Amour Amont

259 pages de BOSSY
Amour Amont BOSSY
Synopsis

Il est fréquent d'avoir connu, en amont dans l'adolescence, un amour initiatique. Il est généralement enfoui dans l'un des tiroirs secrets de la mémoire dont nous avons perdu les clés. Ce qui est rare et confondant, c'est de croiser au détour d'un chemin l'ange assez habile pour deviner la combinaison du coffre et en extraire les joyaux de jeunesse que recélait le fabuleux trésor.

2587 lectures depuis la publication le 26 Août 2015

Les statistiques du livre

  679 Classement
  53 Lectures
  +217 Progression
  5 / 5 Notation
  13 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@BOSSY. En ce qui concerne vos romans, je me délecte, votre style est parfait, vos phrases sont d'une finesse et d'une sensibilité incroyables... En j'aurais dû lire dans l'ordre : Lounis & Nours; Amour Amont; Floreleina; Destins décroisés; pour retracer votre vie et vos aventures en passant par le Pérou. Merci Michèle (@lamish) de m'avoir fait découvrir cet auteur si particulier. Grâce à vous deux, j'ai pu franchir le cap de l'après... Immergé pendant plus de deux années dans l'écriture de mon récit, le vide fut immense lorsque l'aventure s'est terminée. Mais ce vide est maintenant comblé par mBS, car il y a de belles histoires à découvrir.

Je vous embrasse tous les deux, et vous adresse mes meilleures pensées. Jean-Claude

PS : Heiligendorf, tout une histoire. Je connais cette ville pour l'avoir survolée chaque fois que nous nous rendions à Berlin, pour surveiller le bloc de l'Est. Dans cette ville, en plus de la très jolie teutonne qui avait séduit Pierre (et Lounis), il y avait une balise qui nous permettait d'aligner l'avion dans l'axe du couloir autorisé pour rejoindre l'aéroport de Tegel à Berlin.

Publié le 12 Octobre 2018

@Kroussar. Décidément vous allez épuiser toute la Voie lactée pour orner vos commentaires sympathiques ! Vous êtes en passe de devenir mon meilleur lecteur, avec lamish bien sûr ...,Et je vous en remercie
Gérard

Publié le 11 Octobre 2018
5
@BOSSY, Mon cher ami. Ce roman m'a bouleversé, de nombreux passages me rappellent que les mouettes ne sont pas toujours rieuses. Paul Verlaine, lui-même ne savait pas pourquoi. "Mon esprit amer d’une aile inquiète et folle vole sur la mer. Tout ce qui m’est cher, d'’une aile d’effroi. Mon amour le couve au ras des flots". Probablement à cause de mes blessures à peine cicatrisées. Un grand merci pour ce texte plein d'émotion et de tendresse. Amitiés et pensées sincères. Jean-Claude.
Publié le 11 Octobre 2018
5
@BOSSY, quel bonheur, mon cher Gérard, d'avoir lu "Amour Amont", grâce à l'information sur la NEWSLETTER. J'y ai découvert, à travers un thème qui m'est cher, écrit divinement bien, un souvenir d'adolescence que j'aurais aimé vivre, comme Pieter retrouvant vingt-cinq ans plus tard la Ernchen de ses quinze ans. Et que j'aurais aimé relater aussi bien que toi. J'y ai aimé des dizaines d'expressions, certaines empreintes de poésie, d'autres de délicatesse, de pudeur, révélatrices de ton talent, du genre : « Ils commencèrent à boire, goutte par goutte, cette rivière qui avait coulé sans eux pendant vingt-cinq ans. » ; « Chacun tirait sa valise à roulettes (…) ces valises n'étaient pas seulement pleines de vêtements. Il y avait dedans des souvenirs, des joies et des espoirs. (…) Il y avait un petit amour d'adolescents partagé en deux. (…) l'avion emporterait tout ça dans un pays féérique, en une brutale marche arrière de vingt-cinq ans. » ; « Il se tenait derrière elle (…) accolé à cette femme qui complétait la beauté d'un matin du monde » ; « Puis il y eut ce matin-là. (…) à cette heure où rien ne bouge, sauf le soleil qui monte en animant la surface de l'eau de jeux de couleurs changeant sans cesse. Les oiseaux de mer attendent, pour s'élancer, un signal secret. Le sable est mouillé de sa nuit. » Je mesure, en même temps, combien ce roman peut prendre d'importance dans les circonstances actuelles. Eh bien, cher ami, j'ai très envie de lire tes autres écrits. Avec toute mon amitié. Michel
Publié le 26 Mai 2018

Vous avez sans doute tout deviné, lamish. D'ailleurs, j'étais bien content de recevoir vos fleurs !

Publié le 28 Août 2015

Je ne vous jette pas de fleurs, je les accroche en guirlandes colorées à votre cou en signe de bienvenue au pays de l'avenir et de la vie, celui réservé aux belles âmes, tout près du pays des regrets consommés et des erreurs pardonnées. Plus vous écrivez, plus votre âme refuse cette petite mort imposée...Elle se débat pour revivre de ses cendres, c'est évident ! Cessez de la punir car il n'y a que vous qui la voyez flétrie. Vos mots nous touchent et prouvent qu'elle n'a pas pris une ride, parole de lecteur !

Publié le 28 Août 2015

De belles âmes, évidemment, à 15 ans ! Ensuite, le plus difficile n'est pas de retrouver la combinaison du coffre, mais c'est d'oser l'ouvrir pour confronter ce qu'il contient aux cahots de la vie. Vous jetez beaucoup de fleurs, lamish, sur des âmes irrémédiablement flétries...Merci

Publié le 28 Août 2015
5
La belle histoire selon Bossy. recette : - Choisir de belles âmes qui ont du coeur au ventre. - Ajouter une once de pudeur, une autre de poésie puis trois doses d'amour inconditionnel mariné aux souvenirs immortels. - Diluer le tout avec des mots choisis, simples et précis (cela peut paraître l'étape la plus facile mais détrompez-vous, cette étape de la recette monopolisera toutes vos énergies) - Relever le tout avec un peu de vècu de Bossy (c'est là que le problème se corse car recette, finalement, il n'y a que pour lui). 5 étoiles, bien sûr, et un grand merci.
Publié le 28 Août 2015

C'est vraiment romanesque, délicatement porté...Vos personnages ont tout de suite une vraie densité, même s'ils sont amenés par touches impressionnistes. C’était mon quartier, mon bistrot, mes silhouettes...L'intrigue s'enclenche, naturelle..comme si l'on entrait la, dans des intimités un peu plus que comme un simple spectateur..

Publié le 28 Août 2015