La rapporteuse des brumes

21 pages
Extrait
de Caroline Morlat Mialaret
La rapporteuse des brumes Caroline Morlat Mialaret
Synopsis

Ce texte tendre et mélancolique, existentiel et amoureux rassemble de nombreux sujets sous forme d'une suite d'intitulés. Ni nouvelles ni roman, la rapporteuse témoigne de trois saisons à contempler la vie. L'auteure s'adresse à ses lecteurs et les prend à partie comme des faiseurs de rêve.

Publié le 20 Juillet 2021

Les statistiques du livre

  833 Classement
  48 Lectures 30 jours
  1836 Lectures totales
  -231 Progression
  0 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

16 commentaires , 6 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Mary Montcalm @Lucas Belmont @Hannah Planck @Catarina Viti
Je viens de mettre en ligne une très courte nouvelle : la demi mouche. Peut-être vous plaira -t -elle. J'imagine qu'il y a un peu de la même veine que dans la rapporteuse des brumes que vous aviez appréciée.

Publié le 27 Octobre 2022

@Mary Montcalm
Merci beaucoup pour votre compliment. C'est le plus beau que je peux recevoir.

Publié le 11 Octobre 2022
5
J'ai découvert votre livre par hasard (parce que nous sommes sur la même page "côté lecteurs") et j'ai été saisie par votre écriture et la profondeur de votre texte. "Comme nous sommes à la fois beaux et laids il ne nous reste que l'élégance comme refuge" écrivez-vous. Pour moi, c'est ce mot "élégance" qui résume votre recueil de textes. C'est rare, l'élégance, de nos jours.
Publié le 11 Octobre 2022

@Lucas Belmont
J'ai beaucoup de chance avec vous aussi ce matin. Votre message est très élégant.
Merci infiniment pour vos belles phrases complices.
Comme je viens de l'écrire à Hannah Planck, si vous souhaitez que je vous envoie l'ebook entier, n'hésitez pas à me contacter via mon site caromm.com .
Je vous souhaite une bonne journée,
Caroline

Publié le 27 Septembre 2022

@Hannah Planck
Merci infiniment, votre message me touche beaucoup. Et m'allège tout particulièrement aujourd'hui.
N'hésitez pas à me contacter via mon site caromm.com si vous le souhaitez et je vous enverrai l'ebook complet.
Merci encore,
Caroline

Publié le 27 Septembre 2022
5
@Caroline Morlat Mialaret Écrire l'absolue nécessité, l'essentialité, et que tout cela soit rendu à la beauté. D'ailleurs c'est "l'élégance" que vous prônez comme une valeur absolue, arbitre suprême de la beauté et de la laideur, le bouquet de fleurs sur la table ou la solitude, refuge à la vulgarité au milieu du monde car la beauté est au milieu de soi, ce concert des âmes. Si tout cela pouvait être aussi léger qu'une feuille d'automne envolée par le vent... mais nous n'aurions pas les mots pour le dire, ni les vôtres à lire... Parfois un désaccord: "L'art est bien plus sensé que la pensée", alors qu'il dépasse la pensée, c'est celui que vous allez chercher au fond de vous-même, là où la pensée est souvent chassée, un endroit plus complexe que l'espace des astrophysiciens dont vous dénoncez gentiment l'infinie incompréhension. Question existentielle à propos de "L'après-midi ne sert à rien": que faites-vous quand le jardin est en automne et qu'on ne peut plus planter ou tondre, pas même écrire car l'après-midi n'est pas un moment d'écrivain ? Et qu'il serait imprudent et délétère de donner une saison aux mots... vous n'avez pas besoin de répondre à cette question qui n'en est pas une, un instant de complicité plutôt avec votre texte, un hommage à l'essence même de son discours, une manière de vous dire que je consens et partage nombre de vos mots. Peut-être que les vivants ont aussi des voix que les âmes ont oublié... chanteraient-ils ”Bomba”, qu'ils seraient nombreux à le reprendre en chœur...
Publié le 27 Septembre 2022
5
@Caroline Morlat Mialaret Un titre magnifique et une prose d'une très, très jolie sensibilité, assurément un bonheur de lecture comme on n'en voit que trop peu ici. J'ai beaucoup aimé et je vous admire.
Publié le 27 Septembre 2022

@solange estouffier
J'avais mis mes recueils et mon autre texte en prose mais maintenant ils sont sur les librairies en ligne. D'ailleurs de la rapporteuse vous n'avez qu'un extrait ici. J'ai reçu beaucoup d'insultes et j'en ai eu marre. Seul Rachid B mon sauveur venait à la rescousse. Ce n'est pas tout à fait vrai, j'avais d'autres défenseurs, mais comme vous le dites je suis sensible, et bien malgré moi je retenais plus les insultes que les éloges. Et on n'abime pas ma poésie, hors de question.

Publié le 08 Septembre 2022

@solange estouffier Je suis à la fois étonnée, très contente et un peu perdue. C'est la première fois que quelqu'un m'écrit souhaiter devenir mon amie et ma soeur en étant passé par un de mes livres.
C'est extrêmement flatteur, je vous remercie. Vraiment.
Comme la part la plus importante de ce que je suis est dans mes livres et que je comprends que vous avez aimé la rapporteuse, j'imagine que vous êtes d'emblée mon amie.
En plus vous me faites un peu rire avec la prononciation de mon nom dont je ne suis pas l'auteure, je n'avais pas réalisé qu'il était dur à prononcer. Pour la musique, je me suis nommée Caro MM, c'est plus simple et vous comprendrez aisément le double sens.
Je fais une lecture d'extraits des chants du sang brûlé dans dix jours sur ma page Facebook si ça vous intéresse. Même si j'aimerais quelque part que personne n'y assiste. @Rachid B. merci beaucoup, grâce à vous j'ai deux admirateurs!
Ma réponse ne ressemble à rien et je m'en excuse, je suis touchée et à l'ouest.
Merci encore
Caroline

Publié le 08 Septembre 2022

@Rachid B. @Malik Panafoué @Gilbert Bahaus
Merci infiniment, je suis très touchée. Ayant peu de lecteurs votre soutien m'est précieux.
Amitiés,
Caroline

Publié le 03 Septembre 2022

@Catarina Viti
Bonjour Catarina,
Je suis très sensible à votre "commentaire". Je vais m'employer à continuer d'explorer, à plonger dans ce filon comme vous l'appelez. J'accepte volontiers votre smack et vous remercie sincèrement.
Caroline

Publié le 20 Décembre 2021

Bonjour Caroline,
Par quoi commencer ? Par qui ? Vous ou Moi ? (toujours difficile de ne pas parler de soi-même dans un "commentaire"), (oh, et puis, marre... de toute manière, hein ? Alors, je vais commencer par Mouah !)
Je me reconnais, j'adhère à votre vision du but de l'écriture. De nos jours, on écrit... au kilomètre. On se lâche dans le scenario, l'histoire, le suspens, le storytelling, et je ne crois pas que ce soit la finalité de l'écriture. Ecrire, c'est plutôt s'enfoncer jusqu'au délire dans un détail, y imploser, secouer le mot de l'intérieur pour en expulser les ombres et lumières, les formes et forces.
Alors, forcément, votre travail me plaît.
Je dirais que vous léchez vos plaies avec élégance. Et que c'est le travail de l'écriveur (écrivain... à voir) : mettre du champ entre la blessure et son expression. Pas trop, pour ne pas perdre le suc de la souffrance. Mais assez pour se rendre étranger au pathos.
Disons donc que je parie sur vous. Votre maître intérieur va vous guider dans le brouillard de la création et ce maître n'est autre que votre exigence propre. J'ai confiance en votre exigence. Dans quelques années il sortira de tout ça quelque chose de surprenant... qui sait, d'inouï. Vous avez trouvé l'endroit où creuser. Le filon est quelque part.
Avec votre perm' je vous fais un smack.
Ah, et puis les étoiles... pourquoi seulement cinq ? Vu la saison, je vous en coltine une guirlande *************************************************************************************************

Publié le 19 Décembre 2021

@pelo
Merci beaucoup pour votre commentaire, il m'a fait sourire. Je suis très contente que vous ayez apprécié.
Caroline

Publié le 13 Août 2021

Bon je reconnais que je n'ai pas tout compris et que j'ai eu parfois du mal à vous suivre dans vos pensées mais ce que j'ai compris, je l'ai apprécié. En tout cas l'amour que vous portez à votre amoureuse et bien j'ai trouvé cela trop mignon! Puis vous écrivez bien! Dans ma mémoire, sauf erreur de ma part, il me semble que vous dites que vous aimez votre amoureuse comme tous les impossibles, franchement c'est beau ce que vous dites. Puis vous avez raison nous les humains, nous aimons souvent ce qui est inaccessible. En effet c'est bien de prendre ses rêves pour une réalité sinon cela voudrait dire qu'on passerait son temps à rêver, c'est intelligent ce que vous dites! C'est trop stylé si vous arrivez à découvrir ce que vous écrivez lorsque vous écrivez. J'ai adoré l'histoire de l'oiseau qui découvre ses ailes et qui quitte la personne qui la soignait. J'avais pratiquement les larmes aux yeux lorsque j'ai lu cette histoire, on s'attache à ses petites bêtes. La personne en question dira concernant l'oiseau : Je le perdais mais je gagnais sa liberté. C'est émouvant!

Publié le 13 Août 2021

@Zoulou56
Merci de vos encouragements et de votre lecture. J’imagine que voir la poésie en tout tient fortement à la capacité à ressentir, oui.
Amitiés,
Caroline

Publié le 09 Août 2021
5
Vous avez été écorchée par la vie et lancez votre bouteille à la mer par ce récit très poétique digne de Jacques Prévert. On ressent votre hypersensibilité qui vous fait apprécier la beauté de la Vie dans tous vos rapports émotionnels à la terre la mer les pierres les animaux la musique et vous permet de vous reconstruire ainsi que la présence de votre compagne. Vous me faites penser à une HPE (haut potentiel émotionnel) qui se sent souvent incomprise car représentant seulement 2% de la population qui vous fait parfois choisir la solitude. Non vous n’êtes pas ordinaire... Continuez à écrire !
Publié le 09 Août 2021

@WildGoose
Je vous en prie. Merci de m’avoir lue et de m’avoir partagé votre sentiment.
Caroline

Publié le 09 Août 2021

J’ai aimé tous vos titres de pages. Ils portent eux à chaque fois une réflexion, un thème qui de fait donne matière à ses propres pensées. Et on lit les votres, engagées, troublées, contradictoires parfois, souvent pleines de bon sens d’observation, il y a de la philo dans la manière dont vous les façonnez, je me disais qu’un prof vous donnerait une excellente note :) Merci d’avoir ouvert votre carnet intime.

Publié le 09 Août 2021

@Blanchet Rachid ,
Je suis très émue de vous lire. Oui je vais écrire encore et encore. Vous avez commencé par mon recueil de jeunesse et vous enchaînez par mon texte achevé il y a à peine 3 mois. Je voyage à travers vous. Merci infiniment de me demander d’écrire. C’est l’injonction la plus agréable que je n’ai jamais lue.
Amitiés,
Caroline

Publié le 07 Août 2021

@IllusionParis11 merci infiniment

Publié le 20 Juillet 2021
5
Incroyable... merci de nous ouvrir à nous mêmes
Publié le 20 Juillet 2021
5
Après relecture je suis plutôt contente de ce livre, j'espère qu'il pourra vous plaire.
Publié le 20 Juillet 2021