Je m'appelle Mo

61 pages
Extrait
de Jean-Marc Bassetti
Je m'appelle Mo Jean-Marc Bassetti
Synopsis

Je m’appelle Mo. J’ai quarante-quatre ans.
J’ai deux enfants : un garçon et une fille.
J’ai été mariée, nous avons divorcé, j’ai rencontré un autre homme que j’ai également épousé.
J’ai eu une enfance heureuse, entre un père peu présent et une mère absorbante, entourante.
Trop !
Et mon oncle Paul, le frère de maman qui m’emmenait au restaurant tous les mercredis.
J’ai ainsi construit ma vie et mes souvenirs de petite fille.
Tout allait doucement.
Jusqu’à ce samedi matin où ma factrice préférée m’a apporté une lettre recommandée.
D’une étude de notaire.
Que me voulait-on ?
Et là, la vie s’est accélérée, les souvenirs d’enfance sont remontés à la surface.
Et Oncle Paul a parlé.
Après quarante ans de silence.
Une histoire que je vous livre en cent chapitres de mille caractères.

1647 lectures depuis la publication le 10 Décembre 2016

Les statistiques du livre

  708 Classement
  44 Lectures
  +147 Progression
  4.5 / 5 Notation
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

7 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire l'histoire de MO.
Certes, une histoire simple, comparable à celle de beaucoup des nos semblables, du moins au début.
Mais les mystères autour de l'histoire de MO sont parvenus à me donner l'envie de prolonger loin dans la nuit, la lecture, pour en connaitre le dénouement.
Une belle performance compte-tenu des contraintes fixées par l'auteur. Contraintes d'ailleurs que je n'ai pas perçues, occupé à percer le secret de la famille.

Publié le 08 Février 2017

J'espère que mon commentaire vous aidera. Ok, je rajoute le livre sur ma (longue) liste de livre à lire. Bonnes écritures...

Publié le 17 Janvier 2017

Merci @Melinda S. de votre gentil commentaire.
J'aurais moi aussi souhaité aller plus loin, mais j'étais tenu par deux contraintes: 1000 caractères par chapitre et 100 chapitres... Ce qui ne laisse pas loisir de s'étendre si on veut que l'intrigue avance. En fait, chaque chapitre a été pensé comme une mini nouvelle avec un début, un milieu et une fin.
Je suis heureux que cette lecture vous ait donné envie de connaître la suite. C'est la preuve que j'ai su vous donner envie de continuer. A la limite, allez faire un tout sur amazon ou sur la fnac pour lire la suite en numérique ou en papier !!
Je me permets de copier coller votre commentaire sur le site de Je m'appelle Mo.
Pourriez vous mettre des petites étoile sur mon livre svp ?
Merci encore de votre commentaire et à bientot.

Publié le 16 Janvier 2017

Bonjour,
Merci de ce partage.

Je me suis étonnée de me laisser prendre à une histoire somme toute banale dans les premiers chapitres. En fait un rythme s’instaure peu à peu, et nous berce, malgré nous. Le fait de lire des pavés contraints par une même longueur offre finalement une liberté. Nous sautons d'une époque à une autre sans problème. Puis deux intrigues apparaissent, s'imbriquant facilement.

Pour moi, cette lecture a été une friandise.
Ces petites touches disparates, c'est amusant.
Cependant, même si le style très personnel permet une accroche singulière, j'aurais souhaité des personnages un peu plus croustillants, des lieux un peu mieux identifiés pour rentrer encore plus dans l'histoire.

Cela dit, merci beaucoup pour ce moment de lecture original, entraînant. On a envie de savoir comment Mo va s'en sortir, de cet héritage inattendu, et de la mésaventure de son fils.

Publié le 16 Janvier 2017

Merci @Gaby Chantrie pour ce gentil commentaire.
Je vais de ce pas le copier sur le site "officiel" du livre : www.100000signes.fr
Bonne année 2017 et belles lectures !!!

Publié le 01 Janvier 2017
4
C’est comme une balade. Ca se lit cool. A la douce. En prenant son temps. Et en souriant, sans se retenir. Et surtout en oubliant l’exercice des 1000 signes, comme on oublierait les vers d’un poème. Sauf que c’est un roman et qu’on est attaché par le fil qui nous fait tourner les pages.
Publié le 31 Décembre 2016

Soit @jezzabel ... je plie.. Je corrige donc... mais je ne pense pas que c'était tricherie...
Cependant,"parce qu'elle" compte un signe de moins que "parce que elle".
Du coup, au lieu de se voir deux fois au tennis, ils se voient trois fois.....
Une tromperie hebdomadaire de plus pour un e de moins...
Bon dimanche...

Publié le 11 Décembre 2016

Merci, chère @jezzabel de votre commentaire à propos de Je m'appelle Mo. Il est vrai que j'ai été baigné dans l'Oulipo avec un père qui adorait ce genre de littérature, et les casse-tête en particulier. Il avait par exemple un ami qui déréglait volontairement sa montre. Un mois elle avait 4h28 d'avance, le mois suivant 6h37 de retard Juste pour avoir le plaisir de calculer la véritable heure plutôt que de la lire bêtement sur le cadran de sa montre !!
Donc, quand j'ai lu votre remarque à propos de "Parce que elle, elle", je me suis dit "Elle a raison, je vais aller corriger". Et puis une fois devant mon texte, je me suis rappelé que je m'étais déjà longuement posé la question au moment où j'avais écrit. "Parce qu'elle", j'ai l'impression de voler quelque chose, ça ne colle pas. Un peu comme un alexandrin de 11 pieds.. Il manque quelque chose. Si on avait parlé d'un homme, on aurait dit "Parce que lui, il..."
Alors, je suis resté un moment devant mon texte, j'ai retourné la phrase plusieurs fois dans ma tête et j'ai décidé de maintenir mon texte original. "Parce que nous, nous...", "parce que vous, vous..."... Parce que elle, elle..."
Merci de votre remarque. Et merci de votre lecture..
M'autorisez-vous à recopier votre commentaire et ma réponse dans la rubrique "la parole est aux lecteurs" du site www.100000signes.fr , Ou préférez vous le faire vous même ? Ou pas du tout...
Bon dimanche, bien à vous..

Publié le 11 Décembre 2016