Coup de foudre sur monBestSeller

185 pages de lamish
Coup de foudre sur monBestSeller lamish
Synopsis

Le titre vous surprendra peut-être, mais il faut bien le reconnaître, Rachid et moi avons vécu un coup de foudre amical. Dès nos premiers courriers, nous avons constaté d’étranges coïncidences dans nos récits de vie. Ils nous ont indiqué que cette rencontre n’était probablement pas fortuite, que ce serait passionnant de nous lancer dans l’aventure à quatre mains.
« L’aventure » est le mot juste, car après avoir noirci cent quatre-vingt pages en sa compagnie, je vous affirme que j’ai perdu pied plus d’une fois. Qu’il m’a bousculée, fait manquer d’air dans un jeu de la vérité ébouriffant qui a éprouvé mes limites.
Alors comme il me le rappelle parfois au fil des pages, un conseil : « Calez-vous bien dans votre siège. »

Publié le 29 Avril 2021

Les statistiques du livre

  7 Classement
  1270 Lectures 30 jours
  2170 Lectures totales
  0 Progression
  0 Téléchargement
  16 Bibliothèque
 

"Coup de foudre sur monBestSeller" est le "Livre le +" du 10 mai. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/14822-coup-d.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à lamish et Blanchet Rachid, c’est pour cela qu’ils publient leur correspondance gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 10 Mai 2021

Ce livre est noté par

39 commentaires , 8 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Annie Pic
@Philippe RIBAGNAC
Merci à tous les deux pour vos précieux commentaires, si précis et si élogieux.
Amitiés
Rachid

Publié le 21 Juin 2021

@Annie Pic Quelle agréable surprise de découvrir votre commentaire et sa généreuse note si rapidement après votre mise en bibliothèque, Annie ! D'autant plus que, comme je crois vous l'avoir déjà exprimé, j'ai toujours une petite appréhension du fait de nos différences de goûts en matière de lecture... et d'écriture, du coup ;-).
Plusieurs passions doublées de vraies histoires d'amour... Vous prêchez une convertie. Les limites dans ce domaine, nous nous les imposons la plupart du temps ; pour respecter les conventions, pour se protéger ou pour préserver les êtres qui nous sont chers. Mais notre coeur, lui, n'en a pas (en principe ;-)).
Projection de soi ou projection de nos ressentis sur le vivant, pour moi, cela revient un peu au même. Tout ce que l'on écrit ne peut échapper à notre influence. Quoi ou qui que l'on imagine, elle finira toujours par les rattraper... mais les nuances sont multiples, et comme vous l'écrivez, il y aurait tant à dire et autant d'avis que de singularités.
Merci infiniment pour vos lecture et généreuse note ; pour votre commentaire particulièrement intelligent et avisé.
Bises et bon dimanche.
Michèle

Publié le 20 Juin 2021
5
@lamish, @Rachid Blanchet, J'ai lu d'une seule traite votre roman épistolaire, tant vous m'avez intriguée. En exerçant une analyse mutuelle, vous avez installé votre divan. Vous mettez vos âmes à nu, en vous rassurant mutuellement dans des échanges intuitifs, de fin limier ; faisant-valoir le partenaire, sans mièvrerie, avec lucidité, et sans sombrer dans le nombrilisme. La recherche de soi à travers l'autre, vous l'incarnez sans faux-semblants. Sous le charme des bons mots et l''emprise des pensées érotiques, vous entrez dans le domaine du fantasme qui n'a sa raison d'être que sous l'envolée de la plume ; dans la réalité du quotidien, le trouble s'évanouirait comme par enchantement. J'ai adhéré à cette lecture particulière, écrite un peu plus à fleur de peau par Rachid, qui accouche l'amour dans toutes ses déclinaisons. Pour ma part, forte de mes expériences diverses, peu importe la durée, chaque individu peut vivre plusieurs passions doublées de vraies histoires d'amour. Pour revenir à vos rapports à l'écriture, ce n'est pas nécessairement la projection de soi, que j'éprouve, mais plutôt la projection d'une forme de ressenti sur le vivant. Il y aurait encore beaucoup à ajouter, mais j'arrête là. Bravo pour avoir osé. Bises à tous deux, Annie
Publié le 19 Juin 2021

@Philippe RIBAGNAC Merci infiniment, Philippe ! La correction et l'option pour une autre tournure (la première étant correcte) ont été effectuées...
Je viens de mettre votre roman en bibliothèque et vais tâcher de revenir vers vous au plus vite.
Bonne fin de journée.
Amicalement,
Michèle

Publié le 07 Juin 2021

@lamish
En effet, votre "pays mental" vous réussit, et si besoin était, la progression fulgurante -et à mes yeux particulièrement méritée - de cet ouvrage l'atteste !

La (toute petite petite) coquille que j'ai relevée page 39 est dans le membre de phrase "...la cohérence qu'il existe..." :

Sauf erreur de ma part, le " qu'il " n'est pas justifié ici et quant à moi, j'écrirais : "la cohérence qui existe"...
Si miraculeusement, vu votre impressionnante activité, vous trouvez le temps de lire "Passion et flétrissures", écrit sans la moindre prétention dans le but d'essayer une fois pour toutes de comprendre si la passion est oui ou non une illusion, j'en serai profondément honoré et ému.
Bien à vous
Philippe

Publié le 07 Juin 2021

@Philippe RIBAGNAC Merci infiniment pour votre commentaire qui tend à prouver que "les amoureux de nature", comme mon ami @Michel CANAL et vous-même, ont plus de facilité à adhérer au jeu de la séduction vers lequel a progressivement glissé cette correspondance ;-). Concernant les formules récurrentes, je plaide coupable, car en étant friande dans la vie de tous les jours, et pour une fois que j'échangeais avec une personne qui les dispense avec facilité, j'en ai profité et me suis fait plaisir, au risque de pécher par excès, je vous le concède... Vous aurez compris que je ne me suis lassée et ne me lasserai jamais des bonnes choses ;-). Quant au monde réel, je l'ai pris très jeune en pleine face ; n'ai eu d'autre choix que de l'affronter ; mais jamais je ne me priverai de cet autre pays mental qui me vaut des pauses réconfortantes dont je sors mieux armée pour le défier. C'est ma méthode ; elle vaut ce qu'elle vaut, mais c'est celle qui me convient le mieux ;-).
Merci encore pour vos lecture, commentaire chaleureux et note maxi. Il faudra que je prenne le temps de lire "Passion et flétrissures"... Bon dimanche. Amicalement, Michèle
PS : Rachid a trouvé une des deux intruses : celle de la page 138. Si vous avez le temps, et comme vous avez mon adresse de courriel, ce serait très sympa de pointer celle de la page 39 ;-).

Publié le 06 Juin 2021

@ lamish

Moi même grand amoureux (Cf "Passion & flétrissures"), j'ai été piqué au vif par cette quête littéraire du "Graal" de l'amour platonique, très talentueuse et d'une formulation délicate et soignée (je n'ai relevé en tout et pour tout que deux fautes d'orthographe seulement, d'ailleurs ironiquement sous la plume du professeur, pages 39 et 138).

Bien sûr, la démarche pourra apparaître artificielle à certains, bien sûr le pauvre Jésus serait bien marri de voir qu'on ne lui reconnait pas la seule chose importante pour lui : sa divinité. Bien sûr aussi , le dialogue épistolaire pourrait gagner à s'alléger des 'bien cher Rachid", "ma Nour adorée" et autres formules qui à la longue deviennent un peu mécaniques...

Mais la poignante sincérité et le courage des deux protagoniste de se mettre à nu emportent tout ! Je frémis notamment en imaginant "Nour" comme une alouette longtemps prise au piège du miroir des "pays mentaux" où elle avait cru pouvoir se réfugier : il n'y a qu'un seul monde qui permet d'évoluer vraiment : celui du monde réel de notre unique petite vie, à affronter toujours bien en face...

Publié le 06 Juin 2021
5
@ lamish @ Blanchet Rachid Moi même grand amoureux (Cf "Passion & flétrissures"), j'ai été piqué au vif par cette quête littéraire du "Graal" de l'amour platonique, très talentueuse et d'une formulation délicate et soignée (je n'ai relevé en tout et pour tout que deux fautes d'orthographe seulement, d'ailleurs ironiquement sous la plume du professeur, pages 39 et 138). Bien sûr, la démarche pourra apparaître artificielle à certains, bien sûr le pauvre Jésus serait bien marri de voir qu'on ne lui reconnait pas la seule chose importante pour lui : sa divinité. Bien sûr aussi , le dialogue épistolaire pourrait gagner à s'alléger des 'bien cher Rachid", "ma Nour adorée" et autres formules qui à la longue deviennent un peu mécaniques... Mais la poignante sincérité et le courage des deux protagoniste de se mettre à nu emportent tout ! Je frémis notamment en imaginant "Nour" comme une alouette longtemps prise au piège du miroir des "pays mentaux" où elle avait cru pouvoir se réfugier : il n'y a qu'un seul monde qui permet d'évoluer vraiment : celui du monde réel de notre unique petite vie, à affronter toujours bien en face...
Publié le 06 Juin 2021

@G. E. Froideval Merci infiniment pour votre commentaire et votre note généreuse. J'espère que la suite de la dégustation sera agréable ;-). Bon week-end. Amicalement, Michèle

Publié le 05 Juin 2021
5
Très intéressante cette relation épistolaire autour de la littérature. Cela me rappelle d'autres ouvrages sur le même principe, mais ce qui est fascinant est que le contenu, les réflexions sont toutes différentes. Je me le garde pour le déguster.
Publié le 05 Juin 2021

@Parthemise33
Merci, Parthemise, pour ce commentaire comme toujours adorable. C'est si doux d'être observé d'un télescope et je crois bien que ça ne m'était pas arrivé depuis belle lurette.
Merci bisous merci. Amitiés. Rachid

Publié le 31 Mai 2021

@Parthemise33 Bonsoir, Annie, et merci du fond du coeur pour votre charmant commentaire, pour votre lecture impliquée et vos étoiles à l'éclat bien particulier. Des émotions, nous en avons ressenti à foison le temps d'écrire ces pages, et que vous y ayez été sensible me touche, me ravit ; ceci, sans flagornerie. Alors des bisous et des mercis, c'est en masse que je vous en adresse ce soir, comme disent les "T'sais" ;-). Michèle

Publié le 30 Mai 2021
5
@lamish, @Blanchet Rachid Deux soleils qui gravitent autour de la planète littérature. Qui se promènent, se cherchent, s’étudient, se rapprochent, se brûlent, risquent la fusion, puis qui s’écartent en déchirant le ciel. Très belle composition à quatre mains. Et je les observe avec un télescope en me demandant jusqu’où vont-ils oser ? Merci Bisous Merci pour cette leçon d’écriture épistolaire.
Publié le 30 Mai 2021

@Louise Casenove Merci de t'intéresser à notre correspondance... Mon petit doigt me dit qu'elle devrait parler à des sensibilités communes... J'espère qu'il ne me trompe pas ;-). À très vite, oui, bises et belle journée. Michèle

Publié le 24 Mai 2021

Suite à une razzia en librairie, je délaisse momentanément le site mais comment ne pas savourer les premières pages de ce roman épistolaire ?! Belle plume, bel échange, sincérité audace et séduction ... A très vite pour mon commentaire étoile !!!

Publié le 24 Mai 2021

@Rezkallahmo Merci, Mo, c'est adorable ! Je suis très touchée... J'espère que tes productions littéraire et musicale t'apportent pleine satisfaction. De mon côté, je commence tout juste à me poser ; je vais reprendre contact très vite avec toi... Bises et bonne journée, Michèle

Publié le 20 Mai 2021

Un grand bravo à mon amie @Lamish Le coeur vrai et l'amour de la littérature incarnés

Publié le 19 Mai 2021

@lamish, @Blanchet Rachid, vous avez bien compris mon analyse de votre écriture à quatre mains et de ce qu'elle a suscité.
De la "belle ouvrage" comme dirait un architecte. C'était sans filet, ouvert, osé parfois, mais tellement beau, surtout en ayant pris le parti de ne rien occulter avant publication.
Un détail au moins permet de prendre la mesure de l'intimité complice de vos échanges : les mots pour les ouvrir et les fermer. A eux seuls ils constituent une anthologie de l'amitié amoureuse, d'autant plus que c'était du spontané, du non convenu. Ils pourraient inspirer les amoureux qui manquent d'imagination pour trouver les mots appropriés pour la partie épistolaire de leur relation.
En plus, et il faut le souligner, l'expression de vos échanges était du "bon français" dont beaucoup d'auteurs de la catégorie « tout-venant » (s'ils vous lisent), devraient s'inspirer.
Encore bravo à tous les deux pour cette belle écriture à quatre mains... et merci pour ce bol d'air pur en cette période si troublée.
Soyez assurés de mon amitié. Michel

Publié le 19 Mai 2021

@Michel CANAL
Merci, Michel, pour votre commentaire. C'est émouvant de voir à quel point vous avez été touché, en tant que grand amoureux, par notre correspondance. Le titre n'est pas menteur, en effet. Heureux que nous vous ayons fait passer ce grand moment sur mBS. Je crois comprendre ce que vous voulez dire quand vous écrivez que nous avons accompli une thérapie dans notre couple : nous avons en effet testé la solidité de nos engagements respectifs, les avons mis à l'épreuve. Nous avons pris des risques, c'est vrai, mais dans un cadre textuel prudemment établi et auquel nous sommes toujours revenus, même après nos plus grands emportements (enfin, surtout les miens !). Sans ce cadre solide établi au début de notre correspondance, où nous nous sommes présentés l'un à l'autre comme un homme et une femme mariés, aimants et fidèles, nous ne nous serions pas autorisés à laisser libre cours à nos émotions, à nos fantaisies, à nos rêveries. Nous n'avons rien programmé mais tout improvisé. En réajustant quand il le fallait. En sachant que cette correspondance serait lue non seulement par des inconnus mais aussi par nos conjoints, embarqués malgré eux dans l'aventure. Voilà ce que c'est (doivent-ils se dire) d'aimer des êtres qui s'adonnent à l'écriture, qui plus est à un exercice de sincérité radicale dans la rencontre avec un autre de l'autre sexe. Amitiés. Rachid

Publié le 18 Mai 2021

@Michel CANAL Waouh, Michel, tu me gâtes ! Tu nous gâtes ! Car non seulement tu as su apprécier et développer les autres facettes de cette correspondance avec ton brillant esprit de synthèse, mais tu accueilles notre rencontre avec une empathie et une bienveillance rares (peut-être effectivement faut-il être amoureux dans l'âme pour le faire ainsi ;-))... et quelle finesse d'analyse lorsque tu évoques "la thérapie de couple", car nos échanges ont effectivement donné l'impulsion dans ce sens... Alors merci, mille mercis, Michel ; pour ta lecture attentive, ton implication, ton commentaire friandise pour auteur et, bien sûr, cerise sur le gâteau, ta guirlande d'étoiles à l'éclat bien particulier. Bisous, cher ami, ainsi qu'à Annie, et prends grand soin de toi, de vous ;-). Michèle

Publié le 18 Mai 2021
5
@lamish, @Blanchet Rachid, belle performance d'auteurs. En développant toutes les facettes de la vie avec une telle complicité amoureuse que l'on ne peut qu'admirer, vous vous êtes mis à nu (non sans risques). Gardez cette complicité et cette tendresse… sans vous perdre ! Moi qui ai été un grand amoureux, j'ai vibré à travers vos élans et ce jeu subtil auquel vous vous êtes livrés. Le sous-titre : "Coup de foudre sur mBS" n'est pas usurpé. J'ai eu un grand plaisir à vous lire. On vit tout de même de grands moments sur mBS ! Bravo à vous deux. Je suis certain qu'en plus de vous faire plaisir au travers de l'intimité amoureuse de vos échanges, vous avez accompli une thérapie chacun dans votre vie de couple. Merci pour ce grand moment. Avec toute mon amitié.
Publié le 18 Mai 2021

@lamish, tu me connais, je ne sais pas faire court. Je vais donc commencer par un commentaire (question de retours à la ligne nécessaires pour éviter un pavé compact), je mettrai la note après.
Un coup de foudre amical, d'étranges coïncidences… une aventure qui fait perdre pied, manque d'air dans un jeu de la vérité… wouah ! Je me suis dit, ça promet.
Un questionnement préalable, ce qui est compréhensible… et c'est parti pour se lancer dans un écrit à quatre mains. Une belle expérience d'entraînement, de dépassement de soi, en confiance.
« dès que je t'ai lue, j'ai senti que tu étais une âme soeur pour moi » et les raisons suivent : « Ce qui est beau dans ta parole : ta sincérité, ta simplicité, ton naturel, ta façon d'aller droit au but, sans rien affecter. »
Les raisons d'échanger se sont précisées, sur les thèmes : Qu'est-ce qu'un bon roman ? Peut-on créer des personnages qui ne soient pas des projections de soi ? De la matière pour deux auteurs dont l'un est professeur de français. Puis plus loin : Qu'est-ce que le style ? Et encore : Faut-il s'agacer des romans médiocres à l'image de leurs médiocres auteurs ?
Tout auteur autopublié sur mBS, peut-être faisant partie du « tout-venant » (qui s'imagine une légitimité à être lu, incapable de juger objectivement de la qualité de son oeuvre), devrait lire vos échanges pour en apprendre sur soi-même, tellement vos réflexions sont profondes, révélatrices.
Intéressant, le jeu des sept différences pour vous livrer à l'autre. Moi qui croyais bien connaître tes écrits, Michèle, j'ai été surpris que Rachid ait trouvé tes écrits « en grande partie érotiques », au point d'en avoir été troublé et de caractériser ton oeuvre littéraire « une oeuvre érotique » ; perception que je n'ai jamais eue, au-delà de quelques passages. Peut-être après tout est-ce normal pour quelqu'un pour qui « le sexe est encore un sujet tabou ».
Quel effroi de lire peu après le mi-parcours, ce qui justifie le sous-titre. Mais je n'en dirai pas plus.
Vous rendez-vous compte que vous vous êtes éloignés de la connivence de Lounis et Nour ? Que vous avez pris un risque insensé ? On pourrait paraphraser la formule bien connue de Paris Match : « Le poids des mots. Le choc des photos. » en la transposant au domaine des sentiments. Car oui, vos âmes se mises à nu.
Rachid mentionne un passage d'une tribune « Ecrire, c'est révéler le plus souvent sa vie privée, sa vie intime. Il faut être prêt à s'exposer. » Vous l'avez fait… avec sincérité et courage. Je ne crois pas me tromper en affirmant que peu d'auteurs ici publiés auraient eu cette capacité à se livrer comme vous l'avez fait.
Gardez cette complicité et cette tendresse… sans vous perdre !
Moi qui ai été un grand amoureux, je ne peux qu'adhérer à vos élans et à ce jeu subtil auquel vous vous êtes livrés. S'il ne devait y en avoir qu'un qui vous aura compris, soyez assurés que ce serait moi. Bravo pour cette performance… et cette fin !

Publié le 18 Mai 2021

@Michel Canal Non, pas cachottière, plutôt allergique au forcing, même léger ;-)... Le hasard a voulu que Bruno (Rachid) étant prof de français, je ne fasse pas appel au fidèle bêta-lecteur que tu es et qui a toujours suivi mes romans en cours d'écriture... Et puis, après une période un peu "nez dans le guidon" et disposant enfin de plus de temps, j'ai survolé les nouveautés... et qu'est-ce que je découvre ? que je ne suis pas la seule à faire des cachotteries ;-)... Alors à très vite sur ta page aussi. Bisous et, vu l'heure, bonne nuit. Michèle

Publié le 18 Mai 2021

Cachotière, @lamish ! Il a fallu que je tombe dessus par hasard. Je viens de rentrer vos échanges avec @Blanchet Rachid... que je lirai dès demain (il est trop tard à l'heure qu'il est).
Au plaisir de vous lire.

Publié le 18 Mai 2021

@monBestSeller
Merci, mBS, pour ce coup de projecteur. *Coup de foudre sur monBestSeller* a été écrit avec fièvre et ferveur. Nous sommes très heureux qu'il vous ait touché et espérons qu'il fera passer un agréable moment à de nombreux lecteurs.
Lamish et Rachid

Publié le 10 Mai 2021

@monBestSeller Merci à vous... Une mise en avant, c'est déjà bien, mais à deux, c'est encore mieux ;-).
Bonne soirée,
Michèle et Bruno

Publié le 10 Mai 2021

@Cristina Leg Oui, comme tu l'écris, ça fait boum, sans prévenir, comme nous l'avons vécu toi et moi, il y aura bientôt trois ans, si ma mémoire ne me fait pas défaut ;-). Ton besoin d'écrire après un terrible drame, notre rencontre, notre accroche immédiate et nos petits combats... Tu as été la seule à ne jamais faillir : sensible, bonne mais droite comme un rail... Tu ne peux pas savoir le bien que cela m'a fait de me retrouver en toi. Depuis, je me réjouis que nos âmes aient su se reconnaître, comme avec Rachid... Merci, ma tendre amie ; pour ta lecture impliquée, ton adorable commentaire et sa lumineuse guirlande d'étoiles.
Je t'embrasse fort, Michèle

Publié le 09 Mai 2021

@Cristina Leg
Merci beaucoup, Cristina, pour ta lecture attentive et ton commentaire. C'est vrai que ça peut paraître un peu fou tout ça (tu as été gentille, tu as mis "surnaturel" à la place de "fou" :-) Mais, au fond, quel risque avons-nous vraiment pris ? Que peut-on reprocher à deux auteurs qui essayent de se présenter l'un à l'autre sans masque ? Nous avons annoncé la couleur : "attention, ça va décoiffer". En espérant que notre sincérité pourrait être communicative...
Alors, c'est sûr, au moment de mettre le livre en ligne, nous avons éprouvé quelques frissons :-) Nous nous sommes demandé, c'est vrai, comment il serait reçu. Mais voilà, tu nous écris que tu as été séduite. Alors nous nous disons que nous n'avons pas mal fait de prendre ces risques. Amitiés. Rachid

Publié le 07 Mai 2021
5
Quand deux âmes se rencontrent et ont la même passion pour la littérature et l'écriture ça fait boum boum !! Mais pas que... J'ai été impressionnée par ces échanges où deux êtres se mettent à nu, car se mettre à nu c'est aussi prendre des risques. Rachid et Nour ont passé ce cap de l'authencité qui peut paraître surnaturel, même surprenant d'autant plus qu'il n'est pas facile dans le monde actuel de se dévoiler. J'ai été séduite par ce roman épistolaire sensuel et sincère. Merci pour ce partage à vous deux. Je vous embrasse. Cristina
Publié le 07 Mai 2021

@Fred Opalka
Bonjour, Fred. J'ai actuellement 12 livres dans ma bibliothèque mBF... mais je vais d'abord lire le vôtre, promis :-)
Merci pour votre commentaire : si je ne connaissais pas Coup de foudre sur mBS, il me donnerait vraiment envie de le lire ! Le genre de commentaire qui sublime un livre, qui fait dire à ses auteurs (je parle sous le contrôle de lamish :-) : oh ! là ! là ! Il y a vraiment tout ça dans notre bouquin ? En réalité, tout n'y est pas : il y a la part que votre sensibilité y ajoute. A très bientôt alors. Amitiés. Rachid

Publié le 05 Mai 2021

@Fred Opalka Si je te dis que ce commentaire de toi ne m'étonne pas, je suppose que je ne t'étonnerai pas non plus ;-)... Merci pour ta générosité, pour le partage sans masque de tes sensibilités... Une friandise pour moi, tu le sais ; alors merci, mille mercis !
Je profite de ma réponse pour faire un appel : "Oyez, oyez, lecteurs en voie de raréfaction ! Allez vite découvrir "Titrelhistoire"(je n'ai pas de dièse sur mon clavier), de Fred Opalka ! Un écrit plein, drôle, triste, vraiment novateur et délicieusement écrit !"
Merci encore, Fred, bises et bonne fin de journée.
Michèle

Publié le 05 Mai 2021
5
@lamish @Blanchet Rachid, Epistolaire... Je dirais même plus Romantique. Une forme de Romantisme qui aurait retrouvé ses lettres de noblesse. Un romantisme assumé qui prend son élan dans les craquelures de nos armures d'amour propre sans qu'on se pose, au fond, les bonnes questions. Une mise à nue qui nous renvoie forcement à nos propres actes manqués. Ces petits lapsus qui viennent polluer la vérité d'un sentiment sans qu'on ne puisse un jour assumer le fait que nous ne sommes jamais réellement francs, sans fardeau à porter en secret. J'ai été cette petite souris sur le fil de votre vie d'auteur et d'autrice. Pas de jugement, juste l'impression d'avoir, un court moment, partagé avec vous, une once de vos sentiments, pour comprendre, construire et déconstruire ma propre vision du moment, le seul, l'unique, l'instant qui passe sans jamais s'arrêter mais qui construit le futur en s'agrippant au passé. Je vous remercie tous les deux vraiment du fond du cœur et je vous félicite … pour cette expérience de transparence et ce don du moi, du ça et du surmoi. Bien à vous tous les deux, Amicalement, Fred
Publié le 05 Mai 2021

@Richard-Thompson Bonjour, Richard, et merci pour votre lecture sincère et impliquée. Je me dois cependant de vous rassurer. Naïve, j'aimerais l'être encore, mais mon vécu m'a fait descendre de mon nuage précocement. Quant à Rachid, non, pas de manipulateur en vue ;-). Lisez "Confession de Rachid Blanchet", et peut-être en douterez-vous moins. La multiplication de ses pseudos est assumée, voulue par le fait qu'il faut payer un compte Prem's ici, si l'on veut mettre plusieurs oeuvres en ligne... Merci encore et bonne journée... ou bonne nuit ;-). Amicalement, Michèle

Publié le 04 Mai 2021

Très surpris par cet échange épistolaire. On ressent une sincérité naïve chez Nour, cette attente de reconnaissance, ce besoin d'être aimée par d'autres auteurs, ce manque lié à des déceptions. Au point que la frontière entre l'amitié et l'amour est très confuse. Quant à Rachid, que peut-on penser d'un individu qui se cache sous différents profils ? C'est ce que j'ai compris en parcourant ses commentaires. Alors, est-ce vraiment sincère ? Il SE DIT ARTIFICIEL ET TRUQUEUR ! Ainsi, peut-on le croire aveuglément ! Rachid parle de Nour, Rachid sait séduire Nour, sait dire ce qui plaît et ce que Nour veut entendre. Il devient l'homme idéal, le prince charmant attentionné... jusqu'à ce que le masque tombe. Le doute persiste et il y a vraiment un côté dérangeant, du fait que l'une se livre à nue, et que l'autre semble inventer une histoire pour séduire. Est-ce que l'on peut faire confiance à quelqu'un qui s'appelle tour à tour : Rachid, Serge, Bruno, et bien d'autres encore ? J'aimerais dire oui ! Mais il y a une certaine réserve. En espérant qu'il n'y aura pas de drames ni désillusions à venir. Merci à vous deux pour ce roman si particulier. Bonne journée à vous, il est temps pour moi d'aller dormir.

Publié le 04 Mai 2021

@Sylvie ETIENT Même si je m'y attendais un peu venant de toi, tes mots m'ont fait éclater de rire, Sylvie, tant ils sont justes et pertinents. Ta finesse et ton humour sont assez exceptionnels. Ajoutés à cet art de l'anticipation, de la projection dans la peau des personnages connexes, ils deviennent carrément jubilatoires. Merci infiniment pour ta lecture impliquée, fouillée, et pour ton délicieux commentaire. À très vite, la Cagouille*, et bonne journée. Amitiés, Michèle
* Voir la recette de Sylvie dans le recueil "Recettes d'auteurs"

Publié le 03 Mai 2021

@Sylvie ETIENT
Merci, Sylvie, pour votre commentaire pertinent et malicieux. Bien à vous. Rachid.

Publié le 03 Mai 2021

@LAMISH @Rachid Blanchet
Charmant marivaudage, partie de flirt de haute volée, leçon de stratégie amoureuse, l'art de se consumer sans se brûler, d'être touché sans couler, la suavité du dix- huitième siècle nous est rendue!
Je me demande si le public auquel vous livrez cette correspondance privée ne fait pas fonction de rambarde de sécurité, une sorte de tiers de confiance qui sifflera si la charte n’est plus respectée. Oui, je me suis demandé ce qui se serait passé si nous, les lecteurs, n’avions pas été là...Je me suis demandé aussi si vos compagnons respectifs étaient inclus dans les lecteurs.J’imaginais le mari de Nour lui disant en plissant les yeux "viens ma toute douce, allons jouer à Rachid et Nour..." j’imaginais l’épouse de Rachid prenant un billet d’avion pour Montevideo et laissant un mot sur la table de la cuisine "chéri, le tango est bon pour ma surcharge mentale, besoin de vivre des passions qui durent le temps d’un tour de piste, je reviens dans deux semaines, prends soin des enfants .Je vous aime.

Publié le 03 Mai 2021

Etonnant, cette rencontre d'un bas-bleu et d'un gérontophile au Café du Commerce. Si cela présentait quelque intérêt, il y aurait là de quoi faire des gorges chaudes. Et l'on imagine très bien ce qu'un Molière en tirerait...

Publié le 02 Mai 2021

@Luc Amaddy Merci infiniment pour votre commentaire sensible... une vraie friandise pour auteur ;-) ! Je ne manquerai de faire un petit détour par votre page sous peu...
Bon week-end et à très bientôt. Amicalement, Michèle

Publié le 01 Mai 2021

@Luc Amaddy
Votre commentaire me fait bien plaisir, merci beaucoup.
Les étoiles n'ont qu'une fonction, je pense : c'est que votre commentaire apparaisse sous votre profil ("Luc Amaddy a noté ces livres"). De la sorte, vous faites de la pub aux livres que vous avez notés, parce que, quand on va sur votre profil, on peut avoir envie d'aller jeter un oeil aux livres que vous avez aimés (je suis assez nouveau sur le site aussi mais c'est ce que j'ai compris).
Bien à vous,
Rachid

Publié le 01 Mai 2021

@Saint-Bleyras Ah, cher Georges, quel plaisir renouvelé de vous lire... Je ne m'en lasse pas ;-) ! « Encore, encore », ai-je envie d'écrire, lorsque je lis le fruit de vos pertinentes analyses.
Merci pour tout ; pour le commentaire, pour l’effort consenti en nous attribuant une note généreuse (car oui, tout comme nous, j’imagine volontiers que ce principe de notation vous donne de l’urticaire ;-))… Bref, merci pour votre amicale présence, bises et bonne fin de journée. Michèle

Publié le 30 Avril 2021

@Saint-Bleyras
Qu'ajouter à ce que vous avez écrit ? Tout est très juste, voilà tout.
Merci de nous avoir lus et au plaisir de vous lire encore (bientôt, j'espère !)
Amitiés,
Rachid

Publié le 30 Avril 2021

@Mina Dört
Content d'avoir excité votre curiosité par ce titre, car c'était le but :-)
Et tant mieux aussi si vous avez trouvé la lecture de notre livre agréable : c'est un premier retour encourageant.
Bien à vous,
Rachid

Publié le 30 Avril 2021
5
Cinq étoiles pour un coup de foudre : on ne s'ennuie pas dans le ciel e-littéraire. = J'avoue avoir de plus en plus de mal à mettre une "note". Sur le principe même. Mais dans l'état actuel des choses, ne pas mettre de note peut être reçu comme dépréciatif par certains (dont ne font pas partie, à mon avis, lamish, d'une part, et Rachid de l'autre). Donc, c'est un peu ambigu et je "note" en attendant que ça change...
Publié le 30 Avril 2021

@lamish @Blanchet Rachid
=
Bonjour ! Bienvenue à "Coup de foudre sur monBestSeller" !
=
Difficile à commenter, il y aurait beaucoup d'entrées possibles.
=
J'en retiens une ou deux : où sont les corps ? Ils cherchent à rentrer en jeu dans cette amitié, à plusieurs reprises, sous l'impulsion notamment de Rachid. Mais il y a pacte inviolable : amitié sans substrat charnel !
=
Sans l'éloignement physique, la chair aurait-elle parlé? Plus forte que les pactes et que les engagements ? "Non, la chair n'est pas faible, dit un prêtre orthodoxe à Lara dans le Docteur Jivago. La chair est forte !" On peut se le demander, c'est un aspect intéressant (à mes yeux) du livre.
=
En fait, la chair a parlé, mais en écrivant. Ces choses-là, chair, coeur, esprit sont moins dissociables qu'il n'y paraît. A mon avis (je le précise à l'intention de lamish qui n'aime pas l'arrogance ou la suffisance).
=
"C'est parce que c'était elle, c'est parce que c'était moi" (et réciproquement). Montaigne et La Boétie, deux hommes ? Ou Héloïse et Abélard (pas sûr, à première vue, que Rachid soit tenté par le sort d'Abélard...) ?
=
Il y a un peu de tout dans ce "roman épistolaire". Du désir, des sentiments, des pensées, des réflexions, des souvenirs, des confidences, et des mignardises évoquant çà et là les entrelacs de l'amour courtois. La sérénade n'est pas loin, le troubadour et sa belle s'inspirent l'un l'autre. Ils se font aussi du bien l'un à l'autre, c'est manifeste. Il y a du thérapeutique (assez) doux dans ce package composé par deux épistoliers certes genrés. Mais à distance physique, on le répète (pas de conversation au téléphone non plus, c'est dans le pacte).
=
Coup de foudre ! vous dit-on. C'est à découvrir, c'est à lire, puisqu'on l'expose et le publie. Et c'est aussi, à mes yeux, pour moi, à respecter dans sa sincérité. Et sa rareté !
=
Amicalement,
Georges / Saint-Bleyras

Publié le 30 Avril 2021

@Mina Dört Bonjour Mina (j'adore votre prénom ;-)). Merci infiniment pour votre commentaire, car nous avons beau être main dans la main avec Rachid, avoir juré, craché que nous n'opérerions aucun autocensure, il a fallu qu'il serre fort la mienne.
Nous avons failli enlever le nom du site, pas plus tard qu'hier soir (enfin, JE), mais idem, ayant fait connaissance ici, Rachid m'a inclinée à le laisser...
Que votre journée soit douce, Mina. Amicalement,
Michèle

Publié le 30 Avril 2021

@Iamish
Bonjour, je lis rarement des biographies, mais j'étais curieuse. J'ai lu avec beaucoup de plaisir. C'est très délicatement rédigé. Très agréable lecture et bien sûr, la référence au site et le fait que Monbestseller soit à l'origine de la correspondance suscite davantage notre curiosité. Bonne continuation.

Publié le 30 Avril 2021