. Bravo mamishnour !

Publié le 19 Avril 2021
5
C’est un tout autre style que dans les ouvrages précédents et bien meilleur. Surprenante histoire qui exige beaucoup d’attention. Je n’ai ppas encore fini de lire et. Je réserve un commentaire sur le sujet pour plus tard.
Publié le 19 Avril 2021

@Blanchet Rachid Tirer sur le grand zip, dévoiler âme, coeur et ventre est un exercice risqué qui fait souvent manquer d'air... mais certaines rencontres gomment les peurs, justifient tous les risques... Merci d'avoir accepté de tirer sur ton zip aussi. Tu as aussi dû te faire une grande frayeur ;-). Mais j'espère que tu respires aussi bien que je respire depuis peu. Je t'embrasse et te dis à ce soir, pour un nouvel échange à quatre mains. Michèle

Publié le 13 Avril 2021
5
A te lire, Michèle, j'ai compris que le style n'était pas un machin sacré et pompeux qu'il fallait ciseler, indépendamment du reste. Que le fond et la forme formaient un tout qui est - justement - le style, c'est-à-dire cette voix singulière avec laquelle tu nous dit : "suis-moi", dans un grand tutoiement immédiat comme fait Matéa avec son Ange. Tutoiement où tu prends le risque de te livrer, de faire confiance au lecteur, ce qui te permet de l'apprivoiser, pour l'emmener ensuite au coeur de tes rêves et de tes peurs. Je t'embrasse. Rachid
Publié le 13 Avril 2021

@Serge Tabard Pluie d'étoiles aujourd'hui ! Je ne sais plus où donner de la tête ! Vous vous êtes donné le mot ;-) ? Je plaisante... Merci, mille mercis, des bises, bien sûr, et une belle soirée...

Publié le 13 Avril 2021
5
Je veux à mon tour dire combien j'ai aimé cet Ange, écrit avec une grande maîtrise, mais sans étouffer, sous un quelconque formalisme, le souffle impérieux et intime qui l'inspire.
Publié le 13 Avril 2021

@Bruno Guennec Etoiles bien reçues qui me font chaud au coeur...

Publié le 13 Avril 2021
5
Etoiles nécessaires pour diriger les lecteurs vers ma bonne étoile...
Publié le 13 Avril 2021

@galodarsac Cher Léon, vous me comblez, une fois de plus ! À tel point que je suis à la fois ravie et confuse puisque en ex-timide introvertie, je suis toujours rattrapée par cet état lorsque je reçois des compliments ;-). Merci, mille mercis pour vos lecture et commentaire sensible. Je les apprécie au-delà de ce que peuvent exprimer mes mots.
Nouvelle nouvelle de vous en ligne... Je file la lire de ce pas... A très vite et belle journée. Avec mon amitié sincère, Michèle

Publié le 13 Avril 2021
5
@lamish, quel souffle dans ce roman ! J'avoue avoir eu un peu de mal à m'y retrouver au début, avec les flash-backs et le chassé-croisé Matea/Mauro/Paolo/Victoria, mais une fois la trame nouée, ça démarre sec pour ne plus s'arrêter ! Comme toujours les personnages sont profonds, et vous explorez si bien l'âme humaine ! Les scènes crues sont parfaitement à leur place (exercice périlleux !), et participent de l'ambiance dramatique de l'ensemble. Quant au suspens entretenu jusqu'à la fin, et même au delà, chapeau ! Un roman dont le style diffère énormément de ce que j'ai lu de vous jusqu'ici (mais savoir surprendre son monde est une qualité aristocratique d'auteur), avec en commun toutefois cette incroyable espérance (céleste ? naïve ? un peu des deux ?) en la bonté de l'âme... Du grand art une fois de plus ! Admirativement votre -LGA
Publié le 12 Avril 2021

@lamish je le fleurirai d étoiles quand le lien fonctionnera cela coince depuis hier

Publié le 04 Avril 2021

@Louise Casenove Bonjour et merci infiniment de m'avoir si rapidement lue et gentiment commentée. Je suis en train de lire et apprécier la nouvelle version de ton roman... alors à très vite. Amitiés, Michèle

Publié le 04 Avril 2021

Difficile de le lâcher, immersion totale avec Matea, Ange et tous les démons du passé qui vont et viennent à leur guise. Une belle plume comme toujours et un exquis moment. On comprend le joli classement ;)

Publié le 03 Avril 2021

@lamish Merci pour votre gentil retour... Ce serait triste de se cantonner uniquement à ce que l'on sait aimer, non ? Un peu d'exploration me semble nécessaire si l'on veut élargir ses horizons...

Pour ce qui est de mon texte principal, il est toujours en révision/réécriture, mais je vais poster un brimborion sans grande importance prochainement. Merci de votre suivi. :-D Amicalement.

PS: Je viens de la mettre en ligne, si cela vous intéresse de zieuter quelque chose de radicalement différent. ;-)

Publié le 28 Mars 2021

@LadyAutrice1800 Belle surprise que de vous lire, d'autant plus agréable que vous faites preuve d'une ouverture d'esprit aussi rare qu'appréciable. Ayant déjà eu l'occasion de lire ici vos commentaires sur différentes oeuvres et tribunes, elle ne me surprend pas vraiment ;-). J'ai consulté votre profil, il n'y a pas si longtemps, me disant : "j'aimerais lire cette personne aux mille nuances que j'apprécie"... Alors j'espère avoir ce plaisir très prochainement. Le cas échéant, et si vous le faites sous un autre pseudo, faites-moi vite signe... Merci, mille mercis de m'avoir lue, si gentiment commentée et généreusement étoilée. L'éclat de l'astre qui nous gratifie de sa chaleureuse présence aujourd'hui en est décuplé. Bonne fin de journée. Amicalement, Michèle

Publié le 28 Mars 2021
5
Une lecture en à-coups, grappillée au gré de mes rares temps libres, n’était pas forcément la plus adaptée pour entrer pleinement dans votre roman, chère @lamish, mais la force des personnages, si immédiatement campés, et la vigueur évocatrice de votre prose m’a permis de m’y replonger sans dommages pour ma compréhension et la cohérence de cet univers si âpre. C’est loin d’être mon univers de prédilection, l’intrigue n’étant pas ce que j’ai préféré dans votre ouvrage, mais j’ai été happée par les personnages et leurs destins (envie d’en savoir toujours davantage…), par cette noirceur balayée par de belles éclaircies et par la tension qui irrigue tout l’ouvrage et par le côté cinématographique de votre prose (zooms et plans de coupe compris). Certains passages sont même si durs que j’ai eu parfois de la peine à les lire. J’ai aimé ce mélange des genres et ce réalisme parfois poétisé. Bravo !
Publié le 28 Mars 2021

@Christiane PABLO MORA Oui, non seulement nos univers sont éloignés, mais nos plumes sont assez opposées. La mienne court tandis que la votre contemple le paysage ;-). Vous auriez dû appliquer le conseil que vous m'avez donné, en réponse à mon com' sur "Labyrinthe" : "Je vous en prie Michèle laissez-vous partir – un peu - à la dérive et crawler furieusement pour rejoindre la terre. Ce rythme me plait."... Bon dimanche ensoleillé. Amicalement, Michèle

Publié le 28 Mars 2021

@lamish
Michèle, je crois avoir eu le tort de lire votre livre sur plusieurs jours. Par la construction (allez et retour dans le temps), par les dialogues (c’est votre point fort) et par vos personnages on peut s’y perdre… et je m’y suis un peu perdue, peut-être aussi par l’éloignement de nos deux univers. Votre roman est photogénique, on pourrait en faire un film…. Je vous souhaite une bonne journée.

Publié le 28 Mars 2021

@Silas "OUF", "EXTASES", merci ;-) !

Publié le 27 Mars 2021

@lamish, ouh la la nooooon, surtout ne te pose pas la question. Je trouve que c'est une qualité que de transporter le lecteur ainsi. C'est aussi dérangeant que plaisant. Ta plume donne tout son sens à l'expression "j'aimerais être une mouche pour voir ou entendre ce qui se dit". Tu parviens à plonger le lecteur dans un monde à réalité augmentée. Même la technologie n'y est encore pas parvenue concernant les romans hahahaha..... Ne change rien et ne consacre surtout pas de temps à ces questionnements.... Au contraire, exploite, explore cette qualité jusqu'à la lie. Bise à toi :-)

Publié le 27 Mars 2021

@Silas Oh, Ioannis, quelle belle surprise ! Je commence à comprendre, en poursuivant depuis peu notre quatre mains avec Rachid, ce côté "dérangeant" de ce que j'écris, lorsque le lecteur se retrouve investi du rôle de voyeur. Que selon ses sensibilités, ce sentiment puisse être dérangeant... Faut-il que j'apprenne à moins dévoiler ce qui m'anime au lieu de jouer la transparence ? J'avoue me poser la question, en ce moment, tout en me demandant comment procéder car cela suppose de lutter contre une nature, elle-même fruit d'une première lutte contre nature... Cornélien :-))) ! Je ne sais pas si je suis très claire, mais peu importe, car ce qui compte est que tu aies pris le temps de me lire, de m'offrir cette guirlande d'étoiles qui me flatte (tu connais mon admiration pour ta plume ;-))... Enfin, trêve de bavardage... Merci, mille mercis. Bises et bon week-end, Michèle

Publié le 27 Mars 2021
5
Bonjour @lamish, tout d'abord je tiens à joindre ma consternation à celle de @Fred Opalka après avoir lu certains commentaires à l'esprit contraire à ce que je considère être l'esprit monbestseller. Parfois il est préférable de ne pas s'exprimer plutôt que déverser cette espèce de malveillance qui ne fait au final que desservir l'auteur de ces propos sans intérêt. Ensuite, et surtout, je tiens à saluer ton travail, où j'ai apprécié une fois de plus ta faculté à "poser" le lecteur en voyeur, toujours à graviter autour des personnages, sans jamais être vu par eux. Cela vient certainement du fait que tu as le talent d'exacerber nos sens, on sent, on touche, on goûte... Bref, on y est. La façon dont le sujet est traité est aussi intéressant que l'histoire elle-même. Je suis ravi que tu aies hérité de ce petit cœur, tout à fait mérité.
Publié le 27 Mars 2021

@Fred Opalka Coucou, Fred, et merci de prendre le temps de voler à mon secours malgré tes nombreux sangliers sur le feu :-). J'apprécie, crois-le bien... Et oui, comme toi, ce qui me fait le plus halluciner dans l'histoire est que des personnes puissent être frustrées et malveillantes au point de consacrer autant de temps à ce genre d'occupation... Faut-il que leur vie ait été et soit encore bien triste pour en arriver là. Je serais presque tentée de les plaindre, tu vois ;-). Merci encore, l'ami Fred, et comme on dit par ici : "Y a pas le feu au lac pour me lire" ;-). Je préfère que tu le fasses tranquillement et dans de bonnes conditions. Bises et bonne journée, Michèle

Publié le 25 Mars 2021

@lamish...

Publié le 25 Mars 2021
5
@ Lamish. Je n'ai pas encore eu le temps de lire ton livre Michèle mais je ne pouvais pas laisser ton histoire sans une intervention stellaire de ma part. Pour le reste je t'avouerai que je suis sur mon postérieur en lisant certains commentaires. Pas plus par la teneur , cela on commence malheureusement à s'y habituer mais par la capacité de certains et certaines (@Martine Renaud) à se lancer dans des études exhaustives dignes d'un projet de la NASA pour simplement comprendre les tenants et des aboutissants d'une progression. Je serais presque plus jaloux de ces gens qui viennent, pour moi, polluer ta page que par ton savoir faire car j'aime ton style. En réalité, où trouvent ils ce temps si précieux pour lire, étudier et synthétiser sur plusieurs jours l'évolution de ta progression. Moi qui n'arrive même pas à placer un poil de derrière entre deux RDV pour lire ton livre, d'autres sont investis d'une mission divine pour dénaturer le sens de ce qui me poussait à intégrer la plateforme. Moi aussi je veux un jour devenir un jour analyste en progression... Je veux avoir du temps à perdre SVP.... Je suis épaté, ébahi et sous le charme d'autant de nécessité de bêtise. Bien entendu ce commentaire ne tient que pour moi et si tu le souhaites, Michèle, je peux très bien le retirer pour éviter de polluer ta page. J'invite d'ailleurs ceux et celles qui le souhaitent à venir échanger sur ma page... Cela n'aura qu'une maigre conséquence à la vue de mon classement qui glisse lentement mais surement dans les limbes du site. C'est ainsi voilà tout. Les choses changent et ne sont inaltérables. La vie, c'est le mouvement et ceux qui souhaite coûte que coûte tutoyer avec les étoiles se bruleront un jour les ailes... Bravo Michèle pour ta production et cette longévité que beaucoup jalousent ... Bien amicalement, Fred Opalka PS : J'ai laissé quelques fautes pour les mauvaises langues... des bises
Publié le 25 Mars 2021

@Michel Canal Merci, Michel, c'est adorable ;-). Bises et bonne journée. Michèle

Publié le 17 Mars 2021

@lamish, je l'avais prévu (je me trompe rarement). D'abord ce petit coeur ❤️ qui confirme l'intérêt de ce roman et ton talent, puis dans la foulée la grimpette méritée au classement (3ème en ce moment).
Tu comprendras que je me réjouisse de ton succès.
Avec ma plus vive sympathie. Bises. Michel

Publié le 17 Mars 2021

@Stog Heureuse de vous retrouver ici, Stog, et qu'Ange et les autres vous aient séduit. Peu importe la fin, je suis bien d'accord, car ce sont les petits messages perso que je distille qui comptent... enfin, pour moi ;-). Ce qui est passionnant, en tant qu'auteur, est la singularité de certaines lectures qui nous font découvrir nos écrits sous un angle différent. Merci pour tout et bonne fin de journée. Amicalement, Michèle

Publié le 16 Mars 2021
4
Bonjour@lamish. J’ai aimé le suspense soutenu qui en fait un bon page turner. Le dilemme cornélien auquel Ange fait face. La triste constatation de ce que la méchanceté peut engendrer chez les esprits frustes et dérangés. La lutte entre l’ombre et la lumière, entre les salauds et les salopes de ce monde et la bonté. Vous avez utilisé un terme que, personnellement, je trouve central; la dérive vers un vide sidéral, ce qui explique la fin, que Matéa survive ou non. Amitiés Stog
Publié le 16 Mars 2021

@Fernand Fallou En panne d'internet depuis deux jours, je galère en 3G... mais je peux consulter la page d'Ange quand ça veut bien marcher ;-)... Inutile de te dire combien ton commentaire me ravit ni à quel point tes étoiles me réchauffent ;-). Je dirais qu'ils tombent à pic... La fin initiale ne laissait planer aucun doute, et c'est pour plaire à deux de mes fidèles lecteurs que je l'ai changée. Impossible de satisfaire tout le monde... Merci infiniment de m'avoir lue et si gentiment commentée. Bises et bonne fin de journée. Michèle

Publié le 16 Mars 2021
5
@lamish Ma chère Michèle Je m’excuse d’avoir été si long à lire ton livre « Ange », mais j’ai fait beaucoup d’autres choses ces derniers temps. Bravo, j’applaudis des deux mains pour l’intrigue et le scenario. Le style aussi qui se reconnait facilement. Au risque de montrer mon inculture, voilà quelques mots que je ne connaissais pas : Ataraxie, Hypokhâgne, Anosmique, Ganja. J’espère que je ne suis pas le seul. La fin laisse le lecteur sur sa faim. Je sais que certains auteurs préfèrent laisser leurs lecteurs imaginer la fin qui leur convient le mieux, mais je fais partie de ceux qui préfèrent des fins sans équivoque. En tous cas j’ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir. Bravo encore. FF
Publié le 16 Mars 2021

Ce que bon vous semble, cher @Scaramouche :-))) !

Publié le 15 Mars 2021

La syntaxe du synopsis est folklorique, la couverture est d'un goût très discutable, le bouquin n'est pas si bon que les commentaires veulent bien le dire, le nombre de lectures est pour le moins suspect : que penser de tout cela ?

Publié le 15 Mars 2021

@Yvan Ollive Merci, Yvan, mille mercis pour cet accueil chaleureux (bienvenu aujourd'hui avec la neige ;-)) et sa guirlande d'étoiles. Depuis qu'Ange a pris son envol, il me manque assez pour envisager de lui faire au moins un petit frère... Mais ma muse m'a signifié que les urgences atteignant leur cote d'alerte, il ne fallait pas que je compte sur elle dans l'immédiat... Elle m'a soufflé de m'occuper de ma première progéniture, et je l'ai écoutée, même si je suis partie pour une longue pénitence ;-). Et toi, à présent que tu as peaufiné "Camouflage" ? J'espère bien avoir le très prochain plaisir de lire cette nouvelle version ici, puis celui de découvrir son petit frère dont je devine qu'il ne me décevra pas. "Tout de bon", Yvan. Amicalement, Michèle

Publié le 14 Mars 2021
5
@lamish . Un Ange passe, j'espère qu'il a des petits frères, on en redemande. Merci de ce partage et de ta générosité.
Publié le 14 Mars 2021

@Domi65 Mille mercis pour vos lecture et commentaire enthousiaste. Ils m'encouragent ;-). Bonne fin de journée. Amicalement, Michèle

Publié le 12 Mars 2021
5
Je n'ai pas pu m'arrêter! excellent votre livre...bravo
Publié le 12 Mars 2021

Bonsoir @HANÈS. Un délice que votre commentaire, merci ! Je comprends pour les passages violents, car si j'ai fait court, ce n'est pas dans la dentelle ;-). Quant à Ange, comme j'en discutais récemment avec une amie auteure qui me fait également rêver au travers de ses personnages masculins, je me suis fait plaisir à imaginer un homme comme je les aime... Heureuse qu'il vous ait également conquise ;-). Enfin, que vous m'ayez lue d'une traite me flatte et donne des ailes à ma plume... Alors pour tout cela, merci ; merci infiniment. Je vous souhaite une bonne soirée. Amicalement, Michèle

Publié le 08 Mars 2021

J’ai été séduite par les couleurs, les odeurs, l’atmosphère ! J’ai aimé cette mixité entre le polar, les scènes d’amour, les passages érotiques. J’ai eu plus de mal à lire les passages où la violence est présente. Vos personnages sont particulièrement attachants : Ange ( porte très bien son prénom et... on en mangerait volontiers) Matéa, Mado... La fin du roman permet au lecteur de choisir entre un happy end ou une fin tragique. J’ai lu votre livre d’une seule traite ! BRAVO !!!

Publié le 08 Mars 2021

@Fred Opalka Cher Fred, merci de t'intéresser à mon petit dernier, mais "il n'y a pas le feu au lac", comme l'on dit par ici ;-). Je te sais très occupé...
J'espère ne pas décevoir, et l'ami, et l'auteur à la belle plume...
Merci pour ton enthousiasme, et ne t'éloigne pas trop. Ange ferait bien un petit bout de chemin, que ce soit dans le sens de la montée ou celui de la descente (je sais que cela n'a pas d'importance pour nous ;-)), à côté de "Je ne suis..." ;-). Bises et bonne journée. Michèle

Publié le 08 Mars 2021

@lamish
Hâte de pouvoir entamer ton nouveau roman.... D'ici là, un grand parterre de bravo pour entamer correctement ton arrivée méritée en haut du tableau.... plus que quelques instants avant que mon prochain commentaire soit couronné d'une ribambelle d'étoiles... sans aucun doute.... bravo Michèle.

Publié le 07 Mars 2021

Bonsoir, Annie. Quelle belle suprise de vous retrouver ici, dans un genre, nous le savons toutes deux, qui n'est pas votre tasse de thé ;-). Je suis ravie qu'en dépit de cela, le rythme de ce petit dernier soit parvenu à vous alpaguer jusqu'à la fin. Merci de m'avoir lue et si généreusement étoilée. Merci pour votre fidélité de lectrice aussi. Merci, mille mercis et bonne soirée. Des bises itou, bien sûr ;-). Amicalement, Michèle

Publié le 04 Mars 2021
5
Chère Michèle, bien que nos univers d'autrices soient passablement éloignés, je dois avouer que vos personnages très bien campés, sont autant d'ingrédients pour en faire un roman immersif. L'écriture visuelle, les mots choisis, la candeur et la violence des sentiments, sont d'excellents passeports pour les amateurs du genre. Bref, je n'en rajouterai pas. Je signe mon accord avec les commentaires précédents. Merci pour le partage. Bises, Annie
Publié le 04 Mars 2021

@Agostini Francois-Xavier Bonjour, François-Xavier, et merci infiniment pour vos lecture et commentaire assorti de son appréciable petit grain de folie. Pour répondre à votre question, oui, une forme de folie douce, parfois créatrice, souvent salvatrice ou gomme magique, est une valeur ajoutée indéniable. Nous nous devons tous de la préserver pour la légèreté, l'énergie positive, la non-conformité. Mon regard est plus sévère si elle est feinte dans le but de "racoler", de se démarquer, comme dans certains milieux artisitques. Plus triste si elle mène la danse et détruit, bien sûr... Quant à Malik, mon petit-fils, lorsqu'il me dit "j'aime bien faire le fou-fou", je lui réponds "moi aussi", et me réjouis de l'adage qui veut que "les chiens ne font pas des chats" ;-). Mille mercis pour votre scintillante guirlande d'étoiles, pour vos mots rassurants sur les connexions, et bonne journée. Amicalement, Michèle

Publié le 02 Mars 2021
5
Bonjour, j'ai vu cette nuit, vers 3 heures du matin une étoile filante, elle venait à la fin de mes invocations nocturnes habituelles, oui je parle aux étoiles à la lune, et, le jour au soleil. Je crois aux connexions extra humaines et je parle à tous ceux qui sont partis vers les étoiles, les défunts. Je leur demande des choses. Vous parlez au début d'Ange de la folie. Question pensez-vous que la folie ( qu'une certaine folie ) soit nécessaire à supporter la vie, qu'elle soit même créatrice comme avec Dali ? En tout cas en parlant d'étoiles filantes je vous accorde 5 étoiles, et puissiez-vous aller vous balader dans le firmament, dans la voûte céleste avec l'enfant que vous tenez dans vos bras pour lui raconter toutes ces jolies choses qui vous traversent l'esprit. Corse d'origine j'ai aimé le rapprochement. En attendant bonne lecture à tous les auteurs libres comme vous et moi sur monbestseller.com
Publié le 02 Mars 2021

@Rezkallahmo Touchée, Mo... D'autant plus que tu te fais rare par ici ;-). Mille mercis et bonne soirée. Michèle

Publié le 01 Mars 2021
5
Un roman tendre, violent, passionnant, émouvant, bien plus complexe qu'il n'y parait. Que je relis avec plaisir, pour savourer tous les parfums, toutes les subtilités qu'il renferme. Mo
Publié le 01 Mars 2021

Bonsoir @Bill Congo. Heureuse que ce petit dernier vous donne envie de découvrir le reste de ma petite prod'. Moins de suspense, dans mes autres romans et nouvelles, mais toujours les mêmes fils conducteurs... J'espère ne pas vous décevoir ;-). Merci infiniment pour vos lecture et commentaire enthousiaste. Pour la belle guirlande d'étoiles aussi. Bonne soirée et au plaisir, je l'espère, de vous lire encore, même pour exprimer vos éventuelles restrictions. Amicalement, Michèle

Publié le 28 Février 2021
5
J'avais déjà apprécié vos commentaires justes et pertinents repérés grâce à votre pseudo. Ce roman est la 1 ère oeuvre que je lis de vous... et je compte les lire toutes ! C'est dire si j'en recommande la lecture !
Publié le 28 Février 2021

@lamish, chère Michèle, vous avez vu juste, j’ai suivi vos petits cailloux gentiment posés sur le sentier ;-). Ne culpabilisez pas pour la secousse que j’ai éprouvée. Avec un bon psychanalyste et un traitement adapté à base d’électrothérapie, ça devrait le faire. Vous avez eu raison de suivre votre plume inspirée. Comme dit Cristina Córdula « Ma chérie, il faut toujours une pièce forte » , dans une chambre des atours, comme en littérature. Merci Bisous Merci et bonne soirée.

Publié le 27 Février 2021

@Parthemise33 Ha, ha, chère Annie, cela ne m'étonne pas que vous ayez deviné ! Miss Marple a de la concurrence entre clémence et vous, même si, magnanime (ou distraite ?), j'ai laissé traîner de nombreux indices :-). Merci pour vos lecture et charmant commentaire qui me comblent. Merci également pour votre mini-récit de l'enfance et le mini-plaisir de lecture qu'il me procure. Je suis désolée de vous avoir quelque peu séchée, le temps d'une scène un peu trash. J'espère que le cocktail de baumes hydratatants "Sophia-Gino", "Mado-Med", et bien sûr, "Matéa-Ange", vous aura rassérénée et laissée sur une impression plus douce, en cette fin ouverte ;-). Merci pour vos scintillantes étoiles itou... Merci, mille mercis et bonne soirée. Des bisous, Michèle

Publié le 27 Février 2021
5
« Qui s’y frotte, s’y pique ». Chère @lamish, il est dangereux de côtoyer le milieu mafieux, même à l’insu de son plein gré. J’ai aimé vos héros, la manière particulière que vous avez de mener le récit, la fin, qui laisse l’imagination du lecteur divaguer entre des grottes sombres, ou des prés d’herbes fraîches. La violence de certaines scènes m’a séchée sur place. Comme je suis une petite futée, j’avais deviné quel était le commanditaire (après avoir lu tout Agatha Christie, peu de choses m’échappent). J’avais un grand oncle corse qui , lorsque j’étais minotte, pour m’amuser, me racontait des tas d’anecdotes savoureuses sur la Corse et le Milieu. Il m’a assuré qu’un sien cousin Sa.... , baron du milieu de Massilia, avait fait pipi au lit jusqu’à ses dix ans. Pas d’offense, il y a prescription depuis. Dans mon âme pure (?) d’enfant tétant le lait historique de Michelet, les mafieux représentaient la Noblesse, les gendarmes, une sorte de Clergé laïque, les paysans, les commerçants et autres, le Tiers État. Tout cela était fort édulcoré. J’en suis revenue depuis. Ce que j’ai gardé à l’esprit, c’est qu’il ne faut surtout pour pas mettre le petit doigt dans une murène, au risque d’y laisser la tête. Merci Bisous Merci pour ce partage haletant.
Publié le 27 Février 2021

@Xavier Rogé Heureuse de vous avoir alpagué avec l'histoire d'Ange, Xavier. Je comprends votre malaise à la lecture des quelques scènes violentes que j'ai tenté d'épurer sans pour autant atténuer le côté cru qui correspond à la réalité de ce genre de situation. Croyez bien qu'il m'en a coûté. Je fais aussi partie de cette génération "d'avant" ; avant l'escalade dans la repésentation de la violence. Elle existait déjà mais n'était que suggérée, à l'époque ;-). Un petit trou bien propre pour situer l'impact d'une balle, un sang qui a trouvé tardivement sa couleur originelle avec l'avènement du procédé technicolor... Et puisque nous sommes dans la confidence, sachez qu'il m'aura fallu cinq romans et des dizaines de nouvelles pour parfois substituer "baiser" à "faire l'amour" dans ce dernier... Comme vous voyez, il y avait du job :-). Merci encore pour vos lecture et agréable commentaire. Bonne soirée. Amicalement, Michèle

Publié le 26 Février 2021

@iamish

Grace à votre gentillesse, j'ai pu lire le livre sur ma liseuse, dans divers lieux, et très confortablement C'est un récit qui ne m'a pas lâché. suspense efficace. C'est enlevé comme une partition musicale exécutée par un virtuose. Ce que j'ai moins aimé c'est la violence d'une certaine scènet. Je dois reconnaître aussi que je suis trop sensible, et d'une génération qui disparaît. Grand bravo cependant avec toute mon admiration

Publié le 26 Février 2021

@Saint-Bleyras Qui le sait, hein ? à part nos esprits farceurs qui se jouent tant de nos états de conscience que c'est à se demander si cet "autre monde mental" ne se tape pas des grandes tranches de rire à nos dépens... et à notre insu, bien sûr :-). Profitez bien du soleil... Un beau cadeau hivernal.... Amicalement, Michèle

Publié le 25 Février 2021

@lamish

Diantre ! Et même : diable ! J'avais totalement oublié ce glissement d'Adultère à Ange chez Hawthorne. J'en rougis ! D'autre part, je retrouve ce grand A (dans une police qui souffle souvent par ici) sur Autopsie onirique...
Qu'il vous plaise est patent. Mais pourquoi vous plaît-il ? Cela, peut-être n'en savez-vous rien. Et moi non plus !
Bon après-midi, sous un beau soleil ici aussi.
Amicalement, Saint-Bleyras

Publié le 25 Février 2021

@Saint-Bleyras Oh non, aucun rapport ! Dieu merci, la dernière fois que des êtres humains ont été contraints par d'autres à porter un signe distinctif semble avoir suffisamment marqué les esprits pour ne pas remettre le couvert... pour le moment ;-)... Mais il est d'autant plus intéressant d'évoquer ce roman puisque le A y signifie également "Ange"... subtilité qui ne vous a pas échappé. Alors je crains de vous décevoir (snif !) en vous confiant que j'aime tout simplement l'esthétique de ce A majuscule de la police "Mistral" ; au point de l'avoir utilisé deux fois ;-). Bonne journée ensoleillée. Amicalement, Michèle

Publié le 25 Février 2021

@lamish

Juste une question : la grande lettre A, rouge foncé, de la couverture a-t-elle un quelconque rapport avec la lettre écarlate signalant l'adultère dans Nathaniel Hawthorne (The Scarlet Letter ) ?
Merci !

Publié le 25 Février 2021

@Loic Lanzenac Merci, Lolo ! Merci de m'avoir lue et merci pour ce com' court, mais bien flatteur ;-).
Merci et bonne journée... au soleil, j'espère ;-) ! Michèle

Publié le 25 Février 2021

@lamish

Bravo Mimi !
Qu’ajouter à ces commentaires tout aussi flatteurs que mérités, sinon que je me range
de leur coté . ..
Ton meilleur ouvrage …

Publié le 25 Février 2021

@Alix Cordouan Waouh, Jean-Bernard, voilà que je peux remiser de nouveau ma presse à huile... Merci :-) ! Vous qui voyagez avec aisance dans votre imaginaire savez ce que cela procure comme plaisirs que seules ternissent quelques vagues interrogations, en cours d'écriture. Une délicieuse impression qui se mue en drôle d'impression, lorsqu'il s'agit d'être lu. Alors quelle plus belle récompense que d'apprendre que l'on a été lu d'une traite ? Merci de me l'écrire. Et inutile de vous dire à quel point les doutes m'ont assaillie, lorsqu'il a fallu que j'aborde la violence ; un répertoire dans lequel je ne suis vraiment pas à l'aise... Mais vous me rassurez en écrivant que "sans être au pays des Bisounours, l'amour n'a pas perdu ses droits", et me voilà béate ;-). Merci. Merci infiniment et bonne soirée. Amicalement, Michèle

Publié le 22 Février 2021
5
@lamish Lu d’une traite, votre roman ne m’a pas laissé de répit. J’ai particulièrement apprécié votre besoin de faire ressentir l’atmosphère, les odeurs, les couleurs, enfin tout ce qui fait que l’on entre vraiment dans une histoire plutôt que de la survoler. Par leur justesse, les dialogues participent aussi de cet univers dans lequel on est embarqué pour le meilleur et pour le pire. Quant au pire, vous n’avez pas fait dans la dentelle, si j’ose dire. La violence latente qui finit par s’exprimer avec un réalisme glaçant rappelle que nous ne sommes pas au pays des Bisounours. Bravo pour ce voyage où malgré tout l’amour ne perd pas ses droits. Amicalement, JB
Publié le 22 Février 2021

Merci pour votre réponse. Et je serai contente de vous compter parmi mes lecteurs quand vous aurez du temps comme pour moi qui prépare un 3ème livre en ce moment et j'en dirai plus plus tard.
Amicalement
Margareth Marie

Publié le 22 Février 2021

Merci @MARGARETHE-MARIE Merci ! C'est très aimable à vous d'avoir mis "Ange" dans votre BV. Mon emploi du temps est un peu chargé dans l'immédiat, mais j'irai vous lire d'ici peu. Et comme vous faites allusion à "l'amour poétique", je préfère vous avertir que certains passages de ce roman sont un peu violents. Bonne soirée. Amicalement, Michèle

Publié le 21 Février 2021

Très bon livre que je recommande de lire. Si vous etes intéressé par le mien qui est un roman d'amour poétique intitulé "N'AIMEZ QUE TOI"faite le moi savoir. J'ajoute sans hésiter votre livre dans ma bibliothèque
Cordialement

Publié le 21 Février 2021

Bonjour @Saint-Bleyras La subtilité et la franchise de votre commentaire me comblent et me laissent sans voix ; car lorsque dans un précédent commentaire, je fais allusion aux "quelques pointures" de ce site, vous en faites partie, à mes yeux. Autrement dit, le temps écoulé entre votre mise en bibliothèque et votre appréciation m'a paru infiniment long ;-). Mais ouf ! C'est dimanche, il fait beau, et en mettant hors service ma presse à huile, vous m'avez instantanément donné des ailes... Pourvu que quelque trouble-fête ne vienne pas trop vite casser cette délicieuse impression :-). J'ai adoré votre développement autour du tapotement du plat de la main sur le canapé. Votre humour possède cette "british touch" à laquelle je suis sensible... Alors merci pour ce cadeau, merci pour les étoiles, mille mercis et bonne journée. Amicalement, Michèle

Publié le 21 Février 2021
5
@lamish Vous avez mis le turbo, lamish ! /n Je suis sorti de la lecture de votre "Ange et son nouveau monde" sonné comme un boxeur ou plutôt comme un "sparring partner", tant actions, pulsions (Eros et Thanatos, encore, cf. votre "Plages, michetonneuses et boat-people"), sentiments, humeurs et instincts se débrident ici, interfèrent, ricochent et m'ont emmené avec eux par la vertu de votre écriture qui séduit, attire vers elle et avec elle. Peut-être un peu réticent au début devant un "monde" qui me semblait inférieur à vos possibilités et, allais-je dire, exposé aux stéréotypes, j'ai très vite été dévêtu de mes préjugés et me suis retrouvé immergé dans votre histoire (et votre "récit", votre façon de la narrer), balloté par ses courants passionnels ardents et ses péripéties terribles, jouissance ici et souffrance là, angoisses puis délivrances, offrant heureusement des plages de (bref) repos. Matéa m'a soufflé avec son coup du "plat de la main tapotant le canapé" pour inviter Ange à venir s'asseoir à côté d'elle afin de faire connaissance, au sens biblique du terme comme l'on dit. C'est vous qui avez écrit cette scène et c'est moi, masculin, qui y ai intérieurement cédé comme à un fantasme édénique. "Elle m'a fait du plat !", je comprends désormais ce que cela signifie gestuellement ! Il me resterait à interpréter le titre de votre ouvrage ainsi que, peut-être, votre illustration de couverture... Pour l'heure, et en ce dimanche matin, je sens l'odeur d'une paire d’œufs au plat à proximité de mes narines, et je ne résiste pas non plus à ce plat-là ! Amicalement, Saint-Bleyras
Publié le 21 Février 2021

@Iamish
Merci beaucoup pour cette proposition de pdf. Je pourrai mettre le texte sur ma liseuse Kindly.
Effectivement je ne suis plus chez orange où j'ai rencontré des problèmes techniques. J'ai maintenant une box sfr mais mon adresse Email est : fauvroge34@gmail.com. Merci encore Michèle et bonne journée

Publié le 16 Février 2021

@Xavier Rogé Bonjour, Xavier. Je vais vous envoyer le PDF, Xavier... Peut-être plus sympa que la lecture en ligne, surtout si vous prenez votre temps ;-).
Mais non, mais non, la ponctuation, ce n'est pas la mer à boire :-). Deux ou trois incontournables règles à bien apprendre pour qu'elles deviennent réflexe, et puis on peut se faire plaisir, créer son rythme, suivre son instinct ; voire innover, lorsqu'on les maîtrise bien ;-).
A bientôt, alors, en espérant que votre enthousiasme ne retombera pas comme un soufflé ;-).
Bonne fin de journée. Amicalement, Michèle
PS : votre adresse ne fonctionne plus, alors faites-moi signe...

Publié le 15 Février 2021

@Iamish
Bonjour Michèle ! Dès que le livre est dans la bibliothèque, le système me demande de commenter...Dur, dur ! Je n'en suis qu'à la page 27. Il me faut du temps, de plus en plus de temps. Il y a une chose que je peux dire tout de suite c'est que votre style m'épate toujours. Je le qualifierai de "flamboyant" Est-ce le bon terme ? Bien sur, je reviendrai sur le fond quand j'aurai fini de me régaler, car cela m'accroche. Après avoir lu tous les échanges sur la ponctuation, particulièrement amusants, je reconnais que la place des virgules et autres signes, ce n'est pas si évident.Bien amicalement. Xavier

Publié le 15 Février 2021

@Bruno Guennec Ha, ha, la première partie de votre com' m'évoque celui d'une lectrice qui avait conclu, à la lecture de mon premier roman en trois tomes : « Ça sent le vécu, madame l’écrivaine ! » Alors, non, je me vois contraindre de démentir : je n’ai pas vécu tout ce que vivent mes personnages féminins. Heureusement pour moi, d’ailleurs ; le cas échéant, je n’y aurais probablement pas survécu ;-).
Pour ce qui est du côté fantasmé, votre analyse est fine, car j’ai toujours recours à mon imagination lorsque le quotidien (je parle de globalité, pas de vie perso) me plombe trop. J’ai la chance de pouvoir m’isoler instantanément dans cette bulle – la force de plus d’un demi-siècle d’expérience ;-). Et arriver à embarquer les plus cartésiens comme les plus sceptiques ou les plus pessimistes dans mes histoires hallucinées, les couper du monde, leur donner envie de croire à « cet amour qui triomphe du temps », ne serait-ce que le temps d’une lecture, est une belle récompense d’auteur. A plus forte raison lorsqu’il s’agit d’amour, cette magnifique peau de banane scripturale ;-)… Alors c’est vrai que cela peut paraître naïf et enfantin puisque cela nous ramène à ces périodes de l’enfance dont on se souvient, ou pas ; que l’on assume, ou pas... mais que nous avons tous connues ;-).
Merci, Bruno. Mille mercis pour vos commentaires aussi francs que sensibles. Ça aussi, c’est un sacré privilège pour l’auteur pétri de doutes que je suis.
Bonne fin de journée et à très vite, vu que vous avez depuis peu accédé au statut de « sanglier sur le feu » :-))). Amicalement, Michèle

Publié le 15 Février 2021

@ Iamish
Livre lu en deux jours : quel suspense ! quel rythme ! quelle écriture serrée ! On sent que lIamish a mis en application dans ce livre les conseils donnés par Clémence, qui cite Gibran, au sujet de l'amour, ou par Ange à Matéa, à propos de l'art de peindre :-)
En tout cas, c'est assez halluciné, pas réaliste malgré le côté polar, mais je dirai fantasmé et... très érotique : l'amour côté physique (qui a dit qu'Ange n'avait pas de sexe ?).
Une intrigue qui fonctionne donc très bien, très punchy, très efficace ; lecture haletante.
Les personnages sont attachants, bien reconnaissables, ce sont des types mais ils ont une histoire, une sensibilité. Le cadre mafieux n'est pas nouveau mais crédible, l'intrigue policière étant de toute façon subordonnée aux histoires d'amour (qui sont donc essentiellement des histoires d'attirance). La structure avec changements de points de vue, retours en arrière et chapitres courts est adaptée à l'histoire, onirique et légère malgré les mafieux. Mais le mal ne parvient pas à entamer les forces du bien et de l'amour. Il y a donc, en fin de compte, un côté un peu épique dans cet affrontement du bien et du mal, et un peu naïf aussi, presque enfantin. On veut y croire à cet amour qui triomphe du temps (Gino, Sophia), du mal ou du doute. Et même si, comme moi, on reste un incorrigible pessimiste, on se laisse séduire le temps d'un récit vraiment envoûtant.

Publié le 15 Février 2021

@Kroussar Voilà un commentaire et des étoiles qui me font particulièrement chaud au coeur. Chacun de nous sait pourquoi ;-). Merci, mille mercis et bon dimanche. Amicalement, Michèle

Publié le 14 Février 2021
5
Dans la continuité des romans précédents, une plume aérienne entièrement dévouée aux personnages. J'ai noté également : des phrases plus directes, plus percutantes ; des mots plus ciselés... D'autres membres confirment également l'épanouissement du style, la précision des descriptions... Bref, un très bon roman, un suspense qui grandit au fil des pages, le tout pour une histoire bien ficelée.
Publié le 14 Février 2021

@Catarina Viti Votre commentaire m'a autant impressionnée que fait rire...
Impressionnée par sa justesse, et fait rire, car je sais à quel point cela a dû être difficile. Pas de me commenter, mais de me lire jusqu'au bout en connaissant certaines grandes lignes que vous évitez autant que possible, en temps normal ;-). Cet effort consenti mérite une première salve d'applaudissements chaleureux. Fin de la séquence émotion...
Ensuite, quand je lis : "Ce que je veux dire, c'est que votre écriture fonctionne un peu comme l'appareil photographique. La boisson que boit Matéa prend autant d'importance dans la scène que son humeur, la couleur de son déshabillé est au même plan que sa conversation. Voilà ce qui me trouble et m'intéresse dans votre façon d'écrire." Eh bien je suis pantoise, car cette simple phrase résume tout. Un roman est une ambiance. Comme dans la vie, on y est sensible ou pas. On y brille, on s'y fond avec aisance, on reste sur la pas de porte, ou pire encore, on force sur ses réticences, et là, on se fait une petite tranche d'enfer... Voilà qui me permet de caser la séquence confidence : pour bibi, qu'il s'agisse de vivre une journée ordinaire, de lire ou d'écrire, l'ambiance supplante tout le reste. Un cheveu dans le potage, et c'est mort... Alors j'ai appris à ne négliger aucun détail... Un verre, un déshabillé, un air de musique sont autant de filets qui l'empêchent de tomber, ce putain d'intrus, dans mon potage :-).
Les blessures en creux, de l'aube comme du crépuscule, je peux en parler facilement pour les avoir digérées depuis longtemps. Et si j'en parle encore souvent, c'est un peu pour aider ceusses qui trimballent celles de l'aube, alors que le crépuscule se pointe : "Ayez confiance, elles se soignent." C'est mon message... Ça, c'était la séquence "mère Teresa" ;-).
Enfin, non ! Me voilà contrainte à la séquence protestation : c'est même pas vrai que j'ai dit de vous mettre vos brocolis où vous savez ; j'me serais jamais permis, m'dame :-). Pareil pour votre sensibilité plutôt limitée à la forme ; "c'est même pas vrai !" me crie mon petit doigt ;-).
Bon, trêve de plaisanterie… Je suis très flattée, contente pour les étoiles aussi, et pour tout cela, nouvelle salve d’applaudissements et milles mercis.
Bonne soirée. Amicalement, Michèle

Publié le 12 Février 2021
5
Alors voici 5 étoiles généreusement offertes par la maison. Je vous suggère d'en utiliser deux comme pendants d'oreilles et les trois autres en ras-de-cou (beaucoup plus seyant que le collier en nouilles).
Publié le 12 Février 2021

Bravant l'urticaire géant et ses pénibles manifestations cutanées, j'ai attaqué votre roman par le versant nord, lequel, vous n'êtes pas sans le savoir, permet un accès direct au sommet, et un retour chez soi juste à temps pour l'apéro.
Ben voilà, c'est fait. Vous doutiez. Si, si. Ùn sò micca natu da l'ultima pioggia, aghju capitu.
Alors, que dire ? (Parce que c'est bien ça le truc, hein?) Déjà, per cumincià (je précise pour ceux qui débarqueraient : l'histoire se déroule principalement en Corse, et avec des Corses. Aussi, j'me suis dit que placer quelques mots dans la langue pourrait, chère autrice, vous attirer des sympathies).
Alors que dire ? Per cumincià, je n'ai pas cette agilité qui vous permet d'entrer dans les univers des auteurs et de boulotter leur tortore comme qui rigole. Quand je vais me balader chez les autres, j'ai tôt fait me cogner dans les meubles, me prendre les pieds dans le tapis. C'est d'ailleurs ce qui s'est passé en débarquant chez vous. Je me suis mangé le porte-parapluie de l'entrée, j'ai renversé le porte-manteau et ne cherchez pas, c'est moi qui ai fêlé votre vase de Soissons.
Mais cela, vous le savez puisque je vous ai dit d'entrée :
"Super thriller, mais je l'aurais raconté autrement".
À quoi vous m'avez répondu
"Et vos brocolis, vous savez où les mettre ?"
Évidemment que je sais, j'ai mes lettres : dans le minestrone.
*
Du coup, voilà ce que j'en dis de votre fiction moderne : plus que l'histoire elle-même, j'ai apprécié l'énergie qui la sous-tend. J'ai apprécié, et ce n'est pas la première fois, cette fougue que vous avez à partir tambour battant à travers votre imaginaire. Vous n'écrivez pas, vous courrez. Vous avez, au fil du temps, acquis une certaine voix, et j'ai toujours l'impression que c'est elle qui clame vos récits, alors que vous-même me semblez en suspens quelque part entre le monde et vos rêveries. Certains écrivent pour la langue, vous écrivez pour vos personnages. De livre en livre, vos personnages féminins sont sœurs. Elles ont en commun une blessure. La même profonde blessure qui n'est jamais dite autrement qu'en creux. Il y a les blessures du crépuscule, celle de Matéa et ses sœurs sont des blessures de l'aube (là, ça devient plus compliqué, je vous expliquerai en privé). Une autre particularité de votre écriture, c'est son hyperréalisme. Je lui trouve des airs d'écriture photographique. Vous qui avez une formation Beaux-Arts, vous avez appris que notre cerveau interprète toujours, traduit, ramène tout au raisonnement et du coup transforme le réel. Ce que ne fait pas un appareil photo, bien entendu. Et parfois, pour que le cerveau de l'étudiant en dessin admette que le pied du modèle "est" trois fois plus gros que sa tête en perspective, le prof est obligé de photographier le modèle. Ce que je veux dire, c'est que votre écriture fonctionne un peu comme l'appareil photographique. La boisson que boit Matéa prend autant d'importance dans la scène que son humeur, la couleur de son déshabillé est au même plan que sa conversation. Voilà ce qui me trouble et m'intéresse dans votre façon d'écrire. L'histoire, je laisse d'autres lecteurs en parler. Vous savez que je suis moins sensible au fond qu'à la forme.

La livraison d'étoiles se fera par colis séparé.

Publié le 12 Février 2021

@Cristina Leg Coucou Cristina. Comme Michel (@Michel Canal), tu as pris sur ton temps pour suivre cette histoire en cours de construction. Conditions déjà testées lors de l'écriture de PMBP. A la fois guides, moteurs et critiques, vous êtes une aide plus que précieuse. D'autres auteurs m'ont aussi fait des retours en cours de route, et la singularité de vos regards a contribué à rendre ce roman accessible à un plus grand nombre, il me semble. A rassurer l'incurable insatisfaite pétrie de doutes que je suis ;-). Alors merci pour tout cela. Pour ta fidélité et ta précieuse amitié aussi. Merci pour ton com' enthousiaste (qui a réactivé ton monBookTime... Yessss ;-) !), mille mercis et bonne fin de journée. Je t'embrasse fort. Michèle

Publié le 12 Février 2021
5
Coucou Michèle, tu sais que j'ai toujours aimé te lire, mais là... comme dit Michel... Tu t'es surpassée !!! Quelle imagination ! C'est du grand art, un bijou cette histoire. Je me suis laissée emporter très facilement et presque déçue d'être arrivée à la fin aussi vite ! Je peux comprendre que des lecteurs aimeraient une continuité, on n'a pas envi que tu t'arrêtes là. Alors, pourquoi pas une nouvelle histoire aussi passionnante et palpitante !! Merci pour ce magnifique partage. Je t'embrasse. Cristina
Publié le 12 Février 2021

@B. Tirchi Quelle belle surprise, Boudjema ! Ah oui, vraiment, quelle belle surprise ! D'autant plus que m'ayant lue d'une traite, je n'ai pas été avertie par votre mise en BV. Comme souvent, nous sommes en phase ; particulièrement lorsque vous évoquez Le principe de la synchronicité... Ces manifestations de l'inconscient qui nous échappent autant qu'elles nous fascinent. Qui par leur multiplication à l'échelle de la vie la plus ordinaire finissent par interpeller les plus cartésiens d'entre nous.... Une continuité ? peut-être.... Ces personnages fictifs qui m'ont embarquée bien malgré moi la mériteraient, mais la laisser à l'imagination du lecteur selon ses affinités me paraît une option sympa aussi.
Merci infiniment pour votre fidélité, pour cette rare capacité à vous immerger à la vitesse de l'éclair pour extraire l'essentiel... Un véritable privilège pour moi ;-).
Belle soirée, Boudjema. Amitiés,
Michèle

Publié le 11 Février 2021
5
J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cet ouvrage. Une histoire captivante, lue presque d’une traite. Beaucoup de sensualité et un peu de brutalité. J’ai même cru déceler un clin d’œil au principe de C.G. Jung de la synchronicité. Quant au dénouement, il semble laisser la porte ouverte à une continuité.
Publié le 11 Février 2021

@ALAIN BOULOT Bonjour Alain,
Voilà, c'est fait... Je vous souhaite une bonne lecture et vous dis à bientôt, et sur ma page si mon petit dernier vous a plu (ou pas), et sur la vôtre, car je suis plus disponible, à présent que je l'ai achevé.
Bonne journée. Amicalement,
Michèle

Publié le 11 Février 2021

@lamish J'ai juste commencé la lecture et déjà je néglige la fin de mon dernier manuscrit, je pense que je vais prendre du plaisir à découvrir ce roman. Je noterai quand j'aurai terminé bien entendu. Merci de me déconcentré un peu et a bientôt !
Pouvez vous me faire parvenir le fichier PDF ? boulot.alain@sfr.fr
Merci

Publié le 11 Février 2021

@Michel CANAL Merci infiniment, Michel, pour ce commentaire aussi rapide que rassurant... Tu as suivi les aventures d'Ange, au fur et à mesure, et mon grand plaisir a été d'avoir le sentiment de t'alpaguer, de te changer les idées. Je me suis fait très plaisir aussi en laissant libre cours à mon imaginaire. Cela a totalement comblé un besoin de changer d'air, de m'évader, sans pour autant ignorer un ou deux sujets qui me tiennent à coeur. J'espère qu'Ange satisfera mes lecteurs éventuels en leur offrant une petite bulle dépaysante, le temps de ces quelques pages. Merci pour ta fidélité. Merci pour ton suivi et tes corrections. Merci, merci, mille mercis. Bises et bonne soirée. Michèle

Publié le 09 Février 2021
5
@lamish, Michèle cette fois tu t’es surpassée en nous entraînant sur un terrain inhabituel : des prénoms qui fleurent bon la Corse, et tout ce qui va avec... dont bien sûr "la Famille et ses codes". Mais je laisse à tes lecteurs "pinsutes" le soin de découvrir le terrain miné qui les attend. Quel plaisir de pouvoir le lire en continu. Autre bonne idée, le découpage en courts chapitres annonçant un prénom qui donne le rythme et le désir de vite connaître la suite. Inutile de préciser que j’ai beaucoup aimé cette histoire. Je ne serais pas surpris que Ange te propulse très rapidement vers le succès. Amicalement. MC
Publié le 09 Février 2021