Le chemin des écoliers

3 pages
Extrait
de Gérard Pertusa
Le chemin des écoliers Gérard Pertusa
Synopsis

"Je suis de mon enfance comme d'un pays", a dit Saint-Ex. Le chemin des écoliers*, c'est un peu de fraicheur et d'innocence dans l'austérité d'une France Occupée. Cette tranche de vie m'a été racontée dans le cadre de mon activité de biographe, et c'est avec l'autorisation de Françoise que je la publie sur monbestseller.com

*"Le chemin des écoliers" est un extrait de "Quand le vent soufflait de Mostaganem"

Publié le 14 Octobre 2021

Les statistiques du livre

  151 Classement
  151 Lectures 30 jours
  250 Lectures totales
  -24 Progression
  0 Téléchargement
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonjour @Isabelle Lestine. Le chemin des écoliers est un prélude à La fille du bouscatier, en ce sens que Lucia, la future héroïne de ce roman feuilleton à venir, sera aussi, comme Françoise, fille d'un bûcheron-charbonnier. Un roman qui s'inspirera de l'histoire de Françoise, mais laissera une large part à l'imaginaire. Merci de m'avoir lu et commenté. Gérard

Publié le 14 Novembre 2021

Oui, c’est joli, on rentre dans le monde de Françoise, c’est écrit en laissant pointer l’arrivée d’un drame, je trouve. Mais c’est court. Et je n’ai pas bien compris le lien entre ses souvenirs et vos futurs récits ?

Publié le 12 Novembre 2021

@Michael Sherwood "Objets inanimés, avez-vous donc une âme... " se demandait Lamartine. Oui, Michael, comme Giono je suis un peu panthéiste ! Merci d'apprécier cet aspect-là de mes écrits. En ce qui concerne Le chemin des écoliers, Il n'y aura pas d'autres chapitres. Quand je dis que cette tranche de vie sera le prélude à La fille du bouscatier, je veux signifier par là que ces jolis souvenirs, et surtout Françoise, m'auront inspiré ce roman feuilleton à venir, que je publierai toutes les dix pages sur MBS. Et je vous lirai, promis ! Bien à vous. Gérard

Publié le 16 Octobre 2021
5
Bonjour @Gérard Pertusa Il se dégage une impression de paix, de joie tranquille, d’amour familial dans ce trop court récit. Un monde rural simple, vu à travers le prisme rosissant du souvenir. Un peu comme ce que racontait mon père de son enfance. On se souvient du bon, on a oublié les galères. En tout cas un monde non encore touché par tout le modernisme actuel. Le synopsis me laissait penser que cette paix allait soudain être perturbée. Il n’en est rien. C’est peut-être pour un prochain chapitre ! J’ai bien aimé : « le linge séchait patiemment … » et : « un buisson ardent rosit de plaisir ». Une façon d'attribuer une volonté ou une âme aux choses ! Amitiés, Michael
Publié le 15 Octobre 2021
Gérard Pertusa
Biographie

Un écrivain public mettra fin à ma longue errance professionnelle. Grâce à lui me fut révélée ma vocation : écrire ! Je suis à présent...


A découvrir cette semaine
A lire dans les actualités