Le chat

13 pages de Fernand Fallou
Le chat Fernand Fallou
Synopsis

Ami lecteur, après "Germaine", je ne pouvais pas faire moins que de proposer à ta lecture une histoire plus joviale, plus fantaisiste. Juste pour se détendre un peu. Le titre aurait très bien pu être : " Tribulations d'un chat noir au 14 de l'impasse du Caramel mou". Ce texte, comme dirait notre ami Hergé, est lisible par tous les jeunes de 7 à 77 ans. Si tu es bon public, il t'arrachera quelques sourires, sinon il est garanti sans aucun effet secondaire. (Amis critiques, ces derniers mots sont un cadeau, profitez en !)
Bonne lecture !

1711 lectures depuis la publication le 11 Février 2017

Les statistiques du livre

  898 Classement
  43 Lectures
  -44 Progression
  4.6 / 5 Notation
  8 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

11 commentaires , 5 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Chère @Chanelle75
Les satisfactions s’obtiennent au prix de plusieurs galères en tous genres,
merci de rétablir l’équilibre avec votre commentaire généreusement étoilé.

Publié le 13 Mars 2018
5
Excellent. !
Publié le 12 Mars 2018

Je me suis bien amusée en lisant cette nouvelle et l'histoire se mange comme un bonbon fruité.... J'adore café noir et le voyant Ivoirien. Ahahaha. Merciii

Publié le 12 Mars 2018

Mon cher @Blanchak
Tout d'abord je m'excuse d'avoir tardé à vous répondre mais je suis complètement accaparé voire envouté par une nouvelle que j'écris depuis quelques semaines qui s'intitule pour l'instant "l'homme qui voulait tuer le temps" et comme vous êtes maintenant un de mes fans je vous informe de mon travail en avant première. Merci pour votre message.

Publié le 18 Septembre 2017

Bonjour,
Je trouve votre texte léger et agréable. On ressent bien l'ambiance du décor.
Vous pouvez ajouter un fan de plus. ;-)

Publié le 13 Septembre 2017

Mon cher @Julien Rigottier Gois,
Je n’étais pas conscient que ma maigre description des appartements du 14 de l’impasse du caramel mou puisse paraître à certains lecteurs comme étant « cossus », mais pourquoi pas !
Ni d’ailleurs de la puissance « épique « de mon récit, mais pourquoi pas !
Du coup, je m’en vais de ce pas faire faire une recherche ADN pour voir si effectivement je ne suis pas un des fils illégitimes de Victor Hugo, de Jules Vernes ou encore de Guy de Maupassant pour n’en citer que trois… pourquoi pas !
Quel plaisir d’avoir un fan ! Dès que j’en aurai… allez, disons une vingtaine, je monte un club et je ne manquerai pas de vous le faire savoir en vous envoyant un bulletin d’adhésion.
En tout cas, j’espère que le caractère humoristique de ces quelques lignes n’échappera à personne.
Je vous remercie chaleureusement pour ce commentaire généreusement étoilé.

Publié le 03 Mai 2017
5
Je sentais l'odeur des appartements cossus du 14 impasse du caramel mou. Je suis fan de littérature épique, vous êtes la digne réincarnation abouti de grands auteurs du XIXème siècle.C'est comme cela que doit exister la grande littérature moderne. Un instant bonheur. Merci ;-)
Publié le 02 Mai 2017

@parthemise33
merci pour ce riche commentaire, et ces étoiles aussi. au plaisir de vous rencontrer dans l'impasse du caramel mou.

Publié le 27 Mars 2017
5
Bonjour M FF Votre nouvelle m'a beaucoup amusée. Pas de nombrilisme, pas de pathos. Un bonheur d'écriture sans prétention comme les habitants de la rue du Caramel Mou. Des rires à chaque ligne. À recommander en cas de nervous breakdown. Cette histoire m'a rappelé l'atmosphère (atmosphère ...) des contes de la rue Broca. À lire aux enfants sans modération et sans filtre moralisateur. Merci bisous merci
Publié le 07 Mars 2017

@margueritte
merci, d'avoir pris le temps de lire cette histoire, merci pour la note aussi, (un peu longue par moment) je note, et je réagi.

Publié le 25 Février 2017
4
Je crois en la réincarnation pour répondre un peut a la question . Tu me réconcilie avec les chats noirs histoire bien ficelée mais un peut longue par moment.
Publié le 24 Février 2017

@claude fernandez
Dans la vie, la plupart du temps, même dans la discussion la plus banale, soyez sur que votre interlocuteur a deux pensées : celle qu'il fait savoir et celle qu'il pense. Il est très fréquent que ce ne soit pas les mêmes.
C'est pourquoi, je voudrais revenir sur vos commentaires et vos notations.
1ére notation : "Un ouvrage humoristique sans prétention littéraire, mais bien conçu sur le plan de l'intrigue. C'est enlevé, sans un mot de trop, et sympathique."

2éme notation : "Livre à l'écriture très enlevé, qui évite tout ennui. une grande imagination très bienvenue dans l'intrigue.", et j'ai le droit a la note de 3 étoiles

Pourtant dans ma tête 3 étoiles, ce n'est pas terrible et que même si vous dites que mon histoire est bien conçu, que le texte est enlevé sans un mot de trop et qu'il est sympathique et que j'ai une très grande imagination, je vis très mal "un ouvrage humoristique sans prétention littéraire"
Je réponds gentiment, je remercie, respect et profil bas, vous êtes mon seul lecteur qui a pris la peine de commenter et de noter.
Et je reprends mon texte:
----------------------------------
Page 1
baigneurs, poupons, poupées en tenue d’apparat, marquis et marquise en chaleur et petits animaux de toutes sortes en porcelaine dans tous les coins.
----------------------------------
baigneurs, poupons, poupées en tenue d’apparat. Des marquis en porcelaine font la cour à des marquises qui se pâment derrière leur éventail. Et partout, occupant la moindre place, de petits animaux de toutes sortes en matières diverses dans tous les coins.
----------------------------------
Page 2
Un vieux chouf de la légion qui se croyait toujours à la guerre, qui nettoyait sa carabine 22 Long Rifle
----------------------------------
Un vieux chouf de la légion qui se croyait toujours à la guerre (d'Algérie), qui nettoyait sa carabine 22
----------------------------------
Page 4
Madame Irma
Voyant Ivoirien
Mais qui voit tout
----------------------------------
Madame Irma
Voyant Ivoirien
Mais qui voit tout
De Paris à Tombouctou.
----------------------------------
Page 5
vit là une bonne occasion de se venger de ces deux garnements. Il vola un des deux lance-pierres et alla le déposer subrepticement devant la porte de Madame Irma juste avant qu'elle ne revienne de faire ses courses.
Scandale au 14 de l’impasse du Caramel mou. Dispute sévère entre Madame Irma et la mère Michelle. Avec preuve à l'appui sur la culpabilité des deux mômes. A contre cœur, cette dernière fut obligée de punir les deux garnements. Christian (un des deux sales mômes) dit à Sylvain (l'autre),
----------------------------------
vit là une bonne occasion de se venger de ces deux garnements. Il vola un des deux lance-pierres et alla le déposer subrepticement devant la porte de Madame Irma juste avant qu'elle ne revienne de faire ses courses.
Scandale au 14 de l’impasse du Caramel mou. Dispute sévère entre Madame Irma et la mère Michelle. Avec preuve à l'appui sur la culpabilité des deux mômes. A contre cœur, cette dernière fut obligée de punir les deux galopins. Christian (un des deux sales mômes) dit à Sylvain (l'autre),
----------------------------------
Page 8
D’autant plus que c'était l'époque où ils abandonnaient chaque jour un peu plus, leur lance-pierres, les oiseaux et les chats pour chasser d'autres petits animaux bien plus intéressants, les filles.
----------------------------------
D’autant plus que c'était l'époque où ils avaient cessé de demander aux bêtes à bon dieu s'il fera beau dimanche. Fini aussi, la chasse aux papillons, et les ballades à corps perdu, le long du chemin de hallage de la Seine en pillant à l'occasion, un cerisier, un parterre de fraises ou un rang de groseilliers dans les jardins sauvages des ouvriers des environs.
Les oiseaux, les chats, les nids et les lance-pierres les intéressaient de moins en moins.
Ils étaient de plus en plus intéressés par la jungle de Karam-Douga. (Prononcez Dougua)
Vous ne connaissez pas Karam-Douga ?
Rien d'étonnant, je viens de l'inventer.
C'est un patelin en pleine jungle peuplé d'animaux de toutes sortes, principalement des femelles, des panthères, noires ou blondes, des tigresses ultra maquillées, des ourses pataudes, des gazelles farouches ou des girafes pimbêches et d'autres encore, en fait tous les animaux de la jungle. Si tu rentres à Karam-Douga, il vaut mieux pour toi que tu sois beau. Et même en supposant que tu le sois, dans le meilleur des cas, tu en reviendras avec des griffures indélébiles sur la poitrine. Mais dans le pire des cas, ces animaux ont la faculté de manger le cœur de leur victime, de ne leur laisser que la partie mécanique de ce muscle qui du fait ne servira (presque) plus à rien.
Christian et Sylvain, faisaient leurs premiers pas dans la jungle de Karam-Douga.
----------------------------------
Voila, monsieur claude fernandez à quoi servent ces notations que vous prenez la peine d'émettre qui font plaisir ou pas. Que dire, que faire ? Vous mordre ou vous remercier ?
Il n'y a pas photo: Merci, Merci, Merci !

Publié le 23 Février 2017

Après réflexion, j'ai rehaussé d'une étoile ma note. Toute notation est très délicate car on ne sait par rapport à quoi il faut noter un livre. Est-ce par rapport au genre? par rapport à un roman forcément plus exigeant puisqu'il s'inscrit sur une plus grande quantité de texte, des personnages plus approfondis... Faut-il considérer votre récit comme un ouvrage pour enfant, forcément plus simple et d'une écriture plus facile? ... Je le classerai plutôt comme un récit fantaisiste pour tous âges.

Publié le 22 Février 2017

@claude fernandez
je vous remercie d'avoir pris le temps de lire cette nouvelle et de la noter. je suis très heureux qu'elle vous ait plu.

Publié le 22 Février 2017
4
Livre à l'écriture très enlevé, qui évite tout ennui. une grande imagination très bienvenue dans l'intrigue.
Publié le 20 Février 2017

Un ouvrage humoristique sans prétention littéraire, mais bien conçu sur le plan de l'intrigue. C'est enlevé, sans un mot de trop, et sympathique.

Publié le 20 Février 2017