BAMAKO STORY

476 pages de BOSSY
BAMAKO STORY BOSSY
Synopsis

On sait comme il est désagréable de lire un texte honteusement rempli de fautes de syntaxe, d'accords et d'orthographe. Il est donc recommandé aux auteurs d'éviter d'en écrire.
"BAMAKO STORY", cependant, est la démonstration du contraire. Des séries de courriels envoyés dans un langage fautif et approximatif peuvent précisément constituer une petite musique douce et ensorcelante qui procure une jouissance très particulière. A condition de ne pas se laisser piéger par des brouteurs malintentionnés qui circulent sur internet à travers les différents réseaux sociaux pleins de dangers dissimulés.
Naïf ou candide, mais aussi fieffé coquin, Antoine en fait l'expérience amère et coûteuse.
Heureusement, tout finit bien, et se termine par un grand éclat de rire, un jour de 1er Avril !

2054 lectures depuis la publication le 29 Mai 2017

Les statistiques du livre

  944 Classement
  36 Lectures
  +100 Progression
  5 / 5 Notation
  13 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

8 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Mokeddam XI. C’est bien de nuancer vos appréciations .Je retiens que vous ne détestez mes gribouillis qui n’ont pas d’ambition, sinon de distraire quelques lecteurs . Amitiés BOSSY

Publié le 15 Mai 2018

@Chris Martelli. Oui, je vous attendais avec impatience, car je n'étais pas sûr de mon coup ! J'ai effectivement mis beaucoup de temps à finir ce manuscrit. D'une part, parce que j'ai hésité entre deux ou trois conclusions possibles, d'autre part parce que j'ai eu beaucoup de mal à rendre homogène et plausible la correspondance fautive de l'héroïne pour en faire une petite musique ensorcelante au point de faire tourner en bourrique cet inénarable Antoine. Le début est classique,, mais la glissade de l'amant de passage en "parrain bienveillant" afin de ménager les susceptibilités d'Edith présentait nombre de difficultés. J'ai refait deux ou trois fois certains chapitres pour que cela reste vraisemblable, ou au moins acceptable, le lecteur devant penser que cet Antoine était vraiment un âne ! Enfin, l'arnaque aux sentiments par des "brouteurs" de Bamako ou Abidjan est une réalité dont on trouve de nombreux exemples sur internet, arnaque assez habile et astucieuse pour s'adapter aux différents types de "sentiments". Il fallait que le sujet reste assez léger pour ne pas ennuyer le lecteur, d'où une fin en poisson d'avril !. En tout cas, je vous remercie d'avoir avalé les 476 pages dues essentiellement au format 13x18 de l'édition papier et à la volonté d'aérer au maximum le texte. J'écris pour distraire, autant que ce soit facile à lire. Vos étoiles sont généreuses,, comme d'habitude.

Publié le 11 Juin 2017
5
Vous aviez disparu depuis longtemps n’est ce pas ? Enfin pas tout à fait, je voyais souvent votre nom dans les rubriques de monbestseller. Enfin, le « nouveau Bossy » ! J’aime votre façon de tricoter les histoires d’amour, certaines évidentes, d’autres plus improbables. On imagine votre truculence à créer des scènes, à peaufiner vos dialogues, comme s’il s’agissait d’un scénario et que le tournage commençait demain. Et là, vous lancez cette étonnante correspondance. Oui, vraiment, vous avez bien du vous marrer (et souffrir aussi à vous relire… et à imaginer cette fin). Beau tricot !
Publié le 11 Juin 2017

@ bossy merci pour les conseils...

Publié le 06 Juin 2017

@ Abdoulaye bah. Je connais la Côte d'Ivoire et le Mali, mais pas la Guinée.. Tu es le bienvenu sur ce site mBS. Quand ton roman sera fini, tu le publies gratuitement sur ce site et tu auras des lecteurs nombreux, dont certains te mettront des commentaires. Ainsi, tu auras une idée de sa valeur et des corrections que tu peux apporter. Ici, on n'a pas de prétentions et tout le monde est accueilli. Ensuite, si tu vois qu'on t'apprécie, tu pourras tenter d'envoyer ton manuscrit à une maison d'Editions classique, mais là, c'est une autre histoire, et c'est difficile d'être accepté, qu'on soit guinéen,russe, français ou chinois ! Si tu as envie d'écrire, c'est déjà bien. Viens avec nous, on verra si tu es miraculeux...
A bientôt. BOSSY

Publié le 05 Juin 2017

bonjour bossy...moi je suis étudiant guinéen je fais la licence 2 mention droit...je suis actuellement vers la fin de mon premier roman intintitulé 'le miraculeux étudiant'vue qu'en guinée qu'on respecte pas le droit d'auteur j'aimerais avoir des conseils de ta part pour la publication de ce roman

Publié le 05 Juin 2017

@Karin. Merci d'être aussi indulgente !. Il est vrai qu'on a toujours tendance à la poursuite d'un beau rêve plutôt qu'à la reconnaissance de ses erreurs. Je voulais surtout donner un exemple de la dextérité de ces " brouteurs " sur internet qui adaptent parfaitement et avec une grande habileté leur entreprise d''extorsion de fonds à leur victime. Selon le cas, ils font appel aux sentiments qui se révèlent être les plus appropriés pour arriver à leurs fins.. Antoine n'aurait pas dû accepter la glissade du rôle d'amant occasionnel à celui de bon parrain protecteur. Mais cela lui convenait tellement pour ne pas avoir à affronter les foudres de son univers domestique...Cela se termine paisiblement, mais on trouve sur internet des cas d'arnaque bien plus dévastateurs. Mon but restant toujours de distraire le lecteur, je n'ai pas voulu l'attrister avec une histoire trop dramatique. Vous êtes aussi indulgente pour les étoiles, comme lamish, votre grande chérie. Merci

Publié le 04 Juin 2017
5
Nos actes ont des conséquences et tous nos choix des répercussions. Ici l'expression payer ses erreurs prend tout son sens. Mais peut on jeter la pierre à Antoine qui a réfléchi avec ses émotions et son ressenti au lieu d'utiliser sa tête et sa capacité de discernement ? Je pense que non puisque moi-même, j'ai conservé longtemps dans ma lecture la trace de ces 3 jours passés hors du temps et des contraintes, cette escapade particulière et que je n'ai ouvert les yeux que tardivement. Nous ne sommes finalement que des êtres faillibles.
Publié le 04 Juin 2017

@lamish. Merci,mamish, toujours première au RV ! Evidemment , Tu En sais un peu plus que les autres, mais, en général, tu vois juste...En partant du début , j'essaierai de faire une " Gaieté Story ", avec un Antoine un peu moins cruche et plus habile quant au résultat !
Je t'embrasse où tu veux. Gérard

Publié le 30 Mai 2017
5
Ha, cet Antoine, il nous en fait ! Ce grand charmeur, qui ne voit pas plus loin que son goût de plaire, va apprendre qu'il est dangereux de céder aux avances cybernétiques. J'ai beaucoup aimé la rencontre parisienne ainsi que l'attitude de sa "légitime", leurs rapports aussi. Pour le reste, effectivement, tu fais bien d'avertir le lecteur pointilleux ;). Mais le petit zest de candeur de ta plume agit toujours de la même façon sur moi. Je l'aime, voilà tout ! Alors, grand merci pour ce partage. Je t'embrasse (pas de partout ;), tes lecteurs comprendrons ;)). Michèle / PS : A TOUS LES FUTURS LECTEURS DE BAMAKO STORY : Ne prenez pas peur avec les 476 pages annoncées de ce roman. La police est très grosse et sur un format imprimerie de 13/18. En A4 et police nº12, il ferait à peine 100 pages. Pour ma part, je l'ai lu en 3 heures. Bonne lecture à tous.
Publié le 30 Mai 2017

Le début de l'histoire est prometteur...Ensuite, cela dérape. C'est la faute d'internet qui permet à des " brouteurs professionnels " de changer le cours des choses à leur avantage financier. Mais il n'est pas interdit d'espérer que la suite du début pourrait être différente. Si on me le demande !
Soyez indulgents pour la version présente...elle m'a coûté beaucoup d'efforts pour réaliser les fautes inadmissibles en tous genres.

Publié le 29 Mai 2017