Madame Poigret

625 pages de FANNY DUMOND
Madame Poigret FANNY DUMOND
Synopsis

Pendant que son commissaire de mari est au boulot, madame Poigret se retrouve, malgré elle, à faire l'enquêtrice de son côté, à ses risques et périls.

Ce livre est un cosy mystery : polar douillet et léger dans lequel se mêlent mystère et humour à lire au coin du feu pour se détendre. Je me suis beaucoup amusée à l'écrire et je vous en souhaite bonne lecture.

Louise s'est lancée dans sa 11ᵉ aventure : " Madame Poigret et le voyant Arthur " en lecture sur ma page Fanny Dumond2 pour une meilleure accessibilité.

À noter que sur ces 10 épisodes, cette fois-ci, les illustrations sont mes propres créations ! Ne soyez pas effrayé par le nombre de pages ;-) J'ai fait tout mon possible afin que la lecture soit confortable sur écrans.

Temps de lecture estimé : 25 minutes par épisode.

Publié le 31 Mars 2021

Les statistiques du livre

  304 Classement
  102 Lectures 30 jours
  6172 Lectures totales
  -57 Progression
  0 Téléchargement
  24 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

85 commentaires , 15 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@LAULAULA Bonjour ! Je vous envoie, à nouveau, mille mercis pour vos lectures attentives de mes écritures et pour vos sympathiques appréciations sur mon petit loisir. Je me suis beaucoup amusée avec mon personnage, femme de notre époque. Pour répondre à la question de votre tribune, je n'ai jamais suivi d'ateliers d'écriture parce que j'aime bien faire toute seule, que je ne sais pas s'il en existe dans ma bourgade et que je n'ambitionne pas de devenir écrivain. Je laisse ça à la jeunesse ! Toutefois, j'accepte bien volontiers les conseils pour m'améliorer, d'où la raison de mon inscription sur mBS et je suis heureuse de pouvoir échanger avec d'autres personnes qui partagent mon goût de la littérature. Je vous souhaite un excellent dimanche, chère Laurence. Bien cordialement. Fanny

Publié le 14 Avril 2024
3
Bravo pour ce recueil d'histoires ayant pour personnage principal cette Madame Poingret qui ne manque pas de sel ! La lecture est plaisante : un rythme enlevé, des personnages bien campés et des situations qui permettent de flirter avec la psycho et la socio sans trop se prendre au sérieux et surtout un humour alerte et beaucoup d'esprit ! Bravo encore
Publié le 13 Avril 2024

@Philippe De Vos Bonjour ! Suite à vos cours, j'ai (re)illustré mon livre et cela m'a beaucoup amusée et je suis ravie d'avoir pu donner visage à mon héroïne telle que je la vois dans mon imagination. Je suis contente de savoir que mon prof apprécie le résultat. Alors, j'espère bien ne plus avoir de remarques, cette fois-ci ! Le premier épisode, suite à votre challenge d'écriture début 2021, mériterait quelques ajouts, car en 3 ans " rien n'a changé ", bien au contraire. La pauvre bête et sa copine nodocéphales, abutyrotomofilogènes, s'en donnent à cœur joie afin d'éliminer par tous les moyens possibles et inimaginables leurs concurrents. On a atteint les sommets de l'impensable. Bonne journée ! Patricia

Publié le 28 Décembre 2023

Bonsoir @FANNY DUMOND2
Madame Poigret prend donc enfin visage avec les belles illustrations que vous nous offrez. Je la vois même prête à découper un canard ! Mon dieu ! Pauvre bête… Ah non ! Il est cuit, ce pauvre animal. Il ne fera plus coin coin ! J'espère qu'elle a su bien le choisir sur l'étal du boucher ! C'est que des fois, ceux-là nous refilent une vieille carne dégarnie, dure comme de la pierre.
Enfin ! Le reste des aventures est aussi illustrée et quand je vois la belle demeure en Sardaigne, je me dis que je relirais bien cette aventure-là en particulier, celle d'où tout est parti.
Merci pour cette nouvelle proposition, en espérant que les plus idiots ne viendront pas vous chercher querelle au nom de telle ou telle illustration !
Philippe
PS : je vois aussi que le commissaire a une belle bedaine. Dites-lui de freiner un peu sur la bière au 36 !

Publié le 27 Décembre 2023

@Alhéna Skat Bonsoir chère Alhéna je suis sincèrement désolée de vous faire peur. Je pense que j'écris selon mes humeurs du moment. Je n'avais pas remarqué que "madame Poigret dans le nid d'un coucou" était si sombre, compensé par l'humour comme vous l'avez remarqué. En fait, vous me faites prendre conscience que comme pour mes lectures, je suis éclectique dans l'écriture. Avec mes lectures, je peux très bien passer sans transition d'une bluette à mourir de rire à un effrayant Stephen King, à une nouvelle de Poe, Kafka fantastique ou surréaliste, à un témoignage douloureux, à la poésie, à la philosophie, à un essai... C'est aussi selon que j'ai envie de me détendre, d'avoir des frissons, de réfléchir, d'apprendre pour parfaire mes connaissances. Vous n'êtes pas la première à me demander où je vais chercher tout ça. Réponse : je n'en sais rien. L'écriture est pour moi un impérieux besoin qui me prend comme ça et qui n'est soulagé que lorsque j'écris une première phrase et que je laisse mon imagination prendre le pouvoir. Je suis la première étonnée du résultat ! Je ne suis pas la seule à être comme ça, j'en discutais justement aujourd'hui avec mon petit protégé djiboutien qui lui aussi n'est pas bien jusqu'à ce qu'il ait pris une feuille et un stylo. Je vous remercie très chère amie pour vos bravos sur l'ensemble qui m'a pris à peine trois 3 ans et par intermittence quand il a fallu plus de cinq ans à Flaubert pour écrire "madame Bovary" avec 4.500 pages de corrections !!! Je n'imagine même pas le boulot si je devais prendre exemple sur ce grand écrivain. Pour ne pas finir par tourner en rond, je vais laisser Louisette se reposer. Qui sait si un jour, elle ne va pas vouloir reprendre ses enquêtes ? Je vous souhaite d'écrire encore et toujours de belles histoires comme celle d'Iris que je garde en mémoire et de continuer de peindre de délicates et douces fées. Je vous envoie tout plein d'affectueux bisous depuis mon Auvergne bien entrée dans l'automne. Patricia/Fanny

Publié le 19 Octobre 2023

@FANNY DUMOND
Bonjour Fanny,
Je viens de terminer la lecture des aventures de « Madame Poigret » que j’ai lues en plusieurs fois.
J’ai découvert de savoureuses et nombreuses aventures parfois amusantes, parfois dramatiques. Toutes ces enquêtes sont résolues à chaque fois de façon où l’intuition, l’intelligence et le courage lui assurent une réussite bien méritée.
Bravo !!! Chère Fanny, pour une œuvre d’une telle ampleur.

Je viens de terminer aussi le roman « Dans le nid d’un coucou » que j’avais commencé en nouvelle isolée, je ne peux pas la noter car on ne note qu'une fois...
Nous voici plongés dans l’épouvante d’une aventure à faire hérisser les poils. Heureusement, si j’ose m’exprimer ainsi, le personnel de cette clinique apparaît tellement déjanté que ça apporte un peu d’humour qui fait passer l’horreur. Mais où allez-vous chercher tout ça ? Des fois vous me faites peur !

Notre souhait, à nous lecteurs, est de vous retrouver très bientôt dans de nouvelles aventures.

Très amicalement, avec mes meilleures pensées,
Alhéna

Publié le 19 Octobre 2023

@Alhéna Skat. Bonjour ma presque voisine. Il y a encore beaucoup de boulot avant que je devienne une romancière, mais je vous remercie beaucoup pour vos beaux compliments, très encourageants pour poursuivre ce petit loisir et pour votre grand intérêt pour mes écritures, j'en suis très heureuse. J'accepte de bon cœur votre suggestion d'amélioration que vous pouvez faire sur ma page. Désolée, ne le prenez surtout pas mal, mais désormais, je ne corresponds plus qu'avec deux personnes, pour certaines raisons qui m'appartiennent et que je souhaite garder pour moi. Merci, infiniment, je vais bien, ne vous inquiétez pas. Je suis très occupée dans mon quotidien et je n'ai guère de temps pour me mettre dans ma bulle créative. Je suis, quand même, parvenue à mettre un point final au 11ᵉ et dernier épisode de cette aventure d'écriture ; il me reste à la relire, la corriger, la peaufiner et là ce n'est plus du tout un amusement, vous en savez quelque chose. J'espère pouvoir lire la suite de la véritable histoire d'Iris et sa Mamaté durant ce week-end que je vous souhaite serein, chère Alhéna. De gros poutous pour vous depuis mon Auvergne qui prend des couleurs automnales, magnifiques. Fanny

Publié le 07 Octobre 2023

@Fanny Dumond
Bonsoir chère Fanny,
Je vous espère en bonne santé. Je suis un peu inquiète de votre silence en rapport avec le dernier message que je vous avais adressé. J’aurais souhaité vous proposer une suggestion par mail privé.
Rassurez-vous, ce n’est pas par curiosité malsaine, ça ne visait qu’un service amical à vous rendre.

Cela dit, il me reste deux choses à vous dire, c’est que je viens de terminer le deuxième tome de « l’enfant du péché » que je vais déposer incessamment sur le site. Étant libérée, je puis enfin vous écrire.

Je suis retournée lire les aventures de « Madame Poigret ». J’ai progressé jusqu’à la page 376.
L’histoire de « Madame Poigret et son canard » m’a bien amusée. J’ai arrêté la lecture sur « Le Noël de Madame Poigret », vaste récit où s’y mêlent plusieurs histoires bien imbriquées les unes dans les autres, qui ne pouvaient être racontées que par votre talent.

Il est vrai qu’il faut être une romancière douée d’une imagination débordante pour pouvoir nous conter des histoires aussi amusantes avec une telle aisance.

Bravo, chère Fanny, j’ai passé un très bon moment et je vous en remercie. Je vais poursuivre prochainement les 235 pages restantes. Parions qu’ensuite, je viendrai pleurer en vous demandant de continuer.

Savez-vous, ma chère Fanny, que vous êtes une parmi les très grandes dames de la littérature que j’admire par votre brillant et votre talentueux travail ?

Je vous embrasse, ma chère consœur auvergnate, de tout mon cœur.
Gros bisous,
Alhéna.

Publié le 06 Octobre 2023

@Fanny Dumond
Bonjour Fanny,
C’est une heureuse surprise de vous savoir auvergnate. Nous sommes presque voisines, je vis dans le Tarn ! J’aimerai pouvoir communiquer avec vous par mail privé, ayant une suggestion à vous faire.
Je vous embrasse,
Alhéna

Publié le 27 Septembre 2023

Bonjour chère @Alhéna Skat L'Auvergnate que je suis, vivant à une demi-heure de Murol, où sont reconstituées des joutes de chevaliers, a lu votre " L'enfant du péché " hier soir et je pensais vous écrire ce soir ou bientôt pour vous dire que j'ai beaucoup aimé votre histoire sur cette horrible comtesse, possédée par le diable. Je vous laisserai mes impressions sur votre page et bien sûr, j'attends la suite. À noter, entre les pages 19 et 20, deux paragraphes en double. Je suis vraiment touchée de savoir que les aventures de Louisette vous plaisent et un grand merci à vous de me le dire ! Après plus de 4 000 lectures, je suis toujours dans les doutes. Aventures juste cliquées ou lues ???? Ce sont toujours les mêmes interrogations, pourtant même un petit commentaire serait encourageant pour savoir si l'on n'écrit pas pour des prunes ;-) Belle et douce journée à vous et moi aussi je vous envoie de gros poutous auvergnats. À bientôt ! Fanny ravie par notre sympathie réciproque.

Publié le 25 Septembre 2023

@Fanny Dumond
Bonjour Fanny,
Je ne vous ai pas oubliée, trop prise par le temps consacré à la mise en place sur le site de mon nouveau roman « L’enfant du péché » je renvoyais au lendemain la reprise de la lecture de « Madame Poigret ».
Enfin, me voici revenue près de vous chère Fanny, tout d’abord pour vous féliciter de votre talent de savoir tenir le lecteur par une écriture simple qui coule limpide et nous fait entrer dans ses enquêtes dont vous avez su diversifier les effets.
En première lecture, je m’étais arrêtée à 40 pages et j’avais pensé arriver à 100, alors qu’emportée par le sujet je me suis retrouvée à 214 pages ! Vous dire combien votre texte accroche bien le lecteur en lui donnant l’envie de poursuivre. J’en suis à « le Kidnappeur » et ses nouvelles aventures.

Continuez à nous émerveiller, chère amie.
Avec l’espoir que nous puissions prolonger de bonnes relations littéraires.

Permettez que je vous embrasse avec toute ma sympathie renouvelée.

Publié le 25 Septembre 2023

Note de l’auteure : Pour vous, mes lecteurs qui suivez les aventures de Louisette, j’ai le plaisir de vous informer que sa dixième enquête " Madame Poigret dans le nid d'un coucou" " est en lecture sur ma page FANNY DUMOND2 afin qu’elle soit plus rapidement accessible ! À noter que les épisodes peuvent être lus indépendamment les uns des autres.

Je vous remercie beaucoup pour votre intérêt à suivre mon « cosy mystery » et vous en souhaite une bonne lecture !

Bien cordialement. Fanny

Publié le 08 Septembre 2023

@Alhéna Skat Bonjour chère Alhéna. Je vous remercie infiniment pour votre retour de lecture sur cette petite fantaisie que je m'amuse à écrire. Je suis ravie qu'elle vous plaise et pour vos étoiles qui en témoignent. Je ne vous ai pas noté sur votre fable, pour certaines raisons, mais le cœur y est, soyez-en certaine et je vous encourage vivement à poursuivre l'écriture, belle échappatoire à notre quotidien, pas toujours facile ! On écrit d'abord pour soi et bien sûr, c'est humain de vouloir être lu(e)s. Ensuite, on prend avec plaisir les remarques qui font avancer et on fait fi de celles qui tentent de nous déstabiliser. Pour ma part, si une lecture ne me plaît pas, je passe mon chemin comme pour certains livres édités qui me tombent des mains. Lire est un plaisir avant tout et si l'on n'adhère pas, il est inutile de se forcer, tant il en existe d'autres qui nous attendent. Je comprends bien que vous n'ayez pas le temps de lire l'ensemble. Si vous désirez poursuivre votre lecture, vous pouvez la mettre en bibliothèque, car je pense laisser ce cosy-mystery encore un bon moment. J'ai terminé le 10ᵉ épisode récemment, il est en cours de peaufinage et de relecture et je le posterai d'ici peu sur mon compte Dick C. Je vous souhaite une belle et douce journée, au frais si comme moi, vous êtes dans la fournaise qui fait fondre mes quelques neurones ;-) Bien cordialement. Fanny

Publié le 22 Août 2023
3
@Fanny Dumond : Bonjour Fanny, Je me suis laissée tenter par la lecture de « Madame Poigret » sans me rendre compte de la longueur du roman. Dès les premières lignes, j’ai été happée par le sujet, traité d’une écriture fluide, claire et concise. Cependant, je n’ai pu continuer, faute de temps, en me promettant d’en reprendre la lecture ultérieurement. Je vous félicite, bravo ! Avec toute ma sympathie.
Publié le 21 Août 2023

Bonsoir@MARIA B. Je suis ravie de savoir que vous appréciez ma satire. Comme vous l'avez compris, mes inspirations me viennent de certaines constatations que je fais sur notre petit monde d'auteurs amateurs. Les épisodes de ce " cosy mystery " sont à double lecture. Une pour le lecteur lambda et l'autre pour des petits clins d'œil aux "initiés", un en particulier qui m'a dit "chiche" en début d'année 2021 quand je lui disais que je pourrais en faire tout un roman ! J'avais depuis longtemps cette idée de sortir de l'ombre, de faire enfin vivre cette pauvre Louise que ce grand romancier de Simenon a fait trop misogyne à mon goût. Toujours aux petits soins pour lui et à sa disposition, surtout pour les repas qu'elle lui prépare pour rien et si effacée ! Je ne suis pas de ces féministes pures et dures, mais quand même, jamais, elle ne se rebiffe. J'avais donc envie de la secouer et si le pari est gagné, j'en suis heureuse, d'autant plus que je m'amuse beaucoup avec elle. J'ai comme ça une vague idée de départ, j'écris sans plan, une première phrase et c'est elle qui prend les commandes. Deux autres épisodes sont encore très vagues et j'attends qu'elle se décide à se lancer dans de nouvelles aventures.

Quant au piégeur masqué, il s'agit de l'expérience d'un auteur qui avait posté une partie d'un poème de Verlaine pour voir si cette poésie aurait quelques appréciations. Résultat : RIEN ! Il l'explique sur sa page : 76 vues (pas lectures, sur le site dès qu'on clique sur un auteur, une lecture s'incrémente). 100 % des supposés amateurs de poésie sont passés à côté de cette œuvre sublime !

Un grand MERCI à vous Maria pour votre lecture et pour vos encouragements à poursuivre mon aventure avec Louisette. Je vous souhaite une belle soirée. Bien cordialement. Fanny

Publié le 24 Juillet 2023

@Fanny Dumond : Ha, Ha ! Je me suis bien amusée. Je n'ai lu qu'une partie, mais je reviendrai bientôt. Alors, est-ce une totale fiction ?? C'est la question.... au sujet de ce que vous pouvez deviner ! J'ai aimé votre style, et amateure des aventures du Commissaire Maigret et féministe dans l'âme, j'apprécie de voir enfin son épouse que, entre parenthèses il décrivait comme "une grosse mémère", acquérir une réputation d'enquêtrice et la voir si pleine de talents de toutes sortes ! Bravo. A bientôt

P.S : Mais qui est donc le "piégeur masqué" ? Voilà un mystère dans le mystère, ce n'est pas fait pour me déplaire !

Publié le 24 Juillet 2023

@Fanny dumond. Merci de tout cœur. Juste que je ne suis pas du tout amer. J'avais un message qui valait ce qui valait à faire passer. Cela a donné lieu à de sympas échanges. Ni coups de gueules, de part et d'autres, ni agressivité. Bref, je suis plutôt satisfait que ça se passe comme ça et heureux d'avoir fait avancer le schmillick autant que d'avoir pu mesurer le chaleureux soutien de mes amis. Que du bonheur !

Publié le 21 Juin 2023

Bonsoir@Piégeur Masqué moi aussi, je suis touchée par votre grande sagesse et par votre foncière honnêteté. Triste aussi pour certaines raisons. Outre qu'il est difficile de faire apprécier la beauté et la portée sur nos âmes de la poésie et de la Vraie littérature en général, il est autant difficile d'être compris ! Constat désolant à plus d'un titre. Je salue votre initiative et admire votre courage dans l'adversité. Je tenais à vous apporter tout mon soutien sur la page de Louisette heureuse de savoir qu'elle a un admirateur inconditionnel et qui vous remercie pour vos bons vœux et pour votre bouquet de coquelicots. Bonne fin de soirée, petit Chikado qui a su rester tel qu'en lui-même. Fanny

Publié le 20 Juin 2023

Merci Fanny, je suis touché. Cela étant j'ai pour principe de dire ce que j'ai sur le coeur et je n'en fais pas une affaire personnelle. Les gens sont ce qu'ils sont et généralement quand on gratte un peu c'est pas reluisant surtout lorsqu'il est question soit d'ego, soit de solidarité. J'ai juste beaucoup de peine pour ce pauvre Verlaine s'il s'en revenait et voyait ce qu'est devenu la vie littéraire. Enfin, bon, passons... J'irai voir l'article et pour la tarte aux quetsches, je passe dés que je peux.

Publié le 19 Juin 2023

Bonjour@Piégeur Masqué Pauvre Verlaine ! Mon constat sur notre "communauté" reflet de notre société : Individualisme, TPMG (tout pour ma gueule), plaisir d'offrir, mais plus aucune joie de recevoir. Merci, s'il te plaît, bonjour, au revoir bannis de notre langage parlé et écrit. Course à qui sera le plus beau, le meilleur, écraser les autres, hypocrisie dans les échanges, je te tiens par la barbichette, harcèlement pour faire supprimer une remarque négative sur un texte qui nuirait à l'ascension d'un Écrivain qui ne touche plus terre tant son melon est gonflé à l'hélium, s'autocongratuler avant de recevoir le moindre commentaire (tout faux, car ces scribouilleurs imbéciles n'ont pas compris qu'ils sont repérés) tels sont les constats entre mille autres que @Philippe De Vos et moi faisons sur cette plateforme sur laquelle nous nous sommes rencontrés nous trois et une petite poignée d'autres avec qui j'ai des échanges constructifs et pas à sens unique. Alors, rien que pour ça MERCI à mBS ! Si cela vous intéresse, je vous renvoie à la tribune du 16 février dernier dans l'onglet actualité sur laquelle j'explique à Catarina ma façon de commenter les autres et fait certaines remarques lorsque j'ai posé mon regard sur " La librairie des bannis" de Philippe. Quant à votre mandat, vous le recevrez incessamment sous peu, c'est-à-dire à la Saint Jamais vu que le bureau de Poste de mon village perdu au fin fond du trou du cul du monde a fermé ses portes et aussi parce qu'en bonne Auvergnate que je suis, j'ai des oursins dans mes poches ! Ce matin, je suis allée dire Bonjour à mes pruniers, eh ben ! pour la tarte aux mirabelles, c'est cuit, que tchi. Les bougres se sont mis en grève sans préavis. Je vous soutiens dans votre combat et " tous pour un et un pour tous ". Belle journée à vous et à bientôt ! Fanny

Publié le 19 Juin 2023

@ Fanny Dumond @ Philippe de Vos @ galodarsac Hourrah, les amis j’ai terminé ma petite enquête pour réhabiliter le malheureux Verlaine. Je lance l’opération « Tempête du désert »Vous le trouverez tout frais, tout rose sur MBS. Le pseudo c’est « Piégeur masqué ». En espérant ne pas vous avoir déçu. Et encore une fois, si ça pose problème, je gomme toute allusion à vos belles personnes. Plastic Früstuck alias Fidjo Fidji etc.

Publié le 18 Juin 2023

Bonjour@Plastic Früstuck je suis heureuse de constater que vous n'êtes pas en panne d'humour, vous aussi. J'ai beaucoup aimé le vôtre dans votre roman d'une seule page, bien suffisante pour me faire une idée du romancier que vous êtes, qui ne se prend pas du tout au sérieux. Ne changez rien, car ça fonctionne davantage que pour les protagonistes de ce premier épisode, obnubilés qu'ils sont par leur soif de Gloire et de devenir multimillionnaires en écrivant ! Quand Poigret aura cassé sa pipe, Louisette se fera un plaisir de vous concocter quelques brunchs en plastique, et plus si affinités. Blague à part, je vous remercie beaucoup, m'sieur, pour vos compliments qui me font rougir bien plus que mes quelques cerises qui se battent en duel sur leur arbre et pour votre lecture étoilée et héroïque entre toutes vos tâches essentielles à l'humanité. Allez, je vous laisse vaquer à vos indispensables occupations (je comprends bien que votre lavabo bouché ne pouvait attendre la Saint Glinglin pour que vous lui consacriez toute votre attention (je crains que les conjugaisonistes me tombassent dessus) !!! Dans l'attente de lire une autre de vos facéties, je vous souhaite un bon week-end. Bien cordialement. Fanny

Publié le 09 Juin 2023
3
J’ai mis un certain temps à lire “Les aventures de Miss Poigret en Sardaigne “car du fait de ma pathologie atypique (et fictionnaire !), j’ai dû vaquer entre chaque page pour purger le lavabo, redresser le tableau du séjour, rempoter le Yucca etc. (Ce qui a donné 372 heures de bricolage variées pour les 78 pages de pur plaisir. Cela dit : Bravo ! Et chapeau l’artiste… Et fallait la trouver l’idée ! Ces tribulations me fournissent un avant-goût tout ce qu'il y a d'exaltant, en tant que frais débarqué sur ce site, de l'atmosphère de solidarité rieuse et bon enfant qui semble présider les contacts entre auteurs. Je sens que je vais faire long feu dans cette pétaudière. J’ajouterai que cette madame Poigret ne me laisse pas indifférent au plan - comment dire ? -, de son sex- appeal de femme au foyer experte en petits plats mijotés feu doux. (Un très vieux fantasme de derrière les fagots !...) Et que me languis quelque part que son cher Jules soit au paradis des fumeurs de pipes (autrement dit qu’il casse sa pipe) pour courir lui compter fleurette.
Publié le 09 Juin 2023

Note de l’auteure : Pour vous, mes lecteurs qui suivez les aventures de Louisette, j’ai le plaisir de vous informer que sa neuvième enquête " Madame Poigret et son plagiaire " est en lecture sur ma page FANNY DUMOND2 afin qu’elle soit plus rapidement accessible ! À noter que les épisodes peuvent être lus indépendamment les uns des autres.

Je vous remercie beaucoup pour votre intérêt à suivre mon « cosy mystery » et vous en souhaite une bonne lecture !

Bien cordialement. Fanny

Publié le 11 Mai 2023

Bonjour@Phillechat je vous remercie beaucoup de votre coup d'œil sur mon roman "humoristique" et pour toutes vos étoiles qui sont arrivées à bon port, finalement. Avec cette technologie qui a pris le pouvoir à notre insu, on ne sait plus trop à qui se fier de nos jours. Étant intarissable sur l'œuvre de Simenon, je sais que sous couvert d'enquêtes policières, ses "Maigret" étaient surtout prétexte pour lui à sonder la nature humaine. Comme il y avait du boulot, il lui a fallu écrire pas moins de 75 romans et 28 nouvelles mettant en scène ce personnage pour tenter d'en venir à bout. Je vous souhaite un bon dimanche et une bonne continuation dans vos lectures, pourquoi pas "le chat", l'un des "romans durs" de Simenon. Bien cordialement. Fanny

Publié le 12 Mars 2023
3
Je peux vous donner toutes les étoiles du ciel !
Publié le 11 Mars 2023

Autant le dire, je ne suis pas fan de policier !
Mais j'ai bien aimé le style, plein d'humour et d'humanité, et de subtiles mises en abîmes !
Ps : impossible de noter ?

Publié le 11 Mars 2023

@FANNY DUMOND. Hé, hé, les graviers dans le poireau... Mais bon sang, c'est bien sûr, c'est parce que Louisette n'abandonne pas purement et simplement la cuisine des poireaux qu'elle ne décrochera jamais un prix de littérature !
Ouais, sinon j'ai pas répondu par rapport aux qualités qu'on vous prête, je ne vais pas me mettre à vous plaindre, parce qu'à vrai dire, on me prête les mêmes, ha, ha...

Publié le 24 Février 2023

Bonjour@Monique Louicellier Ah, ah, ah ! Votre imagination galope bien plus vite que la mienne et je vous remercie pour vos nouvelles pistes qui m'ont beaucoup plu dans les métamorphoses à 360° de mon héroïne. Et après ça, si je n'obtiens pas le prochain prix Nobel de littérature, c'est parce que, pour faire sa soupe, Louisette aura laissé des graviers dans ses poireaux. Et comme disait je ne sais plus qui (j'ai la flemme d'aller chez Wikiki) : " plus on est de fous, plus on rit ". Bonne continuation et belle journée à vous. Bien cordialement. Fanny

Publié le 23 Février 2023

@FANNY DUMONT. Ah oui, carrément, un mélange, je suis pour ! On entre en période de carême, voyons, par exemple, une Madame Poigret qui entraînée par Mme Pardon, a une révélation, voire un délire mystique (parce que la vie avec Poigret l'avait vraiment poussée à bout, elle se rendra compte plus tard qu'elle était mal dans sa peau et suicidaire et s'était suicidée à petit feu en choisissant Poigret et en mangeant des blanquettes...). Elle perd 20 kilos à l'occasion du carême qu'elle fait à fond, redécouvre son corps et ne jure plus que par les longueurs et les km à la piscine, parce que c'était un défi de carême, puis est prise de folie sensuelle pour son nouveau corps galbé. Elle a enfin la révélation de sa véritable attirance affective et sexuelle profonde qui se matérialise vite dans la rencontre avec une jolie lesbienne à la piscine (c'en est plein, code : bracelet à la cheville). Elle trompe son mari, le quitte, devient lesbienne, et pire lesbienne féministe intellectuelle. Elle traîne désormais avec son amante dans les librairies branchées et même pire (vous allez trouver... Elle découvre les pressions, les concerts queer trop branchés, les bons vins et les thés à la Marie-Jeanne) est devenue une pro du maillot en VTT également et fait aussi de l'escalade. Elle ne rêve que de faire l'amour à sa femme et d'écrire des romans policiers ! Et pendant ce temps Poigret abandonné (non sans que Louise ait vidé l'appartement et emmené le chat, lui laissant par terre sa boustiffaille qui décongèle) doit mincir du poireau et se passer de magret. Devenu une loque, il se confie alors à son adjoint mais est entendu par une nouvelle recrue échappée de l'asile, lui aussi en délire mystique (et machiste), qui décide de tuer Louise l'adultère pour venger tous les hommes éconduits. Le hic, il se trompe, estourbit un travesti qu'il prend pour Louise (pourtant Louise s'était fait couper les cheveux et avait une allure plus masculine, mais heu, si, c'était bien un travesti qui lui ressemblait drôlement). Louise et sa compagne mènent alors l'enquête dans une concurrence malsaine avec Poigret qui n'aura de cesse d'enquêter sur elles et de leur mettre des bâtons dans les roues, protègeant bêtement la poulaille et se laissant mener par sa lesbophobie récente et la haine de son ex-femme, non sans faire prendre d'énormes risques à Louise et sa compagne, alors que l'assassin a une longueur d'avance et ne rêve que de remédier à son erreur. Heu, 250 pages...

Publié le 21 Février 2023

Bonsoir@Monique Louicellier. Ah, ah, ah ! Savez-vous que vous n'êtes pas la seule à me demander qui je suis ? Réponse : je n'en sais fichtrement rien et je suis la première étonnée lorsque je sors de ma bulle et me relis. Conclusion : je ne me connais pas moi-même. C'est quand même ballot ce truc ! Mais certaines personnes de mon entourage et ailleurs m'apportent des réponses que je suis fort aise de connaître. Entre autres et en vrac, je suis jalouse, méchante, frustrée, folle à lier, perverse, égoïste, etc, etc. L'inventaire est si long que je devrais l'entamer bien 6 mois avant le fournir à mon comptable. À part ça, tout va très bien dans le meilleur de mon monde, à moi !

Je vous remercie beaucoup de vous être penchée (sans chuter) sur mes zécritures simenoniesques et je suis ravie de votre appréciation encourageante pour poursuivre sur ma lancée, au gré de mon imagination. C'est elle qui commande, la bougresse ! Et, si par hasard, l'envie pressante me reprenait d'écrire le 9ᵉ épisode, promis ! madame Blanquette abandonnera ses fourneaux. L'un de mes lecteurs m'avait suggéré de lui faire vivre une folle aventure torride avec madame Bovary, tandis qu'un autre voulait beaucoup d'hémoglobine. Alors, avec tout ça, je ne sais plus à quel saint me vouer. Mais, en secouant très fort le shaker, ça devrait faire un cocktail détonnant que je serais bien curieuse de lire !

Allez, j'arrête d'écrire des bêtises (en fait, j'adore ça) en vous souhaitant une excellente soirée en compagnie de vos greffiers.

Bien cordialement.

Fanny l'ailurophile qui frôle la septantaine et qui n'avait pas le droit de regarder la télé, arrivée tardivement durant son adolescence !

P.S : et je me suis gourée de compte ! Tant pis, je laisse comme ça ;-)))

Publié le 21 Février 2023
3
@FANNY DUMONT. Ah, j'ai bien ri. Tiens, tiens, qui êtes-vous Fanny, qui se cache derrière vous ? Faîtes-vous partie d'un des deux gangs décrits dans la première nouvelle ? Je suis au tiers de ces enquêtes (je reviendrai, promis !) qui se suivent et se déchaînent en me plongeant sans mon consentement dans l'ambiance nonchalante des films policiers d'avant la libération dite de la femme, juste après la démocratisation du petit écran (heu, oui, je subissais pafois - bien obligée si je voulais terminer mon assiette - en famille, les policiers à la télé, mais n'en lisais jamais, car j'adore le fantastique et le thriller, mais pas du tout le policier, donc les feuilletons TV anciens sont justement mes seules références...). Ces enquêtes sont à priori contemporaines. Je vais prendre une loupe pour voir s'il n'y a pas quelques incohérences temporelles (j'ai par exemple remarqué le coup du restau pendant que Louise avait préparé à manger pour 3 jours, mais ce n'est pas une incohérence temporelle...). Ca rigole pas la critique. Je dois faire partie de l'autre gang !!! Ah, ah, ah... Cette désopilante Madame Poigret est d'une soumission à son homme toute indiquée pour servir de modèle à la ménagère de plus de 50 ans des années 50/60 aux fourneaux, qui va absorber les rares publicités de l'époque (que de la bonne marque, bon sang, c'était le bon temps !) entre les informations et les policiers qui s'ensuivront, et bien avant mon émission préférée : Les Dossiers de l'Ecran ! Heureusement la révolte femelle pointe son nez mais les enquêtes sont quand même menées sans peur avec de gros sabots par Mme Blanquette et les scénari sont tirés avec de grosses ficelles. Mais l'époque voulait cela je suppose. Je me suis demandé si cela ne partait pas un peu en délire (imaginaire insuffisament construit), en décollant pas mal du réaliste, ce qui normalement n'est pas dans le genre policier. Bon, pas grave, Fanny, ç'est une nouvelle cuisine, du boeuf-carottes revisité ! Excellentes nouvelles en tous cas, pour accompagner mon souper, moi qui ai maintenant plus de 50 ans, hélas. Surtout que, oh mais ça alors, mais voilà qui devient passionnant (si on veut, parce que la guéguerre sur le site me semble tellement débile...) !!! Madame Poigret ne dévoilerait-elle pas les entrailles secrêtes du site Mon BestSeller, dans ces escroqueries aux clics et délires de grandeur d'écrivains ? Fanny, vos policiers sont très bien, mais je suis devenue VG et fais une indigestion d'entrailles, de pot-au-feu, de boeuf-carottes, de sabots, de ficelles, de poule au pot et de coq au vin, auriez-vous par hasard aussi sous le coude une nouvelle cuisine policière totalement végétarienne, voire se réduisant au tea time, rituel anglais, avec des enquêtrices totalement émancipées (je sais j'en demande beaucoup...), cela me correspondrait mieux ???
Publié le 20 Février 2023

Bonjour à toutes et tous.

Suite au lancement de deux nouvelles rubriques taillées pour nous et afin d’ouvrir deux nouveaux espaces d’expression, le 28 novembre dernier, j’ai eu la belle surprise de découvrir « Le Noël de madame Poigret » sur « Regard sur un livre » que Catarina Viti a posé sur le 8ᵉ épisode de cette série. https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire/17611-regard-sur-un-livre-le-noel-de-madame-poigret Je tiens à la remercier infiniment pour son temps passé à le lire, puis d’en avoir fait un résumé pétillant pour mettre en lumière cet opus ainsi que sur l’ensemble des aventures de cette intrépide bonne femme. Je profite de ce billet pour remercier celles et ceux qui me lisent et pour leur souhaiter de bonnes lectures. Bien cordialement. Fanny

Publié le 26 Janvier 2023

@FANNY DUMOND PHILIPPE DE VOS

Émotion...

Publié le 11 Novembre 2022

@Donovan Letch
Salut mon ami ! À très bientôt. Soigne toi bien et reviens vite, même pour un passage éclair. Celui-ci a été remarqué et tu as pu élargir le nombre de lecteurs de ta prose. Ça compte. Tant pis si mes appels du pied au site n'ont pas abouti au petit coeur rouge. C'est le site qui en sort perdant ! (et qui m'étonnera toujours par ses choix).
Et comme je le dis souvent à Fanny :
Et que vive la littérature !
Philippe

Publié le 08 Novembre 2022

Bonjour@Donovan Letch Ah là là ! Je ne trouve pas de mots assez forts. C'est moi qui te remercie des milliers de fois d'exister et de t'être esquinté la vue pour me lire et me laisser des pages et des pages de commentaires, d'analyses poussées sur mes divers écrits, comme tu le fais pour d'autres auteurs. Mais, à vrai dire, je ne suis même pas étonnée par ce don de toi jusqu'à t'en oublier, par l'âme du petit Chikado qui porte en lui l'Amitié, la Vraie depuis son plus jeune âge. À bientôt pour de nouvelles aventures des trois mousquetaires !!! Fanny

Publié le 08 Novembre 2022

@ fanny dumond @ philippe de vos

Mes chers et indéfectibles amis,
Comme disait Jésus à ses disciples (toutes proportions gardées), voilà venu le temps de vous quitter car j’ai un peu trop tiré sur la corde et mes pauvres yeux me le font payer. Ainsi que mes vieux démons qui reviennent au pas cadencé.
Et mon besoin quasi viscéral de solitude pour me ressourcer.
J’ai eu la grande satisfaction de voir que vous êtes toujours aussi chaleureux, brillants et sensibles aux grandes valeurs de l’amitié que je place juste derrière Sandrine Rousseau et le cassoulet.
Ce passage éclair m’a pulsé des frissons d’émotion à vous retrouver “telle qu’en elle-même enfin l’éternité vous change” (Mallarmé)
Mais comme disait le général, Mc Arthur : je reviendrai.
Je renaîtrai un jour ou l’autre de mes cendres.
A bientôt pour de nouvelles aventures.
Merci d'exister.

Publié le 08 Novembre 2022

@Donovan Letch Hello, petit Chikado avec qui je me suis retrouvée en alter-égalité ! Je ne sais pas pourquoi je suis restée sur l'adolescent que tu as été après ma lecture bouleversante du printemps dernier. Chaque fois que je te lis, je t'imagine à cette époque !!!??? Je suis ravie de savoir que tu as eu M'dame Poigret en ligne et c'est moi qui te remercie infiniment de ton message étoilé qui va, peut-être, me donner un nouvel élan pour lui faire vivre une autre aventure, avec son fumeur de pipes (pas comme Dieu, le fumeur de havanes !). Belle après-midi à toi ! Fanny

Publié le 31 Octobre 2022
3
Mme Poigret restera à jamais le fer de lance de la réhabilitation des pauvres femmes écrasées des années 50. Pour lui avoir redonné sa dignité et permis de relever la tête, depuis le paradis des Fumeurs de pipes, elle te dit "Merci" chaleureusement. (Je l'ai eue en ligne...)
Publié le 31 Octobre 2022

Bonjour@Philippe De Vos merci infiniment pour vos encouragements à trouver une suite et pour votre indéfectible soutien. Oui, l'idée nous est venue lorsqu'on se disait que l'on pourrait en faire tout un roman de ce monde étonnant, stupéfiant d'écriture en ligne où certains se disputent la première place, et ce, par tous les moyens possibles et inimaginables, pour nous !!! Et un jour, vous m'avez dit : chiche ! L'occasion était là, car j'avais depuis longtemps l'idée de sortir de l'ombre la si terne, la potiche "madame Maigret". Simenon a marié son commissaire, mais il m'agace souvent, son personnage qu'il a fait beaucoup trop misogyne, à mon goût. Pour sa défense, on va dire que l'écrivain était de son temps. Dans les séries télévisées, sa femme a eu un rôle, mais elle a vite été dégagée, car il s'est avéré qu'elle monopolisait l'écran et que sa présence n'apportait rien aux intrigues. C'est vrai que je m'amuse dans l'écriture des aventures de Louisette. Trouver l'angle de départ pour en faire une comédie est le plus compliqué et après "roule ma poule", toute la basse-cour ;-) Bonne journée Philippe et à tantôt ! Patricia

Publié le 17 Octobre 2022

@FANNY DUMOND
Patricia, comme @galodarsac, je vais d'ici peu relire les aventures de madame Poigret tombée dans le monde impitoyable de l'édition en ligne. Je me souviens bien de la manière dont elle vit le jour et tout ce qui motiva votre écriture. Plutôt que d'en faire des drames, vous en faites, chaque fois, des comédies policières drolatiques. Et votre femme de commissaire qui n'en finit pas de faire des cachoteries à son mari au même rythme qu'elle lui concocte de bons petits plats… on s'en amuse, naturellement, mais c'est encore plus savoureux lorsque l'on perçoit, de-ci, de-là, des petites allusions aux personnages qui nous entourent. Vivement les prochaines aventures de « Mrs » Poigret.
Philippe

Publié le 16 Octobre 2022

Bonjour@galodarsac Je vous remercie beaucoup de votre attention sur mon amusement qui fait suite à un gros défi de @Philippe De Vos, un jour comme ça, quand il m'a suggéré d'écrire une parodie sur nos constations et diverses interrogations. Effectivement, j'aurais peut-être dû placer chaque nouvel épisode à part, mais je tenais à garder la page initiale avec tous les commentaires. En outre, je n'ai nul besoin de faire la promo de mes zécritures, parce que quelques personnes savent parfaitement où me trouver (nous trouver Philippe et moi). Elles sont à l'affût de chacun de mes mots sur cette page ou dans mes commentaires à d'autres auteurs ou sur des tribunes. Ensuite, elles s'en donnent à cœur joie pour les détourner et les reprendre à leur manière !

Je suis ravie de votre commentaire qui vaut bien des étoiles sur les aventures de ma Louisette. Certains épisodes sont à double lecture et sont inspirés par ce que nous remarquons ici. Pour le moment, je n'ai pas de nouvelle inspiration pour un huitième épisode. Ce n'est pas évident de trouver un sujet original pour ne pas tourner en rond. Je pense soumettre cette création à mon éditeur dans quelque temps et j'ai créé un fichier dans l'ordre des épisodes et corrigé quelques fautes. Aussi, je suis sensible à votre relecture et à votre proposition. Je vous contacterai prochainement en privé.

Je vous remercie également de votre mise en bibliothèque de Pin-up et j'espère que cette lecture vous plaira. Ne perdez pas votre temps à relever les fautes, car ce bouquin est édité dans son jus pour rester dans ma bibliothèque et après moi... L'écriture n'est pour moi qu'un agréable passe-temps qui m'a permis de faire de belles découvertes de lecture, de rencontrer d'autres personnes avec qui j'ai grand plaisir à papoter et surtout pour enrichir mon savoir.

Je vous souhaite une bonne soirée et un bon dimanche automnal avec les belles couleurs de la nature. Également, une belle inspiration et de la persévérance pour votre future uchronie. J'ai beaucoup aimé lire vos conseils et ceux de Philippe sur ce genre littéraire que je ne connaissais pas. J'ai dû en lire, mais je ne connaissais pas le procédé ! Le but de mon inscription est tout simplement là : apprendre !

Bien cordialement. Fanny/Patricia/Dick et puis c'est tout !

Publié le 15 Octobre 2022

@FANNY DUMOND Je ne sais ce qui m'a poussé à relire Mme Poigret, mais je ne le regrette pas, la nouvelle ayant fait des petits depuis mon dernier passage ! Dommage que MBS ne signale pas les évolutions. Bon, puisque je ne peux pas rajouter d'étoiles, je rajoute du commentaire !
Quel plaisir de suivre à nouveau cette petite femme attachante et espiègle, fort sagace, dénouant magistralement ses petites affaires tout en restant dans l'ombre de son mari qui démêle les grandes... et qui finissent par se rejoindre (je n'en dis pas plus pour ne pas spoiler).
La première fois il n'y avait que l'aventure en Sardaigne. Comme je venais d'arriver sur le site et ne connaissais pas encore son inénarrable troll, je n'en avais pas saisi toute la saveur... Et voilà qu'il nous revient de manière encore plus explicite, bravo pour ce portait plein d'humour !
J'ai bien aimé aussi les allusions aux œuvres de PhdV, que seuls comprendront ses aficionados.
Vivement la suite, mais de grâce mettez-la dans une publication à part, qu'on ne risque pas de la rater !
Bien, je connais maintenant Fanny avec Mme Poigret et Trisha avec la petite souris. Il me reste à découvrir Dick C, j'y vais de ce pas.
NB j'ai relevé une bonne quinzaine de coquilles, je peux vous les transmettre en privé si vous le souhaitez (je suis contactable via mon profil)
À bientôt pour la suite j'espère !
Bien à vous
-LGA

Publié le 14 Octobre 2022

Bonjour@Steeve Badois Merci infiniment pour votre belle surprise qui me laisserait sans voix si vous étiez en face de moi. Elle me touche pour votre soutien et de savoir que vous avez compris ma faiblesse. L'hyper-sensibilité est une pathologie difficile à gérer, à canaliser, mais je suis heureuse de savoir que vous l'avez trouvée et qu'elle transparaît dans mes écrits. Ce qui prouve que, vous aussi, vous êtes sensible à la simplicité, à la nature, à toutes les richesses cachées de notre monde si étrange qui nous entoure ! Il est rude, âpre, sans plus beaucoup de tendresse qui, comme vous dites si bien, permet d'adoucir nos vies, à nous, pauvres poussières d'étoiles qui sommes qu'éphémères, qu'un claquement de doigt dans l'espace temps que certains n'utilisent que pour s'entretuer physiquement ou moralement et autres bassesses ! Je vous souhaite un bel après-midi qui ne va pas tarder à débuter, chez vous, entouré de vos arbres et de la nature. Bien cordialement. Fanny

Publié le 05 Octobre 2022
3
@Fanny Dumond J'aime............ en particulier la tendresse qui émane de vos mots. Voilà, c'est ça, et c'est tellement important ! Elle est dans vos mots et entre les lignes. Dans notre monde actuel qui se gargarise de médiocrité, de paresse, de méchanceté et de lâcheté, la tendresse, cela fait du bien, un immense bien ! et elle permet de lutter contre ces trois fléaux....................................
Publié le 05 Octobre 2022

Bonjour@Philippe De Vos Merci beaucoup ! Vous avez parfaitement résumé toute la folie ambiante sur ce site gangréné jusqu'à la moelle par cet individu, qu'on plaindrait (presque) ! Bonne soirée Philippe et la Résistance continue. Patricia

Publié le 24 Septembre 2022

@FANNY DUMOND
Bonjour Patricia
Ceux qui usent de pseudos ont fini par trouver sur leur route d'autres qui usent de la même stratégie. En somme, arrêter le feu par d'autres feux.
Cependant, vous avez raison, les trolls historiques, c'est-à-dire ceux qui ont lancé le bal, n'aiment pas qu'on joue la même partition qu'eux. Ce qu'ils aiment : faire trembler les autres, les humilier, les contraindre à partir ou les faire pleurer. Si cette tactique fonctionne un temps, toujours la Résistance finit par s'organiser. Et l'agresseur devient agressé. Il appelle cet adversaire tenace non un Résistant, mais un Terroriste. Cela lui permet d'endosser la bure de la victime… méthode classique de ceux que l'on nomme les pervers narcissiques.
L'exemple que vous nous montrez ici, Patricia, est éloquent. Sous des pseudos de Jezabel, Vespucci, Grospaquet, Antoine Ragondin, Porphyre, Josette (la fameuse Josette qui apparaissait en vieille femme laide qui tendait un doigt d'honneur), ou des dizaines d'autres, le Troll Rivière, Frédéric de son prénom, n'est autre qu'un de ces pervers. Voyez comme il traite certains de ses aficionados ! Il créé de nouveaux pseudos pour leur en foutre plein la gueule. Dans ce jeu malsain, certains et certaines y trouvent leur compte. Ce sadique a trouvé sa bande de masochistes. ET puisque cela marche avec eux, pourquoi ne pas tenter l'affaire avec d'autres : vous, moi, etc. Mais si nous résistons, il fait tout pour passer pour la victime. Voyez comme sur la page qui célèbre 7 années passées sur mBS par une auteure phare de ce site il donne des leçons encore !
Pourtant, sa prose est redondante, lourdasse, sans fond. On lui donnerait bien un conseil, celui d'investir dans les neurones de l'imagination, mais ce serait peine perdue; il tourne en rond perpétuellement. Et il joue et rejoue à la victime ! Enfin, à bout d'arguments, il lâche les injures. Face à un adversaire redoutable, il n'a plus que la force du juron, du crachat. Un pauvre type, en somme que ce Frédéric RIvière.

Publié le 24 Septembre 2022

Ce qui m'insupporte sur ce site, c'est de constater que des auteurs, qui ont pris le pouvoir, aient le droit de prendre des dizaines, voire des centaines de pseudos et qu'ils le dénient à d'autres ! Ça, c'est fort de café, nous nageons en plein délire, en pleine Folie ! Le 21.09, j'étais hors site (que je fréquente très peu et de moins en moins) lorsque j'ai reçu une notification m'interpelant et m'injuriant provenant de pouffe a " j'irai chanter vos louanges 2 ". C'est tellement dingue, que pour une fois, j'ai copié ces échanges (ci-dessous). Ce type ne supporte pas les critiques négatives et ne veut que des louanges, sinon gare à ceux qui se permettent de donner leur avis sur sa prose. Et comme il n'est pas lu, il s'auto-congratule à grand renfort de faux lecteurs !!! Le plus hallucinant, c'est à moi l'agressée, l'injuriée de le lâcher ! La littérature a rendu fous certains Écrivains, mais là, on a atteint le sommet !

ingrid pouffe
@Philippe De Vos
C'est ça, mon grand, passez au large. Je n'ai pas l'impression que qui que ce soit vous retienne dans les parages. Bon vent.
PS : C'est quand même drôle que vous paraissiez être le seul à ne pas savoir que "lecteur lamba" est votre pseudo de troll catastrophique. Joli cas de dissociation mentale !
PPS : J'espère que @FANNY DUMOND a vu ou verra vos subtiles interventions, histoire qu'elle se rende compte à quelle triste andouille elle s'acoquine.

FANNY DUMOND
@ingrid pouffe C'est quand même stupéfiant de se voir interpellés @Philippe De Vos et moi, sur un texte, que même si je me retrouvais sans lecture sur une île déserte, je n'irais pas lire. Autant me pendre direct à un cocotier tant votre prose vire à la rengaine, aux radotages tels ceux d'un petit vieux gâteux bavant dans son fauteuil. J'ai assez donné à lire plus qu'en diagonale quelques paragraphes de vos interviews (vous savez ce que j'en pense). On lit une fois l'une de vos œuvres, on les a toutes lues et je ne suis pas encore maso pour m'infliger une telle torture mentale ! Et ne vous avisez pas de me répondre, car c'est vous qui êtes venu me chercher. C'est devenu un sport ici de nommer, voire de harceler des auteurs qui ont mille autres choses à faire de beaucoup plus intéressantes intellectuellement que de rester H24 sur ce truc. Je retourne dans ma bêta-lecture de la thèse de 333 pages d'un futur docteur en philosophie à 6 000 km de chez moi et qui pourrait donner des leçons de français et d'écriture à bon nombre d'entre nous et de mes compatriotes ! Si vous ne savez pas que faire de votre vie et de vos dix doigts, c'est aussi une solution pour se rendre efficacement utile à autrui.
Publié le 21 Septembre 2022

@FANNY DUMOND
Sainte Fanny, priez pour nous, amen.
PS : C'est votre crétin d'acolyte, toujours prompt à faire la morale mais infoutu de s'appliquer ses propres préceptes, qui est venu me chercher. Prenez-vous-en à lui. Et lâchez-moi les baskets. Merci.
Publié le 21 Septembre 2022

Publié le 21 Septembre 2022

FANNY DUMOND
@ingrid pouffe J'hallucine ! N'est-ce pas vous qui êtes allé le chercher ? Et je vous prierais de rester poli, l'impolitesse est l'apanage des faibles, mais pour tout dire, je n'en suis pas étonnée. Vous pensez peut-être que nous sommes les deux seuls ici à ne pas adorer votre prose, à ne pas vouloir se prosterner devant votre Majesté. Si vous êtes cinglé, c'est pas ma faute. Vous seul auriez le droit de prendre des centaines de pseudos pour déverser votre fiel, comme vous l'avez fait sur sa dernière publication. Avez-vous seulement remarqué qu'il ne s'est pas abaissé à vous répondre ? Vous ne cherchez que la polémique et ensuite vous vous étonnez que certains ne courbent pas l'échine et osent vous répondre. Vous vous croyez où ? Ici, nous ne sommes, pas encore, dans une dictature. Merde alors !!!! Et pour votre gouverne, sachez que mes relations ne regardent que moi et que je n'ai de compte à rendre à qui que ce soit. Et si ça vous défrise, allez vous faire faire une indéfrisable sur votre caillou.
Publié le 21 Septembre 2022

ingrid pouffe
@Fanny Dumond
C'est toujours un peu navrant de voir une personne divaguer pareillement. Êtes-vous si aveugle que vous ne voyez pas que c'est votre compère De Vos, sous le pseudonyme de "lecteur lambda", qui est venu faire son malin sur ma page ? Franchement, si vous ne savez pas que ce De Vos est ce lecteur lambda, vous êtes bien la seule sur le site, et je vous conseille de changer rapidement de lunettes, ou de cerveau. Ceci dit, inutile de me répondre. J'en ai un peu marre d'échanger avec des imbéciles et des frustrés. Je ne répondrai plus.
Publié le 21 Septembre 2022

 

Publié le 24 Septembre 2022

Bonsoir@Philippe De Vos

Effectivement, Norman Bates !!! J'ajouterais le film " Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages " d'Audiard et servi par Blier, pour la citation et pour l'intrigue, les intrigues de ce film comparables à celles qui se nouent ici, et pour ses quelques savoureuses répliques, que l'on croirait écrites pour la circonstance, notamment :

- " C'est qu'il a laissé sa carte de visite, le beau Fred. Ce qu'il peut être branque ! "
- " La connerie à ce point-là, moi, je dis que ça devient gênant "

J'ai fréquenté d'autres plateformes d'écriture, mais avec un tel degré branquignolesque, grand-guignolesque, jamais ! Pour se faire une idée de ce cas, en particulier, il n'y a qu'à lire ses nombreuses petites voix à qui il donne la réplique sur sa page Pouffe, la dernière en date étant Hannah, pour constater l'étendue des dégâts !

Je vous souhaite une excellente soirée, Philippe, en espérant que vous ayez bien finalisé votre méticuleux et long travail qui vous tient tant à cœur, sur celui qui avait du génie, mais qui ne le savait pas !

Patricia

Publié le 15 Septembre 2022

@FANNY DUMOND
C'est beau comme du Verlaine ! chantait Ferrat. On y croirait presque à cette plaidoirie, Patricia.
Vous a-t-elle convaincue, la demoiselle Planck ?
Enfin ! Vous savez quoi ? J'ai comme l'intuition que ce double, triple, quadruple… personnage dit vrai quand il, elle dit n'est pas l'autre. Car dans sa tête, ça vrille. Le docteur Freud saura mieux vous expliquer cela que moi. J'y renonce, du reste. Comme dirait Blier dans les Tontons flingueurs,"Mais moi les dingues, j'les soigne, j'm'en vais lui faire une ordonnance, et une sévère, j’vais lui montrer qui c’est Raoul. Aux quatre coins d'Paris qu'on va l’retrouver, éparpillé par petits bouts façon puzzle...".
Philippe
PS : Ah oui ! Pouffe qui dit qu'elle ne s'appelle pas Frédéric Larivière. C'est vrai ! Il s'appelle Frédéric Rivière. Comme on l'a écrit une demi douzaine de fois, on se doute du stratagème pour envoyer les gens sur une fausse piste. Irrécupérable, l'ami Frédo. Il me fait penser à Norman Bates.

Publié le 15 Septembre 2022

@FANNY DUMOND
Rebonjour, madame. Je viens de lire votre réponse à mon commentaire et je suis restée un long moment sans réaction. Sidérée. Ensuite, me secouant un peu, j'ai relu mon commentaire de ce matin pour essayer de comprendre lesquelles de mes paroles avaient bien pu me mériter cette bastonnade. Je n'ai pas trouvé. Et c'est seulement alors que j'ai compris qu'il y avait un malentendu, que vous me preniez pour celle qui est connue aujourd'hui sous le pseudonyme d'ingrid pouffe et je me suis demandé ce qui avait bien pu vous pousser dans cette erreur. Alors j'ai compris que c'est pour la raison que je suis admiratrice des commentaires de sa Josette Brugnon et que j'ai commencé à échanger avec elle - pas avec Josette, avec Ingrid.
Je veux, avec vous, mais seulement avec vous parce que je n'ai pas que ça à faire, être bien claire : je ne suis pas un clone d'Ingrid, je ne me sens aucunement tenue de rendre des comptes à qui que ce soit sur le site, je ne suis nullement intéressée à être entraînée dans des querelles qui me dépassent, qui en aucune façon me concernent et auxquelles je refuse d'être associée. Comme je ne suis pas complètement idiote (j'y travaille mais ça n'est pas aussi simple que ça en à l'air), je me rends bien compte que, quelles que soient mes protestations, vous continuerez à ne pas vouloir me croire (ce dont, je vous l'assure sans la moindre acrimonie, au fond, n'attendant en aucune façon votre approbation, je me fiche comme de l'an quarante). Je trouve seulement dommage que vous me claquiez la porte au nez sans plus de cérémonie, mais ainsi va la vie.

Publié le 15 Septembre 2022

Bonjour@Hannah Planck et à vos petites voix qui ont pris le pouvoir !

Ce que vous semblez ne pas vouloir comprendre, c’est que sur ces plateformes, nous sommes tous des amateurs, voire des recalés de vraies maisons d’édition. Ce que je me demande, c’est ce que vous êtes venu faire sur ce site, qui vous sort par les yeux, à vous qui savez écrire à la perfection ??? Chez quels prestigieux éditeurs trouve-t-on vos œuvres ? Vous n’êtes là-dessus que pour donner la leçon de façon très maladroite, bête et la plupart du temps de façon sarcastique et insultante. Vous n’avez aucunement le sens du partage bienveillant. Et ce qui est le plus étrange, incompréhensible, c'est que vous vous étonniez de récolter la tempête après avoir semé le vent de la discorde. Votre but est-il de rester seul là-dessus après avoir fait fuir les inscrits ? (tout comme le font d'autres membres de ce site). L’épuration et la dénonciation, sous toutes leurs formes, me répugne !

Pour ma part, je n’ai jamais écrit pour vendre et nous avons tout faux lorsqu’on le fait dans cette intention, parce que l’on se met des contraintes, dans des cadres à la mode du jour pour plaire à d’éventuels lecteurs. Si mes ouvrages sont édités, c’est pour la simple et bonne raison de les avoir sur les rayonnages de ma bibliothèque, point barre, et c’est aussi ma petite fierté ! En outre, je sais pertinemment qu’ils sont pleins de maladresses en tout genre. J’ai même de gros scrupules à les offrir. C’est dire ! Ce n’est pas de l’autoédition et l’an dernier, le comité de lecture de ma maison d’édition a refusé mon dernier ouvrage et bien entendu, je n’ai pas su pourquoi ! Après l’avoir repris de A à Z, elle l’a finalement accepté et son édition est en cours. Et si je publie sur ce site, ce n’est certainement pas pour concourir à je ne sais quel prix, vu que mes ouvrages sont tous édités et se trouvent à la BNF (à part le dernier, sur cette page, que je soumettrai à mon éditeur, en fin d’année). Mon but est tout bêtement d’y faire des rencontres avec des personnes qui ont les mêmes goûts que les miens, à savoir celui de la lecture et subséquemment celui de l’écriture !

Depuis, une dizaine d’années, j’écris toutes les semaines, sans aucune contrainte et pourtant tout en m’appliquant, des histoires pour un écrivain (reconnu par l’académie française) qui propose des exercices, non pas pour devenir écrivain, mais pour éveiller l’imagination innée que nous, adultes, nous avons enfouie depuis que nous sommes sortis de l’enfance et que nous avons laissée en plan. Et là, je m’éclate et m’étonne chaque fois de la découvrir. Cet homme si humble, devenu mon ami, n’intervient jamais sur mes maladresses d’écriture, mais commente mes idées. Pour ma part, ça me convient, car depuis ma prime jeunesse, j'aime les mots, leur richesse, leur musicalité et j’attendais avec impatience les dissertations proposées par mes divers enseignants, au fil des années, qui me donnaient des bonnes notes, notamment un qui m’a fait promettre d’écrire plus tard. Et si je poste mes petites écritures, c’est pour mon enrichissement personnel et non point pour récolter des louanges !

Je ne vous dénie pas le droit de caricaturer, de brocarder, ce serait plus exact, mais il y a un art pour le faire dans la subtilité, sans blesser les personnes concernées qui se sentent insultées, voire outragées. Vous l’avez fait dernièrement de façon ignoble, INACCEPTABLE pour moi, lors de vos diverses interviews sur trois personnes de ma connaissance. L’un étant décédé depuis le 17 avril ! et l’autre en phase terminale d’un cancer (fait, que vous n’ignoriez pas, vu que vous me suivez, sur chacune de mes interventions, je ne sais toujours pas pourquoi, c’est à croire que je vous intéresse, tout comme vous l’avez fait avec la troisième de mes connaissances que vous avez, également, démonté d’abject manière).

Je ne sais pas de quoi vous souffrez, Monsieur, et je me garderais bien de poser un constat sur votre pathologie. Je ne suis pas de celles et ceux qui dénoncent à tour de bras avec leurs si savants diagnostics à l’appui. Toutes ces crapoteries d’egos surdimensionnés ne sont pas dignes des adultes que nous sommes supposés être !

En outre, vous ne me connaissez pas, je suis peut-être comme vous le supposez dans vos interviews. En fait qui se connaît vraiment, malgré une forte introspection, pour ma part ? Et les autres, nous connaissent-ils ? Encore moins ! Porter des jugements à l’emporte-pièce sur autrui est un sport qui a toujours existé et qui n’est pas près de cesser. Bien au contraire, il prend de plus en plus d’ampleur. Même sur ce site, qui se voulait littéraire à la base, qui est devenu un véritable défouloir de personnes très mal dans leur tête et dans leur vie.

Tout ce que je demande, c’est de pouvoir poursuivre mon petit passe-temps, dans la tranquillité et surtout dans la PAIX, sur ce site qui n’est pour moi que partage avec mes semblables. Lorsque j’ouvre une lecture ici, ou un livre d’écrivains de renom ou moins connus, je lis un texte point barre, que j’apprécie ou pas (sinon, je zappe sans aucun remords), et je ne me demande pas qui est la personne qui l’a écrit. En l’occurrence, vous nous faites croire que vous êtes une nouvelle venue et ça pose vraiment questions, sur vos intentions qui sont loin d’être nettes et que je ne comprends pas. Je ne vais certainement pas m'esquinter le tempérament à saisir votre mal-être, car j’ai d’autres choses à faire dans ma vie que de m’intéresser à ce genre de problèmes, qui, en outre, ne sont pas de mon ressort.

Voilà ! Je subodore fortement que vous allez me répondre que vous n’y comprenez que « couic », « vous dites ! » ou avec trois points de suspension quand vous faites celui qui ne veut pas comprendre ! Si c’est réellement le cas, alors là...

Fanny/Patricia (ça vous le savez, car moi, je ne me cache pas !)

Publié le 15 Septembre 2022

@FANNY DUMOND
Bonjour, madame. Comme je l'ai dit aux autres que j'ai déjà visités, je profite d'un congé pour venir voir les pages de celles et ceux qui ont eu la gentillesse de me laisser un message. Je ne vous redirai pas combien cela m'a touchée (je risquerais de passer auprès de vous pour une enquiquineuse, une rabâcheuse). Je venais donc pour vous lire, mais, vu le nombre de pages que contient votre livre, sans vouloir vous froisser, je vais remettre la chose à plus tard. Car si je profite en ce moment de quelques vacances, je ne suis pas inoccupée, je le suis presque moins que lorsque je travaille. De plus, je suis en train de terminer une nouvelle que je posterai sans doute sur le site, et ça me prend beaucoup de temps et d'énergie, car les mots et les virgules sont des bestioles qui se montrent souvent rétives à la domestication - je vous soupçonne de le savoir. A ce propos, du reste, j'aimerais vous faire une remarque, pour répondre en quelque sorte aux mots de vous que j'ai lus dans une de vos réponses à un commentaire. Et c'est ceci : malheureusement, la valeur finale d'un texte ne dépend en aucune manière du temps et de l'énergie qu'un auteur a dépensés pour l'écrire. C'est, je crois, la plus dure loi de la littérature.
Je vous salue, à bientôt.

Publié le 15 Septembre 2022

@Kroussar Bonjour ou plutôt bonsoir, pour vous. Ne vous en faites surtout pas cher Jean-Claude. Ces @ qui ne fonctionnent pas sont pénibles ! Eh oui, quoique qu'on en pense et dise, Internet qui remplace des milliers d'encyclopédies qui deviennent vite obsolètes, nous permet, entre autres, de correspondre et de tisser des liens avec des personnes que nous n'aurions jamais rencontrées sans ce formidable outil. Je vous rejoins à 100 % sur la tribune sur laquelle je n'interviendrai plus. Je suis un peu lasse de brasser de l'air et me battre contre des moulins à vent avec mon cher ami Philippe, pour nous insurger contre la cancel-culture, l'ostracisme et surtout contre l'épuration qui n'a jamais disparu hélas ! et qui reprend de la vigueur, même chez les soi-disant intellectuels ! Je vous souhaite une excellente soirée et vous dis à une prochaine fois de papoter. Amicalement. Patricia

Publié le 07 Août 2022

@FANNY DUMOND

Comme d'habitude l'@ n'a pas fonctionner et je n'ai pas été informé de votre réponse. Néanmoins, je m'en doutais. Oui Patricia vous et Philippe aurez toujours mon soutien, c'est comme cela, cela s'appelle l'amitié épistolaire... À bientôt,

Publié le 07 Août 2022

@Kroussar Bonjour cher Jean-Claude. Quelle belle surprise de vous revoir ! J'espère que vous et votre famille allez pour le mieux. Eh oui ! certaines situations vécues nous inspirent et comme nous n'avons pas toujours le dos assez large pour les encaisser, nous les évacuons comme on peut ! Mais bon, le positif dans ce cloaque est que j'ai bien fait de ne pas prendre mes jambes à mon cou en 2018, car depuis je fais de belles rencontres entre personnes simples, humbles, fraternelles, qui savent la vie ! Oui, certains de nos tourmenteurs ont pris la tangente, mais nul doute qu'ils restent à l'affût. Je vous souhaite une belle fin d'après-midi sans oublier, bien sûr, de vous envoyer un grand Merci pour votre indéfectible soutien dans ces moments pas du tout faciles pour moi et pour un autre de nos amis. Amicalement. Patricia

Publié le 01 Août 2022

Bonsoir@Steeve Badois je vous remercie, mais je m'en serais bien passé. En fait, il s'agit d'un pauvre type qui prend un malin plaisir, depuis 2017 avec des centaines de pseudos féminins, à saborder les nouveautés ou à vilipender ceux qui pourraient lui faire de l'ombre, car LUI SEUL SAIT ÉCRIRE ! Je ne lui réponds jamais, mais là, quand la coupe est plus que pleine, plus aucun scrupule. Je vous souhaite la bienvenue entre auteurs amateurs qui s'inscrivent sur cette plateforme de lecture/écriture pour partager et rencontrer d'autres personnes de bonne volonté. Je vous souhaite une excellente fin de soirée et vous dis à bientôt sur votre page. Bien cordialement. Fanny

Publié le 28 Juillet 2022

Je n'ai pas encore lu votre ouvrage mais suis ravie de votre prose adressée à la poupouffe. Tout est dit. Bravo !

Publié le 28 Juillet 2022

@Philippe De Vos Bonsoir Philippe. Merci beaucoup de votre amical retour sur mon amusement estival. Exactement ! Certains ont les lèvres tellement gercées qu'ils ne savent pas ou n'ont jamais su rire, mais pour ce qui est de persifler, pas besoin de leur faire un dessin pour leur apprendre comment faire. Les orchidoclastes peuvent passer leur chemin, on ne leur met pas le couteau de Louisette sous la gorge pour qu'ils nous lisent. Henri Salvador chantait : " faut rigoler, faut rigoler avant que le ciel nous tombe sur la tête, mais les Gaulois ne connaissent pas ce refrain-là ". Depuis cette après-midi, j'ai certains regrets d'être passée trop vite sur... Bonne soirée à vous, Philippe. Patricia

Publié le 15 Juillet 2022
3
Madame Poigret a repris du service bien malgré elle. C'est que la campagne n'est plus si sûre que cela. On y trouve même des nodocéphales ! Et comme l'enquêteur Smog est dans le brouillard le plus total, voilà que les ennuis s'abattent sur elle. Enfin ! moi, dans cette histoire, je ne voudrais pas être le canard ! Ni même dans une autre histoire d'ailleurs.// Philippe// Dites-voir Fanny ! Y aurait pas ailleurs d'autres nodocéphales et même quelque pisse-froid qui ne connaît rien du mot s'amuser ? Pénible ces empêcheurs de tourner en rond ! Fait pitié !
Publié le 15 Juillet 2022

@Wilfrid TETARD bonsoir Wilfrid ! Je profite de la fraicheur toute relative à l'intérieur de ma villégiature pour tout d'abord, vous remercier d'avoir enrichi mes connaissances. Alors, comme vous, je suis une ailurophile ! La gamine que j'étais a cru mourir de chagrin quand son premier et véritable ami, son Mimi adoré, l'a quittée un 15 août 1963 ; tué par des chiens qui le coursaient (aux dires d'une voisine), il n'avait que trois ans. Il ne sortait jamais de notre appartement en ville, mais durant les vacances à la campagne chez ma grand-mère, il s'échappait quelques fois et... Ensuite, j'ai eu mon chien Tommy en cadeau... et d'autres chats, chiens, hamsters, cobayes, lapins ;-) plus tard, après mon mariage. Mon Zizou, mon Chatterton qui me manque tant, nourri au biberon, posait toujours sa petite frimousse sur le clavier et bien sûr, c'est lui qui m'a raconté sa vie, ses vies, la vie ! Il est parti de vieillesse à l'âge de 18 ans, il y a déjà 5 ans. Et j'espère que depuis, il poursuit une autre vie dans un foyer plein de tendresse. Nous n'avons plus d'animaux depuis !!! Merci infiniment de l'avoir suivi tout au long de ses pérégrinations. Quant à Constance..., je suis tellement estomaquée de savoir que vous l'avez commandé que peu importe si vous ne le recevez qu'à la Miaou ou plus tard. Et comme une seule personne, je ne sais qui, a fait un achat pour " La garce ", je suis rassurée de savoir que le service fonctionne. Je vous remercie, également, pour votre fort sympathique commentaire sur son style. J'essaye, tant que faire se peut, d'apporter de la légèreté dans mes écritures qui ne le sont pas forcément. Ce livre possède un très grand fond autobiographique, mais le rédiger dans ce genre littéraire aurait été impossible pour moi tant certaines situations sont invraisemblables et, finalement, racontables que pas l'humour et en brodant autour ! Comme on dit parfois, il vaut mieux en rire que d'en pleurer ! J'espère que vous avez passé une agréable journée et je vous souhaite une toute douce soirée et encore et toujours de très belles inspirations à votre plume. Bien cordialement. Fanny

Publié le 14 Juillet 2022

@Wilfrid TETARD Ah, Wilfrid ! Je suis tant émue, à l'instant, que les mots me manquent pour vous répondre, sinon pour vous dire et vous envoyer un IMMENSE merci ! Je vous souhaite une belle soirée et vous dis À bientôt ! Fanny ensuquée, comme la plupart d'entre nous.

Publié le 13 Juillet 2022

Bonsoir, Fanny,
Difficile de savoir où vous laisser un commentaire, entre les pseudonymes, les éditions hors-ligne, d'autant que je n'ai pas apparemment la possibilité de vous envoyer un message perso... J'ai fini "Un accroc dans les tournesols", pour moi bien plus plaisant que "Madame Poigret" car n'étant pas une simple variation sur le thème d'un personnage déjà existant. J'y ai pris beaucoup de plaisir, d'autant plus que le style est léger et humoristique.
Mais gros coup de cœur pour "Les mémoires de Chatterton", étant un "ailurophile" convaincu (quel étrange et disgracieux mot que je viens à l'instant de découvrir !). J'y trouve enfin ce que j'espérais de vous : de la sensibilité, de la poésie et enfin l'ébauche du dévoilement de votre personnalité.
J'ai aussi commandé "Constance..." mais les délais de livraison sont anachroniques, de nos jours où les romans vous sont livrés un dimanche soir à 20h avant même que vous n'ayez fini de valider votre commande... Il vous faudra donc patienter jusqu'à la mi-Août (Miaou !) avant d'avoir mon retour.
Quoi qu'il en soit, concernant les "Mémoires de Chatterton", merci d'avoir évité de compter jusqu'à 7 !
Bonne nuit !
Wilfrid

Publié le 13 Juillet 2022

Bonjour@Wilfrid TETARD je vous remercie beaucoup pour vos impressions sur cet ouvrage qui ne reflète pas ma personnalité, vous avez raison. J'en parlais justement, il y a 2 jours, à Philippe pour lui faire part de mon pressentiment sur votre retour de lecture. J'avais ce besoin de m'amuser, de passer à autre chose en inventant ce personnage qui n'a rien à voir avec moi qui suis à la fois introvertie à cause de mon éducation (formatage, serait le terme plus approprié) et extravertie, car au fond de moi j'ai toujours été pleine de joie de vivre, surtout depuis 1978 quand je suis partie 10 minutes vers un autre ailleurs.

Je porte mes écrits en moi, mais celui qui me fut salvateur, est le tout premier, écrit en 2012, juste après avoir osé, enfin, à l'âge de 58 ans (eh, oui !), dire merde à ma génitrice, mon bourreau mental et physique, gourou familial par surcroît. Il s'agit de " Constance ou la petite souris ", écrit comme sous hypnose pour remonter le temps et qui m'a fait mal, très mal, mais qui m'a libérée de supposés remords, et que je conclus avec le poème de Paul Eluard " Liberté ".

Ensuite, pour aller plus loin encore dans mes questionnements et pour tenter de comprendre ma famille de naissance dans laquelle " la cigogne s'est trompée de porte en m'y déposant ", j'ai rédigé " La garce ", actuellement en ligne sous le titre " Un accroc dans les tournesols ", sur mon second compte Dick C. Dans la foulée, pour terminer cette trilogie, j'ai écrit " Les mémoires de Chatterton ", saga familiale, mon petit chouchou. Ensuite, je suis passée à d'autres textes, un peu moins personnels ! En tapant les titres sur un moteur de recherches, vous pouvez avoir accès à des extraits chez Edilivre. Deux sont édités sous mon patronyme, pour plaire à ma tribu.

Je vous remercie infiniment de votre intérêt sur ma personne et sur mes ouvrages que j'ai grands scrupules à promouvoir tant ils sont pleins de maladresses et de fautes en tout genre ! Écrire seule, sans avoir pléthore de relecteurs à remercier en fin de bouquin, est un exercice de haute voltige !!! J'en profite pour dire un immense Merci à @Philippe De Vos de se pencher sur mes nouveautés pour me signaler mes fautes, mes très grandes fautes. Quel boulot pour lui, je ne vous dis pas ! ;-)

Je vous souhaite une agréable après-midi et de bons retours sur votre ouvrage qui me reste en mémoire !!!

Bien cordialement. Fanny

Publié le 04 Juillet 2022

@FANNY DUMOND
Bonsoir, Fanny,
Un roman bien sympathique mais avec un prérequis : être fan de Simenon, ce qui n'est pas mon cas. Je m'abstiendrai de mettre une note en l'état, même si je conviens que le contenu du livre soit agréable. Mais voilà : je reste sur une frustration. J'ai l'impression de ne pas vous avoir découverte ; comme ci cela n'était qu'une façade et que vous ne l'aviez écrit que parce que cela vous distrayait (j'aurais bien évoqué l'idée d'un livre de "commande" mais je pense que mon hypothèse précédente est plus pertinente). Je ne pense pas que vous ayez dévoilé dans ce texte le quart de votre potentiel, de votre finesse. Il apparaît dans votre bio de nombreux autres ouvrages (fussent-ils payants). Pourriez-vous m'en conseiller un qui soit plus personnel, plus révélateur, en m'indiquant où le trouver car, sur Ama..., je ne trouve que "Les mémoires de Chatterton", que je n'achèterai que si c'est celui dont vous êtes le plus fière. En l'état actuel des choses, je reste convaincu d'être passé à côté de quelque chose...
Bonne soirée,
Wilfrid

Publié le 03 Juillet 2022

Bonjour@Fabre d'Eglantine après trois jours de liquéfaction du quart de neurone que je possédais, ne voilà-t-il pas que j'ai la satisfaction de constater qu'il s'est multiplié par 4. Pour vous éviter une multiplication bien fastidieuse, j'en ai 1 pour répondre à votre stupéfiant commentaire, sur une phrase, qui m'a laissée sur le cul (nul). Vous avez déniché ce passage sur un site dont je n'avais
plus souvenance. Il s'agissait d'un exercice pour lequel je ne m'étais pas cassé la nénette en recopiant, tout bêtement, un passage de mon bouquin édité sous le titre "La garce" et en ligne sur le site, sous celui d' " un accroc dans les tournesols ". Alors voilà pourquoi ma sidération : J'écris comme ça, de manière intuitive, souvent en totale improvisation et je n'y connais absolument rien dans les allitérations et autres procédés d'écriture. En l'occurrence, je visualisais parfaitement ce personnage réel, souffrant du syndrome de Peter Pan ou de Wendy. Je me rends compte que je l'ai décrit de la tête aux pieds, sans le faire exprès, là aussi. Et je me rends compte aussi que je me suis gourré de page pour vous répondre ;-) Donc mon neurone a perdu la moitié de sa puissance, le temps d'un éclair. Oui, j'ai déjà constaté que j'écris comme en staccato, en modulation. Comment dire ? Mon enfance a été bercée par la grande musique, la classique, car mon petit papa chéri était mélomane (j'ai pu récupérer sa collection). La musique est ma passion à part égale avec celle de la lecture. J'adore la musique des mots (certains sont beaux, d'autres moches à l'oreille) et des phrases et c'est pour cette raison que je suis une lectrice exigeante ! Il faut que ça groove, que ça danse (j'adorais danser fut un temps et cela provient, peut-être, de mon nom de naissance qui signifie, celui qui danse avec le feu !). Pour terminer, car je recommence de crever de chaud, je vous remercie infiniment pour votre analyse et pour vos encouragements. À bientôt ! Fanny (je recopie sur votre page).

Publié le 20 Juin 2022

Bonsoir@Fabre d'Eglantine ! Peut-être Renaud ? ;-) Moi aussi, je suis ravie d'échanger avec vous qui aimez la nature, la tranquillité, loin de ce monde qui marche de plus en plus sur la tête et que l'on a de plus en plus de mal à comprendre, si seulement, il y avait quelque chose à comprendre depuis que nous y avons pointé le bout de notre nez !!! Que nous compensons par l'humour bon enfant, l'ironie, voire la satire. Ah, oui ! On peut dire que, pour moi qui suis discrète, c'est réussi. Tout ça est la faute de mon éditeur qui m'avait conseillé de me faire connaître. Là aussi, c'est réussi. Depuis 7 ans, je n'ai vendu qu'un seul exemplaire de mes productions, à je ne sais qui. Il s'agit du bouquin que j'ai posté sur mon autre compte Dick C. 2 pseudos, c'est bien suffisant et merci pour ceux super sympas, recherchés et rigolos que vous me donnez. Comme vous l'avez compris, je n'écris pas pour vendre afin de rester libre, sans contraintes et surtout pour me divertir. À la retraite, je ne me voyais pas, au coin du feu, comme ma Louisette, à tricoter des chaussettes qui grattent ! Pour en revenir à nos moutons sur Simenon, je suis bien d'accord avec vous qu'il faut séparer l'homme de son œuvre, comme c'est assez souvent le cas pour d'autres écrivains. Mais, leur vie, leurs défauts, leurs travers (qui n'en n'a pas ?) ne nous regardent pas, à mon avis. Eh oui ! Quel beau roman inoubliable que " des souris et des hommes " ! Saviez-vous qu'il a été censuré dans 2 états d'Amérique ainsi que "les raisins de la colère" qui, en prime, ont subi un autodafé ? Et je commence d'avoir une sacrée pétoche d'être repérée par big sister Rousseau, j'aurais préféré que ce soit par Jean-Jacques, mais hélas, il y a fort longtemps qu'il mange les pissenlits par la racine !!! lui qui aimait tant la nature et la solitude ! Il ne me reste plus qu'à vous remercier pour vos compliments qui me font rougir, comme les cerises que j'ai cueillies ce soir, à la fraiche et pour vos souhaits de vents favorables et qu'il en soit de même pour vous. J'ai une belle lecture à terminer. Belle soirée à vous. Fanny, la bougnate ! J'ai lu ce mot quelque part ;-)

Publié le 03 Juin 2022

bonsoir@Fabre d'Eglantine je suis tellement habituée au peu de commentaires (0.5 % de retours) que je n'ai vu le vôtre qu'en cette fin d'après-midi. Alors, je vous envoie un grand merci, parce que je suis trop contente du vôtre qui va me permettre de papoter, un peu, avec vous. Je comprends votre remarque sur les bisous du commissaire bourru, mais j'ai voulu le rendre un peu plus tendre, à notre époque ! L'écriture de " la première enquête de Maigret " s'est déroulée du 22 au 30 septembre 1948, et de fait Simenon, comme tant d'autres de ces messieurs, était bien misogyne. Lorsque je lis un " Maigret " j'ai comme une grosse envie de lui botter les fesses, à ce commissaire qui prend sa femme si fluette pour sa bonniche, et à elle aussi tant elle est soumise, insignifiante, mais sans cesse aux petits soins pour lui. J'avais depuis quelque temps déjà l'envie de la faire enfin vivre autrement qu'en Pénélope, et de la sortir de l'ombre de son géant de mari. Et c'est ainsi, que suite à la complicité et à plusieurs défis de @Philippe De Vos, que madame Poigret est née pour enquêter en solo et pour faire la nique à son mari ! C'est sa créatrice qui le dit, en filigrane ;-) Quant à mes lectures, oui, Steinbeck est mon écrivain préféré et je ne me lasse pas de relire " les raisins de la colère " et " à l'est d'Éden ". J'aime beaucoup " des souris et des hommes " sur l'amitié et la bêtise humaine et comme vous " Tortillat Flat " pour son humour. Le dernier de Poe que j'ai lu " le chat noir " est assez malsain et je ne le relirai pas ! Gide, découvert grâce à la tribune de Philippe, est dorénavant dans ma liste d'écrivains favoris ! Comme vous dites, tout ça est une histoire de goût et d'entrer en osmose avec les auteurs. Et je suis ravie d'apprendre que vous êtes un inconditionnel de Simenon ! Je pourrais vous en parler durant des heures, aussi, pour ne pas vous soûler de ce que vous savez déjà, j'en termine là en vous souhaitant une bonne soirée et en vous remerciant à nouveau pour vos encouragements, bienvenus, à poursuivre mes amusements ! Je vois que nous sommes sur la même longueur d'onde quant à certaines viragos ;-) Bien cordialement. Fanny

Publié le 02 Juin 2022

Bonsoir@Polémique Victoire c'est moi qui vous remercie beaucoup ! Je suis ravie de vous avoir fait passer un bon moment de récréation. Eh oui, grâce à ma pub, j'ai tout plein de packs gratuits, mais chut !!!! ça pourrait faire des jaloux et on ne sait pas dans quelle nouvelle aventure s'embarquerait madame Poigret. Oui, ce serait ballot qu'elle nous fasse une indigestion, mais sa créatrice a avalé de travers un énorme morceau du volatil(e) qui lui reste en travers du gosier et qu'elle n'est pas près de digérer ! Finalement, à toute chose, malheur est bon puisque je m'amuse beaucoup avec ma Louisette. Bonne soirée à vous et à bientôt de vous lire à nouveau. Bien cordialement. Fanny

Publié le 03 Mai 2022
3
Bonjour Fanny. Je note la publicité que vous faites au site mesBellesSaillies.com ! J'espère que vous avez au moins un pack gratuit chez eux ! Quant à madame Poigret, elle mange du canard laqué ! Espérons qu'elle n'en fera pas une indigestion, parce que ce canard, c'était peut-être une vieille carne ! Merci pour cette nouvelle récréation ! Polémique Victoire
Publié le 03 Mai 2022

@Gene McBreth 7 @PHDV Si je suis ici, c'est avant tout pour faire de belles rencontres entre passionnés de lecture et d'écriture. Elles ne sont pas nombreuses, ce n'est pas la quantité qui compte et lorsqu"elles perdurent dans le temps, en toute simplicité, pour apprendre de l'autre, mon but est atteint bien au-delà de mes espérances. Merci infiniment à vous deux et à mon petit Haissama, rencontré ici il y a déjà 5 ans, et qui m'a ouvert d'autres horizons si loin de chez moi ! Avec toute mon amitié. Fanny, pour vous, chère Gene/Pat, pour vous, cher Philippe et mamie de cœur, pour lui.

Publié le 17 Avril 2022

@Gene McBreth 1 bonjour la pâtissière ! comme Louisette et moi, vous pâtissez pour régaler vos papilles. Je vais vous dire un scoop, c'est mon petit doigt qui me l'a dit : nos balances sont truquées pour afficher 5 kg de plus. Elles ont signé un contrat avec les vendeurs de repas livrés à domicile, vous savez, ceux qui nous bassinent la tête à longueur de journée, sans oublier le point fr. Alors continuez de vous mettre de la farine sur le bout du nez. Pour en revenir à nos moutons, comme disaient miss Marple ou Poirot, les CGU sont les Conditions Générales d'Utilisation du site. Il se passe que mon ami Philippe et moi sommes régulièrement censurés par le gérant ou sur demande expresse de certains auteurs.trices sur nos pages ou sur les tribunes. C'est un tel sac de noeuds que c'est difficile de résumer la situation que ma plume est prise d'inspiration ! En 2018, j'ai été salement dénoncée pour être le caméléon (troll que vous connaissez) qui sévit sur le site : diffamation et toute une panoplie d'injures. Plus tard, ce fut le tour pour Philippe qui s'en est pris plein le cœur au point d'en tomber malade (harcèlement, diffamation, injures...). Dernièrement, lui et moi avons été une nouvelle fois la cible, dénoncés comme étant le caméléon et toute la panoplie de saloperies. Nous sommes devenus les boucs émissaires de ces écrivains lorsqu'ils récoltent un mauvais commentaire. Qui sont les coupables ? Je vous le donne en mille. Voilà, ma chère Gene, je pense que vous vous en doutiez et faites vite pour lire mon message qui risque fort de passer à la trappe, nous sommes surveillés comme dans la pire des dictatures. Je vous souhaite une bonne lecture des aventures de madame Poigret et j'espère qu'elle vous amusera, cette intrépide, comme sa créatrice. Je laisse la parole à notre ami commun, s'il souhaite s'exprimer. On veut nous éjecter, mais nous tenons bon. Je vous souhaite une toute belle journée ma chère Gene et régalez-vous bien dans votre cuisine et sur vos papilles. Avec toute mon amitié. Fanny

Publié le 15 Avril 2022

Bonjour@Bicherel Et moi j'adore votre surprise qui me fait vraiment plaisir et pour laquelle je vous remercie beaucoup. Certes, je m'amuse à créer des personnages, et savoir que ce n'est pas pour des prunes m'encourage à poursuivre dans cette voie. Je vous souhaite une agréable journée et de belles lectures. Cordialement. Fanny

Publié le 24 Mars 2022
3
J'ai adoré cet agréable et attachante madame Poigret
Publié le 24 Mars 2022

@Philippe De vos Bonjour Philippe ! Hélas, nous voyons où conduit la soif de gloire ou de pouvoir de certains qui nous inspirent de telles histoires. Nul besoin de chercher bien loin l'inspiration, car elle est, ici, sous nos yeux et non point dans la si triste actualité mondiale. Je cogite déjà sur un 6ᵉ épisode ! Je ne connais pas le syndrome de la page blanche et je pense que mon futur recueil n'est pas près de voir le mot "fin". Comprenne qui pourra !!! Effectivement, cette pauvre Louisette pourrait nourrir les régiments de l'armée soviétique, ;-) j'ai pris conscience, un peu tard, que ce passage n'est pas du tout cohérent, aussi je vais sortir ma propre paire de ciseaux. Merci beaucoup Philippe, pour votre complicité dans cette aventure d'écriture qui ne va pas tarder à fêter son premier anniversaire ! Je vous souhaite un excellent week-end en compagnie de vos personnages qui sont en train de naître grâce à votre imagination. Bien cordialement. Patricia/Fanny

Publié le 26 Février 2022

Madame Poigret aux prises avec un kidnappeur qui voudrait bien être Flaubert ou Baudelaire ! Décidément, la femme du commissaire attire les ennuis (des ennuis «littéraires») de ceux qui voudraient bien avoir l'air, mais qu'ont pas l'air du tout… comme dit la chanson !
Merci pour ce nouvel épisode récréatif.
Philippe
PS : Pourriez vous faire l'inventaire de ce que madame Poigret a dans son congélateur, vu que son commissaire de mari lui fait faux bond aux repas ! De quoi nourrir l'armée russe !

Publié le 26 Février 2022

Bonjour@ESSADIQ BENARREG je vous remercie de votre invitation, mais pour danser le tango, il faut être deux. Cordialement. Fanny qui aime la danse de société, un peu ringarde, je vous l'accorde.

Publié le 13 Janvier 2022

@FANNY DUMOND
Bonjour FANNY,
Je vous invite à découvrir mon roman intitulé "SARAH LEADERWAY", publié sur ce site dans les deux catégories "Roman" et "Jeunesse". J'aimerais bien que vous lisiez mon roman pour donner votre avis sur lui. Voici les deux liens :
https://www.monbestseller.com/manuscrit/15837-sarah-leaderway
https://www.monbestseller.com/manuscrit/15838-sarah-leaderway

Publié le 11 Janvier 2022

Bonjour@galodarsac c'est moi qui vous remercie de vos appréciations, j'en suis ravie. Je suis davantage lectrice éclectique qu'écrivante et Simenon qui n'a pas écrit que des "Maigret" (bien qu'il soient excellents de par l'écriture et la psychologie fouillée des personnages) est l'écrivain qui m'a permis d'oser sauter de l'autre côté de la page, après avoir lu ou écouter sa façon de travailler . Je préfère lire pour me faire mon petit cinéma, car je suis souvent déçue des adaptations cinématographiques. Une fois n'est pas coutume, j'ai beaucoup aimé "Le chat" joué à l'écran par deux monstres sacrés qu'étaient Signoret/Gabin. Je souhaite, à vous et à votre belle plume, une excellente fin de semaine. Bien cordialement. Fanny

Publié le 30 Avril 2021
3
Original et léger, ce récit se lit tout seul. N'étant pas fan de polars (sauf filmés) je manque de références en la matière, mais à lire les autres commentaires je vois que beaucoup d'influences se font sentir, auréolées de votre style. Merci pour ce bon moment ! -LGA
Publié le 30 Avril 2021

Bonsoir@Pantinois, alias Philippe !
En rentrant de notre partie de pétanque, j'ai trouvé votre sympathique échange et je suis un peu fière de vous apprendre que je n'ai pas été fanny, mais que je n'ai pas battu le champion qui casse tout. Je me demande à quoi ça sert que je me décarcasse à bien pointer ?
Votre private joke m'avait touchée sur votre feuilleton "Les 7 travaux de Virgile" que j'ai lu et apprécié durant 27 semaines sur ce site. Et j'espère bien le retrouver à la lecture ici ou en version papier. Vous avez tenu votre challenge de remettre au goût du jour le genre feuilleton en littérature, comme l'on fait nos pairs avant vous, sans jamais faillir, aussi je vous ai pris au mot de relever celui que vous m'avez proposé dernièrement, à savoir caricaturer un éditeur coupable de trucider la littérature !
M. Canard et madame Poigret ne seraient jamais sortis de nos imaginations si certaines censures et autres diffamations ne nous y avaient pas poussés et c'est ainsi que nous usons de notre droit de réponse et de notre liberté d'expression !
Notre Arthur Rimbaud devait se régaler de la cacasse à cul nu et je vous remercie d'avance pour la recette qui me fait saliver comme le couple Poigret !
Je suis ravie de nos échanges littéraires, j'en apprends toujours davantage avec vos recherches et vos explications, et aujourd'hui avec l'excipit et de tous nos autre papotages qui de fil en aiguille nous entraînent sur des sujets autres que littéraires, comme le foot, la cuisine...
Je vous remercie de votre passage et nous croisons les doigts pour votre club de foot favori. Bonne fin de semaine à vous et à bientôt pour de nouvelles aventures ! Madame Poigret a pris quelques jours de vacances pendant que son gourmand de Jules est sur une autre enquête. Pat

Publié le 24 Avril 2021

Bonjour @FANNY DUMOND, alias Pat !
J'ai ouï dire que votre Madame Poigret s'était enrichie d'une suite, vers la page 77.
Je me suis précipité dessus pour savoir ce qu'il advenait de cette brave dame, épouse du commissaire Poigret.
Se lançant, enfin, dans le grand bain de la littérature, je me suis amusé à la retrouver face au grand éditeur Christian Lupus. Quels arnaqueurs, ces éditeurs ! Ils font semblant de savoir des choses, mais ne savent même pas le sens du mot « incipit ».
Merci en tout cas d'avoir cité une phrase du « Retour d'Ursalim ». Ça me fait grand plaisir de me retrouver un peu dans votre histoire.
Et que dire de la cacasse à cul nu (dont je vous promets la recette depuis longtemps, je m'y attèle dimanche, promis !), plat du pauvre s'il en est ! mais tellement bon !… donc cacasse à cul nu que le commissaire va déguster finalement !
Pantinois
PS : En cherchant un peu, j'ai découvert que depuis les années 1990, on avait aussi donné un nom à la fin d'un ouvrage. Ça va au-delà de l'épilogue. C'est, en quelque sorte, la dernière phrase du livre. C'est un néologisme (qui n'a donc pas de véritable racine latine) et qui se nomme « excipit ».
Me remémorant certaines lectures, je peux citer de tête un certain excipit tiré de l'oeuvre de notre ami commun, Filippo Fuchs. Le roman-feuilleton s'appelait Ourbé et Eterna, puis avait changé de nom en « Les 7 travaux de Virgile ». L'excipit de ce roman, comprenne qui pourra, était :
« – Savez-vous comment l’on dit, lorsque l’on ne marque aucun
point dans un jeu ?
– Non ! Comment ?
– Eh bien ! Mon cher maître, on dit qu’on est… fanny ! »
PPS : Pardonnez-moi de squatter votre page ainsi, Patricia, mais j'aimerais aussi passer un petit coucou à notre ami commun, un autre !, Edmond D. qui a déposé une délicieuse histoire de Canard, ici, malgré une certaine censure orchestrée. M. Canard et madame Poigret ont quelques points communs, il me semble.
Allez ! Bravo pour cette suite savoureuse et concoctez-nous une nouvelle aventure !

Publié le 24 Avril 2021

bonjour@Mina Dört je vous remercie beaucoup pour votre sympathique retour de lecture et je suis ravie de savoir que ma petite histoire vous ait plu. Je suis lectrice d'Agatha et de Simenon. La si célèbre et fine miss Marple tricote des layettes pour les bébés de son entourage tout comme Louise Maigret, en attendant son Jules telle Pénélope, pour le nourrisson de sa sœur et accessoirement des écharpes pour son commissaire. Lequel des deux auteurs a copié sur l'autre ? et moi aussi pour le coup ! Cordialement. Fanny

Publié le 16 Avril 2021

Bonjour@Sylvie Petitmarie ne dit-on pas qu'il n'est pire eau que celle qui dort ? Je suis ravie de savoir que mes efforts pour rendre cette lecture agréable sont récompensés. Etant également lectrice un peu âgée et un tantinet bigleuse ;-), je ne vous dis pas le nombre de lectures que j'abandonne dès l'ouverture d'un livre sur ce site via mon ordinateur. J'ai lu quelque part que 50 % des lectures se font sur Smartphone et c'est encore plus désagréable et illisible. Nous cherchons des lecteurs, mais je pense que nous devons les chouchouter et ne pas déposer nos textes comme ça, à la va comme je te pousse. Je vous remercie beaucoup de votre passage et de votre appréciation qui me font réellement plaisir, et je vous souhaite une excellente journée, Sylvie. Bien cordialement. Fanny

Publié le 16 Avril 2021

@Fanny Dumond
J'aime beaucoup, il y a un petit côté Miss Marple, le tricot sans doute !

Publié le 16 Avril 2021
2.4
@Fanny Dumond,la mise en page de votre roman est très aérée donc très agréable .La lecture des péripéties de cette petite dame à la vie bien trop rangée et monotone est légère et sympatrique. Bien cordialement.
Publié le 16 Avril 2021

Bonsoir@Pantinois je suis ravie, enchantée de votre retour et j'aurai grand plaisir à vous lire. Je vous remercie beaucoup de votre compliment qui me fait vraiment chaud au cœur. Comme l'expliquait Simenon, certains faits peuvent être à l'origine d'une broderie cousue main. Ma petite histoire, écrite en seulement quelques heures, méritait de "grosses corrections", aussi j'ai passé mon après-midi pascal à les identifier et je reposterai d'ici peu une version avec un peu moins de coquilles. Elles ont la malice d'être transparentes à nos yeux, mais pas à ceux de nos lecteurs. Dur, dur le métier d'écrivain !!! Bonne soirée à vous. Bien cordialement. Fanny

Publié le 04 Avril 2021
3
Un petit compliment de plus ne sera pas surprenant pour applaudir votre amusante histoire qui, bien que fictionnelle, n'en a pas moins des accents de vérité. Pantinois
Publié le 04 Avril 2021

Bonsoir@jules x Eh oui, voilà ce qui arrive quand on veut trop faire dans la concision ;-))) ça prête à confusion. Savourez bien vos derniers jours à la Conciergerie. Bien à vous. Fanny

Publié le 02 Avril 2021

@jules x
Oh ! Alors là, c'est moi qui suis confus !
On deviendrait vite parano, ici. C'est que la guillotine s'abat comme aux plus « beaux » jours de 1793 !
Bienvenue au club de ceux qui montent dans la charrette.
Edmond D.
La guillotine de Robespish qui finit par envoyer la tête de Dantus dans le panier à sciure !
ou l'inverse, on ne sait plus !

Publié le 02 Avril 2021

Bonjour@Edmond D. Eh oui, c'est comme ça mon bon monsieur, il est des sujets comme celui-ci que l'on ne peut plus évoquer dans notre beau pays quand d'autres sont admis ! Allez bonne journée à vous. Patricia D. qui vous souhaite de Joyeuses fêtes de Pâques.

Publié le 02 Avril 2021

@FANNY DUMOND
Oups ! je n'avais pas vu que mon commentaire précédent qui parlait de Jésus était passé à la trappe.
C'est très limite ! Mais très, très limite ! En revanche, celui qui écrit "pathétique" semble bien dans les clous des CGU.

Publié le 01 Avril 2021

Bonjour@Edmond D. (je recommence, tout a sauté !) Effectivement, l'Histoire est un éternellement recommencement, et combien de siècles, voire de millénaires faudra-t-il à Homo sapiens (qui n'utilise que 10 % de son cerveau) pour atteindre la spiritualité et se débarrasser de ses contingences matérielles ? Je vous remercie pour ce nouveau partage, et si madame Poigret n'était pas rentrée chez elle avec son Jules, elle aurait pu faire un détour pour vous saluer sur l'île de Monte Cristo et, pourquoi pas, vous épauler dans vos recherches du trésor avec votre moitié de carte. Vive la Littérature qui nous fait nous évader, rêver, voyager, réfléchir bien lovés dans nos canapés, ou bien les doigts de pieds en éventail dans nos transats (là je rêve !). Je vous souhaite une bonne fin de journée et Bravo à nos petits bleus ! Patricia D.
P. S. : étant toujours autant curieuse de m'instruire et ayant la flemme d'aller chez Wiki, pourriez-vous me dire si la guillotine était en service au temps de Dumas et sur l'île de Monte Cristo ? Je pense que vous allez me conseiller de relire ce chef-d'œuvre qui a bercé nos jeunes années, mais là je n'ai guère le temps, car je vais envoyer mon nouveau roman à mon éditeur pour avoir tout tout plein de sous sous dans ma popoche. Merci beaucoup de votre réponse.

Publié le 01 Avril 2021

Merci de respecter les CGU et de ne pas saboter les pages des membres auteurs

Publié le 01 Avril 2021

Merci de respecter les CGU

Publié le 01 Avril 2021

Bonjour@Kroussar je suis vraiment touchée par votre impartialité, votre droiture, votre prise de risques qui sont l'apanage de l'homme que j'ai découvert en vous lisant cher Jean-Claude et je vous en remercie infiniment. La félonie continue, ainsi que la censure ; vous avez dû remarquer ce phénomène qui s'installe doucement, mais sûrement au pays des droits de l'Homme !!! Vous censuré, P. totalement censuré, moi censurée sur un commentaire qui remettait les pendules à l'heure en expliquant le pourquoi du comment. Jamais je n'aurais pensé que ma passion dévorante de la Littérature me donnerait tant de chagrin, mais je relativise car toutes ces saletés (pour rester polie) me donnent davantage la rage (comme l'ont eue certains grands écrivains engagés, à leurs risques et péril) de poursuivre dans mon petit passe-temps qui devient de plus en plus grand ! Avant que nos échanges disparaissent, je vous souhaite un bel après-midi en vous remerciant à nouveau pour vos appréciations sur ma satire et pour votre engagement. Amicalement. Patricia

Publié le 01 Avril 2021
3
Chère Patricia ! Que dire de cette magnifique satire d'un site littéraire bien connu... Un vrai nid de vipères. Au fil de la lecture, j'ai reconnu de brillants (par leur connerie) personnages ; des magouilles pour s'en foutre pleins les fouilles... des compulsifs de la bêtise... Bref, un joli mélange très agréable à lire. Amicalement, Jean-Claude dit Kroussar.
Publié le 01 Avril 2021

Bonsoir@Edmond D. je suis ravie de vous avoir fait rire. Le rire n'est-il pas le propre de l'Homme ? et il est souvent communicatif. Je vous remercie de ce commentaire qui me touche ! et pour ce nouveau beau partage littéraire qui est, avant tout, la raison de notre inscription sur le site. ô que oui ! Vive la liberté d'expression et la Littérature, cet art si difficile à maîtriser, mais qui procure à nos plumes de si beaux moments d'évasion !!! Je vous souhaite une excellent soirée. Avec toute ma sympathie. Patricia D.

Publié le 31 Mars 2021

@FANNY DUMOND
C'est qu'en restant longtemps, Edmond Dantès y rencontra, au château d'If, l'abbé Faria et qu'il eut ainsi la possibilité de découvrir un trésor extraordinaire.
On souhaite à tous, si un jour ils connaissent la haine des autres, de trouver un trésor.
Il me semble, finalement, que mes déboires ont abouti à cela, ici.
Edmond D.
PS : j'en rigole encore de votre conte ! (une histoire d'un autre enfermement)
Re PS : pour les amoureux d'Alexandre Dumas, je leur conseille de lire les pages où l'abbé Faria dévoile à Dantès où et comment trouver le trésor de Monte Cristo avec une moitié de carte et sans même avoir mis les pieds sur l'ile. C'est extraordinaire. Le meilleur des thrillers n'arrive pas à la cheville de cette démonstration.
Et que vive la littérature, Et que vive la liberté d'expression. À bas les masques en tout genre ! Marre d'être bâillonné.

Publié le 31 Mars 2021
3
Quel délicieux texte vous nous apportez là, chère @FANNY DUMOND. Se pourrait-il que sur Internet des gens puissent magouiller pour voir leurs ouvrages (j'ai peine à parler d'œuvres) caracoler en tête du nombre de lectures ? Que certains (j'ai noté que dans votre texte c'était certaine) en fassent une véritable industrie ? Je ne peux y croire. Voyons donc votre texte comme un conte où l'on exagère toujours un peu ! Je suis également fan de Simenon et votre Jules, parti aux USA, laisse pour une fois la place à sa femme, tout comme il fut inventé, un jour, une madame Columbo et donc eut droit à ses propres aventures. E.D // PS : Faites vite pour lire mon message, la censure est en marche. Certains ont droit à la délation et la diffamation en citant des noms (oui oui, j'ai aussi des captures de cela) et d'autres qui s'amusent de patronyme sont attaqués. Moi, j'ai connu, à l'école, des Cocu, des Monchier, des Salaud etc. On en rigolait deux minutes et puis c'était fini ! Pas de gens qui s'offusquent. Désolé, Patricia, d'avoir squatté votre page pour ce PS qui tente de remettre les pendules à l'heure.
Publié le 31 Mars 2021