Lounis et Nour T1

187 pages de BOSSY
Lounis et Nour T1 BOSSY
Synopsis

Livre écrit par BOSSY et Lamish : Normalement, la connaissance de l'Autre exige une rencontre préalable, fortuite ou organisée. Ce premier tome d'une correspondance entre Lounis et Nour pose la question à laquelle ils tentent de répondre: " Peut-on savoir qui est l'Autre en s'écrivant sans s'être jamais rencontrés préalablement ? ".
D'enfances différentes, d'apprentissages inégaux d'apparence incompatibles, Lounis et Nour tentent l'expérience. Souvenirs, confidences, rêveries, divagations, chacun dénude peu à peu son personnage, suggérant le projet d'un éventuel rendez-vous , afin de parvenir à cette connaissance à priori improbable. L'un est homme, l'autre femme, mélange harmonieux ou explosif selon les circonstances et l'empathie réciproque des personnalités. L'aventure est périlleuse

2125 lectures depuis la publication le 27 Juillet 2016

Les statistiques du livre

  552 Classement
  71 Lectures
  -82 Progression
  4.9 / 5 Notation
  21 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

25 commentaires , 13 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Bonjour @lamish et @bossy, quel beau partage que vous nous faites là ! C'est un cadeau de la vie, d'échanges profonds sans détournements, de vrai sentiments, d'une sincère sensibilité. J'espère sincèrement retrouver la suite... je suis montée dans le train et je n'ai aucune envie qu'il s'arrête... ;-) Je vous embrasse fort. Cristina
Publié le 02 Mars 2018

@bossy@lamish. Mes chers deux. Elle est bien belle, votre correspondance. Moi qui aime tant l'épistolaire, la lire sur du papier, m'a fait grand bien et j'ai aimé votre écriture relachée. Je veux dire moins polissée, moins convenue peut être. Bref, c'est le propre des échanges courrier, ça a du goût et ça sent bon. Bossy, votre histoire de train m'a fait éclater de rire(les petits garçons qui jouent au train qui entrent dans les tunnels etc...vous voyez?...:)). Personnellement j'adore prendre le train.(l'avion aussi, sans parler du bateau que j'aime plus que tout...). C'est là que je lis le mieux. Là où j'apprends le mieux aussi. J'ai fait une licence(on disait comme cà à l'époque) d'hébreu sans jamais travailler chez moi. Juste dans le train, le métro...j'avais tellement de trajet dans la semaine que je voulais rentabiliser ce temps là par quelque chose de très personnel. Prendre la conduite d'un train comme metaphore à son propre voyage est excellent. Les réactions de Michelle me font tellement rire(oui, je ris beaucoup, pour rien, me disent mes proches) . Je crois que, la conduite de ma machine du début de ma vie adulte a été très proche de la tienne Michelle(mais j'ai beaucoup étudié, c'était mon "permis de conduire", ma liberté.). Et puis 68 était là, n'est ce pas?Pourtant, très tôt, peut être même au berceau je savais ce que je voulais faire de ma vie. Cela demandait d'être seule au volant. Cela demandait de la force, de la volonté, une bonne dose d'abnégation. Cela demandait aussi,si je voulais aller là où je voulais aller, de ne pas le prêter un seul instant, ce volant. Et pour bien comprendre, pour bien (me)conduire(construire) cela a necessité une longue station allongée de 20 ans. Un voyage dans le voyage. Une shéerazaderie. Les passagers pour lesquels j'ai eu la plus folle des tendresses en étaient parfois tout ébaubis. Mais( et Bossy n'aime pas les cons, j'ai lu)m'aimant en retour, ils ont bien vite compris que "me vouloir" était seulement possible dans un mouvement. Rendez vous, retrouvailles, en rase campagne ou dans des villes, ici ou là.....et puis plus jamais ici ou là. Bon, chers deux, je vous embrasse avec ma sincère affection. Prenez bien soin de vous. Cha

Publié le 17 Janvier 2018
5
Voute celeste!
Publié le 17 Janvier 2018

@VAY Céline @BOSSY, ne sois pas confuse, Céline. Ta sincérité et ta spontanéité sont précieuses. "Lounis et Nour" est une correspondance informelle que nous nous adressons sporadiquement, au gré de nos humeurs et fantaisies. Il est normal qu'il faille un temps d'adaptation au lecteur. Un personnage qui passe de l'âge adulte à l'enfance sans crier gare, cela surprend. Je suis surprise moi-même lorsque je reçois ce courriel et dois m'y adapter. Parfois, je lui demande, ou il me demande de modifier, parfois non, et nous laissons en l'état. Bossy aime se projeter, mêler imaginaire et réalité. Ses vérités revêtent souvent la forme de rébus métaphorique. En m'imposant cette gymnastique, il s'est bien amusé ;). Du coup, je me montre beaucoup moins souple, dans le tome 2 ;). J'essaie de mener un peu la danse à mon tour ;)... mais toujours en douceur... Je t'embrasse. Michèle
Publié le 22 Juin 2017

Publié le 22 Juin 2017

@BOSSY
Piquée au jeu? Non, au "je"'. Au "je" qui se construit, pour l'instant ce que j'ai lu est riche d'enseignement sur le passage (ou non) à l'âge adulte et je pense qu'avec une chronique on peut isoler pour mettre en valeur certains passages. Je ne suis pas persuadée qu'il n'y a que "jeu". J'ai remarqué certaines choses. Par une chronique sous forme d'interrogatoire vous pourriez confirmer ou infirmer. Et je vais donc considérer comme révélateur le retour au présent dans les phrases précitées. (grand sourire d'une lectrice têtue persuadée d'avoir toujours raison)

Publié le 21 Juin 2017

@VAY Céline. Ah, ah, vous vous piquez au jeu et aimeriez ajouter vos deux mains aux quatre déjà présentes pour une chronique ! Et pourquoi pas ? Tout ce qui contribue à faire vivre le site mBS est bienvenu . Si @lamish est d'accord, on pourrait ainsi étendre le T2 de Lounis et Nour à un nouvel intervenant aux caractéristiques propres et forcément différentes. Vous verrez alors comment traiter la concordance des temps !...

Publié le 21 Juin 2017

@BOSSY
Du tout je ne suis pas désorientée : c'est au contraire excessivement intéressant de voir comment l'adulte se fonde sur l'enfance. Là j'applaudis pour ce que @Lamish et vous nous donnez à lire. Par contre, pour l'exercice de style de l'écriture à quatre mains, vous n'aurez aucun compliment de ma part : vous êtes tous deux de très très bons auteurs, l'exercice qui consiste à rebondir sur les propos l'un de l'autre, se rattraper aux branches quand on a oublié de le faire, il serait étonnant que deux auteurs de votre "trempe" n'y arrivent pas. Pour le style, je retrouve avec un grand plaisir l'écriture si soignée, si parfaite de Michèle, et je découvre avec ravissement la vôtre. Je suis juste gênée par la concordance des temps: je ne pense pas être la seule à lire après une journée de travail de dix heures dans les pattes (avec une pause déjeuner de dix minutes) et il m'a manqué les repères que constituent les temps de conjugaison, surtout chez Nour, pour une bonne structuration de l'espace-temps. Ce "détail" m'empêche de savoir où est la part du jeu et du je : qui rattrape l'autre? (et pourtant, je suis une habituée de l'écriture en flash back, ou alors est-ce parce que je suis une habituée de ce style d'écriture?). Après vous avoir fustigés de la sorte, je vais avoir du mal à vous demander si Michèle et vous accepteriez le jeu des questions réponses pour une chronique qui traduirait mon enthousiasme à vous lire.

Publié le 21 Juin 2017

@VAY Céline. Merci de vous intéresser d'aussi près à ces deux personnages. J'admets très bien qu'on puisse être désorienté par ces entrelacs entre enfant et homme ou entre femme et enfant. A la base, le propos est de se connaître, imparfaitement, sans s'être jamais rencontrés.. Chacun est libre de choisir les séquences qui conduisent au résultat souhaité. Parfois, c'est une image d'enfant qui illustre le personnage. Parfois, c'est un évènement de la vie d'adulte qui souligne un trait de caractère. Ce sont deux adultes qui tentent cette gageure , de se passer de la rencontre préalable nécessaire pour parvenir néanmoins à réunir les éléments indispensables à une connaissance de l'autre, sinon parfaite, du moins suffisamment précise pour dessiner les deux personnages. Evidemment, il faut trier, sélectionner dans le passé et le présent et ajouter une pierre à la précédente. D'où ces va et vient qui vous gênent. Il vous faut juste choisir ce qui vous plaît ou convient, et mettre de côté ce qui vous paraît hors sujet ou inintéressant. L'exercice est difficile et ni @lamish, ni moi-même avons la prétention d'avoir visé juste sur tout le parcours. C'est une tentative, qui ne prétend pas résoudre la quadrature du cercle ! En tout cas, vous faites partie de ceux qui offrent des commentaires constructifs, et nous en avons bien besoin pour élaborer le T2. Amitiés . BOSSY

Publié le 20 Juin 2017

@lamish,@BOSSY,

J'ai enfin pu reprendre un peu ma lecture, j'adore voir se dessiner au fur et à mesure des pages une identité, ce tour à tour. Tour à tour enfant ou homme, tour à tour femme ou enfant. Par contre, je ne sais pas si je suis fatiguée, trop absorbée par les détails donnés qui forgeront une personnalité d'adulte, mais j'avais cru comprendre que le récit était celui de deux enfants. Or page 12 Bossy "c'est elle qui m'a donné l'idée d'aimer passionnément les femmes ....quand vous étiez petits. page 16 Lamish :As-tu la nostalgie de ton enfance...tant j'ai souffert de ces rougissements...de l'enfance et de l'adolescence. Auparavant Bossy : je me dépêche car je vais à l'école....j'adore aller à l'école page 4.Cette légère incompréhension ne nuit absolument pas au plaisir que je prends à ma lecture, que je trouve fascinante. Mais j'avoue que j'aimerai comprendre pour ne pas être faussée dans mon interprétation des phrases lues. Désolée d'être un peu obtuse.Avec toute mon amitié de lectrice à l'ouest

Publié le 20 Juin 2017

@VAY Céline, @BOSSY, Ce vilain @lamish ne fonctionnant pas depuis plusieurs mois, c'est en regardant par le trou de la serrure que j'ai lu vos commentaires ;). Que dire ? si ce n'est simplement mon grand plaisir de suivre les échanges de deux auteurs particulièrement chers à mon coeur. Je vous embrasse très amicalement. Michèle

Publié le 06 Mai 2017

@VAY Céline. Ah, lamish ! Tout un roman ! Moi ausssi, j'aime bien, mais ce n'est pas de tout repos...C'est pour ça que nous avons inventé ce quatre mains, pour savoir si on peut se connaître sans s'être jamais rencontrés. L'expérience est amusante, mais ardue, car il faut en dire beaucoup sans tout dire...Nous avons essayé d'être honnêtes, tout en restant prudents. Vous êtes une inconditionnelle de lamish, moi aussi, mais elle est pleine de défauts horribles, moi aussi,ça tombait bien...

Publié le 26 Avril 2017

@BOSSY
Bonjour Bossy, je ne sais pas quand je pourrai tenir cette promesse notée sur un coin de table à la hâte, vous lire, mais elle est ancrée en ma mémoire. Arrivée ici par un canal autre que votre profil, j'avoue avoir été conquise par votre thématique. Et pour moi, cerise sur le gâteau, ce livre est écrit avec ma chère@Lamish dont je suis une grande fan et même plus encore : elle écrit "Mon" évidence. Je sais Michèle que tu comprends ce que je veux dire, et je sais que mon plaisir va être immense à te lire. Alors non BOSSY, ce n'est pas de la flagornerie, je vous promets de justifier pourquoi j'ai aimé. Pourquoi affirmer d'ores et déjà que je vais aimer sans même avoir commencé ma lecture? Réponse : parce - que "c'est du Lamish", elle est "mon" auteur à "moi", mon coup de coeur jamais démenti.

Publié le 26 Avril 2017

@Michel CANAL. C'est l'un des intérêts de ce site, que de pouvoir tenter des expériences comme celle-ci. C'est un peu délicat, mais passionnant. Obliger l'autre à avouer sans esquiver, mais sans heurter son intimité.. On essaiera d'en savoir plus dans le T2 en abordant des thèmes susceptibles d'intéresser le lecteur, qui reste le personnage le plus important de ce ménage à trois. Merci pour les étoiles que je vais offrir à @lamish très méritante.

Publié le 22 Janvier 2017
5
Chère @Lamish, cher @Bossy, j'ai très honte de ce commentaire si tardif. Mais vous sachant indulgents à mon égard, je ne doute pas que vous voudrez bien me pardonner. En fait, je n'ai pas lu "Lounis et Nour", je l'ai dégusté pour le savourer, l'analyser, m'en imprégner... Dut-elle votre modestie en souffrir, vous m'avez bluffé par votre sincérité, votre complicité, la sensibilité de vos échanges touchant au plus intime. En prime, vous m'avez séduit par une écriture agréable, un vocabulaire riche, beaucoup de poésie dans vos descriptions. Combien j'aimerais me persuader que les lecteurs qui ont partagé vos confidences ont compris à quel point cet exercice était difficile et délicat. J'ai admiré votre prouesse. Chapeau ! Amitiés à tous les deux ! MC
Publié le 22 Janvier 2017

@Pierrick Blin-Paulin @Vera Seret @PH.J.CLAUSELS, Merci pour vous chaleureux commentaires dont je viens de prendre connaissance (car @lamish ne fonctionne pas) et qui nous touchent profondément. Bien à vous tous. Michèle @BOSSY, Tu te trompes, nous ne sommes pas devant... Regarde bien, nous sommes à côté et n'en menons pas large ;) Si, si, je t'assure ! Bises. Michèle

Publié le 20 Janvier 2017

@PH.J.CLAUSELS.@lamish; Lamish est toujours en avance sur moi, elle lit beaucoup plus et commente avec un entrain remarquable.Disons que je lui délègue la tâche, car j'ai beaucoup de mal à lire sur écran. Nous allons entamer le T2 de cette expérience qui nous passionne tous les deux car elle nous oblige à dire la vérité, sinon l'autre proteste. Du moins, chacun sa vérité, puisque nous admettons les différences. L'intérêt de ce site est la découverte des autres. Mais nous sommes si nombreux ( je ne parle que des meilleurs, évidemment ) que j'entasse les livres dans ma bibliothèque en espérant que lamish a déjà répondu. C'est un peu le Roi fainéant, je vous l'accorde, mais je vais aller voir de votre côté vérifier que ma moitié à distance s'est bien comportée vis à vis de vous. Ne soyez pas jaloux, trouvez une compagne sur ce site qui comporte nombre de femmes n'ayant aucun besoin d''être égales aux hommes puisqu'il y a longtemps qu'elles sont devant et sans complexe. Et développez ce nouveau genre qui est très gratifiant. Mais expose à tous les dangers ! Merci pour votre intervention. Bien à vous.

Publié le 12 Janvier 2017
4
@BOSSY ET @LAMISH JE SUIS JALOUX, UN POINT C'EST TOUT! JALOUX DE NE PAS AVOIR PENSE AVANT VOUS A CET EXERCICE DE STYLE... IL EST GRAVE OU NOSTALGIQUE, GAI OU LYRIQUE, JAMAIS PESSIMISTE OU TRISTE. CETTE CONNIVENCE VIRTUELLE VA AU-DELA DES MOTS ET VOS PENSEES S'ENTREMELENT COMME DEUX LIANES DANS LA JUNGLE DES SENTIMENTS. JE VOUS INVITE BOSSY A PENETRER DANS MON UNIVERS DANS LA COLLECTION PREM'S. LAMISH A DEJA TOUT LU. MERCI D'AVANCE!! BELLE JOURNEE!
Publié le 12 Janvier 2017

Merci, @Vera Seret pour autant de tendresse. J'ai relu deux fois la séquence de la petite fille au supermarché avec sa mère...et son père ! Un bijou acrobatique...Allez, va pour la bonne année, on peut commencer ! Amitiés. Gérard

Publié le 31 Décembre 2016
5
Cher Bossy et chère Lamish. Je viens de refermer le Tome 1 de votre livre "Lounis et Nour". Un, ou plutôt deux beaux voyages de vie si subtilement et sincèrement écrits. L'idée est vraiment jolie et vos échanges de mails m'ont tenue chaud en même temps qu'en haleine. Nour et Lounis se rencontreront-ils dans le Tome 2 ? Ne me dites pas... Je voulais juste vous féliciter et vous remercier pour vos phrases si douces, vos témoignages transparents et du coup touchants, tout simplement ! J'ai l'impression ce soir d'avoir vécue une grande aventure, et même deux. D'être aller loin et d'en revenir fébrile autant que plus riche. Voilà. Bravo. Merci pour votre bouquin si... humain ! Je vous embrasse sans rougir et vous dis au plaisir de vous lire. Encore et de tout coeur... Vera
Publié le 30 Décembre 2016

Merci « compadre » pour votre chaleureux et doux message. Il me touche et me ravit en cet instant où je m'apprête à m'émerveiller encore devant la « Vallée des âmes », lieu magique ( à une quinzaine de kilomètres de La Paz) où à mon grand âge, je puise mes énergies multiples. Amitiés.

Publié le 16 Décembre 2016

@Pierrick Blin-Paulin. Vous êtes "nègre", dites-vous...On recueille rarement des commentaires aussi sensibles et précis que le vôtre. Et vous vivez en Bolivie. J'ai vécu de nombreuses années chez l'ennemi, au Pérou et c'était bon, comme vous dites. Là-bas, au loin, tout le monde est poète. L'espace et la lumière des pays andins se reflètent dans vos réflexions qui gardent la fraîcheur des âmes bien trempées. Vous parlez avec cette grâce qui caresse le visage. Écrivez-donc en votre nom et venez avec nous.Amitiés de compadre.@lamish.

Publié le 14 Décembre 2016
5
@BOSSY@lamish Quand on la travaille et la soigne avec ce louable respect pour la chose bien dite, l'écriture a, je crois, ce trompeur mais charmant avantage d'habiller parfois les souvenirs en dimanche. On les rend plus beaux, plus « nobles », plus tendres ou plus élégants qu'ils ne le méritent peut-être. A l'inverse, on les couvre parfois d'une tristesse, d'un rien d'amertume ou d'une brume de remords que l'on n'a pas, tout compte fait, ressenti à l'époque mais ce n'est pas grave . Oui, c'est aussi et surtout cela écrire : donner de la lumière, de la joie, des frissons, de l'épouvante, du soleil et des nuages à des choses dont on aurait jamais soupçonné qu'elles puissent un jour être délicatement couchées sur le papier. Quand la vie et la mort se muent en beauté parce que superbement écrites, ce n'est pas rien ! Et restituer ce que l'on a vu et vécu sans se soucier, à chaque fois, d'être fidèle à cette foutue réalité, finalement, cela n'a aucune importance. L'essentiel, c'est d'entrer doucement dans le cœur des gens qui nous font la gentillesse de nous lire et ensuite, bien sûr, de les toucher, les inviter au tremblement, au sourire, à la magie des émotions. Vrai, à moitié vrai ou pas vrai du tout, un souvenir trouve sa hauteur, sa force et sa « vérité » grâce au talent avec lequel on le narre. On écrit, c'est tout. On partage, on donne à rêver, on fait l'amour avec les mots nus et c'est beau, tellement beau. C'est tout cela « Lounis et Nour » : une mosaïque d'instants précieux, subtils, portés par la ferveur complice et généreuse de deux magnifiques alchimistes.
Publié le 10 Décembre 2016

@Onirowoman @lamish. Comme pour le piano, l'écriture à quatre mains est un art difficile. Ajoutez à cela que deux des mains appartiennent à lamish, et vous m'accorderez qu'il a fallu bien s'appliquer pour ne pas entendre de couacs. Mais, comme pour les musiciens, écrire à quelqu'un qu'on ne connaît pas est une véritable jouissance, multipliée lorsque, par le plus grand des hasards, cet inconnu répond aimablement. L'expérience était périlleuse, mais puisque vous avez apprécié cette correspondance, nous allons tenter d'en écrire le Tome 2. Merci pour votre brassée d'étoiles, dont le mérite vous revient. Amitiés

Publié le 10 Septembre 2016
5
Merci pour cette correspondance originale et sincère que l'ai lue d'une traite. Elle se boit comme du petit lait. Je me suis laissée porter par vos souvenirs et vos échanges variés. C'est frais, étonnant de contrastes, j'ai beaucoup aimé.
Publié le 06 Septembre 2016

@Mel Pilguric@lamish. Venant d'un grand nom de l'Edition classique, tu penses bien que ton commentaire nous a plongés dans le bonheur, et que nous nous frottons nos quatre mains avec la dernière énergie ! Le tome 2 sera plus dangereux, mais on va essayer quand-même.Merci pour ton indulgence. Amitiés. BOSSY

Publié le 17 Août 2016
5
5 étoiles bien sûr !
Publié le 17 Août 2016

Bravo pour avoir osé ! Déjà auteurs reconnus sur le site, vous preniez tous les deux un risque en vous lançant dans une œuvre à quatre mains. Mais le pari est gagné. C'est réussi, c'est doux et tendre et on se laisse porter par vos mots et vos humeurs... Vivement le tome 2 !
Amitiés, Mel.

Publié le 17 Août 2016

@Chris martelli, Merci pour vos commentaire et note qui comblent les 2 mains sur les 4 qui avaient particulièrement le trouillomètre à 0 ! Je vous laisse deviner lesquelles ! @Zultabix, merci à toi d'avoir fini et généreusement noté notre 4 mains. J'ai conseillé à Gérard tes écrits. Il viendra certainement te visiter quand il l'aura décidé... Ce n'est pas un homme si facile ! @Marguerite Rothe, merci pour ce merveilleux commentaire qui nous réchauffe le coeur. Encore un peu et je vous dédie une autre nouvelle ! @BOSSY, merci, ami très cher, pour tout ce que tu sais déjà.

Publié le 03 Août 2016

@Chris Martelli @lamish.Ouf ! Je m'étais dit: si il se passe 8 jours sans commentaire de Chris, c'est que le livre est mauvais. Et vous voilà, juste à la limite ! Vous avez bien compris que cette tentative de correspondance avec lamish était périlleuse, d'où son intérêt. Ce n'est pas facile de se dénuder devant l'Autre qu'on ne connait pas, qu'on n'a jamais vu.On savait que beaucoup de choses nous rapprochaient et nous éloignaient. Il fallait trouver une synthèse pas trop artificielle. Balzac écrivait à Mdme Hanska, mais on ne connaît pas les réponses . Toute modestie gardée, nous avons fait mieux. On essaiera d'aller plus loin dans le tome2. Donc, merci d'avoir rejoint la compagnie par votre avis précieux.( et vous ne monnayez pas vos étoiles contre des incitations à vous lire !.)Amicalement. BOSSY

Publié le 03 Août 2016
5
A l’une et l’autre, c’est délicieux à lire. Quel exercice ! Vous avez détourné vos plumes de leurs pages solitaires pour qu’elles se rencontrent et nous livrent ce petit bonheur à partager avec vos lecteurs. Bravo pour cet essai si généreux et bien transformé.
Publié le 03 Août 2016

@BOSSY
Je ne fais plus payer mes commentaires de complaisance en or ni en monnaie sonnante et trébuchante. Par contre, je demande une petite participation peu onéreuse : celle d'aller lire une de mes petites nouvelles. Elles ne dépassent pas les 10 pages et se lisent le temps de siroter un café. Bien à toi ! :)

Publié le 02 Août 2016

@zultabix@lamish.Grand merci pour les étoiles. Oui, je la connais un peu,cette lamish de tous les diables et de tous les anges ! J'avais lu ton beau commentaire sur sa page. Mais comme elle n'a mis qu'un extrait, tu fais bien de confirmer pour le total. Il est difficile de juger Nour sans convoquer Lounis à la barre. Ces deux malfaiteurs ont uni leurs efforts pour commettre leur forfait, qui était d'écrire un roman à quatre mains, ce que n'ont jamais tenté Victor Hugo, ni Balzac. Comme tu vois, ce n'est pas la modestie qui nous étouffe ! Aussi avons-nous l'intention de pousser le crime à son paroxysme en essayant de commettre un T2. Amitiés

Publié le 01 Août 2016
5
Cinq étoiles méritées !!! Mais je ne me répéterais pas, mon commentaire est chez Lamish ! Comme tu sembles bien la connaître, je pense qu'elle ne te prendra pas pour un profanateur, un usurpateur d'avis, si tu viens le zieuter sur son topic ! Bien à toi !
Publié le 01 Août 2016

@Marguerite Rothe @lamish. Et quel commentaire ! Un véritable poème à lui tout seul ! Oui, nous avons voulu ce duo parce que nous pensions qu'il ferait mûrir les fruits de nos romans. Mais vous dites bien: Nour la rebelle, la fantasque, il a fallu s'approcher à pas de loup ! Ce n'est pas facile d'avouer, ni pour elle, ni pour moi, même si l'âge me confère plus de sérénité . Les deux ont joué le jeu et ce fut un bonheur.
En tout cas, c'est une bonne base pour le T2 envisagé. Mais Nour ne sera pas plus sage pour autant. J'essaierai d'aller pêcher les perles cachées dans les profondeurs de son lac...On va faire grandir notre bébé, j'espère qu'ils ne feront pas trop de bêtises ! Puisque c'est un bébé à deux têtes et à deux cœurs. De toutes façons, avec lamish, on ne s'ennuie jamais. Merci pour ce rare et beau commentaire . Amicalement. Lounis

Publié le 01 Août 2016
5
Comment écrire, comment commenter une œuvre si généreuse, tellement équilibrée, qui est tout à la fois profonde comme un ciel nocturne étoilé et légère comme un souffle printanier dans les arbres en fleur ? Je me sens maladroite à le faire. Ouvrir si grand les portes de vos imaginaires à travers les mots de Nour et Lounis, mais quel somptueux cadeau ! Nour la rebelle, Nour la fantasque, Nour l’insaisissable, Nour la lucide, face à Lounis, le conciliateur du rêve et du réel, Lounis, le pêcheur de perles cachées dans les profondeurs des grands lac, quel duo ! Quel duo que ces deux imaginaires si souvent au bord du réel, comme avec les mots qui disent la vie d’un soldat qui s’achève dans le regard d’un enfant, ou bien ceux qui racontent le vol d’une nuée de grues cendrées au milieu d’un ciel plus bleu que bleu, parce rêvé, parce que réel. Je me doutais que votre « bébé d’écriture » à quatre mains serait une réussite, mais je ne savais pas à quel point cela le serait ! Mille mercis à tous les deux pour ce magnifique cadeau, ce fut un bonheur de vous lire. Bien amicalement à tous les deux, Marguerite.
Publié le 01 Août 2016
5
Et pourquoi pas ? Je te rends tes 5 étoiles équitablement
Publié le 27 Juillet 2016

@lamish Et oui, chère lamish, nous sommes dans le même bateau, les étoiles sont à partager, et la modestie aussi. Pas trop quand-même, car c'est une grande première sur mBS, un livre écrit à quatre mains qui ne se sont pas seulement serrées ! Tu prendras les compliments, je me réserve les critiques.
En tout cas, il fallait oser, et ce n'est pas fini...Amitiés, comme tu dis.

Publié le 27 Juillet 2016
5
Cher compagnon d'écriture, cela m'a toujours surprise de voir des auteurs qui se notaient généreusement sur MBS. Voilà une occasion rêvée de les immiter mais en toute modestie puisque c'est à toi que j'attribue ces 5 étoiles méritées... Toi,tu supposeras mais moi, je sais pourquoi ! Avec toute mon amitié. Michèle.
Publié le 27 Juillet 2016