L'Enfant perdu et autres histoires

426 pages de Jacques de Loris
L'Enfant perdu et autres histoires Jacques de Loris
Synopsis

Ce matin-là, qui était la veille de Noël, deux événements d’importance eurent lieu simultanément. Le soleil se leva, et M. Jean-Baptiste Godefroy aussi. Par exemple, le réveil de ces deux puissants seigneurs fut tout à fait différent. Le bon vieux soleil, lui, commença par faire une foule de choses charmantes. Il répandit, avec la plus impartiale bienveillance, ses rayons sans chaleur, mais joyeux, sur tous les humbles passants que la nécessité de gagner leur vie forçait à être dehors de si bonne heure. M. Jean-Baptiste Godefroy, au contraire, eut un réveil assez maussade. Il avait assisté, la veille, chez le ministre de l’agriculture, à un dîner encombré de truffes, depuis le relevé du potage jusqu’à la salade, et son estomac de quarante-sept ans éprouvait la brûlante morsure du pyrosis.

1518 lectures depuis la publication le 01 Décembre 2017

Les statistiques du livre

  764 Classement
  57 Lectures
  +87 Progression
  5 / 5 Notation
  13 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Fanny Dumond
C'est bien de Clermont-Ferrand qu'il s'agit dans "La Première amie". Paul Bourget y a vécu une partie de son enfance avec ses parents. Je crois avoir lu que son père (ou sa mère ?) enseignait dans cette ville. Dans cette histoire, le père d'Aline est un veuf qui finit par se remarier, et il semblerait que P. Bourget ait décrit ce personnage d'après son propre père, devenu veuf lui aussi lorsque son fils était encore très jeune. Pour l'ensemble des autres récits, je partage votre avis : tous ne sont pas égaux, mais on peut leur reconnaître un point commun : la qualité du style. Sauf exceptions, ces textes ont pourtant paru dans des revues peu connues. Mais l'exigence était cependant au rendez-vous. L'art de la nouvelle s'est presque perdu dans nos périodiques actuels. Quel dommage ! Tant de bons écrivains y ont fait leurs premières armes, et pour notre plus grand plaisir. Merci infiniment pour votre aimable message. Cordialement. Jacques.

Publié le 16 Février 2018

@Jacques de Loris et voilà 2 mois après Noël je viens de terminer ce magnifique recueil et je vous renouvelle mes plus vifs remerciements.Certaines nouvelles, plus que d'autres, ont particulièrement retenu mon attention, c'est normal on ne peut pas tout aimer dans le fond ! " La première amie" certainement parce qu'il me semble que l'action se déroule à Clermont-Ferrand, mais pas que."Veillée de Noël" de Jean Menos, " La veillée de l'huissier", "Le dernier écu". Toutes sont parfaitement écrites et nous font regretter ces temps où l'on savait manier la plume, d'oie en l'occurrence ;-) Cordialement. Fanny l'Auvergnate.

Publié le 15 Février 2018

@Isabelle Lestine
Un grand merci pour votre message que je viens de lire. Je suis heureux que ces vieilles histoires vous aient plu. Certaines sont signées de grands noms, mais les autres, me semble-t-il, supporte bien la comparaison par leur qualité littéraire. C'est pourquoi il m'a paru intéressant de les réunir. Je vous souhaite une nouvelle année riche en belles lectures. Bien cordialement.

Publié le 02 Janvier 2018
5
Je découvre ce recueil à moins une ! Quelle chance et quel bonheur vous nous offrez. C’est délicieux à lire, tellement fin, écrit, bien écrit. Oui, merci de ce cadeau précieux. C’est un régal.
Publié le 23 Décembre 2017

@FANNY DUMOND
Je suis d'autant plus sensible à votre message que la plupart de ces histoires m'ont été racontées (avant que je ne les lise moi-même) lorsque j'étais enfant. Elles conservent donc pour moi un charme tout particulier et, il faut bien le dire, un peu nostalgique. Je vous souhaite de belles et chaleureuses fêtes. Bien cordialement. Jacques.

Publié le 04 Décembre 2017
5
@Jacques de Loris, juste avant Noël quel beau cadeau vous me faites et quelle magnifique leçon d'écriture vous me donnez ! Un grand merci à vous pour ces nouvelles que j'ouvre comme un calendrier de l'avent. Je me régale. Cordialement. Fanny
Publié le 03 Décembre 2017