"Bossuet était un c..."

62 pages de Boris Phillips
"Bossuet était un c..." Boris Phillips
Synopsis

Un homme vient de déménager. Il range soigneusement sa bibliothèque...
Se faisant, il se livre à des critiques, parfois élogieuses, souvent acerbes, des auteurs figurant dans la collection "Lagarde et Michard"...
Son quotidien est celui d'un professeur gourmet et, quelque peu, alcoolique qui règle ses comptes avec certains de ses contemporains...
Sa vie est un échec flagrant et il en est tout à fait conscient...
Que peut-il faire?

Publié le 22 Novembre 2013

Les statistiques du livre

  174 Classement
  134 Lectures 30 jours
  7789 Lectures totales
  0 Progression
  2 Téléchargement
  17 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

25 commentaires , 4 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci, @beltege, d'avoir apprécié et étoilé ce livre... malgré ses nombreuses imperfections, entre autres dans la typographie.
J'ai commencé une version plus étoffée, tant des les citations tirées du "Lagarde et Michard" qu'à propos du quotidien de Jean Malherbe... ma terrible paresse permettra-t-elle qu'elle voit le jour ?
Diantre, vous me flattez avec Simonin et Céline... comme J'ai vu que vous aviez mis un autre de mes opus dans votre bibliothèque, vous pourrez constater que ma plume a plusieurs cordes à son arc... comme aurait pu l'écrire Pierre Allexi Joseph, Ferdinand de Ponson du Terrail.
Cordialement et avec humour.
Philippe.

Publié le 02 Août 2021
4
@Boris Phillips. J'ai vraiment apprécié votre livre, notamment le genre "poupée russe avec "Quand le héros tique", sauce Simonin ou Céline.
Publié le 30 Juillet 2021

Merci, @beltege , d'avoir placé ce livre dans votre bibliothèque.
En espérant qu'il remportera votre agrément... au plaisir de vous lire.
Cordialement.
Philippe.

Publié le 24 Juillet 2021

Merci, @Fernand Fallou, de vos conseils de lecture.
Vos textes sont dans ma bibliothèque... je vais m'en régaler dès que possible.
Amicalement.
Philippe.

Publié le 18 Avril 2021

Cher @Boris Phillips
Tout d’abord, je n’ai pas dit que ce que je dis était la parole de l’évangile, j’ai dit je soupçonne… et c’est vrai que le frère de Jacques Bossuet, Antoine a dîné avec La Bruyère le 8 mai 1696 et qu’il était en parfaite santé aux dires de ce dernier. Et que le 11, il passait de vie à trépas. Les médecins de l’époque soupçonnent un empoisonnement…
Quant à vous conseiller un de mes textes, il n’est pire embarras pour moi.
Comme à vous lire j’ai trouvé que vous aimiez la bonne chère. Peut-être que si vous lisez "l’omelette d’œuf" ou "l’œuf de bœuf" vous trouverez quelque chose à vous mettre sous la dent.
Soit le texte, soit la recette qu’il y a à la fin. Ça me donne deux chances.
Face à un prof doublé d’un animateur de radio, j’en ai bien besoin.
D’autant plus que sur mes deux dernières publications, je me sens un peu seul.
Putain, je n’ai aucune idée de la grandeur de ce désert.
FF

Publié le 07 Avril 2021

Ah ça, @Fernand Fallou, vous m'en apprenez de belles sur les instincts dessoudeurs de Bossuet. Remarquez que j'avais toujours eu un duce quant au fait que ce lascar n'était pas tout à fait franc du collier... mais de là à lui faire porter un tel doulos, il y avait une marge ; merci de m'avoir affranchi !
Tout cela pour vous dire "merci" des étoiles comme de la notice.
Quand j'étais mouflet, l'argomuche c'était un peu la L.V.1 lors des repas familiaux. Par la suite, la lecture assidue d'Albert Simonin m'a permis de parfaire ma connaissance empirique de la "Langue Verte".
Bien plus tard, ma première émission de radio eut pour titre "Emma la Rousse" : parodie de "Madame Bovary" qui fut diffusée en feuilleton sur RCF41... les podcasts doivent encore être disponibles.
Prof, je l'ai été pendant une vingtaine d'années et n'en tire guère de gloire pour avoir vécu la progressive détérioration du système éducatif.
En bref : j'ai une foutue envie de me plonger dans vos "voyages immobiles partant de tous les horizons et à destination de n’importe où"... lequel me conseilleriez-vous en premier ?
Amicalement.
Philippe.

Publié le 07 Avril 2021
5
@Boris Phillips J’ai lu votre livre avec beaucoup de plaisir. La fin en argot m’a beaucoup amusé. J’en connaissais tous les mots sauf « affure » et pourtant je n’aurais pas été capable de l’écrire. Bravo ! Faut que je me trouve une excuse… Vous êtes prof et moi pas… J’ai lu ce livre parce que je soupçonne Bossuet d’avoir tué ou fait tuer (empoisonner) La Bruyère qui était son ami et qui lui a présenté quelque temps avant sa mort un article sur le quiétisme. Qui, si j’ai bien compris, allait plutôt dans le sens de Fénelon. Parce que j’écris un texte où je parle succinctement de lui. Je ne pouvais pas ne pas lire votre texte. Finalement, je me suis aperçu hier que c’est son frère Antoine Bossuet qui a soupé le 8 mai avec lui, qu’il se portait comme un charme et qu’il est mort deux jours après. Bref ! À part cette lettre où Antoine décrit le repas qu’il a fait avec La Bruyère, je n’ai rien trouvé sur lui. Je n’ai pas connu les livres de Lagarde et Michard parce qu’après le certificat d’études on m‘a mis dans un collège d’enseignement technique pour apprendre le métier de modeleur sur bois qui n’existait plus quelque temps après mon arrivée sur le marché du travail. Bref. Bravo encore pour ce texte « Bossuet était un C.. » FF
Publié le 07 Avril 2021

Excuse-moi, cher ami @Michel CANAL, d’avoir mis tant de temps à te répondre.
Effectivement, la "charge" du personnage fictif contre la "Grammaire Ségolénesque" - je revendique le néologisme qui vaut bien sa "fortitude" - recoupe ta tribune... Débat dans lequel je n'ai pas fini d'apporter mon éclairage "de persifleur érudit" - tu peux demander des royalties quant à l’emploi de cette expression de ton cru - en toute délicatesse, comme il se doit.
Ce "Bossuet...", je l'ai "pondu" - quasiment d'une traite - il y a cinq années déjà... Avec toutes les maladresses possibles et imaginables... Celles qui firent que ta délicatesse t'empêcha d'y porter la moindre étoile.
J'ai toujours sur mon écritoire une version longue dans laquelle la lectrice ou le lecteur - et que l'on cesse de me taxer de "sexisme" ! - pourra plonger plus avant dans le quotidien de ce personnage torturé par sa recherche de tous les absolus... Je n'y touche que rarement.
Tu as entièrement raison de dire que mon "Malherbe" - tout hédoniste qu'il soit - invite à une lecture critique de cette phénoménale anthologie.
Amicalement.
Philippe.

Publié le 26 Juin 2018

Eh bien, cher ami, partant d'une interrogation quant au titre : Que peut-il bien avoir comme dent contre Jacques Bénigne Bossuet, plus connu comme évêque de Meaux, pour l'éloquence de ses "sermons" en chaire et ses "Oraisons funèbres", c'est à une véritable révision (ou découverte parfois) sur les auteurs de la collection "Lagarde et Michard" que tu as convié tes lecteurs. Ceci pour le côté "sérieux, didactique, professoral...".
Mais c'est aussi à une autre découverte, gastronomique et oenologique, que tu les fais participer en salivant. Un regret : que ce périple gastronomique ne soit pas interactif et participatif... vite, une douceur !
On souffre pour la situation dans laquelle monsieur Malherbe s'est retrouvé. Voulue ou pas voulue pour coller à la dégringolade du personnage, la qualité du texte s'en ressent. Bon, on était prévenu. Mais le style est percutant. Le côté indépendant, libertaire, persifleur avec quelque chose de Voltaire et de Baudelaire (tiens, que des noms en aire !) devait être dans les gènes. Que dire du manuscrit retrouvé : "Quand le héros tique", dans le style d'Albert Simonin ? Le jeune Malherbe annonçait déjà la couleur.
Par le fait du hasard, ton texte de 2013 vient à la rencontre de l'actualité. Tu citais notre inénarrable Ségolène Royal et sa réforme de l'orthographe, alors que mBS vient de publier ma tribune sur l'écriture inclusive et le sexe des mots qui naturellement et sans surprise, a fait débat. Amicalement.

Publié le 16 Juin 2018

@Michel CANAL
Merci d'avoir mis cet opus dans ta bibliothèque.
Ne t’arrête pas à la forme typographique des plus imparfaite - j'étais à l'époque de la rédacdtion un "jeune auteur " -.
En espérant que le côté "épicurien" du personnage saura tre plaire.
Amicalement.
Philippe.

Publié le 01 Juin 2018

@deshaies.
Vendre mes Lagarde sur une brocante... Jamais !
Boris.

Publié le 09 Février 2018

@Boris Phillips

Oups, j'ai oublié les étoiles.J'en mets quatre car Bossuet n'est pas le seul à prôner des idées qu'il ne s'applique pas à lui-même.
Imaginez- vous, cher Boris, que j'ai chez moi les mêmes Lagarde et Michard.
Conservons-les, ils vaudront bientôt leur pesant d'or sur les brocantes.
A bientôt. avec un moyen de communication plus humain que le net.

Publié le 09 Février 2018

@deshaies.
Avec ou sans étoile, merci de m'avoir lu.
C'est en compagnie de MES Lagarde et Michard - pieusement conservés dans ma bibliothèque personnelle - que j'ai composé ce texte.
Je plains les lycéens actuels et leur livres "virtuels"...
Cordialement et avec humour.
Boris.

Publié le 09 Février 2018

Belles connaissances historique et littéraire.

Publié le 09 Février 2018

@Adelyre2.
Que d'étoiles, que d'étoiles... Merci!
Effectivement, la version "roman" est assez prenante, tant en temps qu'en investissement intellectuel.
Faire passer "d'agréables moments" à mes lectrices et lecteurs est mon but.
Je prends donc quelques "vacances" en m'offrant une série de délires avec des nouvelles courtes et incisives... A suivre dans les "dernières nouveautés" de monBestSeller.com!
Fort cordialement.
Boris.

Publié le 21 Juin 2016
5
@Boris, on peut dire que vous n'avez pas le "stylo" dans votre poche ! :) J'ai aimé votre personnage un peu bourru, cultivé, disant ce qu'il pense sans retenue de ces Messieurs Littéraires qui ont parsemé notre France de leurs... "mots". Votre personnage est malgré lui très attachant, aimant les bonnes choses de la table, parfois à l'excès... On ne s'attend pas du tout à une telle fin avec le caractère légèrement révolté de ce Mr Malherbes... J'ai donc passé un très agréable moment de lecture. Je vous souhaite bon courage pour la rédaction de votre version roman. Bien cordialement, Adelyre
Publié le 21 Juin 2016

@Adelyre.
Merci de votre confiance pour avoir placé cet opus dans votre bibliothèque.
La version "roman" est encore en phase de rédaction...
J'espère bientôt de vos nouvelles.
Cordialement.
Boris.

Publié le 24 Mai 2016

Merci, Philippe, comme vous devez vous en douter, tout ce qui concerne l'histoire (en particulier médiévale) me passionne. Je serai donc ravie de découvrir votre travail (surtout que j'ai un ami qui vient d'écrire une thèse sur votre ami ... Bossuet)  et je ne manquerai pas de mettre une note étoilée sur votre page MBS

Publié le 21 Décembre 2015

@Alpha Keïta (enfin, je crois!)... Attendez la version roman, c’est encore pire!
Je serais curieux de connaitre vos appréciations sur la nouvelle...
Merci d'avance.
Cordialement.
Boris.

Publié le 19 Mai 2015

@Annie Pic.
Merci de votre note ainsi que de votre éloge... Comme le disait Brassens:"...Je ne mérite ni cet honneur..."!
Épicurien, je le confesse... Mais avec modération, quelqu'un y veille... Littérature(s) et petits plats font partie de mon quotidien; pas cette fin sordide!
Il ne s'agit pas, à proprement parler, de "procès"; je n'aime pas les moralisateurs ni les "maîtres à penser" (ou plutôt à pensée unique!); je l'exprime avec, je l'espère, un certain humour... Dans une version à venir, je vais m'en prendre à de plus contemporains; le plus drôle, est que je n'ai pas les moyens de me payer un avocat!
Cordialement.
Philippe / Boris.

Publié le 25 Août 2014

@caro.adam.3.
Oups!
Trois "Phillips" dans votre bibliothèque, c'est bien du plaisir en perspective!
J'attends vos notes ainsi que vos appréciations, toute critique étant, pour moi, constructive car elle me permet de m'améliorer.
Cordialement.
Boris.

Publié le 16 Juin 2014

@Sophie.
Où te mènent tes voiles en ce moments?
Mes godillots adhèrent à la glaise du "Loir et Cher" (merci Michel Delpech et ton "rock rural" des années 70!)... Comme j'ai le délire bien ancré au fond du cervelet, je prépare une conférence dont le sujet est "Madame Bovary en argot"... Crois-tu que je vais révolutionner les cafés littéraires de ma brousse?
T'es cool, tu aimes mes bouquins... Mais une note arrangerait mon côté "mercanti"!
A bientôt?
Philippe / Boris / alias qui tu sais...

Publié le 21 Avril 2014

Bienvenue au club !... de ceux qui prennent leur pied en écrivant : moi aussi je me suis sérieusement lâchée dans mes "Chers équipiers"... lol... Bachibouzouk, que ça fait du bien !!! Sophie

Publié le 19 Avril 2014

@Sophie Angeli.
Dans ce bouquin, je règle des comptes avec de nombreux fâcheux... N'allez pas croire que je sois haineux!
Mon narrateur "prend son pied" de façon littéraire et culinaire avant de quitter la vie... C'est beau et triste... J'ai l'intention de vivre fort vieux!
Cordialement.
Boris / Philippe.

P.S. Puisque vous recevez mes courriels vous connaissez mon patronyme... Lourd à porter!!!

Publié le 27 Mars 2014

Je prends surtout parce que la présentation de l'auteur me plait...

Pour l'histoire, je dois revenir sur sa lecture !

Je ne peux pas encore noter...

Sophie Angeli Chacoux

Publié le 26 Mars 2014

@cristelD.
D'abord, merci de la note!
Le narrateur n'est pas fait pour paraître sympathique, bien au contraire: il s'agit d'un homme aigri, qui sent sa fin proche; je pensais que cela serait évident! Quant à moi, je l'aime bien pour son côté amoureux de la bonne cuisine! Ce type s'enfonce de plus en plus et ne peut que mourir! J'ai donc pris le parti, délibéré, de lui faire choisir sa "sortie de vie"... Surtout en le faisant employer le langage de Simonin... C'est un choix d'auteur!
Bien sûr, le "Lagarde" a vieilli... Mais je fis mes humanités avec et garde "pieusement" dans mes bibliothèques ces volumes qui, adolescent, me firent connaître la littérature.
Je suis, tout à fait, d'accord avec vous: "Bossuet..." est loin d'être achevé. D'ailleurs, cette amie et ex-collègue (que je cite dans l'exergue) me fit les mêmes "reproches"... Je vais le reprendre en magnifiant d'autres auteurs en en faire un "essai littéraire"! Cela vous convient-il?
Je voulais dépoussiérer la vision que nous eûmes de certains "maîtres à penser"... Là, je pense avoir réussi!

Cordialement.

Philippe Aragon / alias Boris Phillips.

P.S. Je termine le roman ésotérique d'une autre auteur avant de commencer votre livre.

P.P.S. Je fais une séance de dédicace à Vendôme dimanche et cela me prend beaucoup de temps.

Publié le 28 Février 2014
4
Un bon voyage dans la littérature, de l'humour et une fin totalement inattendue !!!!!!! Le début ne me laissait pas prévoir cela, même si le personnage principal n'a pas trop attiré ma sympathie. En ce qui concerne les Lagarde et Michard, cette anthologie est vieille, et le questionnement pour les textes est vraiment trop dirigiste, mais pourtant elle reste encore une bonne anthologie, même si elle mériterait d'être un peu plus modernisée. De plus, à un texte de Bossuet, je préfère une bonne lettre de Madame de Sévigné, pas dans celle où elle adresse ses plainte sa fille bien sur, ou encore une belle tirade de Racine !!!! Mais cette piqûre de rappel à votre manière sur la littérature est très intéressante, et cela ne fait jamais de mal à personne !!!
Publié le 27 Février 2014

@criltelD
Ce n'est pas la première fois que des lecteurs me demandent des pdf... Je le fais toujours avec plaisir, sachant que la lecture sur écran c'est pas toujours aisée... Et oui, tout le monde n'est pas un retraité de la "Sainte Éducation Nationale" à qui un rattrapage sur sa pension d'invalidité a permis de s'offrir du matériel "top" (yes, mon sens de l'humour ne s'améliore pas!)...
J'aime beaucoup ce "Bossuet...": l'épicurisme désespéré du narrateur; les "méchants" qu'il épingle (là aussi, j'ai reçu des menaces!); surtout sa culture; et puis sa fin!!!

Cordialement.

Boris / Philippe.

Publié le 15 Février 2014

Bonsoir, merci pour votre envoi. A bientôt !

Publié le 14 Février 2014