Ambre... ou le bonheur d'aimer

101 pages de Ambrosine
Ambre... ou le bonheur d'aimer Ambrosine
Synopsis

Dominatrice depuis les années de lycée, prenant plaisir à séduire mes amies, n'ayant aucune considération pour les garçons que je trouvais immatures, stupides et incapables de me donner envie de les désirer, Ange a bouleversé la nature de mes relations quand il a posé son regard sur moi. Amant merveilleux, il m'a initiée à une autre forme de sexualité sans tabous, au plaisir du consentement jusqu'à devenir sa chose, éperdument amoureuse de lui.
La suite, vous la découvrirez à travers ces quelques pages qui expriment mon bonheur d’aimer.
Nouvelle version avec une préface de Lidy Williams, auteure de « Sexy Lidy libertine / Ma double vie ».

Publié le 07 Août 2021

Les statistiques du livre

  17 Classement
  863 Lectures 30 jours
  1783 Lectures totales
  +1 Progression
  120 Téléchargement
  12 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

23 commentaires , 6 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@galodarsac, soyez assuré que j’apprécie votre opinion.
Pour ce qui me concerne, n’ayez pas d’inquiétude. Malgré les apparences, j’ai une vie sociale "normale", avec un travail intéressant, des ami(e)s, des loisirs, et la forme de relation que j’ai la chance de vivre est celle d’un couple qui n’a pour différence avec bien d’autres, dits "monogames" ou "conventionnels", que la solidité du "lien qui nous unit", basée tout à la fois sur l‘admiration réciproque, un amour qui ne dit pas son nom mais qui se manifeste par une tendresse infinie. J’aurai une expérience de vie, un épanouissement, un niveau de bonheur qu’une majorité de femmes "de la vie ordinaire" ne connaîtront jamais en toute une vie de soumission passive, vouées en priorité à leurs occupations familiales.
Compte tenu de ce que vous révélez, vous apprécierez d’autant plus le livre de @Lidy Williams (en cours de correction, je vous en informe pour ne pas focaliser sur l’orthographe), venue au libertinage elle aussi à la cinquantaine, dont le but, de par son expérience personnelle, est d’aider tous les couples à communiquer, à se redécouvrir, à trouver les bons outils pour évoluer et continuer la vie commune en évitant la séparation.
Amicalement. Ambrosine

Publié le 07 Octobre 2021

@Ambrosine Merci pour votre réponse, effectivement SM et libertinage sont deux branches d'une même famille, mais des cousins éloignés en quelque sorte... j'irai jeter un œil sur l'ouvrage de votre amie Lidy, pour voir si sa conception est la même que la mienne (je suis assez peu expérimenté pour être honnête, même si j'ai consacré tout un recueil à la chose :)
Tout ce que je puis en dire au point où j'en suis va dans votre sens: cela aide à l'épanouissement dans les plaisirs de la vie. Mais dans mon cas cela est venu avec l'âge, vers la cinquantaine, au tournant de ma vie d'adulte. Je n'aurais probablement pas franchi le pas à un âge comparable au vôtre (si j'en crois la photo), car ma conception de la vie était alors bien différente. À vrai dire, quand je vois des jeunes couples se donner à fond dans ce milieu, je me prends à me demander ce qu'ils feront à mon âge, qu'auront-ils encore à découvrir ? Mais après tout chacun voit midi à sa porte !
Bien à vous
-LGA

Publié le 07 Octobre 2021

@galodarsac, un grand merci pour m’avoir informée de votre opinion, ce qui est essentiel pour l’auteur d’un écrit offert à la lecture en espérant avoir des retours de lecteurs.
Vous dirai-je que je suis ravie que vous ayez estimé gratifier mon récit de cinq étoiles pour sa qualité. Pour tout vous dire, je n’aurais jamais osé publier un texte mal ficelé heurtant les lecteurs respectueux de notre langue.
Bien entendu, sur le fond, chacun réagit selon son éducation, ses tabous, sa sensibilité, sa compréhension (ou pas) de modèles de relation non conventionnels. Vous l’avez exprimé sans juger, croyez que j’apprécie. J’ai fait en sorte de ne pas trop détailler ce qui pourrait heurter les consciences (bien que ceux qui sont contre ce qu’ils estiment immoral, de la dépravation ou autre, n’ont en principe pas à aller plus loin que le synopsis ou ma biographie), cherché à atteindre l’émotionnel, à justifier mon choix, à exprimer mon bonheur dès le titre et au fil des pages... jusqu’à la dernière phrase. J’ai voulu prouver qu’au-delà d’un mode de relation qui peut faire peur, affoler, qu’au-delà de l’expression "Domination-soumission", on peut être épanoui, heureux, fidèle à sa manière à un homme préoccupé essentiellement par le bonheur de la personne qui lui est attachée par la force d’un lien consenti aussi symbolique que celui du mariage.
Vous semblez avoir pratiqué le libertinage. C’est une autre démarche, une autre philosophie que mon amie @Lidy Williams décrit à merveille dans son livre. Les deux approches ne sont pas incompatibles, tant des libertins (et libertines) sont de plus en plus nombreux à se lancer dans des jeux qui ne sont pas que des fantasmes.
J’ai eu plaisir à échanger avec vous, cher galodarsac. Il est tellement rare d’avoir affaire à des lecteurs qui osent mettre un commentaire. Mais quand le lecteur se double d’un auteur talentueux, vous comprendrez que je ne boude pas ce plaisir.
Avec toute ma sympathie. Ambrosine

Publié le 06 Octobre 2021
5
@Ambrosine La qualité du récit, bien ficelé et maîtrisé, mérite amplement cinq étoiles. Sur le fond je ne me prononcerai pas, mon expérience de la chose n'ayant guère excédé 15 minutes durant lesquelles je me suis royalement ennuyé, mais je connais plusieurs personnes qui, comme vous, s'y épanouissent. J'ai beau savoir que tout ceci n'est qu'un jeu, j'ai vraiment du mal à m'y sentir à l'aise. La première partie, essentiellement narrative, a un peu contribué à ce sentiment : les costumes, décors, accessoires, rites codifiés, tout cela me semble (mais c'est très personnel) assez loin du libertinage d'origine, où justement l'imagination règne (de même que l'improvisation). La deuxième partie par contre, où vous abordez votre ressenti de la chose, m'a beaucoup plus captivé. Il est d'ailleurs frappant de constater, sur les dernières pages, que ce que vous dites sur le don complet de soi et la plénitude ressentie pourrait s'appliquer, au mot près, à un mariage "monogame" comme vous dites, pour peu qu'il soit bien vécu (j'en connais aussi... mais moins !). En tout cas un ouvrage intéressant et agréable à lire, même pour moi qui me contente de libertinage "classique" si j'ose dire. Au plaisir d'échanger. Bien à vous -LGA
Publié le 06 Octobre 2021

@Henri Constantin, si votre curiosité a été attirée par le libertinage, vous ne serez pas déçu et vous apprendrez beaucoup de choses avec le livre de Lidy Williams.
Vous saurez tout sur les bienfaits du libertinage, bien sûr, mais aussi sur ses bienfaits pour l'harmonie du couple, les différents modèles de couples hors monogamie, sur la communication à avoir dans le couple , comment satisfaire les besoins de chacun dans le couple tant ils peuvent être différents.
Son livre vous indiquera aussi les liens vers son site, son blog, un site vraiment... je ne vous en dis pas plus. Je le fais par amitié pour elle, et pour vous, puisque vous êtes venu sur ma page, même sans me dire un mot sur ma propre expérience.
Ambrosine

Publié le 30 Septembre 2021

Je viens de découvrir qu'il y avait des coaches en libertinage. Sourire en coin, mais curiosité attisée quand même.

Publié le 29 Septembre 2021

Ma belle @Ambrosine, c'est un honneur pour moi de participer à ton œuvre. Selon moi, il n'y a pas de rencontres fortuites, nous étions destinés à nous rencontrer. Je remercie la vie de t'avoir mise sur mon chemin, tu es une femme extraordinaire, un cadeau de l'univers.

Je t’embrasse amicalement, j’embrasse aussi @Michel CANAL que j’apprécie beaucoup, pour nous avoir mises en relation."
Lidy xx

Publié le 27 Septembre 2021

@Ambrosine, chère amie, comme je suis heureux pour toi que @Lidy Williams ait accepté de préfacer ton récit.
Tout est bien qui finit bien, donc. Elle est mieux indiquée que moi pour cela, en raison de son livre publié sur monBestSeller d'une part, de la proximité de modèle de couple hors monogamie d'autre part.
En plus, sa préface est vraiment bien. Elle amène à s'interroger sur les termes de sa conclusion.
Et tu as pu utiliser à bon escient en postface l'étude que je t'avais préparée sur le BDSM.
Tu as désormais un ouvrage complet sur d'autres modèles de relation que celui du mariage conventionnel. A chacun de se faire son opinion en toute objectivité. Claire était un enfant de choeur par rapport à vous deux... mais c'était une autre époque et on peut dire qu'elle a été une pionnière.
Bravo à toutes les deux. Vous faites décidément une belle et sacrée paire (c'est un compliment).
Acceptez que je vous embrasse, puisque j'ai sympathisé aussi avec Lidy.

Publié le 25 Septembre 2021

Merciiiiiiiiii de tout coeur, soeurette @Lidy Williams, d’avoir accepté, au nom de notre grande amitié, de préfacer mon récit sur le bonheur d’être la soumise de mon Maître Ange.
Nos voies vers le bonheur sont parallèles, se croisent un peu parfois, et j’espère que les lecteurs seront curieux de découvrir combien on peut accéder à l’harmonie de couple et à l’épanouissement dans un modèle qui n’est pas celui du couple monogame.
Ils seront aussi surpris, je pense, de lire ta conclusion qui pose la bonne question, à laquelle j’adhère naturellement.
Quel bonheur que tu aies eu l’idée de publier juste après moi « Sexy Lidy libertine / Ma double vie » qui grimpe déjà très vite vers les sommets du classement. Je t’embrasse.

Publié le 24 Septembre 2021

Oh mon Dieu, chère @Lidy Williams, que je suis fière de ton commentaire.
Etre lue par quelqu’un qui comprend et partage cette conception du bonheur dans un mode qui n’est pas celui de tout le monde est comme une récompense d’avoir osé l’écrire. Il y a tellement à raconter sur les modèles de couples. Tu t’y es risquée, tu l’as fait... et bien fait. J’espère que tu en auras des retours. Ton livre devrait être remboursé par l’assurance maladie tellement il est porteur de bienfaits pour l’équilibre des couples et le bonheur des individus osant une sexualité épanouie.
Il y aura toujours des tabous sur la sexualité. Toi et moi savons pourquoi ! A cause du manque d’ouverture et de curiosité, du poids des religions qui s’étaient immiscées dans la sphère intime par le biais de la confession, considérant la sexualité hors procréation comme un péché. Trop de femmes encore ne savent pas quel plaisir elles peuvent attendre de leur corps, et beaucoup d’hommes ne connaissent pas le mode d’emploi pour leur procurer ce plaisir.
Nous avons trouvé chacune la bonne formule, chère Lidy, en tout cas celle qui nous convient et qui nous permet d’être heureuses, épanouies, aimées passionnément dans une forme de fidélité qui nous est propre.
Merci pour tes encouragements. Je ne suis plus seule à oser évoquer une autre forme de relation de couple, agrémentée d’amours plurielles. Je suis très honorée de ton amitié. Sois assurée de la mienne. Ambrosine

Publié le 19 Septembre 2021
5
@Ambrosine, je te donne un cinq étoiles, parce que déjà, écrire sur sa vie et sur ce mode de vie différent de la majorité des gens peut attirer les foudres des personnes peu ouvertes d'esprit. Les personnes dans le jugement seront outrées. Malheureusement, il y a encore trop de tabous sur la sexualité et sur les modèles de couples différents de la monogamie. Il faudrait plus de femmes comme nous pour crier haut et fort que les tabous envers le sexe proviennent de la religion. C'était une façon de nous contrôler tout simplement. Le sexe n'est pas mal, ni dégradant. Au contraire, il est sain et produit un bien-être fou. C'est humain et très plaisant. Il est temps que l'on prenne conscience de ce qui nous est inculqué sans notre autorisation, sans nous donner des choix depuis notre naissance. Nous devons faire le ménage dans ce que nos parents et la société nous ont inculqué, afin de faire nos propres choix selon notre vision de la vie, nos besoins et nos envies. Nous sommes tous des individus uniques. Comment pourrait-on avoir tous le même modèle de couple ? C'est impossible. Nos modèles devraient tous être différents si l'on considère que nous avons des besoins, envies et goûts différents. Le sexe est un jeu, un sport comme un autre. Alors, je salue ton courage et ton audace. Sincère amitié. Lidy xx
Publié le 19 Septembre 2021

Bonjour @Ambrosine, je viens de terminer ton bouquin. Tout d'abord, merci de m'avoir laissé entrevoir ton monde parallèle. Étant moi-même dans un modèle de couple autre que la monogamie depuis trois ans, et ce après avoir vécu trente-trois ans dans un modèle monogame toujours avec le même homme, j'ai donc apprécié de m'instruire davantage et le fait de vivre ce weekend à travers toi et non le moindre, celui de ton initiation à ce mode de vie qui m'attire énormément.

J'ai constaté que nous avions plusieurs similitudes entre nous, dans nos vies respectives et en tant que femmes.

Je n'ai rien à signaler de négatif, sauf que j'ai trouvé ton livre trop court, j'aurais aimé me baigner encore davantage dans cette pratique, autant cérébrale que sexuelle. En espérant que tu nous offriras une suite …

J'aurais aimé aussi savoir comment Ange t'a parlé de son mode de vie et comment l'as-tu perçu au départ, qu'elle a été ta réaction à ce mode de vie ? Est-ce que c'est une pratique qui te parlait déjà ?

En toute amitié Lidy xx

Publié le 19 Septembre 2021

@MartinM, commentaire surprenant, d’un homme absolument incompétent en matière d’écrits érotiques (ce n’est pas dramatique, juste une constatation). Dire que la littérature érotique est l’apanage des hommes est une idée très ancienne, que le XXème siècle a reléguée au grenier à souvenirs, ou à l’étage supérieur des bibliothèques, sous la poussière.
Les femmes, Colette étant une pionnière dès 1900, suivie par beaucoup d’autres avec une accélération dans la deuxième moitié, se sont illustrées dans ce genre.
Certes, il y a eu encore quelques hommes qui ont percé dans le genre (dont l’auteur des Emmanuelle, publié sous le pseudo de son épouse), mais les femmes se sont imposées car osant dire ce que les hommes, paradoxalement plus pudiques, n’osent pas. C’est ainsi ! Renseignez-vous, tout en chantonnant "Est-ce une fille ou un garçon ?", et vous saurez tout.
Avant, les hommes écrivaient pour les hommes. Maintenant, ce sont les femmes qui écrivent, pour les hommes et aussi pour elles. Elles ont évolué, ont pris goût au plaisir et en ont pris la maîtrise en donnant l’impression de la partager.
On apprend tous les jours. C’est ce que vous vous direz ce soir en vous couchant.

Publié le 09 Septembre 2021

Je me demandais, chantonnant "est-ce une fille ou un garçon ?", si c’était une fille ou un garçon qui se cachait derrière ce nom féminin, ce pseudo ? Je penche pour un garçon, la littérature érotique n’est-elle pas l’apanage des hommes ? (j’entends les ouuuuuuh des féministes ! et elles ont raison). Et finalement me dis que c’est sans doute plus jouissif à écrire qu’à lire.

Publié le 09 Septembre 2021

J’ai mis ce jour une nouvelle version précédée d’un préambule sur l’univers de la "Domination-soumission", nommée hier "SM", aujourd’hui "BDSM" qui souffre de préjugés parce qu’il évoque dans les esprits, par méconnaissance et confusion, des pratiques malsaines "hors normes", voire "déviantes".
Ce préambule a pour objectif, à partir d’un travail que j’avais demandé à mon ami auteur Michel CANAL pour ma préface (préface qu’il avait déclinée, m’en donnant les raisons), de convaincre qu’il n’y a pas lieu d’avoir des préjugés défavorables sur ce type de relation, dont les adeptes sont toujours plus nombreux depuis la saga de E. L. James (Cinquante nuances de Grey).
J’ai seulement fait une synthèse de son travail de recherches. Si nécessaire, il sera possible de lui demander de le publier sous forme de tribune.
Avec toute ma sympathie et ma gratitude pour l’accueil réservé à "Ambre... ou le bonheur d’aimer", ce qui me réjouit de l'ouverture d’esprit des lecteurs de monBestSeller.

Publié le 08 Septembre 2021

@cats008, moi aussi lectrice et amie de Michel, je connaissais votre fidélité à ses écrits. Je me demandais si vous alliez venir sur ma page après ses commentaires. J’apprécie votre passage amical et votre ressenti objectif sur mon monde, ainsi que la relation qui lie Ambre à Ange.
Comme vous l’avez compris, cet écrit est un récit, un témoignage sur ce monde méconnu, dont la perception est faussée par des représentations qui sont soit des fictions, soit des vidéos pornographiques. En réalité, tout repose sur le consentement, le respect, et vous l’avez compris : une relation très forte fondée sur l’admiration réciproque et une grande tendresse. Sans cela, il serait dérisoire, trompeur et impossible de parler de bonheur dont j’ai fait le terme "clé" de cette histoire.
Soyez en retour, mystérieuse C... admiratrice de Michel, assurée de mon amitié. Peut-être aurons-nous le plaisir de nous rencontrer. Ambrosine.

Publié le 06 Septembre 2021
5
@Ambrosine, ravie de constater que nous partageons l'amitié, l'estime et l'admiration du même homme. Mais je vous reconnais un avantage, celui d'avoir écrit ce récit (car c'en est un je suppose) qui m'a à la fois bouleversée et séduite. Oui, on peut être curieux de découvrir votre monde, ému de la force d'âme de cette relation, surpris de tant d'attachement dans le "lien" qui unit le dominant et le dominé (ces termes me gênent, tout autant que maître et soumis, mais il faut bien mettre un nom sur chacun). Je ne soupçonnais pas qu'il y eût autant de conformisme, de règles, de rites, mais aussi autant de respect, de tendresse et d'admiration réciproque dans ce type de relation. Je salue votre courage d'avoir publié cette expérience de vie et l'amour qui lie Ambre à Ange. C'est beau ! Je vous envie. Soyez assurée de mon amitié. C...
Publié le 06 Septembre 2021

Bonjour @azn-notti,
Tout d’abord, un grand merci pour voir, enfin ! un commentaire. Je commençais à croire que les lecteurs, nombreux à attiser leur curiosité ou à se documenter incognito sur le "SM", n’osaient l’avouer.
Je note que ce n’est pas votre tasse de thé. C’est bien de le préciser.
Je ne comprends pas toutefois pourquoi dans une relation fondée sur l’amour sincère, la tendresse, l’admiration, il ne faudrait pas dire à l’autre "ma chérie", "mon chéri"... et en quoi cela dévaloriserait le texte. Un point de vue que je ne partage pas, tant le verbe "aimer" et les mots "bonheur, plaisir, jouissance, extase..." sont récurrents dans leurs déclinaisons, jusque dans le titre et le dernier mot du récit. C’est factuel. C’est la vie.
Désolée de vous décevoir, je n’ai pas (pour l’instant du moins), un deuxième ouvrage en projet.
Je vous comprends cependant sur un point : les asiatiques ne sont en général pas dans l’effusion. Pas d’embrassades, pas de marques appuyées de tendresse, même en se retrouvant après une longue absence ou séparation. Mais la culture teintée façon française dans laquelle j’ai baigné a heureusement atténué chez moi cette froideur culturelle que je peux observer chez d’autres. Qui s’en plaindra ?
Encore merci pour votre passage sur cette page. Amicalement.

Publié le 03 Septembre 2021

Bonjour @Ambrosine ,
Un texte écrit par une personne de ma communauté , cela attise ma curiosité , c'est sûr .
Le thème SM n'étant pas du tout ma tasse de thé , je ne suis pas en mesure de commenter le fond.
Pour la forme votre style est assez agréable mais il vaut mieux éviter d'utiliser beaucoup les termes " mon chéri " , " ma chérie " . Ces mots trop souvent employés par les auteurs ne valorisent pas votre texte . Vous dites aimer les avis pour vous perfectionner , alors je me permets cette suggestion .
J'attends avec une certaine impatience votre deuxième ouvrage ( avec un érotisme plus " classique " cette fois ? ) . Amicalement .

Publié le 03 Septembre 2021

Amis lecteurs, vous êtes nombreux à lire "Ambre... ou le bonheur d’aimer" sans oser donner votre avis. Je le regrette, car vos avis me seraient précieux.
J’en profite pour vous informer que dans le souci de perfection qui me caractérise, j’apporte souvent de petites modifications qui ont pour conséquence de retirer le texte pour le remplacer par la version corrigée. Même sur un très court laps de temps, cela peut perturber une lecture en cours, ce dont je vous prie de bien vouloir m’excuser.`
Votre dévouée.

Publié le 23 Août 2021

Merci Michel. J’apprécie tes interventions sur ma page, d’autant plus que pour l’aide pour laquelle je t’avais sollicité, tu craignais par ton implication d’être en contradiction avec l’esprit de tes écrits qui sont un hymne à la femme.
Pour te remercier, je suis allée mettre un commentaire sur les écrits de ta trilogie "L’éveil de Claire" à laquelle je dois tellement.
Avec toute mon amitié et ma reconnaissance. Ambrosine

Publié le 16 Août 2021
5
Chère @Ambrosine, Ça me fait drôle de t’appeler ainsi, te connaissant, surtout que tu avais prévu initialement un autre pseudo. J’aime ta version définitive avec l’illustration de première page. Elle est parlante et ne trompe pas sur le contenu. Tu as bien amélioré ton texte. Je n’y trouve rien à redire, connaissant maintenant le sujet. De toutes façons, tu écris bien (avec plus de facilité que moi qui ne suis qu’un auteur de circonstance) puisque c’est ton métier. J’espère que ton initiative sera acceptée par la qualité de ton écriture qui met le lecteur en émoi. Mais admets tout de même que certains propos (que je suppose faisant partie des us et coutumes de ton monde) peuvent faire frémir celui ou celle qui n’a aucune notion de ce type de relation, bien que Cinquante nuances de Grey et l’adaptation d’Histoire d’O soient passés par là, lus et/ou vus par un grand nombre. Quoiqu’il en soit, tu as eu raison de te lancer, partant du principe que personne n’est obligé de te lire si le sujet dérange. Et celles et ceux qui auront la curiosité de le faire sont déjà informé(e)s que ce monde existe. Je constate que le nombre de lectures est plutôt encourageant, mais que peu osent avouer qu’ils l’ont lu, préférant le faire incognito. Merci de l’amitié que tu me témoignes depuis que tu as lu mes bouquins. A mon tour de te féliciter, de t’encourager et de te soutenir. Amitié. MC
Publié le 13 Août 2021

Bonjour @Blanchet Rachid,
Merci pour la notation et votre nouvelle analyse.
Amicalement. Ambrosine

Publié le 12 Août 2021

@Ambrosine, tu m’as donné envie de te lire ici dans ta version définitive et d’intervenir, puisque tu m’avais sollicité, au nom de notre amitié et de l’intérêt que tu as témoigné à mes écrits, pour écrire une préface, pressentant que ton "histoire" risquait de faire des remous. J’avais décliné poliment et t’en avais donné les raisons. Mais j’ai travaillé pour toi, dans le sens que tu m’avais demandé, et ce travail pourra — peut-être — servir le moment venu.
Bonne chance à toi pour la suite. MC

Publié le 12 Août 2021

M. Blanchet Rachid est bien ridicule de juger de ce livre sous l'angle (obtus) d'une certaine moraline digne d'une maman catéchiste. M. Blanchet Rachid n'est pas un dinosaure, juste un sermonneur que doivent effrayer ses propres fantasmes. A travers lui, lui-même esclave (sans le savoir) de la morale dominante, la bien-pensance a encore frappée... Mme Ambrosine a bien tort de lui accorder autant d'attention.

Publié le 09 Août 2021

Merci @lamish pour votre tolérance, votre franchise et votre ouverture d'esprit, pour apporter votre point de vue.
Je peux comprendre que le sujet puisse surprendre car pas encore évoqué (sauf erreur) sur cette plateforme. Il faut savoir que les témoignages publiés par les maisons d'édition spécialisées sont très prisés, ce qui suppose un attrait grandissant. Que ce type de relation est en nette augmentation depuis "Cinquante nuances de Grey" (pourtant une piètre représentation de ce qu'est en réalité la domination-soumission), même si elle reste une pratique d'entre-soi qui n'échappe pas aux préjugés comme tout ce qui est inaccessible aux non-initiés.
Si en règle générale tout est codifié (règles de comportement, appellations, contrats, serments...), ce qui peut faire "sourire", il faut aussi savoir qu'il y a autant de types de relations qu'il y a de communautés et de couples. L'essentiel est que chacun, adulte consentant, y trouve son compte librement, pour son épanouissement. Voilà pour le fond.
Pour la forme, c'est à votre honnêteté pour l'avoir dissociée — et récompensée par cinq étoiles — que vont mes plus vifs remerciements. Pour tout vous dire, bien que ce soit mon métier d'écrire, je n'aurais jamais osé publier un torchon obscène comme il m'est arrivé d'en lire.
Enfin, permettez que je vous appelle Michèle, vous saluez ma sincérité et une certaine forme de courage. Effectivement, le lecteur n'est pas surpris. Il sait ce qu'il va trouver à la lecture de ma biographie et du synopsis. J'espérais surtout qu'une plateforme de cette envergure serait capable de s'ouvrir, au nom de la liberté d'opinion dont elle fait un principe, à ce thème qui n'a rien de répréhensible, pourvu que ce soit bien écrit.
Cet écrit contribuera-t-il à une ouverture d’esprit bienvenue ? Je l'espère sincèrement. Un grand nombre semble priser le genre "érotique".
Très amicalement, et encore merci. Ambrosine (désolée pour le pseudo).

Publié le 08 Août 2021
5
Bonjour @Ambrosine. Le plaisir dans la soumission ou la domination, inconcevable pour moi, mais les adeptes du SM sont nombreux. J'ai eu l'occasion d'échanger ici-même avec deux auteurs à ce sujet (dont l'un pratiquait le BDSM avec sa femme depuis des années) ; des auteurs qui, tout comme vous, ont su décrire leurs préférences et pratiques sans vulgarité, de manière accessible à toute personne curieuse et ouverte d'esprit. /// La violence de certaines scènes (très relative, car franchement, j'ai lu beaucoup plus dur et cru, toujours ici) ne m'a pas choquée, puisqu'il s'agit de violence consentie et génératrice de jouissance. J'ai seulement eu du mal à imaginer comment votre héroïne pouvait appeler les dominateurs "maître" ou "monsieur", quand, pour ma part, j'aurais plutôt eu envie de les appeler "connard" :-)... Impossible pour moi de m'identifier, même un peu, à Ambre, vous l'aurez compris ;-)... /// Pour le reste, vous écrivez bien, ce qui justifie amplement la note maxi que je vous attribue ; une note qui salue également votre sincérité et une certaine forme de courage. Merci pour ce partage osé et bonne fin de journée. Amicalement, Michèle
Publié le 08 Août 2021

@Blanchet Rachid, merci pour votre analyse bienveillante de ce récit qui peut en surprendre plus d’un. Il faut avoir l’esprit ouvert, être curieux et tolérant pour admettre que certaines relations en matière de sexualité échappent à la normalité de la vie ordinaire.
C’est pourquoi tout est dans le titre puis largement évoqué dans le texte pour expliquer que l’amour, la passion amoureuse, la tendresse, le plaisir extrême et le bonheur peuvent se concevoir autrement.
Ce sujet est nouveau je pense sur cette plateforme.
Mais "Histoire d'O" (qui avait d'abord circulé sous le manteau avant de devenir un best-seller mondial adapté au cinéma) puis Cinquante nuances de Grey ont permis aux mentalités d’évoluer, allant même jusqu’à un certain engouement.
La société a aussi, parallèlement, évolué vers la tolérance, la reconnaissance et le respect des minorités.
Quant aux femmes, considérées comme des incapables (ce qu’en faisait le Code civil de 1804), elles ont acquis par leur combat, non seulement le droit de vote et l’égalité avec les hommes, mais aussi la liberté de disposer de leur corps. Elles sont devenues, dans notre culture en tout cas, véritablement majeures. Ambre en est une expression.
Merci aussi de souligner que son histoire est relatée avec une écriture qui fait honneur aux auteurs de cette plateforme.
Amicalement. Ambrosine

Publié le 08 Août 2021
4
Votre témoignage, correctement écrit, à la fois narratif, didactique et militant, nous présente une façon d'habiter la sexualité. Je vous souhaite de rencontrer la tolérance à laquelle vous aspirez et la reconnaissance par la société de votre bonheur d'aimer.
Publié le 08 Août 2021