LOUNIS et NOUR (Correspondance - Tome 1)

190 pages
Extrait
de lamish
LOUNIS et NOUR (Correspondance - Tome 1) lamish
Synopsis

Lamish et Bossy ont posté leurs manuscrits séparément sur un site de livre numérique. S’étant lus et appréciés mutuellement, ils ont entamé une correspondance amicale d’échanges d’opinions. L’un est homme, l’autre femme, mélange harmonieux ou explosif selon les circonstances et l’empathie réciproque des personnalités. Ils ont troqué leurs expériences de vie jusqu’au jour où l’idée a germé d’écrire un livre à quatre mains, aventure périlleuse qui ménage bien des surprises et des interrogations.
Sur cette page, vous ne trouverez qu'un extrait. L'intégralité de ce roman est disponible sur la page d'auteur de Gérard Bossy.

1855 lectures depuis la publication le 29 Juillet 2016

Les statistiques du livre

  1124 Classement
  32 Lectures
  +95 Progression
  5 / 5 Notation
  12 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

32 commentaires , 14 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonjour @Marie D., quel plaisir de vous retrouver ici, sur la page de ce premier tome que nous avons eu tant de plaisir à écrire ! Plaisir renouvelé chaque fois que cette correspondance suscite un coup de cœur. Le vôtre nous est particulièrement précieux. Le tome deux, commencé il y a un an, attend impatiemment le rétablissement de notre ami Bossy. J'avoue que, pour ma part, nos échanges me manquent terriblement. J'ai votre "Fratrilogie enlacée" à terminer et peu de disponibilité en ce moment, mais je compte très vite vous retrouver sur votre page, avec grand plaisir comme toujours. Merci pour ces généreuses étoiles qui boosteront Lounis, je l'espère ;). Amicalement. Michèle.

Publié le 10 Mai 2018
5
Bonjour @lamish et @Bossy , Un bien joli partage que vous nous offrez là, à la plume légère et aux émotions douces. On se laisse porter par les échanges de Nour et Lounis, avec des odeurs de voyages, le lien à la famille, la nostalgie de l'enfance et le plaisir de s'unir par la correspondance. Très agréable lecture. Amicalement.
Publié le 10 Mai 2018

@Cristina Leg Mille mercis, Cristina, pour ton com enthousiaste et ta généreuse pluie d'étoiles. Ils ensoleillent une journée désespérément pluvieuse ;). Le tome 2 est en stand-by, mais j'espère que nous remonterons très vite dans le train, dès que mon ami Bossy ira mieux. Qu'il reprendra les commandes de la locomotive, tandis que j'alimenterai la chaudière, pour nous offrir un nouveau voyage. Ton billet va l'aider à se remettre sur pieds, c'est sûr ! Je t'embrasse affectueusement. Michèle

Publié le 02 Mars 2018
5
@lamish et @bossy, Bonjour Michèle, quel beau partage que vous nous faites là ! C'est un cadeau de la vie, d'échanges profonds sans détournements, de vrai sentiments, d'une sincère sensibilité. J'espère sincèrement retrouver la suite... je suis montée dans le train et je n'ai aucune envie qu'il s'arrête... ;-) Je vous embrasse fort. Cristina
Publié le 02 Mars 2018

@chathymi... Toujours aussi tête en l'air, Lamish ;) ! Oui, on s'écrit très vite. Bisous.

Publié le 17 Janvier 2018

Ma très chère. La Voûte y est! mais précedant mon message...bizbiz. On s'écrit?

Publié le 17 Janvier 2018

@chathymi Oui, il est parfois difficile d'assimiler une vie à un train, à une trajectoire droite comme un rail, même avec longs et fréquents arrêts. Nos parcours divergent à l'extrême. C'est ce qui rend cette relation avec Bossy si enrichissante. Nous sommes très curieux de l'autre et souvent surpris. Toi, tu es encore comme un petit animal sauvage, indompté, déterminé et instinctif. Cela transpire de tous tes écrits et du peu que je connaisse de ta vie. Ne change jamais me parait un conseil bien inutile :) ! Comme toi, j'adore lire en voyageant. Je crois qu'il n'est pas contexte plus favorable (à part le bateau qui me rend malade, à mon grand regret). Merci de nous avoir lus et si longuement, si joliment commentés. Belle journée. Je t'embrasse. Michèle / PS : J'ai vu que tu avais mis le même com sur la page de Bossy, mais sans voûte céleste... Si j'osais, je te demanderais bien d'y remédier, car cela réchaufferait un coeur particulièrement meurtri, depuis quelque temps.

Publié le 17 Janvier 2018
5
Vôute celeste!
Publié le 17 Janvier 2018

@bossy@lamish. Mes chers deux. Elle est bien belle, votre correspondance. Moi qui aime tant l'épistolaire, la lire sur du papier, m'a fait grand bien et j'ai aimé votre écriture relachée. Je veux dire moins polissée, moins convenue peut être. Bref, c'est le propre des échanges courrier, ça a du goût et ça sent bon. Bossy, votre histoire de train m'a fait éclater de rire(les petits garçons qui jouent au train qui entrent dans les tunnels etc...vous voyez?...:)). Personnellement j'adore prendre le train.(l'avion aussi, sans parler du bateau que j'aime plus que tout...). C'est là que je lis le mieux. Là où j'apprends le mieux aussi. J'ai fait une licence(on disait comme cà à l'époque) d'hébreu sans jamais travailler chez moi. Juste dans le train, le métro...j'avais tellement de trajet dans la semaine que je voulais rentabiliser ce temps là par quelque chose de très personnel. Prendre la conduite d'un train comme metaphore à son propre voyage est excellent. Les réactions de Michelle me font tellement rire(oui, je ris beaucoup, pour rien, me disent mes proches) . Je crois que, la conduite de ma machine du début de ma vie adulte a été très proche de la tienne Michelle(mais j'ai beaucoup étudié, c'était mon "permis de conduire", ma liberté.). Et puis 68 était là, n'est ce pas?Pourtant, très tôt, peut être même au berceau je savais ce que je voulais faire de ma vie. Cela demandait d'être seule au volant. Cela demandait de la force, de la volonté, une bonne dose d'abnégation. Cela demandait aussi,si je voulais aller là où je voulais aller, de ne pas le prêter un seul instant, ce volant. Et pour bien comprendre, pour bien (me)conduire(construire) cela a necessité une longue station allongée de 20 ans. Un voyage dans le voyage. Une shéerazaderie. Les passagers pour lesquels j'ai eu la plus folle des tendresses en étaient parfois tout ébaubis. Mais( et Bossy n'aime pas les cons, j'ai lu)m'aimant en retour, ils ont bien vite compris que "me vouloir" était seulement possible dans un mouvement. Rendez vous, retrouvailles, en rase campagne ou dans des villes, ici ou là.....et puis plus jamais ici ou là. Bon, chers deux, je vous embrasse avec ma sincère affection. Prenez bien soin de vous. Cha

Publié le 17 Janvier 2018

@lamish,
Les tracasseries qui pourrissent le quotidien je connais. :) Je reprendrais ma lecture sur la fin du mois d'Août, j'ai des journées de dix heures au boulot, elles phagocytent mes jours et mes nuits car je mange, je dors, je me réveille "boulot" en ce moment. Bisous, prends bien soin de toi.

Publié le 12 Juillet 2017

@VAY Céline, Non, rien de grave, je te rassure. Des tracasseries basiques mais récurrentes qui pourrissent le quotidien, comme tout un chacun. Prends ton temps et ose la franchise. Je l'apprécie beaucoup plus que les ronds de jambes ou les coups bas masqués et trop souvent pratiqués ici comme ailleurs, d'ailleurs ;) A très bientôt en MP. Bisous. Michèle

Publié le 06 Juillet 2017

@lamish
Merci Michèle, j'ai entre autre comme énorme défaut une peur panique d'être maladroite. Tu écris "les bobos de nos vies quotidiennes", j'espère qu'il n'y a rien de grave?
Je poursuivrai donc ma lecture avec un peu plus de lenteur, pour noter les phrases non pas qui me semblent importantes,elles le sont toutes, mais celles qui me semblent révélatrices. Et naturellement je te soumettrai en Mp mes remarques et mes interrogations, ce sera à toi de me dire ce qui peut être mis dans ma chronique. On laissera du temps au temps, bien sûr. :)
Bisous, bon week-end à toi aussi. (j'ai trouvé ton recueil de nouvelles pour ma bibliothèque, mais j'ai aussi un putain de noël auquel je tiens beaucoup.)

Publié le 24 Juin 2017

@VAY céline, Avec @BOSSY, nous sommes pas opposés à une chronique, loin de là. En ce moment, nous faisons un peu du sur place dans l'écriture du tome 2. Les bobos de nos vies ordinaires nous déconcentrent quelque peu. Ce qui est intéressant, hors page, est de réaliser que nous nous livrons beaucoup, comme si la distance libérait un peu plus notre sincérité. L'atténuation de l'effet boomerang fait qu'il y a moins de susceptibilités à ménager ou, paradoxalement, l'éloignement augmente la capacité d'écoute ;). J'imagine que tu peux le comprendre pour l'avoir vécu avec @Michel Canal. Avec Bossy, tout comme avec @Ivan Zimmermann ou @Mokeddem, nous ne nous fardons pas pour communiquer. Il est agréable de vivre la réciprocité de l'abolition des non-dits et des sous-entendus, de la liberté de répondre ou pas, de ne pas se sentir contraint par un timing, une obligation de résultat... mais je sais que tu sais tout cela ;). Bisous et bon weekend.

Publié le 24 Juin 2017

@lamish
Très franchement Michèle j aime beaucoup cette façon de faire, l enfance a ses pudeurs. Aucun souci pour passer de l un à l autre, je crois même que cela ne pouvait pas être autrement. C est pour ca que je suis aussi intéressée par une chronique qui mette en valeur toute la subtilité de ces échanges. Je savoure , ils sont d une finesse! Je comprends que vous puissiez dire non pour une chronique même si j'suis déçue. C est un travail génial que le vôtre. Bises.

Publié le 22 Juin 2017

@VAY Céline, ne sois pas confuse, Céline. Ta sincérité et ta spontanéité sont précieuses. "Lounis et Nour" est une correspondance informelle que nous nous adressons sporadiquement, au gré de nos humeurs et fantaisies. Il est normal qu'il faille un temps d'adaptation au lecteur. Un personnage qui passe de l'âge adulte à l'enfance sans crier gare, cela surprend. Je suis surprise moi-même lorsque je reçois ce courriel et dois m'y adapter. Parfois, je lui demande, ou il me demande de modifier, parfois non, et nous laissons en l'état. Bossy aime se projeter, mêler imaginaire et réalité. Ses vérités revêtent souvent la forme de rébus métaphorique. En m'imposant cette gymnastique, il s'est bien amusé ;). Du coup, je me montre beaucoup moins souple, dans le tome 2 ;). J'essaie de mener un peu la danse à mon tour ;)... mais toujours en douceur... Je t'embrasse. Michèle

Publié le 22 Juin 2017

@lamish,
Je suis confuse, tu sais je me suis permise de faire une petite remarque à Bossy, normalement je ne me le permets pas...il y a une telle richesse dans ces échanges, je les trouve très constructifs pour un lecteur, je crois sincèrement qu'il peut apprendre sur lui et ce détail que j'ai relevé était de nature à m'induire en erreur. Je m'en suis expliquée à Gérard par MP sur FB, j'espère qu'il t'en fera part. Il y a tellement de questions qui me viennent...Je t'embrasse Céline.

Publié le 21 Juin 2017

@VAY Céline, pas de soucis... je vais de ce pas consulter vos échanges. Deux auteurs chers à mon coeur, je ne vais pas louper cela ;) ! Merci pour ton mot qui me ravit, une fois de plus. Je t'embrasse. Michèle

Publié le 21 Juin 2017

@lamish,
Bonjour Michèle, je squatte la page de Bossy, car je n'avais pas vu que tu avais aussi la tienne sur ce livre. J'en suis désolée. Bon, du coup c'est à lui que je fais mes remarques sur quelques petits points de détail. Je trouve cette correspondance édifiante sur la construction d'une personnalité, et j'aime infiniment. Outre la beauté de l'écriture, oui, elle est parfaite pour l'un comme pour l'autre, ce que vous nous offrez ne peut qu'interpeller. Je t'en remercie, c'est vraiment le genre de lecture que j'adore. Elle amène à réfléchir sur la psychologie humaine, c'est superbe. Bises. Avec toute mon amitié.

Publié le 21 Juin 2017

@Val-Elysa, bonjour et très heureuse de croiser à nouveau votre route ici, sur MBS. Mille mercis pour votre commentaire et les généreuses étoiles associées qui ensoleillent ma journée. Amicalement vôtre. Michèle

Publié le 18 Mai 2017

@Karin, Bonjour Karin et merci infiniment pour vos lectures et si aimables retours. C'est la première fois qu'une lectrice me dit autant son sentiment et cela me ravit. Mon trouble est bien agréable à vous lire. L'auteur pressent que le hasard peut le mettre en phase avec son lecteur mais il est rare d'en avoir la confirmation. Je vous remercie du fond du coeur pour ce cadeau qui, je le répète, me booste au delà de ce que vous pourriez imaginer. Vous n'êtes pas la seule à être intimidée par mon ami épistolaire et pourtant, il est doté d'une grande sensibilité, capable de beaucoup d'empathie et pratique l'humour avec maestria. Mais il émane effectivement une sagesse paternaliste du "personnage", je le reconnais. Pour le démystifier et parce qu'il me l'évoquait, je l'ai rapidement surnommé "peau de la vieille hutte", nom du vieux chef indien du film "Little big man". Il est vrai que le jeu du "J'aime, j'aime pas" permet d'ébaucher les grandes lignes d'affinités. Le pastis, je l'aime l'été, quand il fait très chaud, dosé comme un sirop avec beaucoup de glace et beaucoup d'eau. Là où je vis, on ne trouve pas de sirop d'anis ;). Quand aux musées, c'est leur écho dû au volume des locaux, la promiscuité aussi qui parasitent mes émotions. La bêtise humaine est encore plus navrante dans un tel contexte, et comme je ne suis pas étanche ;)...Je voudrais être copine avec le directeur ou le gardien pour les visiter lorsqu'ils sont fermés, pouvoir toucher les oeuvres, m'allonger pour les contempler, parler à l'artiste sans passer pour une folle ;)... Je vous ferai signe lorsque nous mettrons en ligne le tome 2, qui observe une stase depuis plusieurs semaines, mais Nour commence à s'impatienter. Vous me donnez une idée, en relevant ce qualificatif de "confortable", concernant les femmes. Je vous promets d'obtenir sa définition précise et très vite ;). Pour conclure, et comme nos goûts se rejoignent, je vous suggère de lire une de ses oeuvres. "Jamais les pierres ne sauront" a ma préférence, et vous verrez que ce cher Bossy vous intimidera beaucoup moins après quelques heures passées en sa compagnie ;). Merci encore, Karine, pour vos encouragements et l'expression de vos belles sensibilités. Amicalement vôtre. Michèle

Publié le 14 Mai 2017
5
Bonjour J'ai lu avec plaisir cette aventure à quatre mains mais je n'arrive pas à me résoudre à laisser mon commentaire à Bossy (je crois qu'il m'intimide). Ces échanges me laissent un sentiment de plénitude mais parallèlement je ressens une forme de mélancolie de votre part. La douceur et la délicatesse de ces échanges me troublent et me plongent à mon tour dans les plaisirs et déplaisirs de l'enfance et de l'adolescence. Je sais maintenant pourquoi je me sens si proche de vos écrits : votre j'aime/j'aime pas de la correspondance 16, je pense que j'aurais pu l'écrire. La seule différence est que je n'aime pas le pastis et que j'aime flâner dans les musées et m'imprégner de certaines toiles qui me laissent seule au monde. D'ailleurs, j'ai été surprise que vous n'aimiez pas les musées, pour une artiste qui livre ses émotions par le dessin c'est assez paradoxal. Lounes/Bossy a raison, la lectrice que je suis est plus sensible à la sincérité qu'à la séduction mais je vais malgré tout acheter du rêve en librairie. Je réponds également à une interrogation figurant dans cette correspondance à savoir est ce que le lecteur se permet de commenter un livre lorsqu'il l'achète ? La réponse est affirmative, car le plaisir d'échanger nos lectures est intimement lié à notre ressenti et nous permet aussi d'évoluer, d'avancer et de découvrir par l'autre de nouveaux horizons. Je lirais avec plaisir le tome 2 et si Bossy pouvait y donner la définition de la femme confortable (j'ai l'impression d'être un vêtement ou un chausson), je lui en saurais gré. Ne doutez jamais de votre belle plume. Au plaisir de continuer à vous lire.
Publié le 14 Mai 2017

@Ratiba Nasri 3, Mille mercis, Ratiba, pour votre adorable commentaire qui nous fait chaud au coeur. Gérard et moi sommes en train d'écrire le tome 2. Je me sens un peu plus à l'aise, à présent et grâce à ses aides et conseils précieux. 30 ans qu'il écrit, et moi à peine 3. Ajoutez à cela une culture littéraire que je n'ai pas, je vous laisse imaginer mon trac lors de nos premiers échanges ;). Il avait choisi Nour pour sa signification. J'ai opté pour Lounis car il devenait compagnon d'écriture, croisé au hasard de nos cheminements sur ce site. Je vous souhaite de faire d'aussi belles rencontres que moi, sur MBS. A très bientôt au gré de nos pages mutuelles. Amicalement. Michèle

Publié le 01 Mars 2017
5
@lamish Je tenais à vous dire mon admiration d'avoir su écrire avec le coeur cette magnifique correspondance teintée de douceur, de poésie et de sincérité. C'est un exercice difficile à deux mais parfaitement réussi. Quant aux prénoms : ils sont bien choisis. En arabe, Lounis veut dire compagnon de fortune et Nour : lumière. Ce sont des prénoms parfaitement complémentaires. Bravo à vous Michèle et à Bossy !
Publié le 01 Mars 2017

@Michel CANAL, Quel plaisir de te lire, qui plus est pour découvrir que notre quatre mains t'as conquis. Délicat est le mot juste, pour qualifier l'exercice, lorsqu'on le veut sincère. Seul, c'est facile, à deux et sans se connaître autrement que par correspondance, c'est une autre paire de manches. Le plus délicat, de mon point de vue, étant justement l'équilibre des différents dosages, que chacun reste naturel et y trouve son compte, qu'aucun ne se sente blousé. Mais notre empathie mutuelle a vite rendu cette écriture plus plaisante que casse-tête, hormis le passage obligé par ces satanées relectures et chasses aux coquilles... mais tout cela, tu connais ;). Du coup, nous avons commencé le tome 2 que nous alimentons en fonction de nos disponibilités mutuelles. L'exercice est encore plus plaisant, à présent. Mille mercis pour ton com amical et encourageant, ainsi que pour les généreuses étoiles associées. Amicalement tienne. Michèle

Publié le 22 Janvier 2017
5
Chère @Lamish, cher @Bossy, j'ai très honte de ce commentaire si tardif. Mais vous sachant indulgents à mon égard, je ne doute pas que vous voudrez bien me pardonner. En fait, je n'ai pas lu "Lounis et Nour", je l'ai dégusté pour le savourer, l'analyser, m'en imprégner... Dut-elle votre modestie en souffrir, vous m'avez bluffé par votre sincérité, votre complicité, la sensibilité de vos échanges touchant au plus intime. En prime, vous m'avez séduit par une écriture agréable, un vocabulaire riche, beaucoup de poésie dans vos descriptions. Combien j'aimerais me persuader que les lecteurs qui ont partagé vos confidences ont compris à quel point cet exercice était difficile et délicat. J'ai admiré votre prouesse. Chapeau ! Amitiés à tous les deux ! MC
Publié le 22 Janvier 2017

@Aymeric Hélemgé, Mille mercis pour votre commentaire plein d'humour et les 5 généreuses étoiles associées. Si je n'ai pas ma dose de blédine au quotidien, je suis vite fatiguée du genre humain. Alors, en écrivant, je m'auto-alimente de temps en temps pour garder le coeur léger ;). Gérard Bossy m'a aidée à assumer cette addiction et je lui suis très attachée pour cela, entre autre. Avec ma complicité d'auteure. Michèle

Publié le 13 Janvier 2017
5
Joli texte avec des images très poétiques. Et c'est bien vrai que c'est bon, la Blédine, même pour les adultes !
Publié le 13 Janvier 2017

@lamish haha j'irai faire un tour sur sa page alors
Merci pour l'astuce, je vais donc lire la suite (je viens tout juste de m'inscrire sur mon best seller et je ne sais pas trop comment ça marche encore)
Bonne journée

Publié le 17 Décembre 2016

@La mouette à lunettes, Joli pseudo qui ne va pas laisser mon ami Bossy insensible (vous verrez qu'il écrit souvent les mouettes) et original avatar (un petit chaton doté d'un 3ème oeil, ce n'est pas fréquent :-)). Merci pour vos lecture, note et commentaire chaleureux. En allant sur mon profil, vous cliquez sur "lire la suite" en bas de mon blog (à droite). Il s'agit d'un lien vers sa page d'auteur et le tome 1 complet. Toute nouvelle sur ce site, je vous souhaite la bienvenue et de bons moments à nous lire. Bien à vous. Michèle

Publié le 17 Décembre 2016
5
J'ai beaucoup aimé ce premier chapitre, il se lit facilement et on rentre bien dans l'histoire Cependant je n'arrive pas à trouver la suite ... Pourriez-vous m'indiquer un lien ? Merci d'avance
Publié le 17 Décembre 2016

@Onirowoman, (J'adore votre pseudo !) Mille merci pour vos étoiles et commentaire qui me ravissent. Je suis heureuse de vous retrouver et, par la même occasion, de recevoir vos avis sensibles et nuancés. Bien à vous. Michèle

Publié le 06 Septembre 2016
5
J'ai commencé sur votre page et ai beaucoup aimé le début. Candide, sincère et intemporel... Je vais lire la suite chez Bossy.
Publié le 05 Septembre 2016

@Mel Pilguric @Bossy, merci infiniment pour ce commentaire que vous avez pris la peine de répartir équitablement sur nos deux pages. Je suis réllement très touchée par sa teneur ainsi que par votre pluie d'étoiles. Au moment de la décision de ce 4 mains, la répartition des risques était inégale, Gérard ayant beaucoup plus à perdre que moi dans cet exercice. Puis, dès la première correspondance, tout s'est enchaîné avec une facilité déconcertante. D'ailleurs, comment ne pas trouver matière à répondre à Lounis ? Notre Bossy est un être à part mais cela, vous le savez déjà ! Amitié sincère. Michèle.

Publié le 17 Août 2016
5
Et 5 étoiles bien sûr !
Publié le 17 Août 2016

Bravo pour avoir osé ! Déjà auteurs reconnus sur le site, vous preniez tous les deux un risque en vous lançant dans une œuvre à quatre mains. Mais le pari est gagné. C'est réussi, c'est doux et tendre et on se laisse porter par vos mots et vos humeurs... Vivement le tome 2 !
Amitiés, Mel.

Publié le 17 Août 2016

@FANNY DUMOND, très chère Fanny, je n'ai d'autre choix que de vous retourner votre beau compliment. Votre commentaire est tendre comme un Chamallow que je déguste avec tant de plaisir ! S'il vous en reste, je crois savoir que Gérard est également amateur de cette friandise, alors, n'hésitez pas à faire une distribution sur sa page ! Merci pour vos propos sensibles et sincères. Ils me touchent au-delà des mots. Amicalement. Michèle.

Publié le 31 Juillet 2016
5
@lamish, c'est doux, c'est tendre comme un shamallow couleur pastel de notre enfance et je m'en vais terminer le sachet. Comme l'écrit votre et notre ami Gérard, nous ne créons pas nos personnages pour les vendre mais pour les laisser s'envoler et se poser dans le cœur de ceux qui les apprivoisent. Je prône l'amitié, la vraie, qui est un sentiment aussi fort, sinon plus que l'amour. Vos échanges épistolaires en sont une preuve flagrante. Toutes les barrières sont abolies et c'est tout simplement beau. Merci à vous deux pour l'apaisement ressenti à vous lire. Amicalement. Fanny
Publié le 31 Juillet 2016

@Marguerite Rothe, plume enchanteresse, votre commentaire me touche énormément et je crois pouvoir affirmer qu'il ne laissera pas Gérard de marbre ! La sincérité et l'authenticité ont toujours caractérisé nos nombreux échanges avant que ne naisse l'idée d'un 4 mains. C'est lui qui l'a exprimée en premier car, si elle m'avait déjà effleurée, me faisant l'impression d'un gardon face à un loup de mer, je n'avais pas osé lui proposer. A partir de là, il a fait un régime, j'ai mis les bouchées doubles et tout s'est enchaîné avec une facilité déconcertante ! Tout nous sépare (âge, culture, cursus et j'en passe !) mais nous sommes sensibles, passionnés et intuitifs à parts égales. C'est sans aucun doute ce qui aura donné naissance, sans effort et sans douleur, à Lounis et Nour. Je suis heureuse d'avoir ensoleillé votre journée. Vous avez significativement augmenté la luminosité de la mienne, merci ! Dorénavant, j'aurai une pensée pour vous en saupoudrant ma salade ! Amitiés sincères. Michèle.

Publié le 31 Juillet 2016
5
Mise en appétit par nos derniers échanges, je guettais sur le mur des nouveautés la mise au monde de votre « bébé d’écriture ». Et ce matin, enfin ! Terminant ma lecture, un mot m’est immédiatement venu à l’esprit : authentique, et d’autres ensuite comme : amitié, tendresse, échange, harmonieux… Et puis aussi, quelle merveilleuse chance, que vous vous soyez rencontrés sur ces chemins du monde virtuel si souvent trompeurs, presque toujours artificiels. Savez-vous que beaucoup aimeraient être à votre place ? (comptez-moi dans le lot !) Je ne sais lequel des deux a eu cette idée de création à quatre mains ; à moins que celle-ci n’ait surgit tout naturellement, comme une évidence qui s’imposait et ne demandait qu’à être réalisée... Aujourd’hui, chez moi, le ciel est un peu gris et je sens bien que la pluie hésite, mais grâce à vous deux, votre récit a fait entrer de beaux rayons de soleil dans mon esprit, dans mon cœur. Michèle, la couverture de votre livre est un petit bijou, je la trouve en parfaite harmonie avec le texte. Ah oui, et aussi : outre que nous soyons toutes les deux de grandes rêveuses, le germe de blé est un point supplémentaire que nous avons en commun ! Je m’en vais de ce pas lire l'intégralité du texte chez Bossy ! Bien amicalement à vous, Marguerite.
Publié le 31 Juillet 2016

@Zultabix, merci pour ton commentaire poétique et les généreuses étoiles associées. Tu as de l'intuition en qualifiant ces premières pages de "tranquilles en apparence" et tu en auras confirmation en parcourant la suite dont le ton suit les humeurs. J'espère lire un de tes commentaires avisés sur la page de Gérard Bossy, quand tu auras fini. Bien à toi. Michèle.

Publié le 30 Juillet 2016

@Hermann Sboniek, merci pour ce commentaire sensible et les étoiles associées. Je n'ai pas lu le roman auquel vous faites allusion et qui a connu un franc succès, je crois. J'ai cru comprendre que le fond de cet échange épistolaire était : Peut-on se remettre d'un grand chagrin d'amour ? Si je devais définir celui de Lounis et Nour, je dirais : Peut-on apprendre à connaître suffisamment l'autre sans s'être jamais vu, au point de lui accorder sa confiance et d'aller loin dans la confidence ? Je vous invite à lire la suite sur la page de Gérard et de découvrir cet auteur de talent qui a pris quelques risques en m'associant à ce quatre mains ! Michèle.

Publié le 30 Juillet 2016
5
Lounis et Nour ! Le titre déjà est d'une douceur extrême, comme un rendez-vous prude sous un dattier, lorsque tombe le crépuscule entre les dunes, dans l'air ouaté du désert. La première page donne le ton de cette aubade susurrée du bout des lèvres. Le coeur avance à petit pas, à chaussons de velours, pour capter le coeur de l'autre sans jamais chercher à l'importuner. C'est une écriture toute en fragilité, tranquille en apparence, mais que l'on sent capable à la longue de réveiller et de brûler tous les sens. J'attends de voir, en frissonnant d'avance, jusqu'où vous porteront de tels mots. Bien à vous !
Publié le 30 Juillet 2016
5
Bonjour lamish et @Bossy bravo pour cet extrait qui déborde de tendresse, ce qui est plutôt agréable par les temps qui courent. Avez vous lu "Et je danse aussi" de Anne-Laure Bondoux et Jean Claude Mourvelat ? Dans un style épistolaire identique, une belle histoire qui met du baume au cœur.
Publié le 30 Juillet 2016

@Bossy. Bonsoir, ami très cher. 20 pages minimum pour pouvoir publier un récit autre qu'une nouvelle... Si j'avais pu, j'aurais fait un lien direct sur ta page pour que nos lecteurs gagnent du temps. Pas d'étoiles ni de commentaires ne sont prévus sur cette page, ce n'est qu'un aiguillage vers la tienne que nous avons choisie pour ce 4 mains. Le T2 prend d'ores et déjà forme dans l'esprit de Nour. Je crois qu'elle est devenue addicte ! Je souris à mon écran et t'assure que ce n'est pas en coin ! Bonne nuit constellée de rêves poétiques. Michèle.

Publié le 29 Juillet 2016

@lamish. Bonjour, lamish, compagne en écriture à quatre mains. Je n'allais pas te laisser seule pour cette inauguration d'une méthode peu courante sur notre site. Ta première page de couverture est magnifique. Tu n'as mis qu'un extrait, par modestie. Mais la moitié du livre est de toi, par définition.Comme le début est sans doute le meilleur, il est bon que les lecteurs commencent avec toi.
Ensuite, ils pourront voyager avec nous, s'il n'ont pas peur...
Je ne te mets pas d'étoiles, quand-même, tu attendras le verdict final du premier commentaire qui tombera entre nos bras. Rappelle-toi que le T2 est à faire, puis le 3ème, puis...et ainsi de suite !
( et ce n'est pas la peine de sourire en coin !...). BOSSY

Publié le 29 Juillet 2016

Bonjour à tous mes lecteurs. Voici un extrait du tome 1 des correspondances de Lounis et Nour, écrit à quatre mains avec Bossy. Une belle aventure que nous avons décidé de partager avec vous. Vous avez le possibilité de le lire et de le commenter sur sa page d'auteur où il est publié intégralement. http://www.monbestseller.com/manuscrit/5977-lounis-et-nour-t1. Merci d'avance et à très bientôt, j'espère, pour recueillir vos impressions. Lamish.

Publié le 29 Juillet 2016