J'ai bien connu celui qu'on appelait le Troubadour

230 pages de Godineau Patrick
J'ai bien connu celui qu'on appelait le Troubadour Godineau Patrick
Synopsis

Pierre Duchêne, le narrateur, se souvient de Guillaume de deux ans son cadet, son ami d'enfance, son meilleur ami, celui qu’on appelait le Troubadour. C’était un phénomène. Différent physiquement de Pierre, il l'était aussi intellectuellement et spirituellement. Son obstination à vouloir rendre le monde cohérent fascinait Pierre mais aussi sa soeur Catherine. Après les émeutes de 1968, ils passèrent leurs premières vacances tous ensemble. À la rentrée, Catherine s’aperçut qu’elle était enceinte. Le vent de liberté qui soufflait à cette époque sur la jeunesse se heurta à l’incompréhension des adultes. Cette période marquera à jamais la vie de Pierre.

4241 lectures depuis la publication le 28 Février 2018

Les statistiques du livre

  45 Classement
  371 Lectures
  -7 Progression
  4 / 5 Notation
  25 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

8 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Je viens à l'instant de terminer de lire "J'ai bien connu celui qu'on appelait le Troubadour" ou plutôt je l'ai "avalé" en moins de 2 jours !!! C'est un magnifique témoignage des années 60, très bien écrit, vite lu ce qui n'est pas négligeable, divertissant,interressant Bravo!!! J'ai bcp aimé. Merci Patrick pour la lecture de ce roman historique

Publié le 18 Août 2018

@Norin ANTALL
Merci pour la sincérité de votre commentaire.
En effet il s'agit certes d'un "récit d'une vie à travers le portrait d'un époque" mais aussi d'un roman puisque que les protagonistes principaux sont des personnages fictifs.
Quant à votre questionnement sur l'intrigue, cela m'intrigue. L'intrigue principale en l'occurrence est le secret que porte le Troubadour et l'enchaînement des événements qui vont éclairer la personnalité du Troubadour.
Effectivement il ne s'agit pas d'un thriller au rythme effréné. Ici le poids du temps et de la morale rythment le quotidien de ces adolescents. Et c'est cette atmosphère qu'il était important de retranscrire, très loin de notre vie actuelle trépidante.

Publié le 29 Avril 2018
2
Difficile d'écrire à la première personne sans verser dans la surenchère de ressentis qui plombe l'histoire elle-même. En l'absence d'intrigue, je pense que ce texte n'est pas un roman, plutôt le récit d'une vie à travers le portrait d'une époque. Je n'accroche pas, même si les qualités littéraires de l'auteur sont indéniables.
Publié le 28 Avril 2018

@Mantine
Mon intention originelle était de raconter cette période pour mes enfants, pour qu'ils comprennent dans quel monde nous vivions quand j'étais un adolescent, bien différent de leur monde.
Nos souvenirs forgent l'histoire dont nous avons de loin ou de près été témoins et quelques fois des acteurs anonymes. C'est donc aussi une manière de leur rendre hommage.
Alors si mon roman a pu raviver vos souvenirs, j'en suis heureux et vous remercie pour votre commentaire et votre notation.

Publié le 14 Avril 2018
5
J'ai adoré le troubadour mais plus encore le narrateur qui m'a remis en mémoire tous les événements de m'a jeunesse. Merci monsieur pierre
Publié le 14 Avril 2018

"J'ai bien connu celui qu'on appelait le Troubadour" est le "Livre le +" du 6 avril. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/9157-patrick.... Bonne lecture ! Et n'oubliez pas : si vous laissez un commentaire à l'auteur, il vous répondra.

Publié le 06 Avril 2018

@Mokeddem XI
Je vous remercie pour votre vote.
Si j'ai reproduit le contexte historique et social et, ayant vécu à Saint Germain-en-laye, aussi le contexte local, Pierre, Catherine et Guillaume le Troubadour sont bien des personnages inventés.
L'art du romancier consiste toujours à transformer, à transfigurer le réel. Le roman, comme toute œuvre d'art, repose sur un paradoxe : il crée l'illusion de la réalité en inventant.Autrement ça s'appelle une autobiographie ou un témoignage ou un reportage.
Si vous avez cru que c'était mon histoire, alors j'ai gagné.
Quant à connaître pourquoi les éditeurs donnent une réponse non favorable à l'édition papier d'un livre, nul ne le sait. Jamais ils ne donnent d'explication même si quelques fois dans leur courrier on sent qu'ils n'étaient pas tous d'accord dans le comité de lecture. Mais ça vous le savez sans doute.

Publié le 06 Avril 2018

Merci de me permettre de lire ce roman qui me plaît des les premières pages

Publié le 30 Mars 2018

@Berthe
Pour les lecteurs de monBestSeller.com au lieu d'un extrait je mets à disposition le fichier pdf en entier.

Publié le 18 Mars 2018

En cette année anniversaire de 68,c’est assez charmant de lire une facette de ces années là qu’on pourrait oublier et assez croustillant d’ailleurs de lire l’envers du décor quand les médias ne vont parler que des stars. Dommage que vous nous arrêtiez en plein tour de France, j’aurais bien fait quelques étapes de plus.

Publié le 13 Mars 2018
4
Toute une époque retranscrite d'un certain milieu. Ou la morale n'apparaissait pas comme rigide, mais comme un guide et un repère quotidien, ou toute novation paraissait scandaleuse ou prétexte à débats houleux. La messe comme un repère, la place des femmes, des enfants, le chef de famille ! Un récit façon journal qui parle même à ceux qui sont nés la décade suivante...
Publié le 12 Mars 2018