Un trouvère en hiver

12 pages de Boris Phillips
Un trouvère en hiver Boris Phillips
Synopsis

De nouveau une « fiction historique »
Cette fois, le postulat est :
« Et si deux personnages à l'existence historique avérée s'étaient rencontrés à l'occasion d'une fête courtoise ? »
Bonne lecture.
Boris Phillips.

343 lectures depuis la publication le 14 Février 2018

Les statistiques du livre

  95 Classement
  343 Lectures
  +284 Progression
  5 / 5 Notation
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

5 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci @Ophélie E. pour vos étoiles.
Pour le concours, la contrainte était la première phrase, j'ai tout de suite eu l'idée d'un personnage de trouvère.
Après recherches - et non pour faire "couleur locale" -, j'ai découvert que l'un des plus célèbres d'entre eux avait aussi été un homme de guerre.
Alors oui, sur la fin du XIVème siècle, musique et littérature adoucissaient les mœurs... Mais seulement pour la noblesse !
Cordialement.
Boris.

Publié le 16 Février 2018
5
@Boris Phillips morale de votre nouvelle : outre la musique, l'écriture adoucissait les mœurs à cette époque.
Publié le 16 Février 2018

@antoine ragondin.
Ah, je vois que tout l'arsenal est présent : l'allusion méprisante à mon passé d'enseignant ; la lecture "à la loupe" afin de trouver des fautes ; le dénigrement du travail de recherche réduit à une volonté de faire "couleur locale ; même la citation shakespearienne !
Savez-vous que ceci me fait souvenir d'une certaine plume discordante qui - il y a quelques temps - sema la zizanie parmi les rangs des auteurs de mBS ?
Inutile de me taxer de paranoïa : ce n'est pas pour cela que mon psy me traite !
Tout ceci pour vous dire que je n'engagerai pas la moindre polémique avec vous... Toute réponse de votre part ne rencontrera que mon mutisme.
Je trouve simplement que votre métempsychose en rongeur aquatique ne vous sied guère : cette charmante bestiole est connue pour avoir le poil doux et vous semblez plutôt adepte du "gant de crin" !
Bonne journée et adieu.
Cordialement et avec humour.
Boris Phillips.

Publié le 15 Février 2018

@Boris Phillips
Sont étonnants votre "fussiez" et votre "quoique" (Cf. votre réponse à Mokeddem X) chez un ancien grognard de l’Éducation nationale. Comme sont surprenants vos 'firent que j'aie été faussement accusé" et "que j'aie dû m'exiler" rencontrés dans le corps du texte. Seriez-vous en délicatesse avec la concordance des temps ? Pour le reste, c'est une fantaisie médiévale qui vaut ce que vaut une fantaisie médiévale. Mais que vaut une fantaisie médiévale où fleurissent la barbacane, le hanap et le judicium dei pour faire couleur locale ? Telle est la question, comme disait le grand flandrin d'Elseneur... Amicalement.

Publié le 15 Février 2018

Très cher @Mokeddem X.
Vous me trouvez flatté du fait que vous fussiez le premier des nombreux lecteurs - bigre, déjà soixante deux en moins de douze heures après la publication - à porter une appréciation sur cette "fantaisie médiévale"... Je ne mérite, certes, pas tant d'honneur et le reconnais sans peine !
Toutefois - à mon humble et décadent avis -, égarer mon inspiration dans les pas de Clio constitue en soi, tout à la fois un but et une gerbe florale... Ce fut, sans aucun doute, l'opinion du jury du "Concours de nouvelles inédites Carrouges 2017 3ème édition" puisque ce récit figure dans le recueil paru en août dernier.
Une dernière chose : quoique vous puissiez faire à me poursuivre de vos critiques assidues, vous ne compterez jamais au nombre de mes amis ; veuillez donc cesser ce tutoiement intempestif lorsque vous vous adressez à moi. Merci.
Cordialement.
Boris Phillips.

Publié le 15 Février 2018

La griffe d'un vieil auteur/enseignant qui ne sait plus quoi faire de sa vielle plume décadente et sans fleurs ni objectif. Ton ami Mokeddem

Publié le 15 Février 2018