Marathon

36 pages de Axel Double
Marathon Axel Double
Synopsis

"Au carrefour des solitudes, nous tournions sans jamais nous croiser"
Ce carrefour où nous tournons en rond est-il le tourbillon de la vie ? Cherchons-nous à égarer le temps qui nous dit qu’avec lui, tout s’en va ?
Alain et Zazie tournent et tournent encore. Le temps d’une matinée, ils partent chacun de leur côté, à l’accomplissement de leurs ambitions. Alain part à la conquête du marathon, Zazie à la conquête des électeurs.
Sont-ils cyniques ?
Que savent-ils de la vie ?
Savent-ils en accepter la part de souffrance ? Savent-ils en voir la beauté ?
Vous pensez que cette matinée peut les changer ? Vraiment ? C’est ce que nous verrons.

866 lectures depuis la publication le 18 Mars 2017

Les statistiques du livre

  1802 Classement
  27 Lectures
  -138 Progression
  4 / 5 Notation
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
4
Le tourbillon de vos personnages m'a épuisé. Votre récit est un bon reflet sociétal, les gens courent après le temps et ne supportent plus le vide, l'ennui ou l'attente. Après cette lecture, j'ai seulement envie d'écouter les rires des enfants, de humer cette odeur si particulière de l'herbe fraîchement coupée et dans quelques heures, regarder les étoiles et m'installer sur la terrasse pour écouter la ville s'endormir. En résumé, prendre le temps de sentir et ressentir et me détacher de ce marathon qui est devenu le standard de la personne accomplie. Vous avez un regard très éclairé sur le fonctionnement de vos semblables.
Publié le 14 Mai 2017
4
J’ai trouvé le ton humoristique de ce roman assez juste et pertinent notamment lorsqu'il s'agit de parler de marathon en politique ou dans le domaine sportif. J’ai également apprécié les citations en haut des pages qui elles-aussi manient l’humour avec beaucoup d’efficacité et de légèreté. Certaines remarques sont bien vues avec des réflexions pertinentes sur le temps qui passe et la course sans limite de l’homme qui pris dans l’engrenage de l’action, finit par arrêter de penser. Le caractère impitoyable et cynique de l’homme qu’on retrouve notamment dans la politique avec toutes ses facettes, est superbement bien décrit.
Publié le 09 Avril 2017
4
Oui notre monde est dingue avec son obsession de la performance. Et votre Alain plongé dans son marathon intérieur en est une belle métaphore ! J’ai aimé son ironie, son auto dérision face à sa discipline et ses questions existentielles. Vous avez l’air de bien le connaître… Actualité de la quarantaine peut-être… Et Zazie dans son métro-politicien, dans l’actualité aussi ! Bref, intéressante votre question : après quoi courons-nous comme ça ? Servie par un style en petites foulées très agréable à lire. Peut-être juste un dernier petit effort pour éliminer les qqs fautes qui font des obstacles inutiles à la lecture. Merci pour le partage de votre texte. Un bon moment de lecture, qui fait aussi réfléchir…
Publié le 03 Avril 2017