La putain italienne

49 pages de Catarina Viti
La putain italienne Catarina Viti
Synopsis

"L’Oncle se mit aussitôt à nous raconter sa vie. Et c'est ainsi que Dieu, Giotto et l’arthrose égayèrent nos soirées de printemps."
Un mystérieux personnage débarque un soir dans une famille un peu dérangée. Pour la mère, il ne fait aucun doute que le vieux est l'oncle de la maîtresse de son mari. Maîtresse ou épouse secrète ?
Quand l'imaginaire cède le pas à la folie, tout devient possible.
"La putain italienne" est un chapitre d'Adieu Amériques (roman), qui peut être lu comme une nouvelle indépendante.
Bonne lecture et bonne année à notre communauté.

Publié le 03 Janvier 2023

Les statistiques du livre

  602 Classement
  70 Lectures 30 jours
  1802 Lectures totales
  +21 Progression
  117 Téléchargement
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

17 commentaires , 12 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
J'aime beaucoup cette histoire et c'est avec plaisir que je lis le nom de ma ville natale, Toulon, où se déroulent la plupart de mes romans. Vous décrivez très bien ce drame avec le réalisme des images d'un film. @Sylvie de Tauriac
Publié le 20 Avril 2024
5
@Catarina Viti L'hystérie religieuse de cette Mam' italienne, s'attaquant à l'entourage de la "Puttana" serait incomplète si elle n'en rendait sa fille complice, par souci d'éducation. Votre plume incisive, coupante, sifflante, éclatante et drôle saisit très justement le caractère brûlant, explosif de ces femmes au sang chaud. Bravo
Publié le 25 Juin 2023

Merci à vous, @LAURE TISSOT.

Publié le 23 Avril 2023

Merci @Fabrice Touzé. Le cinéma est effectivement ma première passion, avant l'écriture. J'étais destinée à devenir monteuse de film, mais la vie m'a mis d'office sur d'autres rails. Parfois, le courant est plus fort que la volonté d'un individu, ou cette volonté, pas assez forte. Chez moi, ce devait être un peu des deux. J'ai fait une petite bricole pour vous, j'aimerais vous l'offrir, pouvez-vous me contacter par mail ? (vous avez un lien sur ma page auteur). A bientôt.

Publié le 18 Mars 2023

Fabrice Touzé
Ettore Scola était un maitre en la matière pour nous montrer le côté tragi-comique d’un drame de la jalousie et j’en passe sur la fresque qu’il a pu nous livrer sur la nature de la société italienne, je sens dans votre manière d’aborder le grinçant d’une situation loufoque l’influence d’un cinéma qui rend hommage à ce réalisateur génial et en dehors des films célèbres qui m’ont enchanté j’ai aussi senti la présence d’un Dino Buzatti qui était un peintre-écrivain dans la relique laissée par l’oncle et qui dégage son onde de mystère. En fait vous avez trouvé de quoi me rappeler que le cinéma et la littérature qui laissent des traces en nous demeurent des références solides pour en soulever les trésors et vous l’imprimez à votre tour sur le papier avec brio.

Publié le 17 Mars 2023

@tous&toutes_ J'adore ce récit, et cette putain qui revient parfois depuis le tout premier livre de l'auteure, Adieu, Amérique ! Et c'est pas moi qui l'emêcherai de revenir à nouveau !

Publié le 14 Mars 2023

Merci @Bahloul. Les fous me font rire quand ils sont à ce point persuadés d'être dans le vrai et qu'ils mettent toute leur énergie à se persuader que leur monde intérieur existe ailleurs que dans leur crâne. Plus je m'éloigne de ce texte, plus je trouve cette femme fascinante de ridicule. Le seul ennui, c'est qu'elle a vraiment existé, et qu'à l'état naturel, elle ne fut pas si drôle pour la gamine que j'étais.

Publié le 14 Mars 2023

Bonjour @Catarina Viti. Les deux premiers éléments, essentiels, qui ont capté mon attention dès les premières lignes sont: votre style, raffiné et les descriptions au cours de la narration. Les scènes sont vivantes, vraies, réelles. J'avais l'impression de les regarder sur grand écran accompagnées de la bande sonore. (Et je n'exagère pas le moins du monde, je ne fais que traduire mes impressions au moment et tout au long de la lecture)La narration m'a accroché, m'a tenu en haleine. Je me pose des questions au fur et à mesure, ma curiosité était stimulée, éveillée à son paroxysme. La montée dramatique est extraordinaire, savamment menée. Je me demandais, devant la folie de la femme, si elle avait raison d'aller jusque là? Je ne savais si je pouvais sourire devant ce tableau hilarant ou avoir de la pitié et de l'inquiétude pour la fillette?
Je reviens à votre style qui m'a beaucoup fasciné, envouté: Tous les mots, toutes les épithètes sont choisies avec minutie, sélectionnées pour remplir leur rôle: raconter, informer, exprimer, véhiculer le message, traduire les émotions. Il n'y a ni manque ni superflu. Rien n'est dit à la légère. " Tout ce qui ne peut servir alourdit" Disait A. Gide. Et vos mots sont tous utiles, nécessaires, et c'est là tout un art que vous semblez avoir dompté.
Ajouté à tout cela, l'histoire est riche, dense, sensible, vivante et cohérente. Narrée divinement, je dirai.
C'est fascinant, troublant, envoutant. Merci beaucoup pour ce moment de lecture inoubliable. Je vous assure que je me suis délecté à l'extase. Merci encore et encore.

Publié le 13 Mars 2023

@Catarina Viti, j’imagine que vous avez dû bien vous amuser en l’écrivant ! Votre site est vraiment génial ! Merci à vous de nous donner l’occasion (surtout quand on habite au bout du monde) d’exposer nos passions.

Publié le 25 Février 2023

@Pascal Lagesse. Graphique ! venant de vous, c'est un super compliment pour ce texte. Je vous souhaite de faire de nombreuses découvertes sur le site, où tous (ou presque) les genres littéraires sont représentés par des plumes variées et différemment colorées. Bonne continuation, Pascal ! Bonne chance à votre livre.

Publié le 25 Février 2023
5
Superbe récit ! J’ai adoré votre histoire si graphique et merveilleusement contée. Bravo
Publié le 25 Février 2023

@Phillechat, merci.

Publié le 19 Février 2023

@Christian Juphard, je vous préfère avec votre chat (private joke) et bravo pour tous les changements que vous avez opéré sur votre page. Merci d'avoir lu ce texte. Je vous encourage à continuer vos découvertes sur le site. Prenez votre temps, et soyez patient. Les lecteurs entreront bientôt dans votre petite boutique ! Bonne continuation et encore merci.

Publié le 19 Février 2023

@Lila L. Houlà, je n'avais pas été avertie de votre passage ici. Merci, Lila. Vous savez que c'est grâce à vous que j'ai continué à poster des textes à une certaine époque. C'est toujours un immense plaisir de savoir que vous êtes venue et avez lu mes bafouilles.

Publié le 19 Février 2023
5
Un récit savoureux.
Publié le 19 Février 2023
5
Excellente histoire et l'écriture évolue crescendo. J'aime beaucoup la richesse du vocabulaire. Faut pas chercher les napolitaines ! Un joli conte de la folie ordinaire, plus sobre que ceux de Charles B, mais usant d'un humour noir maîtrisé et réjouissant.
Publié le 18 Février 2023
5
Il y avait longtemps que je ne vous avais pas lue, un peu de manque ne nuit jamais, au contraire… Vous avez la plume alerte, profonde, dense, efficace, intelligente, sobre, si visuelle, intrigante, on veut croire, on croit deviner, vous lire fait voyager dans ces contrées méconnues et c’est ce que j’aime dans la lecture. Grazie lei !
Publié le 13 Février 2023

@Catarina Viti
Les livres semblent doués d’une capacité de déplacement mystérieuse qui nous échappe totalement. Le roman que l’on écrit à l’abri du monde finira, un jour peut-être, dans d’improbables endroits pour d’improbables lecteurs !
Merci de m’avoir signalé cet article dont j’ignorais l’existence et remerciements à l’auteur, Edmonde de Louvesec.

Publié le 28 Janvier 2023

Merci @Alix Cordouan.
Au fait, vous aviez vu cette tribune ?
https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire/17808-la-boite-a-livre
quel plaisir de vous découvrir en plein cœur du Quercy profond !

Publié le 28 Janvier 2023
5
@Catarina Viti Il en est des écritures comme des rivières, certaines chaotiques vous bousculent et vous font boire la tasse. D’autres, comme la vôtre, coulent puissantes et sans heurt pour vous mener à bon port. Merci pour ce moment de lecture originale où pointe l’humour
Publié le 27 Janvier 2023

@Rezkallah. Merci MO. Ce "honnête" me questionne. Veux-tu dire par là que je suis allée chercher ce machin sans gants Mapa, dans ma fange ? Y a d'ça ! Bonne continuation à toi !

Publié le 11 Janvier 2023

@P Le Tiec, merci d'être passé par ici. Secret, il y a, en effet, Mam' (le personnage) pratique la sorcellerie : c'est donc d'une messe noire qu'il s'agit. Elle est ailleurs, dans le roman *Adieu Amériques*, dont est extrait ce passage.

Publié le 11 Janvier 2023
5
Immersif, intelligent, honnête... un trés bon moment de lecture. MO.
Publié le 11 Janvier 2023
4
J'ai bien aimé cette histoire. On y retrouve bien le caractère emportée des Italiennes du Sud. J'aurais aimé un peu plus de notion sur les lieux. J'ai pris plaisir à lire cette chasse à l'homme et puis, ensuite, ce secret.
Publié le 08 Janvier 2023

@FANNY DUMOND. Merci, Fanny. Certains enfants passent une grande part de leur énergie vitale à se protéger des scenarios de leurs parents ; adultes ils reproduisent ou, au contraire, ils innovent. Je crois qu'Anna innove (belle allitération, n'est-il pas ?). Au plaisir !

Publié le 07 Janvier 2023
5
@Catarina Viti Un chef d'oeuvre condensé ! Je ne pensais pas que tu écrivais aussi magnifiquement... Je ne commenterai pas davantage en essayant d'être analytique, impossible, je suis anxieuse de certaines nouvelles que j'espère bonnes, pardon...
Publié le 06 Janvier 2023
5
Bonjour@Catarina Viti je retiens de votre écriture énergique, mais tout en retenue, dosée par une sorte d'humour pour amortir la noirceur de l'ambiance et de ma lecture curieuse, que certaines mères, pas bien dans leur tête (doux euphémisme) ont cette faculté à entraîner dans leurs délires les jeunes esprits de leurs enfants et disloquer toute une famille. Merci beaucoup d'avoir partagé votre histoire qui résonne en moi, d'autant plus que le père n'est pas effacé comme l'a été le mien et que j'aurais tant aimé qu'il soit un croc-dur pour tenir tête à sa femme. Gageons que la narratrice Anna, sur la foi de son témoignage, a su rebondir et ne pas reproduire ce qu'elle a vécu durant son enfance. Avec mes meilleurs vœux de bonne année Catarina. Bien cordialement. Patricia/Fanny
Publié le 05 Janvier 2023

Merci @Bruno_Guennec
@Ludovic Privat. "...et on ne sait plus si l'on doit rire..." J'adopte cette définition de l'humour qui n'est pas uniquement ahahahahah ! mais peut être : ahahah ! euhhh... ahah ?. Un grand merci.

Publié le 05 Janvier 2023
5
Il y a un côté loufoque qui fait qu’on ne lâche pas l’histoire. On assiste à une montée progressive de la folie de ces deux femmes et on ne sait plus si on doit rire de la situation ou prendre en pitié l’oncle, quand bien même il n’apparaît pas sympathique. Quant au père, la situation lui échappe totalement… Cette nouvelle est un peu comme une cocotte minute : il faut que la vapeur jaillisse ou bien c’est l’explosion ! Je mets 5 étoiles illico. Cordialement
Publié le 04 Janvier 2023