La pudeur de l'intime

193 pages de Damian Jade
La pudeur de l'intime Damian Jade
Synopsis

Eté 2016, Camille se retrouve seule, nue dans son jardin, poursuivie par ses pensées. Ces derniers mois ne veulent pas passer. Elle tente pourtant de vivre.

-- Tous les commentaires sont les bienvenus. Par respect pour les prochains lecteurs, merci de ne pas dévoiler les événements de l'histoire --

Tome 1 : La complexité des choses simples
Tome 2 : La pudeur de l'intime
Tome 3 : Après eux

Publié le 08 Septembre 2021

Les statistiques du livre

  10 Classement
  963 Lectures 30 jours
  1502 Lectures totales
  +4 Progression
  248 Téléchargement
  15 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

13 commentaires , 10 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@N A N, je vous souhaite beaucoup de force, de courage, d´optimisme et un prompt rétablissement.

Publié le 18 Octobre 2021

@N A N Très touché par votre commentaire.
Je vous souhaite de puiser dans toutes vos ressources, la confiance en premier.
Vous trouverez sur mBS une multitude d'écrits qui sauront vous faire passer le temps.
Damian.

Publié le 10 Octobre 2021
5
Hospitalisée pour un cancer, les journées sont longues. Et puis j'ai découvert votre livre. J'ai été portée de la première à la dernière page, mon imagination visualisant les lieux et les personnages, mes émotions évoluant au rythme des événements si bien narrés. Je ne suis pas une experte en écriture, juste une lectrice qui commente avec ses ressentis et je vous remercie pour ce moment d'évasion. Félicitations. Et je vais dès ce soir lire une autre de vos publications.
Publié le 10 Octobre 2021

@Bouquineur Je vous remercie de votre lecture. Votre appréciation me touche.

Publié le 07 Octobre 2021
5
Votre roman est certes court mais très puissant. Outre l'histoire finement ciselée (...) et la reproduction d'un bonheur familial, j'y ai apprécié : - une lecture fluide, - un suspense bien entretenu jusqu’au dénouement final, qui interroge le lecteur plus d’une fois, - l’alternance entre chapitres au présent et bonds dans le passé, qui permettent de maintenir le suspense, - les émotions retranscrites, - un dénouement final poignant et traité avec justesse.
Publié le 07 Octobre 2021

@WildGoose Bonjour. Vous soulevez un point important : l'actualité. Ce n'était pas une décision facile à prendre, mais mon intention l'a emporté : je voulais écrire un hommage appuyé.
L'idée me poursuivait depuis longtemps, et il n'y avait jamais un bon moment pour la réaliser (si vous notez bien la date de mise en ligne, elle est antérieure à l'actualité, l'écriture était finalisée avant que nous ayons l'info sur le début de la procédure).
La romance "trop parfaite" est volontaire, pour mettre l'accent sur la difficulté de subir un tel contraste de vécus. Quant à la mise en scène, elle me semblait nécessaire pour que cela soit un roman, et non juste un témoignage. C'est même, je pense, la base de la littérature.
Pour la correspondance, je regrette sincèrement que vous la trouviez impudique, mais peut-être m'avez-vous prêté une mauvaise intention ? (je peux le comprendre).
Merci de votre lecture. Damian.

Publié le 05 Octobre 2021

Je ne sais pas ce que j’ai le plus moins aimé dans votre livre ! Le sujet ? Ou la correspondance du sujet avec l’actualité ? Le sujet, on le voit venir d’un peu loin, quoique vous ayez fait d’évidence beaucoup de mise en scène pour en cacher l’épilogue. Et l’actualité, alors là ça me met carrément mal à l’aise. Oui, je crois que c’est ce qui me déplait le plus, cette correspondance impudique je trouve, plus encore que cette romance trop parfaite pour être tout à fait crédible.

Publié le 05 Octobre 2021

@Rachid Blanchet Merci pour cette double congratulation !

Publié le 02 Octobre 2021
5
@Damian Jade Cinq étoiles de plus ne peuvent pas nuire :-)
Publié le 02 Octobre 2021

@BertheC Bonjour. Je vous remercie de votre commentaire rempli de gentillesse. Damian

Publié le 01 Octobre 2021

...pas à cette pudeur,c'est très poétique
Le contraste avec la violence ,donne encore plus de relief à la naŕration
Jamais de superlatif,mais une histoire remarquable,et puissante
Quelques mots pour l3 drame ,le contraste est saisissant, et cette histoire prend tout son relief
On ressort de cette histoire poignante avec nostalgie
Bravo,j'ai vraiment aimé ce livre

Publié le 01 Octobre 2021
5
Comme c'est un beau livre,plein d'amour et de pudeur Arrive tout au début, Camille,belle et dans un jardin provençal ,et toute cette histoire sera entre la Provence et le Maghreb, sans que ce soit une difficulté à surmonter ,dans la beauté et l'élégance Cela me fait penser a une peinture impressionniste, le tout est harmonieux, bien écrit, et les dialogues sont justes, paisibles,et baignent dans une douce lumière Même la scène d'amour n'échappe
Publié le 01 Octobre 2021

@pelo Je vous remercie pour ce commentaire en direct de votre lecture. Oui, la Camille du début est la même tout au long de l'histoire.

Publié le 26 Septembre 2021

Je n'en suis qu'au début, mais je dois dire que le couple formé par Amine et Camille me fait rêver. Amine est l'homme idéal, il est intelligent, ouvert, tolérant, ambitieux, attentionné, généreux, bosseur, romantique, quelle femme ne voudrait pas de lui franchement? moi j'avoue que je suis jaloux de lui. J'aimerais trop lui ressembler.... et puis j'aimerais bien tomber
sur une Camille qui a l'air d'être une fille bien avec des valeurs. Je n'ai pas terminé votre livre, j'en suis encore au début mais franchement j'ai trop hâte de connaître la suite. D'ailleurs la fille du début qui est sensuelle et qui profite du soleil c'est la même fille que la Camille qui est en couple avec Amine? Amine, il a des parents qui s'aiment toujours autant après beaucoup d'années, franchement cela me fait rêver ce genre de couple, je suis à fond pour le romantisme; d'ailleurs quand Amine offre un cadeau à Camille, j'ai trouvé cela trop craquant comment il lui offert son coffret pour qu'elle mette sa tristesse dedans et qu'elle soit ensuite moins triste.

Publié le 26 Septembre 2021

@Olivier Sarles Merci pour vos appréciations qui me touchent, et pour avoir apprécié le rebond ;-)
@Louise H Bonjour Louise, content que vous ayez ressenti l'émotion et que vous ayez trouvé les personnages attachants.
@Bernard Marais Votre commentaire me fait bien plaisir, j'ai tenté de ne pas sombrer dans le pathos ni le mélodramatique.
@Jeanne Bageau Merci de m'avoir lu et commenté. J'essaie de vous répondre en espérant ne vous avoir pas mal comprise : le "tout ça pour ça", je dirais que c'est la mise en situation des sensibilités de mes personnages, dont l'un subira le drame avec une telle violence qu'il chutera silencieusement. Sans ce développement, sans ce contraste avec la fin, l'issue perdrait de sa cohérence. Pour l'empathie, je la crois bien présente tout au long de l'histoire, bien qu'exprimée pudiquement (tant par les personnages que par le narrateur). C'est un peu tout le principe de ce texte : la douleur la plus intime est souvent la plus pudique. Pour ce qui me concerne, mon empathie est immense pour qui survit, tant bien que mal, et bien évidemment pour ceux qui ne le peuvent pas.

Publié le 19 Septembre 2021

Pourquoi ai je pensé tout ça pour ça ? Je veux dire, tout ce roman de vie parfaite pour nous amener là ? La question je trouve, c’est quel niveau d’empathie avez-vous voulu donner ? Certains de vos lecteurs l’ont trouvé juste. Et moi, faible. On voit les dates, on sait l’issue, il y a l’actualité, difficile de ne pas faire 2+2. Et j’aime pleurer. Je suis comme Meg Ryan. Et ce n'est pas possible de ne pas pleurer. Pas possible de ne pas faire hurler (je n’en dis pas plus).

Publié le 19 Septembre 2021
5
Une fois de plus, vous nous offrez à lire une histoire dont on n'arrive pas à se défaire. Captivante par l'ambiance à la fois sensuelle et nostalgique, elle nous entraîne ensuite dans la totale émotion, avec, au passage quelques beaux souvenirs des plus touchants. Je suis admiratif de ce travail, ntamment sur les personnages. On sent chez vous le soin généreux d'offrir aux lecteurs de la douceur, de la nuance, mais aussi de la puissance dramatique. Tout ça dans un style fluide et moderne, parfois bien poétique. Bravo, c'est un roman très réussi, avec une fin qui ne laisse pas de marbre.
Publié le 17 Septembre 2021
5
Bonjour Damian Jade, je viens de terminer ce petit... chef d'oeuvre. Je n'ai pu retenir mes larmes à quelques occasions. On aimerait partager davantage de temps avec Camille, mais aussi avec Louise et Tariq. Merci pour tous ces instants de pure émotion.
Publié le 11 Septembre 2021
5
Totalement conquis. Du début à la fin. J'ai aimé le glissement subtil vers... vers une fin à rebonds. Les descriptions donnent juste ce qu'il faut pour imaginer le reste (la maison, les cadeaux, les derniers lieux...). Les personnages sont parfaits. L'histoire est... pfiou... Pour moi le roman mérite son petit succès (encore mieux que "La complexité des choses").
Publié le 11 Septembre 2021

@lamish Content que les personnages suscitent de l'empathie. Content aussi que la plume "épurée" séduise un peu. Merci Michèle pour l'accompagnement dans cette aventure qu'est l'écriture. Au-delà d'une lectrice fidèle, tu es une auteure qui me touche, doublée d'une personne que je valorise. Amitiés.
@Verdon SousLesVannes Que vous ayez ressenti de l'émotion et de la pudeur, cela me ravit. Merci pour votre généreuse appréciation et votre fidélité à mes écrits. Je me sens soutenu.
@Blanchet Rachid J'ai bien compris votre message. Ce dernier livre n'a pas été si "facile" que ça à écrire. Je l'ai étoffé, depuis votre commentaire. Merci.

Publié le 09 Septembre 2021
5
Il est bien ce petit dernier mais, quand on voit quelqu'un de très très doué, comme vous, on peut avoir envie de le secouer un peu, de le faire sortir de sa zone de confort. Si je voulais être dur avec vous, je vous dirais que vous cédez à la facilité, que c'est facile d'écrire des romans courts (ou nouvelles longues, peu importe) mais que le vrai défi pour vous ce serait d'écrire un roman. Ce livre pourrait devenir un roman (qui aurait du succès), mais il faudrait pour ça lui donner une épaisseur dont, à mon avis, il manque. Concrètement, il faudrait doubler le nombre de pages mais sans ajouter de nouveaux éléments à l'histoire. Donc, il faudrait entrer dans le travail de la description, qui oblige à entrer dans le travail de l'écriture. On vous dira : la description, c'est nul, c'est ennuyeux, ça ralentit le rythme. C'est vrai que ça ralentit, mais ça approfondit aussi, ça donne la chair du récit, la couleur du livre (voir Flaubert et Gracq par exemple). Surtout que votre sujet s'y prête : c'est un livre sur le deuil et sur la naïveté. Le deuil et la naïveté pourraient être traités aussi par les descriptions, pas seulement par l'action et les dialogues. Regardez un tableau de maître : il n'y a pas que la composition et les personnages qui comptent. Tout compte : le fond autant que le premier plan, les couleurs autant que les formes, la matière et le coup de pinceau autant que le "sujet". Je pense que ce serait mieux maintenant de retravailler ce livre et d'en faire un roman, plutôt que d'en écrire d'autres aussi efficaces et talentueux que les premiers, mais où vous ne chercheriez pas à passer au niveau supérieur, celui de la littérature (qu'il faut voir comme un métier et non plus seulement comme un "loisir"). Je me mêle évidemment de ce qui ne me regarde pas. Mais bon. Vous commencez à en avoir l'habitude.
Publié le 09 Septembre 2021
5
Que de surprises ! Je suis tombé dans tous les panneaux... Formidable construction de l'incertitude et... terrible émotion par la suite. Le style du début, imagé et expressif est suivi par un style plus haletant et oppressant. La pudeur règne tout au long du livre malgré les détails parfois sensuels, parfois douloureux. (toutes ces cchoses si intimes). C'est un vrai coup de coeur pour moi. Un grand bravo !
Publié le 08 Septembre 2021
5
Bonjour @Damian Jade. Une belle histoire, mais difficile à commenter sans vendre la mèche ;-)... Je peux juste dire qu'elle est bien menée, car j'ai imaginé une autre fin ; que j'ai aimé et été en empathie avec Camille, Louise, Tariq, et leur fils, Amine... "L'amour de mon fils" ;-). /// Le scénario n'a rien à voir, mais j'ai retrouvé des ambiances, des relations empreintes d'amour et de respect mutuel, qui m'ont rappelé "La complexité des choses simples" ; de celles qui sont si palpables qu'elles donnent une impression de vécu. /// Quant à ta plume, toujours cette spontanéité, ce côté épuré qui donne une fausse impression de facilité... En bref, du Damian Jade ; prolifique mais jamais gratuit ni bâclé ;-). Merci, bises et bonne soirée. Michèle
Publié le 08 Septembre 2021