Merci Seigneur

3 pages de Pierre d'Arlet
Merci Seigneur Pierre d'Arlet
Synopsis

Réflexion...

Publié le 02 Mars 2022

Les statistiques du livre

  1082 Classement
  41 Lectures 30 jours
  338 Lectures totales
  -254 Progression
  24 Téléchargement
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

10 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Je n'ai pas la même lecture que Lucien Bolduc. Je n'ai pas vu que le propriétaire de yacht tondait sa pelouse (assez rare sur les yachts!).
Je trouve ces petits portraits très justes et je trouve même qu'ils devraient être plus nombreux et représenter d'autres acteurs de la société (agriculteurs, ouvriers, petits employés, paumés, etc...) autrement dit j'attends la suite avec impatience même s'il y a quelques petites imperfections qui peuvent être aisément corrigées . Bon courage

Publié le 01 Avril 2022

Je n'ai pas la même lecture que Lucien Bolduc. Je n'ai pas vu que le propriétaire de yacht tondait sa pelouse (assez rare sur les yachts!).
Je trouve ces petits portraits très justes et je trouve même qu'ils devraient être plus nombreux et représenter d'autres acteurs de la société (agriculteurs, ouvriers, petits employés, paumés, etc...) autrement dit j'attends la suite avec impatience même s'il y a quelques petites imperfections qui peuvent être aisément corrigées . Bon courage

Publié le 01 Avril 2022
5
Cinq étoiles, surtout pour le poème intitulé Les Parents. J'ai vécu cette histoire avec ma fille, j'ai prié Dieu, le mien et ceux des autres... Les contes de fées existent, j'en suis témoin, quant à celui qui m'a écouté, cela reste un mystère et c'est bien mieux comme cela... Bonne continuation.
Publié le 14 Mars 2022
5
Et avec les étoiles, puissent-elles briller aussi pour ceux qui sont dans la ténèbre !
Publié le 02 Mars 2022

@Pierre d'Arlet Très belle prière que voilà !
Très humaine, montrant le contraste entre certaines mentalités nombrilistes et la réalité du monde...
Concernant la forme, le puriste que je suis fera juste deux suggestions:
"Avec des créatures à la fesse belle", pour rétablir les 12 pieds ;
et remplacer le refrain par "Merci, mon Dieu, d’avoir écouté mes prières", ce qui supprime l’hiatus externe (Dieu / écouté)...
Ainsi le néo classique deviendra classique !
Bravo en tout cas, pour le fond très inspiré.
Bien à vous
-LGA

Publié le 02 Mars 2022

Bonsoir@Pierre d'Arlet un écrit n'est jamais figé et peut toujours être amélioré. J'avais bien compris votre cheminement en sombre dégradé du plus que nanti à nous autres avec nos difficultés, pour finir dans la si douloureuse prière que font nos pauvres frères humains. Je n'y connais rien dans l'écriture de cet art majeur de la littérature, aussi je salue votre pensée et c'est ce qui m'importe avant tout !!! Cordialement. Fanny

Publié le 02 Mars 2022

@lucien bolduc 3
@FANNY DUMOND
J'ai tenu compte de vos appréciations et me suis permis de modifier mon texte.
Certaines de vos observations sont maintenant caduques, j'espère.
lucien bolduc 3 se demandait dans une autre rubrique ce que voulait dire critique constructive:
il vient d'en faire une !
Bien à vous

Publié le 02 Mars 2022

@Pierre d'Arlet
Le vers dont je parle ne comporte pas de diérèse. C'est celui-ci : "avec de jolies putes à la fesse si belle"...

Publié le 02 Mars 2022

@FANNY DUMOND
Une rédaction en "premier jet" trop rapide a fait que mon texte n'était pas aussi compréhensible que je l'aurais souhaité. Comme je l'indique dans le commentaire précédent, chaque strophe est un échantillon des prières que, du plus puissant au plus faible, les hommes* adressent au ciel.
Merci infiniment pour vos étoiles.

* et donc bien sûr les femmes

Publié le 02 Mars 2022

@lucien bolduc 2
Votre commentaire me fait comprendre que j'ai complètement raté mon objectif.
J'ai écrit ce texte en 1/2 heure, atterré par les évènements d'Ukraine. Chaque strophe se voulait un exemple de ce que chacun d'entre nous, homme ou femme, du plus puissant au plus faible, peut demander au ciel. Il me semblait évident que le lecteur comprendrait que ce n'est pas le président qui tond sa pelouse!
Je me suis trompé. Ces quelques mots aideront peut-être certains à une meilleure compréhension du texte.
Il y a effectivement une liberté avec les diérèses(c'est pourquoi j'ai indiqué "néoclassique"),
et "vêcu" est une coquille que j'aurais dû voir.
Rassurez-vous, la poésie en verra d'autres!
Merci de m'avoir commenté.

Publié le 02 Mars 2022
5
Bonjour@Pierre d'Arlet tout simplement Merci ! Pour ma part, aucun souci de compréhension., sinon qu'au masculin on écrit fier, à moins que l'énarque soit une femme !? Fanny solidaire de ce peuple martyr.
Publié le 02 Mars 2022

L'interlignage trop serré rend la lecture impossible.

Publié le 02 Mars 2022

Bof.
Un alexandrin de treize pieds...
Un propriétaire de yacht qui entretient lui-même sa pelouse...
Un genre qui varie au fil des vers entre le masculin et le féminin...
Un vécu drôlement accentué...
Un homme heureux à la mode anglaise...
La guerre en Ukraine qui arrive comme un cheveu sur la soupe...
La poésie s'en remettra-t-elle ?

Publié le 02 Mars 2022