A CIEL OUVERT

31 pages de Saint-Bleyras
A CIEL OUVERT Saint-Bleyras
Synopsis

Publication à nouveau, et modifiée, de textes mis en ligne il y a plus d'un an.
Un ensemble à découvrir.

Publié le 20 Avril 2021

Les statistiques du livre

  239 Classement
  106 Lectures 30 jours
  848 Lectures totales
  -143 Progression
  0 Téléchargement
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
commentaire plus tard
Publié le 27 Avril 2021

@lamish
=
Bonsoir Michèle ! Merci pour votre commentaire, qui vous ressemble (enfin, en fonction de la perception que j'ai de vous, sur laquelle je me suis déjà exprimé, dans un commentaire à Lounis et Nour).
=
Comme il est bon que chacun ait ses couleurs et ses saveurs, et puisse échanger sur les textes publiés !
=
Je pense avoir fini de mettre en ligne mes textes anciens. Je veux revenir à quelque chose qui me parle le plus aujourd'hui : le proche du rêve et écrire dans ce flux-là. J'espère mettre à profit pour cette activité le temps libre dont je dispose désormais plus que par le passé.
=
Merci encore, Michèle, merci pour tout et pour les étoiles aussi !
A bientôt, amitiés,
Georges / Saint-Bleyras

Publié le 20 Avril 2021

@Blanchet Rachid
=
Bien vu les deux coquilles typographiques, j'en ai tenu compte !
=
Enfin quelqu'un de nouveau (j'avais publié ce texte dans notre "journal" associatif, en 1992 environ, et deux femmes, parmi mes collègues, l'avaient aimé au point de me le dire avec élan), qui me dit apprécier "Il n'y a que Maille qui m'aille" ! "Chaque enfantin babil glissant d'une fenêtre ouverte..."
=
Je suis très content que vous ayez apprécié" Le roi de la rue." C'est un texte "à l'aventure", beaucoup plus récent (2017) qui m'a procuré du plaisir et de la paix en l'écrivant.
=
Merci, Blanchet Rachid, pour ces retours de lecture, vraiment.
=
Edgar Allan Poe, Franz Kafka, ça me parle et ils ont compté pour moi. Pour ne parler que d'eux, pour l'instant.
=
Bonne soirée et à bientôt. Amitiés,
Georges / Saint-Bleyras

Ps : merci pour les étoiles !

Publié le 20 Avril 2021
5
Comment pourrais-je rédiger un commentaire à la hauteur ? Me voici rattrapée par ma « cancritude »… à cause de vous, cher Georges, et de votre art des mots. Ce n’est pas un reproche, grand Dieu non ! et je ne vous en veux pas plus que je ne vous jalouse, soyez-en certain ;-)… Mais à défaut de savoir en trouver d’aussi justes que les vôtres pour exprimer ce que j’ai ressenti à vous lire, à défaut de savoir jouer de la métaphore, de la poésie, je vais effectuer pour vous une pirouette… Vous êtes prêt ? Bien, c’est parfait. Roulement de tambour, projecteur, je rentre en scène et mime, dans le langage des malentendants : parfois, il faut savoir être muette (d’admiration, cela va de soi ;-))… Merci pour cette belle mise en ligne. La réalité sied aussi bien à votre plume que le monde onirique, je trouve, ce qui n’est pas peu dire. Amicalement vôtre, Michèle
Publié le 20 Avril 2021
5
@Saint-Bleyras Yes ! J'adore ! Je me sens bien dans votre livre, je me sens chez moi, ça c'est très subjectif, évidemment mais... = "Le village de Ruth" (que j'aime beaucoup) m'a fait penser aux nouvelles de Kafka dont je vous parlai ailleurs. = Mes deux préférés : Il n'y a que Maille qui m'aille. Me fait penser à l'écriture automatique des surréalistes. Par contre, je supprimerais la dernière phrase et finirais sur "elle chante" (simple suggestion). L'autre que j'aime est Le roi de la rue. Très très beau. = Le passage de la prose aux vers est très fluide et vous donne, je crois, beaucoup de liberté. = Ce recueil est lumineux, beaucoup moins "angoissé". Je vous y trouve juste, libre, personnel. Et vous dis Bravo ! = Bien à vous. Rachid, Serge, Bruno (ils mettront leurs étoiles aussi).
Publié le 20 Avril 2021

@Blanchet Rachid
=
Je sens que vous allez m'apprendre des tas de choses sur mes écrits. C'est justement pour des retours de ce type que je les publie. Merci, donc.
=
J'ai écrit "Oui, le jour descendait", à l'automne 1978, dans un état d'inspiration fébrile qui m'a décontenancé moi-même...
=
A vingt ans, j'avais un camarade qui était un lecteur insatiable de Saint-John Perse qu"il appréciait plus que tout... Mais je ne connais pas moi-même cet auteur.
A bientôt, amitiés,
Georges / Saint-Bleyras
=
PS : j'aime bien ce que je connais des poèmes et textes de Baudelaire. J'ai eu pendant un certain temps le Bouquins/Laffont le concernant. Mais je le connais en fait assez peu...(d'où peut-être l'achat du bouquin).

Publié le 20 Avril 2021

@Saint-Bleyras
Ah ! D'autres textes, enfin ! Je n'ai lu pour le moment que le premier texte (pour le moment, la suite viendra vite) : l'influence de Baudelaire est très forte, non ? Mais surtout, j'ai pensé aussi à un auteur qui vous intéresserait beaucoup (que vous connaissez peut-être ?) : le très remarquable poète, Saint-John Perse. A très bientôt pour la suite. Amitiés. Rachid / Bruno

Publié le 20 Avril 2021