S A A D

384 pages de lamish
S A A D lamish
Synopsis

S A A D (Sexe Amour Amitié Désillusion) TOME 1 :
Léa fut une grande rêveuse et ses premières relations se chargèrent de la faire descendre de son nuage. Instable sentimentalement, elle n'entretient que des relations dites alimentaires.
Sa mère Gisèle, veuve depuis dix ans, ne se remet pas de la disparition de Jean, l'unique grand amour de sa vie.
Marie, son amie, se débat dans les frustrations d'une relation vieillissante.
C'est à Saint-Valery-en-Caux que tout va changer…

4115 lectures depuis la publication le 03 Septembre 2016

Les statistiques du livre

  547 Classement
  52 Lectures
  +136 Progression
  4.6 / 5 Notation
  54 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

52 commentaires , 16 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@MALZIEU Lamish est un pied de nez à un surnom qui m'a toujours insupportée, et qui me poursuit : la miche. Petite, cela m'évoquait la fesse, et me vexait :). Plus tard, je trouvais que c'était un tue féminité. Quelques amis me surnomment encore ainsi, et comme je l'ai transformé en pseudo d'auteur, cela ne me dérange plus. Merci pour le compliment concernant les scènes de sexe, exercice effectivement plus difficile qu'il ne parait. A bientôt. Michèle

Publié le 26 Juillet 2018

@lamish
Je trouve que les scènes de sexe sont très réussies. C'est ce qu'il y a de plus difficile, ne pas sombrer ni dans le ridicule, ni dans le vulgaire.
Au fait pourquoi Lamish?

Publié le 26 Juillet 2018

@MALZIEU Votre commentaire et les généreuses étoiles associées me flattent et me ravissent, d'autant plus que, comme je l'ai écrit à Jean-Claude (Kroussar), j'ai toujours une petite appréhension lorsque SAAD est lu un homme. Pourtant, le premier test effectué sur un ami, puis le second sur mon mari, se sont plutôt bien passé ;)... Dans votre commentaire, je retrouve votre sens de l'analyse. Léa et Marie, effectivement, s'alimentent de leurs différences, et ce mimétisme, ajouté à leur propres personnalités qu'elle ne renient pas pour autant, va conditionner leur avenir. Le côté matriciel du retour vers la maison de son enfance est bien observé aussi. J'ai vécu quelque chose de similaire avec la maison de mes grands-parents, mais je n'ai pas pu aller au bout de la démarche, sapée par une émotion insurmontable. L'écriture a cela de merveilleux qu'elle permet de compenser nos échecs en missionnant nos personnages. A très bientôt. Amicalement. Michèle

Publié le 26 Juillet 2018
5
Chère Michèle, J'ai entrepris de lire vos œuvres en commençant par la première. Curieusement, j'ai pensé à Posy Simmonds. La jeune femme qui revient et répare sa maison d'enfance (dont le coté matriciel n'échappera à personne) et qui renoue avec un amour de jeunesse, il y a du Gemma Bovery. Intéressant la relation Marie /Léa. Il y a un double désir mimétique. Quand on sait que Girard a bâti sa théorie à partie du Roman et en particulier d'Emma Bovary ("Mensonge romantique"), la boucle est bouclée. J'attaque la suite
Publié le 26 Juillet 2018

@Boris Phillips Quelle surprise de te voir mettre SAAD en bibliothèque ! Attention, risque d'allergie ! Roman de "fille" à lire à petite dose, selon le sujet :) ! Je profite de ce com' pour te dire combien j'ai apprécié ta nouvelle sélectionnée lors du dernier concours MBS. J'y ai retrouvé avec plaisir cet humour intarissable qui est le tien. J'ai vu que tu l'avais mise en ligne sur ta page. Aussi te dis-je à tout à l'heure pour la commenter. Bises. Michèle

Publié le 23 Juillet 2018

Ne t'inquiète pas, Michèle, je vais te lire.
Ce sera à mon rythme un peu ralenti.
Tu es déjà dans ma bibliothèque...
Trouver un nouveau @lamish est toujours un plaisir.
Amicalement.
Philippe.

Publié le 23 Juillet 2018

@Kroussar, quelle bonne surprise de lire votre commentaire enthousiaste ! J'avoue avoir toujours une petite appréhension, lorsque un "lecteur" met "SAAD" dans sa bibliothèque. Comme cela s'est déjà produit, je crains que ce roman soit ressenti comme trop féminin ;). Je l'avais oubliée, mais sûr que la petite anecdote a dû vous amuser. Etrange similitude, d'ailleurs, entre le "Kaddor" khmer, le "cador" français, et sa racine étymologique assez floue, "qadir" (puissant en arabe)... D'ici que les khmers soient réellement à l'origine de l'expression, il n'y aurait qu'un pas... J'aime beaucoup retrouver des similitudes linguistiques à des milliers de kilomètres les unes des autres. Elles m'évoquent les incroyables voyages des peuples qui nous ont précédés. Je ne connais pas le Cambodge, mais ai séjourné trois mois en Thaïlande. Il est certain que l'on est à des années lumière de la pudibonderie européenne. Le sexe est sans tabous, très ludique et dénué de perversion. Un gamin de neuf ans, avec qui je jouais quotidiennement au Puissance 4 (il m'a fallu quelques jours avant de le battre ;)), adorait me pincer le bout des seins en riant. Geste amusant qui serait mal interprété chez nous... J'espère que le tome 2 ne vous décevra pas. Merci, mille mercis pour vos généreuses étoiles... Je suis gâtée et ravie :). Amicalement. Michèle

Publié le 17 Juillet 2018
5
@lamish Bonjour Michèle, emporté par votre plume je me suis immergé dans la trilogie de SAAD ! Et je viens de terminer le premier volume. Quelle belle romance, quelle belle analyse de nos comportements, une tranche de vie tellement sincère et réaliste, que je ne peux me détacher de vos livres. En ce qui concerne la petite anecdote sur les mères Khmères, je confirme qu'elles sont très kinesthésiques avec leurs enfants, surtout avec leurs garçons. Elles tripotent leur Kaddor (zizi en phonétique khmère), l'embrassent, parfois même le sucent... Nous sommes loin de la pudibonde Europe... Mille mercis pour ce bon moment de lecture. Amicalement Jean-Claude
Publié le 17 Juillet 2018

@Camille Sylvie Mestres, quelle joie de vous retrouver ici, qui plus est pour glaner ce merveilleux commentaire et sa généreuse pluie d'étoiles. Venant de vous, auteure que j'apprécie tout particulièrement, il tombe à pic et m'encourage à boucler mon dernier roman. Roman qui a subi un très long passage à vide. Merci infiniment pour ce coup de pouce ;) ! Amicalement. Michèle

Publié le 18 Mai 2018

@VAY Céline, merci ! J'attends avec hâte tes impressions... et tes questions, car je suis sûre que tu en as. Bisous et bonne nuit. Michèle

Publié le 15 Avril 2018

@lamish,
S tu n'avais pas cette empathie et cette gentillesse chevillées au corps, il n'y aurait pas autant d'émotion dans tes écrits. Il n'y aurait pas cette façon d'aller chercher le lecteur, de le river à tes pages. C'est pour ça que ce don précieux ne doit pas être gaspillé pour un quidam qui s'égare. On le veut rien que pour nous, parfaitement égoïstes. J'ai presque fini à grand regret SAAD3, et tu peux te vanter d'avoir écourté certaines de mes nuits. :) Je t'en dirai davantage dès que je serai un peu remise. Bisous

Publié le 15 Avril 2018

@VAY Céline, je dirais même tristissime ;), si ce n'est que le personnage ne m'émeut pas, ce qui est rarissime de ma part... J'ai la gentillesse et l'empathie chevillées au corps. Je me coltine ces valeurs obsolètes bien malgré moi. Aussi faut-il vraiment "pousser mémé dans les orties" pour que je sois de marbre. Jezzabel & co peut se flatter d'être parvenu à ce résultat. Même pas peur, même pas mal... Rien... Que dalle ;). Bonne soirée. Je t’embrasse. Michèle

Publié le 15 Avril 2018

@lamish
https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=sr&u=https://srpkinje.wordpress.com/category/devojke/page/21/&prev=search.
Tu ne trouves pas ma chère Michèle que le manque d'originalité est parfois triste. Je préfère le marc de café pour exercer mes dons de psychanalyste.J'adore m'amuser à bâtir des hypothèses, quel intérêt peut-il y avoir à usurper la photographie d'un mannequin sur un site de rencontre? A part s'acheter des rêves. Oui le retour de @gé-za-bel sur ta page est sans doute liée au besoin d'afficher quelque chose qu'elle n'est pas, plus... Une jolie jeune femme susceptible d'inspirer du désir. Si ce n'était pour toi, je ne serais pas revenue sur cette page, je n'avais pas envie de finir sur cette note pitoyable. J'aimais bien conserver l'image de cette personne si vive à la répartie, ce brio salué par @Michel Canal. Elle m'a parfois même amusée. Alors, plutôt que de me dire qu'il s'agit d'un pauvre type ou d'une pauvre femme désabusés en fin de course, amers de ne plus rien être, je préfèrerais même me dire qu'i s'agit d'une animation proposée par monBestseller. Une hypothèse farfelue, mais en tout cas moins glauque que cette mascarade, qui révèle la fragilité de l'être humain quand il est déchu de son sommet. Tu ne trouves pas ça infiniment triste toi, ma chère Michèle? Je constate que je me répète, mais c'est si déconcertant de voir à quoi est réduit l'être humain quand plus personne ne croit en son talent, un talent dont comme nous tous je suis certaine de l'existence. @ge-za-bel, vous avez été plus en forme que cela. Est-ce ce souvenir de médiocrité que vous voulez laisser? Conchier encore, et encore, et cette fois sans conviction aucune. Allons, je persiste à croire que vous valez bien mieux que ça. A votre âge, ne pourriez-vous apprendre à vous respecter? Je t'embrasse ma chère Michèle

Publié le 15 Avril 2018

@gé-za-bel @jeyza belle @jeysa belle 2 @jeysa belle 3 @jeysabelle 4 @jey zabelle @jeysa BELLE @G. Zabel @antoine ragondin @...., je te retourne le compliment pour @VAY Céline, très cher. Quelle perspicacité ! Comme elle, j’adore les yaourts bulgares et je suis passionnée par mes congénères, avec un net penchant pour ceux que je peux rencontrer dans le métro, entre autres. Higelin disait : « Je crois à des millions de petites actions subversives, faites par chacun là où il se trouve. Par de petites gens - lorsque je dis " petites ", ce n'est pas péjoratif, mais parce que, souvent, les petites gens ont gardé quelque chose de l'enfance -, par des héros anonymes ». Comme lui, j’ai confiance en eux. Comme Céline, je les aime, « les petites gens », et je les respecte. Je remarque que tu as un peu de mal à m'ignorer… Si ce n'était toi, je pourrais presque en être flattée ;). Michèle

Publié le 15 Avril 2018

@VAY Céline
C'est amusant tout ça, gente psychologue spécialisée, j'imagine, dans le yaourt bulgare ou la psychanalyse des bouches de métro. Si ce n'est déjà fait, hâtez-vous d'embrasser cette profession : tout indique que vous y réussirez au-delà de toute attente. Admirativement.

Publié le 15 Avril 2018

@VAY Céline, merci pour ton analyse juste et pertinente. Elle confirme ta grande capacité à l'empathie. Ta profonde humanité aussi. La nuance du propos me touche, comme chaque fois que je te lis. C'est celui d'une personne ouverte de coeur et d'esprit. Une écrivaine qui m'est chère pour cette capacité à observer le monde tout en s'observant, à relativiser ce qui doit l'être et à focaliser sur ce qui vaut d'être vécu. Tout cela sans miévrerie, sans fausse gentillesse et sans compromis. Merci d'être toi, Céline, pour le grand plaisir de tes amis. Bisous. Michèle

Publié le 02 Avril 2018

@lamish,@Michel Canal, vous mettez tous deux l'accent sur un point très intéressant. De mémoire, Michèle, tu avais écrit un article sur ce que révélait de nous le choix de notre photographie de profil. Et le minois de blonde sensuelle de Jezzabel collait à merveille avec ses répliques. Michel s'amusait de son irrespect, de son impertinence, elle affichait l'insolence de sa jeunesse : croire tout savoir; et on le lui pardonnait. La plume était joliment acide... "A la fin de l'envoi je touche".... Oui cela renvoyait à la beauté des duels à l'épée, qui supposaient de savoir manier l'arme et son tranchant. Brio, légèreté. Attitude que l'on imaginait accompagnée d'une moue enfantine pour l'une, d'un air paternaliste pour l'autre. Erotisme léger, latent, palpable...Michel s'il avait été une femme aurait gloussé d'aise. Il n'a que gonflé le jabot, dominant sa basse-cour. Il y a une certaine forme d'art dans cette usurpation de profil. A moins qu'il ne corresponde à un besoin profond de l'auteur(e) de la mascarade, que l'on pourrait supposer vieillissante, presque sur le retour d'âge, nostalgique d'une gloire passée, et qui pour un instant aura retrouvé le panache de sa jeunesse... Personne ne le saura. Ne resterait qu'à saluer la beauté de la performance s'il n'y avait eu blessure profonde à l'âme. Car tout jeu suppose le consentement, et si celui-ci a été vicié, le chant lexical ne sera plus celui que de la désolation au lieu d'être art à son apogée. Bisous à tous les deux

Publié le 02 Avril 2018

@Michel Canal, oui, ce PN a su y faire, lors de sa phase séduction... Comment résister à ses beaux yeux bleus, son large sourire, ses couches de pommade... ? Même moi qui ne suis pas née de la dernière pluie, je me suis fait avoir. Heureusement qu'une fois le masque tombé, comme tout PN que l'on a pratiqué, on reconnait ses nouvelles tentatives de séduction, quelle que soit la forme. Chat échaudé... Ainsi, dès le premier com' de Monsieur Gaston ou celui d'Antoine Ragondin, j'ai su qu'il était de retour sous de nombreux pseudos. Moi, je ne salue pas le premier personnage, car j'ai eu droit à ses agressions, mais je comprends que tu puisses éprouver une certaine "nostalgie" pour être resté sur une bonne impression :). Bisous. Michèle

Publié le 31 Mars 2018

@antoine ragondin, autant j'ai eu du plaisir à communiquer naguère avec celle que "je croyais être" la belle et jeune jezzabel (telle qu'elle se présentait avec son minois de blonde sensuelle), insolente, impertinente, irrespectueuse, effrontée, irrévérencieuse, inconvenante... mais aussi surdouée, cultivée en matière de littérature, que l'on pouvait aimer pour tout cela, autant je suis déçu de savoir que derrière ce pseudo s'en profilent beaucoup d'autres, dont le vôtre.
Je regrette que le masque ôté, votre talent mal employé se résume désormais à un triste acharnement envers notre amie @lamish (et d'autres si je me réfère à de récents commentaires). Ici même, ce sont les auteurs qui l'ont complimentée pour la qualité de sa trilogie qui sont visés, dont je fais partie. Toutefois, je précise s'il en était besoin que je n'attends rien de lamish (hormis l'amitié) puisque je n'ai été qu'un auteur de circonstance qui n'ambitionne pas un avenir d'écrivain.
Alors antoine, pour le souvenir d'avoir beaucoup communiqué avec "jezzabel" (sur mBS et en aparté), nous affrontant avec humour ou dérision, mais à la loyale et avec un certain panache, saluez-là pour moi car elle m'était sympathique, y compris quand je lui promettais une fessée pour la prochaine incartade.

Publié le 30 Mars 2018

@antoine ragondin Voilà qui est original. On ne me l'avait pas encore faite, celle-là... mettre un com' avant lecture, en être avertie par courriel avant la mise en bibliothèque... Il y a franchement de quoi éclater de rire, ce dont je ne me suis privée, je l'avoue. Les occasions sont si rares :) !

Publié le 29 Mars 2018
2
@lamish Tous autant qu'ils sont, ils exagèrent. Vous n'êtes quand même pas le nouveau Flaubert. A peine le nouveau Delly. Mais sans doute attendent-ils de vous la réprocité obligée.
Publié le 29 Mars 2018

@Michel CANAL, oeil de Moscou...Je prends, bien que j'aimasse assez Mémère dont tu m'affublas avec constance.
@lamish, il y a encore trop de livres de toi que je n'ai pas lus, car c'est à chaque fois un beau moment d'émotion.
Bon, et bien c'est l'heure du bisou du soir. Bisous à tous les deux.

Publié le 26 Mars 2018

@lamish, j'ai intérêt à filer droit avec l'oeil de Moscou qui passe derrière ! @VAY Céline, ravi de savoir que mon commentaire te convient !

Publié le 26 Mars 2018

:):):) Merci, Céline, pour ton adorable clin d'oeil. Bisous. Michèle

Publié le 25 Mars 2018

@lamish
Coucou Michèle, je passais vérifier que @Michel CANAL commentait correctement ton livre. Son intervention me convient, tu peux donc la laisser. Je vous embrasse du fond du coeur tous les deux.

Publié le 25 Mars 2018

@Michel CANAL, j'ai tout d'abord piqué un fard à te lire (le deuxième, décidément ;)). Puis je t'ai relu tranquillement, une, deux fois... Que répondre ? Tu m'as bêta-lu, offert une correction impéccable, et, cerise sur le gâteau, tu résumes et tu critiques comme un lecteur qui se serait immergé sans faire la chasse à l'erreur. C'est un rare privilège que tu m'as accordé, une belle preuve d'amitié et de complicité littéraires. Je t'en suis profondément reconnaissante et te remercie du fond du coeur, tout en ayant l'impression que ce n'est pas suffisant. Ton aide est d'autant plus précieuse qu'elle contribue à me donner confiance après une longue période improductive. Sûr que mon roman en cours d'écriture va passer à la vitesse supérieure, grâce à toi. Merci, mille mercis et avalanche de bisous. Michèle

Publié le 25 Mars 2018
5
@lamish, la version corrigée et remaniée de "Plus rien ne compte", devenue la trilogie "SAAD", est une réussite littéraire. Une bonne fée est venue te visiter dans ton sommeil, ou alors le climat de l’Estrémadure te convient particulièrement, comme le refuge dans le château de Monte-Christo était nécessaire à Alexandre Dumas. Ayant eu l’avantage et le bonheur de lire SAAD dans son intégralité en qualité de bêta-lecteur, je mesure à quel point cette trilogie est, pour l’écrivain qui a fait ses premiers pas en 2015, un aboutissement. Tu as sous-titré ce premier tome : "Sais-tu encore rêver ?" Quelle impulsion et quelle leçon nous donnes-tu là ! Il est beaucoup question d’amour et de tendresse entre Léa et Yan, ce dernier concrétisant vingt ans après l’amour muet, secret mais déçu qu’il nourrissait envers l’adolescente aperçue à la plage avec un autre. L’intérêt de la rencontre de ces deux âmes soeurs sera, avec toute la subtilité de l’auteur, de répandre le besoin d’aimer ou de mieux aimer chez les proches de Léa (sa mère Gisèle, veuve, qui osera tenter de refaire sa vie avec Roger, son amie Marie dont le couple qu’elle forme avec Yves pose problème). @VAY Céline a souligné la délicatesse de plume, la sensualité de l'écriture, la pudique impudeur, l'image de la féminité dans le sens le plus noble du terme. @Bossy a évoqué des personnages dont les destins s'unissent, se défont, se cherchent, le passé qui remonte à la surface, refait ou défait les liens, des amours qui naissent, s’enflamment, des âmes qui s’expriment. @Pantinois a justement relevé que les femmes sont vraiment plus cérébrales que les hommes, à vouloir vraiment tout analyser. C’est précisément le talent de lamish d’amener le lecteur dans le tourbillon de situations analysées finement (n'oublions pas que Léa est infirmière en psychiatrie), mêlant vécu indéniable et observation, situations dans lesquelles chacun se reconnaîtra à des moments de son existence et de ses relations de couple. Si dans SAAD (pour Sexe, Amour, Amitié, Désillusion) "S" est placé en premier, ce n’est pas dû à la facilité de prononciation, ASAD eût convenu tout autant. Bien qu’exprimés avec pudeur, désir et sexe (indissociables de l’amour) sont un des points forts de cette trilogie. Je ne serais pas surpris de retrouver SAAD en tête de gondole dans quelques mois ou quelques années chez les libraires, et en attendant en tête de classement sur monBestSeller. Gros, gros, gros bisous, chère amie talentueuse qui force l'admiration.
Publié le 25 Mars 2018

@Pantinois, merci pour ce fort sympathique pré-com' qui m'a fait sourire. Ce tome 1 est en cours de peaufinage par mon ami, Michel Canal. Il est très probable que des coquilles y jouent encore à cache-cache... Pardonnez-moi. A très bientôt et bonne fin de journée. Amicalement. Michèle

Publié le 14 Mars 2018

@Philippe Clausels, Pourquoi t'obliger à lire si tu n'en ressens pas l'envie ? C'est dommage, à mes yeux. La lecture, comme l'écriture, doit avant tout être un plaisir. En tous cas, tu as bien fait de le survoler puisque tu l'as déjà lu en 2015, puis en 2016 après que je l'aie corrigé et scindé en deux tomes. Tu m'as même conseillé encore plus de concision ;) ! En fait, c'est la suite que tu n'as pas lue. Le tome 3 qui clôt l'aventure. Mais rien de grave. Moi aussi, parfois, j'ai la mémoire qui flanche ;). Je commence des livres qui sont remis en ligne et dont je ne me souviens plus vraiment. Ce n'est qu'après quelques pages que je réalise les avoir déjà lus. A bientôt. Amicalement. Michèle

Publié le 19 Janvier 2018
4
@Lamish je t'avoue que j'ai survolé ton livre en ce moment de paresse littéraire. Malgré tout cela m'a suffi pour confirmer mon impression positive quand je te lis. A bientôt. Philippe
Publié le 19 Janvier 2018

@lamish Bonjour ! Je n'arrive pas à te contacter sur ton E-mail MP....

Publié le 22 Novembre 2017

@Philippe Clausels, bien sûr, Philippe, avec plaisir, comme d'hab ;) ! "Puzzle" à lire, puis je me consacre à ton dernier bébé. Bon week-end. Michèle

Publié le 21 Octobre 2017

@lamish
Bonjours! Auras-tu le temps de prêter attention à mon dernier livre ''Une vie de secours'' ? ...Et à le commenter? ( catégorie roman ) Belle journée à Toi.

Publié le 21 Octobre 2017

@Ivan Zimmermann, Merci, Ivan, d'avoir lu ce livre de quelques femmes, écrit pour quelques hommes ;), car impossible de raconter toutes et tous, même avec la meilleure volonté. Merci pour ton MP et pour avoir débusqué les coquilles qui ont échappé à mes pourtant nombreuses relectures. L'auto-bêta-lecture, c'est définitivement pas ça ;) ! SAAJ... pourquoi pas ? même si phonétiquement ce n'est pas vraiment le cas, mais désillusion convient mieux aux tomes suivants, d'où mon choix. Merci pour cette belle guirlande d'étoiles qui me fait chaud au coeur. A bientôt sur ta page (je suis en train de lire ton 2ème thriller). Bisous. Michèle / Tu peux modifier ton com en cliquant sur "Je modifie ma note".

Publié le 01 Avril 2017

@Jean Naegels, Oh non, je démens ! et ce ne sont pas mots en l'air puisque j'ai également commencé à vous lire ;) A très bientôt sur nos pages mutuelles et merci pour ce message sympathique. Michèle

Publié le 23 Mars 2017

@lamish
Bonjour Lamish, Merci de m'avoir ajouter à votre bibliothèque. J'ai commencé à vous lire. Je suis jaloux. Vous écrivez beaucoup mieux que moi.

Publié le 23 Mars 2017

@VAY Céline, Décidément, Céline, tu as l'art de me faire monter au 7ème ciel en quelques mots ;). Je me souviens encore de ton commentaire, après lecture d'"Ultime procès". J'avais plané sur un petit nuage, sans fumée, sans alcool, pendant plus d'une semaine ! Alors que dire à part merci, mille fois merci, de gratifier ma page de tes délicieux commentaires. Amitiés. Michèle

Publié le 08 Février 2017
5
Bonjour @lamish, j'ai retrouvé ta délicatesse de plume, le thème est plus intime, et pourtant douce est la sensualité de l'écriture, à petits mots feutrés, à petites touches subtiles, le récit se tricote, redoutable d'efficacité, on s'immisce, un peu voyeur, mais c'est bon, car les phrases murmurées sont un écho à certains moments de nos vies. Pudique impudeur, ton écriture est pour moi l'image de la féminité dans le sens le plus noble du terme. Comme un rêve inaccessible. Merci pour ce délicieux moment de lecture.
Publié le 08 Février 2017

@Tous les futurs lecteurs de ce tome 1 de SAAD, voici le dernière version totalement remaniée. Texte plus aéré, création de chapîtres avec titres, nième chasse aux coquilles (probablement pas la dernière;))... L'ancienne version a été scindée en deux tomes, sur les conseils de Marguerite Rothe, dégraissée sur les conseils d'autres auteurs et lecteurs. Je mets le second en ligne dès demain, le troisième et dernier ce weekend. Bonne lecture à tous. Merci d'avance pour vos retours et avis sincères. Bien à vous. Michèle

Publié le 27 Janvier 2017

@PH.J.CLAUSELS, merci beaucoup de m'avoir entièrement lue... 416 pages, même en format A5 et police nº14, c'est long, en effet. J'ai été tentée, comme certains de le transformer en A4, ce qui aurait diminué le nombre de pages par deux mais ce n'est pas mon style de tromper le lecteur. La relation de confiance est primordiale pour une bonne accroche et j'ai souvent trouvé le temps long à lire certaines oeuvres ici même. Marguerite m'a suggéré de scinder ce tome en 2 et j'ai retenu son idée pour la version papier. Les 3 tomes obtenus ne feront que 250 pages, et seront formés de chapîtres d'un dizaine de page pour rythmer l'histoire de Léa, Yan et les autres. Depuis bientôt deux ans que j'édite sur MBS, mon style a gagné en concision, je crois, et je vais relooker entièrement cette saga. En tous, cas, grand merci pour ton avis sincère et à bientôt au gré de nos pages mutuelles. Amicalement. Michèle

Publié le 05 Janvier 2017
4
@lamish JE NE REGRETTE PAS MON SOUTIEN. MAIS UNE CONCISION ENCORE PLUS ACCENTUEE POURRAIT DONNER PLUS DE RYTHME A TON RECIT; J'EN AI FAIT L'EXPERIENCE ET JE NE CROYAIS PAS CELA POSSIBLE SANS TRAHIR MON RECIT. BON COURAGE POUR LA SUITE ET BELLE JOURNEE A TOI.
Publié le 05 Janvier 2017

@belabiod, Quelle joie de recevoir un tel commentaire sur mon "vilain petit canard" qui décourage plus d'un lecteur avec ses 416 pages ! La suite est en cours de relecture mais sera probablement en ligne avant la fin du mois. Je vous en informerai via votre pseudo, bien sûr. Merci également pour vos généreuses étoiles qui me donnent du coeur à l'ouvrage. Sincèrement vôtre. Michèle

Publié le 05 Janvier 2017
5
salut, je tiens à vous féliciter car votre roman est sublime car votre style retiens le lecteur et le pousse à aller de l'avant jusqu'à la fin. j'ai beaucoup apprécié la structure de votre texte qui s'allonge au fil des pages comme source limpide par ses rebondissements...et nous rend impatients de connaitre la suite. je saute pour aller lire vos nouvelles!!!!
Publié le 04 Janvier 2017

@Philippe Clausels, Merci infiniment pour votre soutien, Philippe. Bien à vous. Michèle

Publié le 11 Novembre 2016

Je soutiens ce livre, je le partage. Bonne chance @ lamish !!!

Publié le 11 Novembre 2016

@Dany B Mille mercis pour vos note et commentaire qui ensoleillent cette journée pluvieuse. Le lien @lamish ne fonctionnant pas toujours (je ne suis pas la seule), j'ai lu le vôtre tardivement. Les dialogues ont subi, effectivement, le dégraissage maximum que je suis en mesure d'opérer. Dans la vie de tous les jours, mes proches et moi sommes très expressifs de nos sentiments. Mon mari, si je l'appelle par son prénom, me croit en colère, c'est dire ! Très occupée professionnellement, en ce moment, le T2 est en stand by mais à 3 ou 4 chapîtres de la fin. J'espère pourvoir le mettre en ligne début novembre et vous en informerai, tout commes mes autres lecteurs qui patientent depuis trop longtemps, déjà. Merci encore. Avec mon amitié. Michèle

Publié le 12 Octobre 2016
5
Bonsoir Lamish* Je viens de finir votre roman que j'ai pris plaisir à retrouver sur plusieurs jours. Pour commencer, bravo parce qu'écrire sur autant de pages est déjà une performance. Mais tenir un lecteur sur autant de pages est aussi un véritable défi. Le défi est réussi me concernant. Assez rapidement, j'ai été subjugué par votre écriture et par les personnages de Léa et Marie et de leurs aventures. Les multiples rebondissements qui maintiennent le rythme font un effet bœuf à chaque fois. Il me tarde de retrouver le tome 2...Le petit bémol pour moi se trouve dans les dialogues, un peu trop "romantiques", sentimentaux" et convenus. Trop de "ma douce" et "amour" et je crois savoir que vous en avez éliminé pas mal dans une correction antérieure. Ceci dit, sachez que ce n'est pas un registre que j'affectionne et j'ai trouvé votre roman excellent. J'ai été addict de votre écriture et de cette intrigue, à tel point que je vous le demande: la suite est prévue pour quand ? Je ne peux pas rester sans savoir :)....Merci pour ce bon moment de lecture. Dany
Publié le 10 Octobre 2016

@nora-boom, Merci pour vos note et commentaire pétillants.Le classement n'a plus d'importance pour moi, même si ce ne fut pas toujours le cas. Je ne vais pas me la pêter ! Lorsque je me suis inscrite sur MBS,avec toutes mes interrogations de novice en tête, il était un élément essentiel qui me rassurait. Merci de faire preuve d'une belle ouverture d'esprit en me lisant. J'espère que, dans votre lancée, vous prendrez plaisir à découvrir les plus belles plumes et récits de ce site. Ils sont nombreux, croyez-moi. Lisez les commentaires qui sont un meilleur indicateur de qualité que le classement. En créant votre jeu de piste par affinités, vous découvrirez l'incroyable richesse de ce site. Merci encore à vous, à Jézabel. Sincèrement vôtre. Michèle

Publié le 04 Octobre 2016
5
@lamish Salut, c'est Nora. Emballée par votre livre. Son écriture, sa sensualité, sa sensiblité, son inspiration. Tout, quoi ! Mais comment se fait-il qu'il ne soit pas encore entête du classement ? Ce n'est pourtant pas à cause du tapage que fait Jézabel autour de vous et de vos livres ! A juste tire selon moi. Comptez-moi désormais au nombre de vos lectrices. Je vais maintenant m'attaquer à vos nouvelles. Taïaut !...
Publié le 04 Octobre 2016

@Xcordelia, Que dire ? Vous me comblez ! Vous êtes une très belle jeune-femme et j'espère que personne n'est capable de douter de l'incompatibilité de votre beauté avec intelligente, savoir et sensibilité. Les préjugés m'horripilent. En venant sur ma page, vous faites preuve, en plus, d'une merveilleuse ouverture d'esprit. Alors, merci d'ensoleiller ainsi une journée que je vous souhaite très belle. Bien à vous. Michèle

Publié le 03 Octobre 2016
5
@lamish Je viens de terminer votre livre. Jézabel avait raison. Vous êtes un écrivain véritable. Je sais que sur ma photo j'ai l'air de tout ce qu'on veut hormis d'une lectrice, mais je vous assure que je ne suis pas une novice. Je ne veux pas me vanter mais je réussis très bien dans mes études littéraires. Je vous dis cela uniquement pour vous faire comprendre que je ne parle pas au hasard ni pour vous faire plaisir, à vous ou à Jézabel. Je pense chaque mot que je vous écris. Et je vous applaudis.
Publié le 03 Octobre 2016

@Romain Lebastard, "vous avez un nouveau commentaire" m'avertit MBS... Accéleration du rythme cardiaque... Décidément, je ne m'y ferai jamais ! :-) Je lis votre nom et me calme, connaissant votre rassurante sensibilité. Puis je découvre votre commentaire et le soleil, qui me gratifie déjà de sa présence, redouble d'intensité. Alors merci, Romain, mille mercis ! Merci d'avoir lu intégralement ces 416 pages en ligne (je sais l'ingratitude de la démarche), merci d'avoir appréhendé mon roman sans préjugés et avec finesse. Merci de me dire que je fais partie de vos plumes préférées. Vous me soulagez de tant de doutes que j'ai des ailes aujourd'hui grâce à vous ! Du coup, pardonnez la familiarité, je vous embrasse ! Michèle

Publié le 23 Septembre 2016
5
Ca y est, je viens de le terminer. Encore une fois, je dois vous faire part de mon admiration concernant votre plume: pas de chichis, un style direct et fluide. Le genre de narration que j'affectionne tout particulièrement. Sur le fond, les chassés-croisés entre les personnages est particulièrement intéressant (et ce, même si je ne suis pas versé dans la psychologie de couple). Tout est parfaitement décrit d'une main de maître, des aléas de la vie aux caractères tous différents (Marie est vraiment "croustillante"). On passe du bonheur béât aux drames horribles en un coup de plume, puis l'inverse. Au départ, j'ai cru que tout le roman serait rose, mais sans rien dévoiler, j'étais loin d'avoir raison. Bref, je m'arrête là. Pour ce que ça vaut, vous faites partie des plumes que je préfère sur mBS.
Publié le 23 Septembre 2016

@Marguerite Rothe Merci, mille mercis, Marguerite, d'avoir lu ce premier long tome et de me combler par vos note et commentaire généreux. Vous avez raison pour ce qui est de la longueur. D'ailleurs, le tome 2 ne fait que la moitié de celui-ci. Du coup, votre idée d'une trilogie est excellente. Je vais plancher dessus car je ne peux scinder en deux le 1er de façon arbitraire. Il est vrai que la lecture en ligne, au delà de 200 pages est très ingrate. J'ai moi-même plusieurs longs romans en bibliothèque que je peine à terminer alors qu'ils sont remarquables. Je vais jouir d'un peu plus de disponibilité dans les prochains jours et vais en profiter pour peaufiner la fin du T2. A très bientôt sur nos pages mutuelles. Amitiés. Michèle

Publié le 17 Septembre 2016
5
Commencé il y a petit moment, j’ai terminé SAAD hier soir (je lis vraiment lentement sur écran !) Vous vous souvenez, quand je vous faisais part de mon désappointement à ne pas pouvoir entrer dans votre roman ? Ce n’était qu’une question de moment ! Un "état d'être". Toujours est-il que cette fois-ci, j’ai ouvert le livre et j’ai été happée par l’histoire. J’ai aimé suivre vos personnages, voir leurs réactions, leurs états d’âme. On sent qu’il y a du vécu, bien sûr, mais c’est sans aucune espèce d’importance, parce que vous avez assez de talent pour embrouiller savamment le lecteur pour qu’il se perde sans espoir de découvrir la part du vrai. Tout le monde a quelque chose à raconter, mais ce qui fait la différence, c’est la manière dont on s’y prend. Et vous, vous vous y prenez réellement très bien ! Tout ceci pour dire que j’ai beaucoup aimé votre livre, et que votre habileté à l’écrire m’a rendue curieuse de lire la suite. Le seul reproche (si on peut appeler ça un reproche) c’est la longueur. Si vous le partagiez en deux, avec la suite, ça vous ferait une trilogie. Je crois aussi que vous y gagneriez des lecteurs (beaucoup de gens sont effrayés par les « gros » livres), et s’ils ne le sont pas, beaucoup ont très peu de temps à consacrer à la lecture (d’où le succès et le renouveau de la nouvelle, un genre délaissé mais qui retrouve un second souffle aujourd’hui) - Michèle, je vous mes amitiés, et comme les autres commentateurs, je dis : « Vite, la suite ! » - Marguerite
Publié le 17 Septembre 2016

@Onirowoman, merci beaucoup pour votre fidélité et votre 2ème pluie d'étoiles. Je suis toujours heureuse lorsque mes personnages provoquent l'empathie de mes lecteurs et vous me comblez en l'exprimant. Je vous informerai via votre pseudo dès que le T2 sera en ligne. Amitiés. Michèle

Publié le 14 Septembre 2016
5
5 étoiles, comme la première fois. Je suis toujours profondément attachée à Léa, Gisèle, Yann et tous les autres. Votre style a gagné en concision et rend la lecture encore plus agréable. J'attends avec hâte le tome 2 et espère qu'il sera porteur de bonnes nouvelles. Amitiés.
Publié le 14 Septembre 2016

@Sandrine C, mille mercis pour vos note et commentaire sympathiques ainsi que pour avoir lu ce long roman. Ecrire et lire c'est à la fois, vivre par procuration, exorciser ses démons et voyager en compagnie inconnue. Du vécu, il y en a toujours, même si la plupart des écrivains s'en défendent, mais de mes écrits, SAAD est celui pour lequel j'ai donné le plus libre cours à mon imagination, ne serait-ce que par la dose d'amour qui ne vous a pas échappé ! Bien à vous. Michèle

Publié le 12 Septembre 2016
4
Voilà un roman d’amour ! D’amours ! Un roman comme un film, où il y en a à toutes les pages. Qui se décline à tous les temps : au présent, au passé, au futur. Il faut l’avoir dans les veines et y croire dur comme fer pour en écrire avec autant de goût, d’envie, de fantasmes. Ca sent le vécu, Madame la romancière !!!
Publié le 12 Septembre 2016

@onirowoman, J'attends votre commentaire avec hâte et ne manquerai pas de vous avertir de la mise en ligne du tome 2. Merci pour votre fidélité réconfortante et vos commentaires sensibles. Bien à vous. Michèle

Publié le 07 Septembre 2016

J'avais déjà aimé le premier et attendais le Tome 2. Je mets dans ma bibliothèque et reviens très vite vous commenter à nouveau en attendant la suite.

Publié le 06 Septembre 2016

@Tiamaraa, merci infiniment d'avoir mis mon livre dans votre bibliothèque. J'espère qu'il vous inspirera quelques rêveries lascives, tout comme vos vers que j'ai tant appréciés. Avec ma complicité d'auteure. Michèle.

Publié le 06 Septembre 2016

@Zultabix, merci pour tes commentaire et pluie d'étoiles qui ensoleillent ma journée. Décidément, tu me gâtes ! J'ai un sérieux concurrent en ta personne, tes soifs dépassant de loin les miennes ! J'aime la façon dont tu fouilles les écrits les plus divers avec une totale ouverture de coeur et d'esprit. Allez, je te gâte aussi : C'est l'expression d'une belle sensibilité assumée, attitude tellement rare au masculin que je ne peux que l'apprécier ! Bien à toi encore ! Michèle

Publié le 06 Septembre 2016
5
Lu une centaine de pages et déjà cette impression de renforcer ma connaissance de ton âme, de tes abattis, de ta douceur d'être, de ta manière sensible d'appréhender le monde et les gens qui le peuplent. Ce n'est pas ce que l'on raconte qui est important, c'est la façon qu'on le raconte, a dit l'autre dont le nom m'échappe. Très honnêtement Lamish, je te dis chapeau, je ne sais pas où tu puises cette énergie de tendresse pour mener de front ta condition d'hôte en Espagne et ta soif d'écriture et de lecture qui semble inextinguible. Tu dois être faite pour cela : donner du temps et te donner du temps ! J'ai pour l'heure plein de trucs sur le feu, écriture et lecture, mais je parachèverai ton "Saad" et reviendrai te dire le fond de mes pensées. Bien à toi !
Publié le 06 Septembre 2016

Merci @lamish pour votre gentil commentaire. J'ai mis votre dernier livre dans ma bibliothèque et y reviendrai dès que possible.
Belle journée à vous,

Poétiquement,
Tiamaraa

Publié le 06 Septembre 2016

@BOSSY, merci, ami très cher, pour tes encouragements. Toi, tu sais à quel point j'en ai bavé ! C'est incroyable le nombre de traits d'union et d'accents circonflexes imposés par notre belle langue ! Je suis sûre que j'en ai encore oublié ! Le T2 touche à sa fin, il est vrai, et c'est aussi pour cette raison que j'ai revu le T1. Une continuité dans le style s'imposait. Cool, d'ailleurs, cette totale liberté dont les auteurs jouissent sur MBS, non ? Si vous êtes nombreux à m'embrasser, je vous adresse en retour une pluie de baisers chaleureux, le thermomètre affichant encore 40º ! Michèle

Publié le 04 Septembre 2016

@lamish.Belle page de couverture, lamish, de quoi mettre l'eau à la bouche. On va voir si tu as bien tout corrigé...Ça fera du bien de te relire et de recommenter. Pour les 5 étoiles, on attend la preuve, après relecture. Bel effort, tout de même. Et on attend aussi le T2. C'est ta Rentrée littéraire ? On est nombreux à t'embrasser. Gérard

Publié le 03 Septembre 2016

Bonjour à tous. SAAD est la version corrigée et remaniée du premier roman que j'ai publié sur Monbestseller il y a un an. "Quand plus rien ne compte" a recueilli plus de 5000 lectures sur ce site ainsi que des commentaires encourageants et constructifs dont j'ai tenu compte dans cette nouvelle version. Pour ceux qui regretteraient la disparition de leur commentaire, synchrone avec l'ancienne version de ce roman, je vous rassure. Je les ai précieusement conservés car ils vont m'être très utile pour un nouveau projet d'écriture. Je vous remercie d'avance de me lire et de ne pas hésiter à me commenter car, preuve en est, vos avis sont appréciés. Bien à vous. Michèle

Publié le 03 Septembre 2016