Les voyeurs

8 pages de BOLOPION Michel
Les voyeurs BOLOPION Michel
Synopsis

J'ai écrit cette fantaisie érotique en m'inspirant très largement de confidences de collègues de travail (fonctionnaires) et un peu de mon expérience personnelle, en corsant à la marge 2 ou 3 passages (comme l'anecdote de la vitre du bureau). Donc, de l'authentique à 90 %.

Publié le 15 Mai 2022

Les statistiques du livre

  192 Classement
  117 Lectures 30 jours
  1491 Lectures totales
  -30 Progression
  79 Téléchargement
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@MARGARETHE-MARIE. Bonjour. J'ai un peu tardé à vous remercier pour votre commentaire. D'autant plus surprenant que cette histoire coquine de voyeurs est aux antipodes de votre ouvrage de poésie amoureuse "messages d'amour". "Les voyeurs" est extrait d'une recueil de nouvelles "Amours Fous" sous un pseudo "Bernard Scortator" contrairement à mes autres ouvrages plus sérieux. Le tout sur Amazon forcément.

Publié le 05 Novembre 2022

@Cris.D Merci pour la note et les commentaires. Lorsque ces anecdotes que j'ai rassemblées en une seule histoire m'ont été racontées par des collègues, cela m'a également bien amusé. J'ai juste corsé la scène avec les "voyeurs", mais pour leur comportement étrange, je n'ai absolument rien inventé. Je m'en porte garant. Ai-je besoin de préciser pourquoi !

Publié le 18 Septembre 2022
4
Je suis tombé là par hasard pour me retrouver à mon tour dans une position de voyeur. Une description directe, un vocabulaire sans détour, mais surtout, surtout, un humour à décoiffer une touffe si je peux me permettre, mais je crois, après cette lecture, que je peux le faire sans problème. Merci pour ce bon moment.
Publié le 18 Septembre 2022

Bonjour,
Votre sypnosis me donne l'eau à la bouche pour connaître plus de votre livre.
Merci pour votre partage.
Bonne journée
Bises poétiques
Margarethe-Marie

Publié le 04 Septembre 2022

Dans l'érotisme, il serait question d'évocation, d'exaltation de l'acte charnel. Selon le dictionnaire, c'est la présence de détails obscènes qui conduirait à la pornographie. Dans cette nouvelle qui relate des faits réels, ce que j'ai voulu évoquer, c'est la cocasserie de certaines situations que je relate fidèlement. Les actes sexuels sont évoqués sans détour certes, avec réalisme, mais sans insistance non plus. Je pense donc me situer davantage dans l'érotisme que la pornographie. Le sexe au boulot n'est pas nécessairement honteux ou choquant dans le cadre d'un consentement mutuel sans ambiguïté.

Publié le 16 Mai 2022

@almumine Painsec. Mais encore ?

Publié le 15 Mai 2022

Ce qui, à mon sens, rend l'érotisme (ou la pornographie - je ne suis pas bégueule) consommable, c'est d'abord l'écriture. Ici, nous en sommes bien loin.

Publié le 15 Mai 2022