"Elle voulait que j'écrive sur elle!"

53 pages de Boris Phillips
"Elle voulait que j'écrive sur elle!" Boris Phillips
Synopsis

Deux "huis clos" successifs.

Alain est un écrivain à l'intellect brillant, quelque peu érotomane.
Béatrice, sa compagne, est belle et sotte ; qui plus est affligée d'une jalousie maladive.
Par son verbe et son attitude, il l'humilie continuellement.
Comment peut se terminer cette confrontation ?

Dix ans plus tard, Alain vient de mourir ; Louis, son ami de toujours ouvre son "testament spirituel" : que va-t-il y trouver ?

Bon spectacle ( ? - ! ).
Boris Phillips.

6281 lectures depuis la publication le 15 Octobre 2013

Les statistiques du livre

  295 Classement
  84 Lectures
  -59 Progression
  4.7 / 5 Notation
  31 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

51 commentaires , 11 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci, mon cher @Michel CANAL, de tes étoiles comme de tes compliments.
Sachant que j'ai affaire à un orfèvre en la matière, je suis particulièrement touché de ce que tu dis à propos de la place de l'érotisme dans cette pièce... Jusque là, une seule de mes lectrices s'est montrée choquée ; comme il s'agit de ma maman, je lui pardonne !
La forme du texte proposé sur mBS s'explique par le fait qu'au moment de la rédaction j'étais en train de préparer mes notes de mise en scène pour une troupe amateur semblant intéressée... Le projet n'a pas abouti et comme je suis très paresseux, j'ai laissé le texte en l'état.
Je prends bonne note de ta salle située à Montpellier et vais faire l'effort surhumain de leur présenter ma copie sous la forme plus "classique" d'une suite de dialogues.
Si cela t'intéresse, j'ai fait deux autres incursions dans le domaine théâtral avec "Nasses démaillées sur Londres" et "Bouvard et Pécuchet incontrôlés".
Amitiés.
Philippe.

Publié le 25 Avril 2019
5
@Boris Phillips, j'ai dévoré ta pièce, dans laquelle j'ai retrouvé ta verve, ton humour, ta culture, ton talent dans tous les styles d'écriture. C'est une excellente idée de l'avoir remise en scène (si je puis dire). Il ne reste plus qu'à... Je t'indique au passage un nom de salle à Montpellier : "le kawa théâtre" (tu trouveras sur Internet), dont quasiment toutes les pièces jouées sont dans ce style. C'est bien ordonné, juste, on pardonne même à Alain son phrasé de lettré pour rabaisser Béatrice. Tu nous réserves des surprises jusqu'à la fin, sacré farceur. Tu as su placer admirablement l'érotisme, ce qui n'est pas évident. Comme in n'était pas évident d'expliquer la différence entre érotisme et pornographie à Béatrice. J'ai trouvé astucieux la manière d'écrire la pièce comme si tu la mettais en scène, avec, en plus des dialogues proprement dits, le décor, les costumes, la voix off, la réflexion de l'auteur. Il y aurait juste à envisager une relecture avant de la proposer. Sans vouloir paraphraser une certaine dame blonde dont l'essai autobiographique a été un succès commercial, je te dis, cher Boris : "Merci pour ce moment". MC
Publié le 22 Avril 2019

Cher @Boris Phillips, je voulais juste voir de quoi il s’agissait vu que j’allais m’octroyer une pause gourmande dont j’avais envie depuis un moment... et j’en suis arrivé à l’acte II l’eau à la bouche (tu me connais, inutile de se mentir ; un homme sera toujours un homme !).
C’est donc avec plaisir que je reprendrai la lecture de la suite.
Question : c’est une reprise en l’état, ou après modifications prenant en compte les avis, vu que ta pièce avait été publiée en 2013 ?
A + donc, pour un avis sur la globalité. Amicalement. Michel

Publié le 21 Avril 2019

Merci, @PIERRE LOUIS, d'avoir mis cette pièce dans votre bibliothèque.
Il ne me reste qu'à vous souhaiter un "bon spectacle".
Cordialement.
Boris.

Publié le 25 Novembre 2018

Merci @AOUAD mohamed d'avoir mis mon premier essai dans le genre théâtral dans votre bibliothèque.
Vous sachant versé dans l'art de l'interprétation, je ne peux qu'espérer qu'il vous inspirera ( ? - ! ).
Amicalement.
Philippe.

Publié le 09 Juin 2018

@boris phillips

Cher Boris,
A bientôt.

Publié le 09 Février 2018

@deshaies.
Merci pour les étoiles.
Effectivement, les personnages masculins ne sont pas très "reluisants"... Je tiens donc à préciser que toute identification avec l'auteur n'est pas envisageable !
Cordialement et avec humour.
Boris.

Publié le 09 Février 2018
5
misogynie? Crime prémédité. Heureusement, le vocabulaire est présent.
Publié le 09 Février 2018

Merci @Philippe Clausels de vos étoiles ainsi que de vos vœux de réussite pour ce spectacle.
Puisque vous semblez apprécier ce texte théâtral, je ne peux que vous conseiller la lecture de "Nasses démaillées sur Londres"... Une autre de mes petites incursions dans ce style.
Cordialement.
Boris Phillips.

Publié le 22 Janvier 2018
4
PHILIPPE CLAUSELS A @BORIS PHILLIPS Néophyte de ce support littéraire, je me garderai d'émettre toute critique sur le fond. Sur la forme,le texte est attractif et donne envie de visualiser le propos. Bon courage pour la recherche de metteur en scène ;
Publié le 19 Janvier 2018

@Pascale Lécosse.
Merci pour vos étoiles d'encouragement.
En fait, en écrivant, j'avais quelques "références" dans la tête : le "viveur" Alain, je le voyais sous les traits de Maurice Ronet ; Louis, "homme accompli" devenait Alain Cuny vieillissant ; Béatrice ne pouvait s'incarner qu'en Bernadette Lafont au début de sa carrière... Vous me direz que composer en pensant à des acteurs disparus ne mène pas à grand chose ( ? - ! ).
Les didascalies m'étaient destinées puisque je comptais assurer moi-même la mise en scène.
A ce jour, je suis toujours à la recherche d'une troupe et d'un metteur en scène...
A bientôt et fort cordialement.
Philippe.

Publié le 30 Novembre 2016

Pour "Louis", que choisir entre la conscience ou le cynique?

Vous écrirez Boris, mais au final, c'est Louis qui choisira ce qui lui convient le mieux.
Bien à vous, Marguerite.

Publié le 16 Octobre 2016

@Marguerite Rothe.
@Karine Pasina.
Deux "lectrices", deux "visions"...
J'en suis au stade de l'écriture de la mise en scène.
Pour "Louis", que choisir entre la conscience ou le cynique?
J'envisage de faire incarner les deux personnages masculins par le même acteur... Pourquoi pas?
Merci à toutes les deux d'éclairer mes pas sous les "feux de la rampe".
Fort cordialement.
Boris Phillips.

Publié le 15 Octobre 2016

Louis ?

Outre qu'il est la clé qui ouvre la porte sur une autre dimension du récit initial, je le vois bien comme une sorte de Jiminy Cricket (mais pour cette proposition, il faudrait voir son évolution dans la suite de l’histoire).
Sinon, il est peut-être aussi un double positif d’Alain (ce qui ne l’empêche pas d’être à la fois assez imbu de lui-même et plutôt naïf, du peu bien sûr qu'il donne à voir dans sa courte vie de personnage)
Bien à vous, Marguerite.
PS : juste avant de poster ma réponse, je lis ce que dit Karine Pasina à propos de Louis : "Louis ne manque ni de lucidité (il rebondit vite), ni.. d'humour!" --- Et cela me fait bien sourire, car son impression est à l'opposée de la mienne ! Qu'a-t-elle vu que je n'ai pas remarqué ? Et inversement, qu'ai-je vu, qu'elle n'a pas remarqué ?

Publié le 15 Octobre 2016

@Marguerite Rothe.
Merci pour vos étoiles ainsi que pour vos commentaires élogieux.
Le théâtre est un moyen d'expression différent de la nouvelle ou du roman: les protagonistes prennent une autre dimension (je sais, c'est une banalité).
Je ne sais pas si Béatrice est "sotte" (ou, quel que soit le mot)... Inculte, sans aucun doute; manipulée par (ce salaud de) Alain, c’est certain!
Que pensez-vous de Louis? Je dois avouer que ce personnage m'intrigue...
Fort cordialement et à bientôt.
Boris Phillips.

Publié le 14 Octobre 2016
5
Que dire de cet Alain Briaud ? Que c'est un salaud ? (pour la rime) - Le personnage est réussi : la preuve ; je ne compte pas le nombre de fois que j'ai eu envie de baffer cet abominable goujat. Et comme j'ai éprouvé très peu d'empathie pour Béatrice, je me dis que ce personnage-là aussi, est très réussi. Elle est tellement sotte ! (je sais, cela n'est pas du tout charitable, mea culpa, mais la littérature est la littérature !) - Bon, eh bien moi qui ne lit jamais de pièces de théâtre, je suis bien contente de cette lecture ! Merci Boris, et @+ Marguerite.
Publié le 13 Octobre 2016

@ Boris Phillips
Dans un premier temps on pense que "Briaud" a eu Louis avec brio!!! Mais finalement, cette mise en scène fut un très beau cadeau que le talentueux écrivain (oui, je sais, je rentre dans son jeu en le flattant mais son élégance et sa plume le méritent ;-) ) saura sans aucun doute utiliser!! Louis ne manque ni de lucidité (il rebondit vite), ni.. d'humour! C''est sans doute le personnage le moins attirant du trio effectivement, mais s'il avait été plus présent, je pense que je me serais attachée à lui et à ses défauts, tout autant qu'aux autres.

Publié le 27 Mai 2016

@Karine Pasina.
Merci des étoiles.... Je suis fort content de vous avoir fait rire et j’avoue m'être beaucoup amusé en l'écrivant. A la lecture cette pièce, une personne m'a dit: "comment quelqu'un d'aussi respectueux des femmes que toi a-t-il pu écrire cela?"
Comme le disait Sacha Guitry: "On me dit misogyne, c'est vrai, je suis contre les femmes, tout contre!"
Trêve de plaisanterie facile: et que pensez-vous de Louis? N'est-il pas le pire du trio?
Fort cordialement.
Boris Phillips.

Publié le 27 Mai 2016
5
@ Boris Phillips Lu d'une traite. Les scènes filent, les mots défilent, impossible de me détacher de ces deux personnages.. Lequel d'ailleurs serait le plus insupportable au quotidien? Béatrice ou Alain. ça vibre, c'est vivant, aucun temps mort, certaines répliques m'ont fait rire et la fin.. surprenante! j'ai vraiment apprécié vous lire !! Bravo
Publié le 26 Mai 2016

@ Karine Pasina.
Merci de m'avoir mis dans votre bibliothèque... J'attends vos commentaires; c'est le prix afin de progresser!
Je vais vous lire aussi... Lentement.
Fort cordialement.
Boris Phillips.

Publié le 26 Mai 2016

@Marianne Henriet.
Merci d'avoir mis cette pièce de théâtre dans votre bibliothèque.
Je tiens à vous prévenir que la violence psychologique y est omniprésente...
N'étant pas Flaubert, je ne suis pas "Madame Bovary", donc pas Alain; et j'espère que votre regard de lectrice sera indulgent ( ? - ! )...
Fort cordialement en attendant de vous lire.
Boris Phillips.

Publié le 22 Avril 2016

@lamish.
Dans le cas de Alain, ce sont des "jeux de mots laids" (excusez-moi pour l'approximation).
Merci pour votre note...
Quant au concours "Dérapages", ma participation consiste en une saynète... Enfin si j'arrive à l'envoyer, étant particulièrement peu doué en informatique!
Fort cordialement.
Boris Phillips / Philippe.

Publié le 30 Novembre 2015
5
Merci Boris pour ce huit clos surprenant mettant en scène deux personnages trop centrés sur eux-même pour se comprendre. L'oreiller semble leur terrain d'entente mais cela ne suffit jamais. Béatrice aurait dû se fier à son intuition qui lui soufflait le mépris d'Alain bien au delà de leurs joutes verbales. Les jeux de mots cachent parfois les pires intentions !
Publié le 29 Novembre 2015

@"lamish".

Merci de m'avoir mis dans votre bibliothèque... J'attends vos impression, ainsi que votre note avec la plus grande impatience!

Ne soyez pas surprise par le ton irrévérencieux de cette pièce... Personnellement, j'éprouve plus de sympathie pour le personnage de Béatrice que pour les personnages masculins! J'espère que cela se sent dans l'écriture ( ? - ! ).

Je vais vous lire aussi, soyez patiente; comme tous les intellectuels, je suis un peu lent d'esprit!

Fort cordialement.
Boris Phillips.

Publié le 19 Novembre 2015

Cher Boris Phillips, je suis vraiment touché par vos commentaires et votre note élogieux. J'avoue ressentir une certaine fierté quand il m'est dit que les personnages de ma comédie ont diverti, amusé jusqu'à provoqué parfois le fou rire. Mon but est atteint. Mon travail est accompli. N'ayez aucun scrupule à vous montrez "chiant". Vos conseils sont pertinents. J'entends en user. Amitiés. JCML.

Publié le 27 Octobre 2015

@Jean-Claude Marie LAVALETTE.

Je vous remercie de votre note élogieuse...
Je vous remercie de votre commentaire...
La "passion jusqu'au meurtre"...
Quant à Louis; il n'est qu'un "mercanti"... Que fais-je, sinon "vendre" mon talent?

La pièce n'a pas encore été jouée, malheureusement... J'ai quelques contacts... Ils ne veulent pas de MA mise en scène, les sots!

Fort cordialement.
Boris.

Publié le 12 Octobre 2015

J'espère que votre pièce à été jouée !

Publié le 12 Octobre 2015
5
La passion jusqu'au meurtre... Huis clos étouffant entouré d'un nuage d'érotisme... Tension, violence qui montent au fur et à mesure que s'écoulent les actes et les scènes. Lui, Alain, intellectuel brillant dominateur, pervers, méprisant... Elle, Béatrice, beauté plastique, simple mais attachante, touchante, sympathique dans cette bataille perdue contre Alain. Et le point final de l'histoire implacable et irréversible : la destruction d'un être humain par le pouvoir absolu. Et que penser de Louis finalement qui récupère les éléments de ce drame à des fins personnelles et mercantiles. C'est brillant, c'est bien fait. Je me suis régalé.
Publié le 12 Octobre 2015

@Jean-Claude Marie LAVALETTE...

Je me colle à votre lecture ce soir, mes chats sur les genoux!

Il est rare de trouver du théâtre sur "monBestSeller.com"; c'est toujours un plaisir!

Cordialement.
Boris Phillips.

Publié le 12 Octobre 2015

Ne vous inquiétez pas ! Moi-même j'ai parfois ces petits moments de "ralenti". Je commence la lecture de votre ouvrage dès ce soir. Je tiens également à vous remercier d'avoir glisser Faux-Semblants dans votre bibliothèque. J'ai volontairement créé des personnages loufoques et décalés dans le but de faire rire. Nous en avons tellement besoin actuellement. J'espère ne pas m'être trompé et que vous passerez un bon moment.

Publié le 11 Octobre 2015

@America Grace.

Je ne puis dire que "merci" devant tant d'éloge!

C'est bien la première fois qu'une lectrice ou un lecteur me parle de "passion" au sujet de cette pièce... Moi-même je n'y avais pas songé... Alors pourquoi pas!

Cordialement.
Boris Phillips.

Publié le 23 Septembre 2015

@America Grace.

Merci de m'avoir mis dans votre bibliothèque...

Je ne pense pas que cette pièce de théâtre soit à votre goût (étant donné ce que j'ai pu lire de votre livre...).
Toutefois, j'attends votre note et vos appréciations avec une grande impatience.

Cordialement.
Boris Phillips.

Publié le 23 Septembre 2015

@ Huguette C.
Merci de m'avoir mis dans votre bibliothèque...
J'attends votre note et votre appréciation avec impatience.
Vous savez, je ne suis pas "Madame Bovary"...
Fort cordialement de la part d'un "jeune auteur"!
Boris

Publié le 29 Juillet 2015

@Gwenn Doz...

"Jubilatoire"; c'est exactement ce que j'ai ressenti en écrivant cette pièce: une immense allégresse!

"...quand vas-tu enfin écrire sur moi..."; j'ai des interrogations à propos de la sémantique de cette interpellation!
J'ai écrit sur toi (au sens lexicologique du vocable) en donnant mon appréciation sur ton livre.
Au passage; désolé de ma pique sur les teintes de la Toscane, contrée où je connus de nombreux bonheurs.

La "fessée"; ce n'est guère mon genre, surtout après une note aussi élogieuse de ta part... J'ai l'intelligence de ne pas me prendre pour un certain Donatien Alphonse François; que certains nomment "le divin marquis". Il n'était qu'un vulgaire pornographe!
Dans mon roman "Tout simplement, des paroles d'hommes...", les femmes ont un rôle très important, elles y sont traitées avec le plus grand respect... Je t'engage à le lire (c'est le côté "mercanti" de ma personnalité qui reprend le dessus).
Les hôtels non rénovés des pays de l'Est ne me tentent pas non plus... Soit, ma gare désaffectée du fin fond de la cambrousse manque de confort, mais elle me suffit largement!

Continue à écrire, j'aurais plaisir à me délecter de tes écrits...

Fort cordialement.
Boris.

Publié le 30 Juin 2015
5
Oups ma note ! Gare à la fessée...
Publié le 28 Juin 2015

Boris, Boris ! C'était jubilatoire, toutefois, quitte à m'étrangler les mots : quand vas-tu enfin écrire sur moi ? Sourire, nue, ventre au lit dans un décor de chambre d'hôtel non encore rénové d'un pays de l'Est, elle continue d'écrire sur son portable : <>
http://www.amazon.fr/gp/product/B00WZOHREG?*Version*=1&*entries*=0

Publié le 28 Juin 2015

@ Laura Alison.
Merci de m'avoir mis en bibliothèque pour cet intermède théâtral...
J'attends votre note et vos critiques!
Cordialement.
Philippe.

Publié le 03 Mai 2015

@Gabrielle.
Merci de m'avoir mis dans votre bibliothèque.
J'attends votre note ainsi que vos appréciations.
Cordialement.
Boris.

Publié le 17 Juin 2014

@Eric Viard.
Merci... Depuis la nouvelle présentation de "monBestSeller.com" mes écrits sont autorisés au téléchargement pdf...
Je vous attends...
Cordialement.
Boris Phillips.

Publié le 10 Juin 2014

Je ne vois rien dans mon inbox. Peut-etre ai-je effacé par erreur..je vais le télécharger.

Publié le 09 Juin 2014

@CristelD.

Merci!

A mon sens, Béatrice est une femme attachante qui ne demande qu'à vivre au delà des rêveries érotomaniaques de son compagnon!

La mise en scène va le démonter!

Cordialement.

Boris / Philippe.

Publié le 29 Mai 2014

En effet, plus on avance vers la fin, plus elle révèle une vraie personnalité, qui la rend assez attachante. Bonne continuation avec cette pièce.

Publié le 29 Mai 2014

@Cristel-d.

 

S'il est question de danser, c'est un branle macabre!

 

Louis est un cynique qui ne voit dans la confession de son ami qu'une occasion d'asseoir sa renommée littéraire!

 

Pauvre Béatrice; j'ai, encore, raté quelque chose chez elle: il me faut plus montrer le moment où elle passe de la complète domination par un homme qui la méprise au sentiment puis à l'acte de révolte!; merci du conseil, je vais y penser pour une prochaine version!

 

Vous n'avez lu que le texte, j'ai conservé les didascalies pour la version scène qui devrait être montée sous peu... Sur les planches, la gestuelle de Béatrice est beaucoup plus éclairante... Je me réserve la mise en scène du spectacle, à suivre!

 

Cordialement.

 

Philippe / Boris.

Publié le 29 Mai 2014
4
Quelle étrange pièce : la fin est inattendue, et il y a cette sorte de mise en abyme vraiment étrange. Nous lisons le texte avant d'en connaître la raison d'être - ce qui est le propre de toute fiction littéraire ! - mais on ne sait quand même pas sur quel pied danser !! Encore un bon moment de lecture de votre part, très surprenant - et personnellement je me demande ce que faisait Béatrice avec cet homme !! -, cordialement.
Publié le 29 Mai 2014

@Michel.

Merci de votre appréciation!

Comme je l'ai déjà précisé, j'ai eu du mal à écrire ces dialogues!!

Mais je crois que vous avez tout compris: le seul "héros" est la narration de la vie de Jean-Louis faite par Alain... Avec en contrepoint la lecture de la "confession" de l'écrivain lue par Louis!!!

Et puis, dans cette version, Béatrice devient un "vrai" caractère de théâtre!!

Quant à la part d'imaginaire et d'autobiographie... Je pense que l'exergue est suffisamment explicite... Jusque là, je n'ai pas eu de plainte!

Cordialement.
Boris.

P.S. Mon côté "mercanti" souhaiterait une note, cela fait monter la cote du bouquin...

P.P.S. Si vous aimez la peinture, venez me rejoindre sur ma page "facebook", le nom est le même: "Boris Phillips": il y a quelques uns de mes tableaux... Et puis n'hésitez pas à me régaler de vos prochains écrits

Publié le 30 Avril 2014

@Janus.
Le "flou" est on ne peut plus volontaire: Béatrice sait qu' "il" est son personnage; il ne peut l'avouer ouvertement; lorsqu'il le fait c'est dans la douleur de son passé...
Cette souffrance qu'il met à jour provoque la "révélation" faite dans l'acte final...
Je sais, c'est quelque peu tortueux!
Je ne suis guère auteur de théâtre... Quoique mon roman "Tout simplement, des paroles d'hommes..." soit issu d'une de mes vieilles créations scéniques...
Je vous invite à lire les autres "Phillips" et à les noter... Petit coup de pub d'un "jeune écrivain" quelque peu "mercanti"!
Cordialement.
Boris Phillips / alias...

Publié le 14 Avril 2014

C'est agréable de lire une pièce de théâtre sur monBS, elles qui y sont trop rares à mon goût ! J'ai bien aimé la trame générale, les didascalies sont soignes, mais je trouve peut-être un peu dommage le flou qui règne sur l'amalgame entre l'écrivain et son (non?)-avatar, un coup Béatrice et lui-même associent les deux en une seule identité, un autre les deux sont prétendument dissociés.

Publié le 14 Avril 2014

@marcferrand.
merci de votre confiance de m'avoir mis dans votre bibliothèque... Votre note et votre appréciation m'importent.... Prenez plaisir à ces dialogues tordus, j'ai souffert pour les écrire!
Cordialement.
Boris Phillips / alias...
.

Publié le 08 Avril 2014

@cosan.
Merci de m'avoir mis dans votre bibliothèque... J'attends votre note et votre appréciation...
Ayez du plaisir à lire cette noire histoire; j'ai eu du mal à l'écrire!
Cordialement.
Boris Phillips / alias...

Publié le 08 Avril 2014

@Annie Pic.
Je vous remercie d'avoir compris ma démarche...
Je me veux "artiste polymorphe"; regardez ma page "facebook", vous comprendrez!
Là, je prépare une conférence pour café littéraire de ma province; le thème: "Une relecture de madame Bovary en argot"... Attendez-vous au pire!
Et puis bientôt "Chronique d'une vie: Gaston"... La longue descente dans l'enfer de l'alcool d'un médecin... Tout un programme!
Cordialement.
Boris Phillips / alias...

Publié le 05 Avril 2014

@Claude Depoux.
Merci de m'avoir mis dans votre bibliothèque... J'attends votre note ainsi que votre appréciation afin de progresser!
Toutefois, si vous avez des connaissances dans les milieux théâtraux, n'hésitez pas à me contacter... Ma page "facebook" est faite pour cela....
J'ai une certaine expérience de la mise en scène en tant qu'amateur dans mon jeune âge adulte... Je pense que la maturité venue, et mon humour un peu spécial aidant, cela devrait donner un spectacle des plus réjouissant!!
Cordialement.
Boris Phillips / alias...

Publié le 05 Avril 2014

Félicitations Boris ! Effectivement la pièce jouée prendra tout son panache c'est certain.
Je reste votre lectrice.
Annie

Publié le 04 Avril 2014

@Annie Pic.
Suivant les dernières nouvelles, cette pièce devrait être montée pour la saison d'été à Gap par une troupe professionnelle et je dois en assurer la mise en scène!
Dans cette version, c'est volontairement que j'ai enlevé toutes les didascalies pour ne conserver que les dialogues.... Au lecteur, spectateur potentiel d'imaginer les intonations et les jeux de scène!
Si la pièce est montée, ma "patte" y sera visible car j'ai gardé toutes mes notes de mise en scène!
Dans tous les cas de figure, merci de votre indulgence!!
Cordialement.
Boris Phillips / alias...

Publié le 04 Avril 2014
4
Cher Boris, Le théâtre n’étant pas fait pour être lu, il est assez difficile pour le lecteur de le visualiser, de plus une tragédie érotique… Bravo pour vous y être essayé ! Toutefois, j’avoue que pour la pertinence des dialogues, j’ai plus apprécié « Tout simplement des paroles d’hommes » à mon sens plus subtil et mieux abouti. Bien à vous.
Publié le 03 Avril 2014

@chabinedafrik.
Merci de m'avoir mie dans votre bibliothèque... A bientôt pour votre note et votre appréciation!
Cordialement.
Boris Phillips / alias...

Publié le 02 Avril 2014

@Shinigami.
Merci de m'avoir mis dans votre bibliothèque... J'attends votre note ainsi que votre appréciation.
Cordialement.
Boris / alias...

Publié le 01 Avril 2014

@Claire.
Merci de votre note élogieuse...
Étant donné la teneur des dialogues, je présume que, venant d'une femme, vous avez un grand sens de l'humour! Je n'apprécie que plus!
Prenez autant de plaisir à la lecture de ce récit que j'eus de peine à finaliser cette histoire... Les deux personnages masculins me sont profondément antipathiques!!!
Cordialement.
Boris / alias...

Publié le 30 Mars 2014
5
Bravo d'avoir repris cette œuvre, je vais la relire avec avidité... à bientôt !
Publié le 29 Mars 2014

@cristel-d.
Je me perds dans vos nombreuses adresses mail...
Merci de m'avoir mis en bibliothèque!
Je dois préciser qu'il me fut difficile d'écrire les dialogues de personnages cyniques et cruels qui ne relèvent pas de ma philosophie... Ce fut un "exercice de style", souvent désagréable... Une facétie d'auteur! Prenez le comme tel!
Cordialement.
Boris / Philippe.

Publié le 28 Mars 2014

@Sophie Angeli.
Je vous souhaite bien du plaisir avec cette histoire tordue à souhait!
Merci de votre confiance pour m'avoir mis en bibliothèque... Il est vrai que en mer (du peu que j'en connais) on a le temps de lire les délires des autres!
Quoi? Qui a osé dire que j'ai un humour tordu?
Cordialement.
Boris / Philippe.

Publié le 26 Mars 2014

@Annie pic.
Merci de m'avoir mis dans votre bibliothèque!
J'avoue avoir eu beaucoup de mal à finaliser cette pièce... Soit, en lisant "Tout simplement, des paroles d'hommes..." on peut avoir l'impression de dialogues théâtraux... Mais, de la théorie à la pratique, il y a un grand pas à franchir!
Merci d'avance de votre indulgence!
Cordialement.
Boris / Philippe.

Publié le 26 Mars 2014

Je prends... sans noter encore car pas eu le loisir de tout lire.
J'aurai plus de temps en mer...

Je le réserve donc pour mes nav's océaniques, c'est OK, c'est embarqué !

Sophie Angeli Chacoux

Publié le 25 Mars 2014