SANS RANCUNE, LA VIE !

108 pages de Saint-Bleyras
SANS RANCUNE, LA VIE ! Saint-Bleyras
Synopsis

Des réflexions et des rêves notés dans l'ordre chronologique sur une année. L'interaction entre les deux registres est à l’œuvre.
Les rêves parlent volontiers quand ils forment une mini-série, et s'enchaînent sur une, deux ou quelques nuits.
Comment échanger avec eux ?

Publié le 26 Août 2021

Les statistiques du livre

  120 Classement
  178 Lectures 30 jours
  521 Lectures totales
  -48 Progression
  0 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

5 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Palamède
Merci pour votre commentaire. En guise de réponse, je trouve opportun de reproduire ci-après un extrait de ma réponse à un autre commentaire, antérieur au vôtre, figurant ci-dessous.

"Il y aurait beaucoup à dire sur les rêves, et leurs différentes méthodes d'interprétation, n'est-ce pas ? Oui, je suis attentif à tout "ce qui vient de l'inconscient", pour le dire comme ça. Attentif pour moi , pour ma vie personnelle, en tout premier lieu (même s'il peut y avoir, comme d'autres l'ont relevé, des "grands rêves" d'une portée collective, intéressant le groupe, du plus local au plus vaste).
=
Un exemple simple de compensation (donné par Jung) : vous sous-estimez quelqu'un de vos connaissances et voici que, dans l'un de vos rêves, ce quelqu'un a les dimensions d'un géant !
=
Loin de m'intéresser aux "clés des songes", qui sont à l'opposé de ma démarche, je privilégie l'interprétation faite par le rêveur, dans son contexte existentiel et psychologique, si possible accompagnée par un praticien (je n'ai jamais eu cette opportunité en direct, uniquement par l'entremise de livres, nombreux : franchement, c'est bien mieux que rien, surtout si les auteurs lus sont très bons !)
Tout cela forme un vaste sujet, bien trop étendu pour le cadre de ce commentaire.
=
Par ailleurs, certaines de mes "formes courtes" littéraires (comme celles de bien d'autres auteurs) me semblent être en affinité avec la forme narrative de la plupart des rêves. J'ai de toujours été sensible à la façon de narrer des rêves."

Publié le 09 Septembre 2021

J’ouvre votre livre à l’heure des rêves. C’est étonnant votre démarche d’ouvrir votre cahier de rêves, comme si les révéler pouvait vous aider à leur donner un sens ? Et comme si cela pouvait m’aider moi dans l’interprétation des miens ? Qu’en dit votre psy ?

Publié le 09 Septembre 2021

@palfroy
Merci à vous pour ce commentaire ! Je vois que nous sommes sur la même longueur d'ondes, comme c'est souvent le cas entre nous. Merci encore pour ce plaisir d'être compris !
Amicalement,
Georges / Saint-Bleyras

Publié le 04 Septembre 2021

@Saint-Bleyras

J'aime bien votre suggestion de rapprocher les rêves de la narration littéraire. On pourrait aussi penser à la narration filmique.
Je suis d'accord avec vous, l'interprétation d'un rêve - et, pour finir, la perception de ce qu'il veut nous dire - n'est pas une mince affaire ! Mais, si on s'en donne le temps et les moyens, c'est captivant.
Merci pour cet "essai", qui éclaire un peu, en filigrane, votre type de création littéraire.

Publié le 03 Septembre 2021

@lamish
Bonjour Michèle, et merci pour votre commentaire. Tant mieux si ce texte vous a passionnée, comme vous l'écrivez.
=
Il y aurait beaucoup à dire sur les rêves, et leurs différentes méthodes d'interprétation, n'est-ce pas ? Oui, je suis attentif à tout "ce qui vient de l'inconscient", pour le dire comme ça. Attentif pour moi , pour ma vie personnelle, en tout premier lieu (même s'il peut y avoir, comme d'autres l'ont relevé, des "grands rêves" d'une portée collective, intéressant le groupe, du plus local au plus vaste).
=
Un exemple simple de compensation (donné par Jung) : vous sous-estimez quelqu'un de vos connaissances et voici que, dans l'un de vos rêves, ce quelqu'un a les dimensions d'un géant !
=
Loin de m'intéresser aux "clés des songes", qui sont à l'opposé de ma démarche, je privilégie l'interprétation faite par le rêveur, dans son contexte existentiel et psychologique, si possible accompagnée par un praticien (je n'ai jamais eu cette opportunité en direct, uniquement par l'entremise de livres, nombreux : franchement, c'est bien mieux que rien, surtout si les auteurs lus sont très bons !)
Tout cela forme un vaste sujet, bien trop étendu pour le cadre de ce commentaire.
=
Par ailleurs, certaines de mes "formes courtes" littéraires (comme celles de bien d'autres auteurs) me semblent être en affinité avec la forme narrative de la plupart des rêves. J'ai de toujours été sensible à la façon de narrer des rêves.
=
Nous n'épuiserons pas l'immense (à mes yeux) sujet des rêves et de la coopération avec l'inconscient qu'ils favorisent dans les présentes lignes... au fait, l'inconscient n'est qu'un mot, qu'une façon de dire qui pourrait être remplacée par une autre, un autre mot, d'autres mots même, mais inconscient (qui est une traduction de l'allemand) a semblé bien adapté.
=
Je pense, pour finir, que le simple fait de donner de l'importance à l'inconscient, à l'insu, à l'inconnu, à l'au-delà de la conscience, etc. est une nécessité majeure pour permettre une évolution des humains et de leurs objectifs de vie, individuelle ou collective. Je me dis bien sûr cela à moi-même, pour ma propre façon de conduire et nourrir ma vie, déjà et en premier lieu. Après, ce serait une expérience de vie à faire connaître, c'est tout.
=
Merci, Michèle, pour votre fidèle lecture/écoute, merci beaucoup, vraiment. Je ne désespère pas de pouvoir publier (auto-publier) d'autres pensées et rêves en interaction ultérieurement (j'en ai des pages et des pages !).
Portez-vous bien, et bon week-end, lamish!
Amitiés et big bec !
Georges / Saint-Bleyras

Publié le 28 Août 2021
5
@Saint-Bleyras Je confirme, cher Georges, vos rêves sont moins secrets que vous ;-). Souvent absurdes, parfois en résonance avec l'activité professionnelle, parfois érotiques... ou assez sombres, lorsque "l'homme primitif" contrarie "l'homme penseur" au point de le culpabiliser par sa seule présence, ils ont retenu toute mon attention... /// Les symboles récurrents fourmillent. Le rêve mettant en scène un singe et deux chats m'a fait sourire, car il a beau être l'un des plus courts, c'est l’un des plus bavards ;-). /// Concernant la forme, votre plume se boit toujours comme du petit lait, même si le sérieux est un peu plus de mise que dans le reste de votre production littéraire. Les réflexions sont graves, violentes même (la mère)… En bref, on sent bien que vous ne prenez pas votre monde onirique à la légère... /// Merci infiniment pour ce nouveau partage qui m’a vraiment passionnée. Amitiés, Michèle /// PS : big bec également, "oeuf corse" ;-).... Je vous ai écrit en MP pour vous envoyer le fichier de "Promenons-nous dans les rêves", un ouvrage envoyé par Boudjema Tirchi, qui développe une méthode d'interprétation dictée par le rêveur... Très intéressant...
Publié le 27 Août 2021