La fête des ombres

41 pages de L.B.
La fête des ombres L.B.
Synopsis

Version augmentée (+ 30 pages) de "L’improvisation, c’est ça le secret de la fête".
Techno, sexe, parabole et humour.
Et plus que cela encore.
Enjoy!

Publié le 19 Avril 2021

Les statistiques du livre

  1393 Classement
  30 Lectures 30 jours
  387 Lectures totales
  +65 Progression
  0 Téléchargement
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 2 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@federer36 Merci de votre commentaire! Même si un fond de détresse anime les deux personnages,, cette partie est assez jubilatoire, j'en conviens:)

Publié le 23 Mai 2021

Outre certains passages, les histoires de fesses sont à l'honneur avec vous. Moi qui aime bien parler de cela, on peut dire que j'ai été gâté. Vos deux personnages, ils sont obsédés par le sexe et passent beaucoup de temps à mater les derrières des gonzesses comme vous dites. D'ailleurs ils ne font pas que mater mais comme dirait Fabrice Luchini, ils se tirent sur la tige énorme! ou si vous voulez pour reprendre votre expression, ils s'astiquent le poireau bien comme il faut pour remplir leurs burnes. Sinon quand ils ne sont pas occupés à mater de beaux culs ou a jouer avec leurs braquemards, ils remuent des idées noires et font face à une forme de solitude. D'ailleurs c'est Marcel qui se décrit, il me semble comme un gros dégueulasse. J'avoue que je me suis plutôt bien amusé en vous lisant, vos personnages sont marrants, ce sont des branleurs pas bien méchants, désoeuvrés, malheureux et qui tournent en rond autour de leurs 2 activités principales : se branler et mater les derrières des jeunes femmes qu'ils rencontrent.

Publié le 22 Mai 2021

@lamish Merci de ce commentaire! La partie "Tom et Marcel" était une gageure "littéraire" dont j'ai mesuré le risque et le culot, qui peut surprendre, agacer ou réjouir, mais c'était le but que je recherchais, une cassure de rythme et de ton, un choc dans la lancinante perdition du narrateur, une récréation, et une révélation: la tendresse n'est jamais loin à qui sait la saisir. Merci pour les fleurs:) L.B. (Lucas Belmont)

Publié le 15 Mai 2021
5
J'ai déjà eu l'occasion d'apprécier la première partie mise en ligne ici, comme Rachid, et cette seconde m'a à la fois contrariée (Marcel et Tom), fait jubiler aussi, pour finalement me réjouir lorsque j'ai retrouvé la première dans une élégante triple boucle piquée qui m'a fait applaudir ;-). Alors brassée de fleurs jetée sur la piste, forcément... car vous avez un je ne sais quoi de très singulier qui me plaît beaucoup, même si parfois l'agacement l'emporte. Bonne soirée. Amicalement, Michèle
Publié le 14 Mai 2021

@RodrigueHatu Merci! ravi que le texte vous ait plu. La référence à Souchon, pourquoi pas, j'ai réécouté la chanson, y'a de ça :) "La fête des ombres" est une nouvelle un peu "extravagante" que j'hésite à insérer dans un prochain recueil, mais il faut croire, avec le commentaire de Rachid Blanchet et le vôtre, qu'elle mérite tout à fait sa place. Tant mieux!

Publié le 06 Mai 2021

Vous m’avez fait penser à Souchon "J’veux du cuir". Pareil, c’est brut. Pensée unique. C’est ça qui est bien !

Publié le 05 Mai 2021

@Blanchet Rachid J'ai tenu compte de votre commentaire sur la version courte et adouci le récit du narrateur, c'est mieux en effet, merci. Très heureux que vous ayez "validé" l'ensemble de ce texte où je suis sorti de ma zone de confort. Venant de votre part, c'est un beau compliment. Merci.

Publié le 23 Avril 2021
5
@L.B. Comme j'avais aimé votre première version (l'improvisation c'est le secret de la fête), je n'ai pas hésité à ouvrir votre livre. Je trouve la deuxième version du premier texte plus douce et plus profonde que la première. La fin (après l'histoire des deux amis) est très belle : retour au début, on avait presque oublié, c'est fait exprès bien sûr et ça fonctionne. Le délire central sur les prints de cul ça m'a fait plutôt rire : il y a un côté émouvant mais aussi un côté (peut-être) revendicateur. Mais, en même temps, c'est bien de tester ça. Vous écrivez vraiment très bien, vous avez plusieurs styles à votre disposition (tenté par le pastiche ? moi aussi !). Donc, moralité, j'aime mieux le style du récit-cadre mais le récit encadré est pas mal cathartique. Le conseil du jour : dépouillez-vous un peu (mais ça n'engage que moi, je ne voudrais pas avoir l'air d'en savoir plus que vous sur vous, c'est juste au cas où ça résonne avec quelque chose que vous vous êtes déjà dit). Bien à vous. Rachid (alias Serge Tabard)
Publié le 23 Avril 2021