Le Passage de Lefkoşa

182 pages de Michael Sherwood
Le Passage de Lefkoşa Michael Sherwood
Synopsis

Dans "passage" il y a l’idée de passer, de passage du temps, de passeur.

C’est ce que j’ai essayé de mettre dans ce roman, dont la forme littéraire est au service du sens : les descriptions ne sont jamais gratuites, elles correspondent à une évolution spirituelle du personnage. Les formes, les lieux, les situations, les personnages, les chiffres se répètent tout du long en écho.

En ouverture, le personnage, Georges, franchit la ligne de séparation qui divise Chypre, quittant Nicosie la Grecque pour explorer Lefkoşa la Turque. Il a déjà séjourné un mois à Larnaca, où il ne s’est rien passé ! Lefkoşa sera pour lui le révélateur.

A la fin, il aide des réfugiés venus de Turquie, à accoster à Varosha, la ville séquestrée par les Turcs, énigme obsédante, non résolue dans ce roman.

Publié le 06 Octobre 2021

Les statistiques du livre

  495 Classement
  65 Lectures 30 jours
  197 Lectures totales
  -96 Progression
  10 Téléchargement
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

11 commentaires
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Cher @Jean Jac
Je vous remercie pour votre appréciation. Comme vous le relevez justement, cette exploration de Chypre n’a rien à voir avec le Guide du Routard. Même si ces guides ont leur utilité ! Ne tenez pas trop compte des premiers commentaires, ils ont été écrits quand j’en étais à la 1ère partie seulement. Moi-même je ne connaissais pas encore la suite ! Le roman s’est imposé peu à peu, au fil de l’écriture. Ce fut pour moi une expérience intéressante. Je ne vous souhaite qu’une chose, voir Chypre à votre tour. Varosha qui était interdite à l’époque de ce récit (2017) s’ouvre à nouveau peu à peu aux touristes !
Amicalement, Michael

Publié le 11 Novembre 2021

Un peu perdu par les commentaires précédents… je ne sais si j’irai un jour à Chypre mais serai ravi dans ce cas de retrouver votre lente balade pleine de curiosité et d’intérêts. C’est sûr que cela change du guide du routard avec lequel je voyageais quand j’étais jeune ! Et avoir mêlé découverte touristique éclairée et roman donne un ton particulier.

Publié le 11 Novembre 2021

Version comportant 9 illustrations téléchargée le 07/11/2021.

Le roman : « Le Passage de Lefkoşa » est maintenant complet.
J’ai conservé les 5 extraits ou "Livres", pour faciliter la lecture sur ordinateur, fatigante quand il y a trop de pages, personnellement je n’arrive jamais au bout !
Voici la liste des extraits :
1. Lefkoşa
2. Nicosie
3. Vacance à Larnaca
4. Famagusta
5. Maraş

Bonne lecture !

Publié le 07 Novembre 2021

Merci @Pascal.S
Pour votre appréciation sur l'aspect "connaissances" en histoire et en géographie, peut-être en architecture, apporté par ce livre.
Il y en a d’autres. Je ne vous les exposerai pas ici, car chacun trouve en réalité dans un livre ce qu’il apporte lui-même, selon son propre vécu, ses préoccupations, ses connaissances et ses lectures antérieures.
L’important pour l’auteur est de faire naître un écho chez un ou des lecteurs, et que ses lecteurs y trouvent leur compte !
Amicalement, Michael

Publié le 29 Octobre 2021

Roman qui m’a plu car les sujets divers abordés parlent d’architecture, de géographie d’histoire avec notamment le général Grivas, leader du mouvement indépendantiste de chypre. On apprend des choses, c'est vivant et bien écrit donc tout simplement merci.

Publié le 28 Octobre 2021

Merci @Ernesto Férié3
C'est exactement cela ! C'est comme un long traveling descriptif, où il ne se passe rien, sinon très peu de choses. Le narrateur n’a que de très rares interactions avec son entourage, et jamais en direct sauf au début, au passage de Ledra street. Il promène son regard, mais il faut s’interroger sur quoi porte son regard. Il y a deux mosquées décrites, un cimetière musulman, un homme faisant sa prière. Il tente de refaire ses gestes, mais abandonne. Mais il ne se lave pas les mains, les pieds ! pour poursuivre sa quête, une quête spirituelle. Son dernier arrêt est au monastère arménien. Quant à croire que l’auteur se fait plaisir, c’est plutôt une souffrance qu’il cache sous la monotonie du récit. Il finit par l’évoquer, mais de façon voilée, avec l’invasion des soldats turcs dans son rêve. (Il y a d’ailleurs une petite distorsion historique, puisqu’il confond les 2 invasions turques successives, Attila I et Attila II.)
Merci infiniment pour votre lecture, et je n’ai jamais dit que vous ne saviez pas construire une nouvelle, au contraire ! J’ai juste relevé un schéma narratif récurrent qui me déplaisait. Vous auriez dû le défendre en disant "c’est exprès !"
Amitiés, Michael

Publié le 08 Octobre 2021

@Michael Sherwood
J'ai bien aimé le passage où un homme habillé à l'occidentale arrive en retard pour la prière et fait ses ablutions, sous le regard attentif du narrateur. Là, je me suis dit : tiens, il se passe un truc, l'action va peut-être commencer. Puis le narrateur se lave les pieds, version moderne de Pilate qui s'en lave les mains (de raconter une histoire à des gens). Donc pas d'histoire. Des carnets de voyage, et puis, à la fin, un épisode fantastique. Je suis donc passé à côté de l'essentiel : heureusement, le synopsis m'avait prévenu :-)
Je pense qu'il y a une confusion quand vous écrivez : vous vous ennuierez certainement (en effet, au bout de vingt pages, j'ai commencé à trouver le temps long) // mais c'est volontairement que l'auteur vous égare. Je pense que l'auteur pourrait égarer le lecteur sans l'ennuyer :-)
Bon, ce n'est pas moi (qui ne sais pas construire une nouvelle de 4 pages) qui vais vous donner des leçons : vous vous êtes fait plaisir, c'est l'essentiel. Cependant, il me semble qu'un récit construit devrait aller d'un point à un autre en suivant certains reliefs (disons un minimum de suspense, une tension, un problème à résoudre). Je suis passé à côté du problème à résoudre (vous l'aviez prévu, c'est donc qu'il n'est pas très visible), du coup pour moi c'est un type qui se promène dans une ville, dans un but non touristique (ça il me semble l'avoir compris) mais quel but ? Je ne sais pas.
Quelques coquilles mais je ne les ai pas notées : de mémoire, ligne 2, un "fût" au lieu d'un "fut". Et deux "franchit" au lieu de "franchi".
Amitiés,
Ernesto

Publié le 07 Octobre 2021

@Ernesto Férié3
Ah Ah ! Vous êtes courageux !
J'espère que vous ne serez pas déçu de votre passage par Lefkoşa !
J'ai oublié d'indiquer que "ş" se prononce "sh"...
J'ai remanié un petit peu le synopsis.
MS

Publié le 07 Octobre 2021

@Michael Sherwood
ok, je vais tenter l'expérience alors :-)
si vous n'êtes pas pressé car je ne lis pas vite !
EF

Publié le 07 Octobre 2021

@Ernesto Férié3
Merci pour votre commentaire. Effectivement le synopsis est aride. C'est voulu. La lecture comme l’écriture demande un effort, seuls les plus aventureux ouvriront les pages !
J’espère que vous entrerez dans le livre et me ferez part de vos critiques.
Comme vous l’avez justement remarqué, le roman présenté ici est très court, c'est le 1er "livre" d'un roman plus vaste qui aura pour titre "Le Voyage à Chypre" : un voyage à la fois dans le présent, le passé et le futur. Je procède comme faisait Dickens, j’ai une idée globale au départ et j’écris au fur et à mesure : le récit ne me mène pas toujours où je voulais aller, il se construit au fil de l’écriture et l’écriture m’emporte dans son propre mouvement.
Un indice : Le 2ème livre est suggéré à un moment, par le 2ème titre choisi chez le marchand de livres au marché… mais il est en turc et nécessite une recherche sur Google pour comprendre !
Un aveu : j’utilise cet espace, avec ses contraintes, un peu comme un bac à sable : les réactions des lecteurs, comme vous, honnêtes sérieux sensibles, me donnent un retour très utile pour écrire quelque chose plus ambitieux.
Amitiés, Michael

Publié le 07 Octobre 2021

@Michael Sherwood
Je vous fais aussi un retour sincère, en vous disant ce que j'ai pensé en regardant cette page (pas encore ouvert le livre) : roman de 33 pages ? extrait peut-être, non ? Ensuite, le synopsis : vous vous ennuierez certainement ? Vous serez sans doute passé à côté de l'essentiel ? Façon étrange d'inciter à vous lire : on va s'ennuyer, dites-vous. Et, en plus, vous nous dites d'avance qu'on ne va pas comprendre (parce qu'on serait trop... bêtes ?) Bref, ça ne m'a trop donné envie. Or n'est-ce pas la fonction d'un synopsis de donner envie ? Mais peut-être avez-vous pensé que, au contraire, ça exciterait la curiosité des lecteurs ?
Amitiés
Ernesto

Publié le 07 Octobre 2021
Michael Sherwood
Biographie

Aujourd'hui installé en France, Michael Sherwood a longtemps vécu en Tanzanie et dans les îles de l'Océan Indien. Professeur de FLE...


A découvrir cette semaine
A lire dans les actualités