Le songe de Monsieur Henri A...

66 pages de Bruno Malka
Le songe de Monsieur Henri A... Bruno Malka
Synopsis

Le « songe d’Henri… A » est le récit homodiégétique d’un homme, face à ses multiples identités, se parlant à lui-même, comme on le ferait dans un rêve ou dans le cadre d’une analyse, où se bousculent différents jeux de miroirs, de trompe-l’œil, de fausses-pistes selon un procédé de narrations emboîtées qui s’opposent entre-elles et que l’auteur met en œuvre dans le but, à la fois de créer une forme de trouble chez le lecteur semblable à celle que peut ressentir le personnage principal et afin de maintenir le suspens, jusqu’à une fin qui s’avérera surprenante.

1535 lectures depuis la publication le 14 Novembre 2017

Les statistiques du livre

  650 Classement
  57 Lectures
  -16 Progression
  5 / 5 Notation
  8 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

7 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
ANJ

Sérieusement grand frère @Bruno Malk et certainement grande sœur @lamish (oui je suis d'origine Africaine et chez nous c'est ainsi que l'on norme les plus âgés), vous lisant, je me rend compte que j'ai beaucoup à faire. C'est vrai que j'ai parcouru rapidement quelque ligne mais je me rends compte que je devrai les avoir fait depuis déjà bien longtemps, merci à vous! Quand à moi, je patauge et même très grave mais c'est le début et tout début est ainsi! encore merci de m'instruire.

Publié le 18 Mai 2018

@ANJ
Bonjour ANJ. Merci pour votre intervention. C'est un bel encouragement pour mon travail également !
Bruno

Publié le 18 Mai 2018
ANJ

Waar à vous lire je vois qu'en question d'imagerie de mots, j'ai du travail. enfin je me suis décidé à intervenir. Oui trop de questions sans réponses sur mon propre travail et là je commence à beaucoup m'interroger. Mais à vous Bruno Malka, vraiment bravo

Publié le 18 Mai 2018
ANJ

Waar à vous lire je vois qu'en question d'imagerie de mots, j'ai du travail. enfin je me suis décidé à intervenir. Oui trop de questions sans réponses sur mon propre travail et là je commence à beaucoup m'interroger. Mais à vous Bruno Malka, vraiment bravo

Publié le 18 Mai 2018

@Federer Bonjour et tout d'abord merci d'avoir lu et pris le temps de découvrir le roman. J'ai bien aimé votre commentaire qui par son caractère spontané me montre que j'ai, sans doute, réussi mon pari.
Ce livre j'ai voulu le construire comme une intrigue policière avec un personnage central, le héros (qui n'en est pas un vrai du reste), "un cumulard" de psychoses, à qui il arrive des histoires plus ou moins réelles pour lesquelles le lecteur ne sait jamais vraiment et jusqu'au bout si elles ont été vécues ou rêvées.
J'ai eu une certaine jubilation intellectuelle à jouer avec ce personnage à la personnalité déconstruite mais à la lucidité parfois insupportable. Le roman a le mérite de pouvoir tout dire en mettant la forme et les mots !

Publié le 23 Décembre 2017
5
Je suis en partie d’accord avec les autres commentaires sur votre page principale, vous avez indéniablement un certain talent dans l’écriture avec un style qui vous est propre, un vocabulaire riche et sophistiqué, j’avoue avoir été un peu admiratif de votre style littéraire ; cela rend la lecture de votre livre plus qu’agréable, j’ai eu l’impression de me distraire en vous lisant tout en m’élevant. Sur le fond, il est vrai que l’histoire part un peu dans tous les sens, il faut suivre mais j’ai bien aimé la dimension psychologique se cachant derrière vos personnages multiples. Le récit de cet homme est complexe, on retrouve un peu le complexe d’Oedipe avec des situations extravagantes voir presque malsaines. On se demande comment l’homme peut s’y retrouver en ayant autant de personnalités à gérer. Il est vrai que l’imaginaire peut permettre à une personne de s’évader et de réaliser des fantasmes ou des actions qu’il ne parvient pas à mettre en œuvre dans la réalité. Je vous mets un 5 pour la qualité de votre écriture et pour l’histoire en elle-même que j’ai trouvé très intéressante, ce qui est logique, vu que j’adore tout ce qui a attrait à la psychogie.
Publié le 22 Décembre 2017

@ Bruno Malka Bonsoir, j'ai été très agréablement surprise par la maîtrise de ton écriture, ton style, la sophistication de ton vocabulaire, surtout venant d'un doctorant en économie. Cela montre que je te connaissais peu sur ce terrain-là en tout cas. Et la psychiatre que je suis a été très intéressée par le thème bien sûr, l'exercice choisi était difficile, ardu même, c'était bien ficelé. Bravo et ne lâche plus tes crayons.
Monique

Publié le 17 Décembre 2017

@lamish. Merci d'avoir pris le temps de commenter "Le songe..". d'autant que je suis conscient de l'exigence que demande la lecture de ce livre. C'est d'une certaine façon plus facile de concevoir un récit comme celui-ci et de le soumettre au lecteur dans toute sa "brutalité" que de l'accueillir avec autant de bienveillance tout en étant capable de prendre des distances pour la commenter.Merci encore. Bruno

Publié le 24 Novembre 2017
5
@Bruno Malka Bon, je me jette à l'eau, après deux jours d'hésitation : "Je commente, je commente pas ?". C'est finalement l'absence de réaction de vos lecteurs qui m'a convaincue de le faire. Je connais le sentiment désagréable que génère les interrogations sans réponse. Je vous fais donc part de mon impression. Pour la forme, vous êtes doté d'une plume riche, précise et concise. Quelques coquilles de-ci de-là, mais ce n'est pas moi qui pourrais vous en tenir rigueur. Concernant le fond, vous évoquez, dans votre synopsis, une volonté de créer un forme de trouble chez votre lecteur. De ce côté-là, je confirme, mission accomplie. Il se retrouve balloté d'identités en identités, tente de s'accrocher à un fil conducteur qu'il découvre sectionné quelques pages plus loin... Un vrai casse-tête ;) ! J'ai parfois cru comprendre, puis les incohérences m'ont prouvé le contraire... Le dialogue de deux personnages qui souffrent de troubles de la personnalité, c'est du lourd sous votre plume. De mon point de vue, le long échange de la première partie aurait mérité quelques poses. Vous exigez beaucoup en servant tout cela d'un trait. Quant à la fin, j'avoue ne pas avoir su faire suffisamment de recoupements avec le début pour y voir clair. Merci, en tout cas, pour ce très singulier partage. Amicalement. Michèle
Publié le 24 Novembre 2017