En remuant les oreilles

8 pages de Boris Phillips
En remuant les oreilles Boris Phillips
Synopsis

Camarades lectrices et lecteurs.
« Au joli mois de mai, écris ce qu'il te plaît » ; ce fut ma "ligne directrice" pour le concours « Sous les pavés quelle plage ? »
Je me suis juste amusé sur le thème : « en 2018, un aïeul raconte "son" Mai 68 à son petit-fils… »
Cette fantaisie a été primée... Merci au jury !
Surtout, prenez autant de plaisir à cette lecture que j'en ai eu à son écriture...
Cordialement et avec humour.
Boris Phillips.

1976 lectures depuis la publication le 16 Juillet 2018

Les statistiques du livre

  414 Classement
  68 Lectures
  -77 Progression
  5 / 5 Notation
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Vous me voyez ravi de votre retour, @Annie Pic 2... Aussi du fait que vous le marquiez en étoilant ma petite fantaisie commémorative des événements d'un certain mois de mai !
Merci aussi de louer mon sens de l'humour. Je vous avoue que, pendant le temps de votre absence, il avait été quelque peu mis à mal par les interventions malveillantes et épisodiques d'un "troll"... Ceci est, je l'espère, remisé dans les "poubelles de l’histoire" d'un passé révolu.
Je vous laisse à vos lectures en souhaitant qu'elles vous mènent vers quelques nouveaux champs que j'ai essayé de défricher.
Amicalement.
Philippe.

Publié le 03 Mai 2019
5
Bonjour Boris Phillips, après 4 ans d’absence, je reviens sur MonBestseller et en priorité, je me penche sur les auteurs de la première heure. Je me rappelle avoir lu, apprécié et noté « Tout simplement, des paroles d’hommes… », « Elle voulait que j’écrive sur elle », « Bossuet était un c… ». C’est donc avec curiosité et gourmandise que je vous redécouvre aujourd’hui sur ce site, toujours aussi actif, truculent et plein de verve. Pour ma nouvelle intrusion parmi vos œuvres, je n’ai pas été déçue. Avec cette première lecture, je renoue avec votre humour très particulier qui fait mouche à chaque fois. Bien à vous. Annie
Publié le 30 Avril 2019

Merci, @nicolas gugliotta, d'avoir ajouté cette "petite comédie de mœurs sans prétention" à votre bibliothèque.
Puissiez-vous trouver autant plaisir à sa lecture que j'en ai éprouvé à l'écrire...
Cordialement.
Boris.

Publié le 09 Décembre 2018

Merci, Michèle - @lamish -.
J'ai déjà souligné le fait que je ne m'attendais pas à cette "distinction"... Mais, après tout, si l'insoutenable légèreté de ma plume a su procurer un délassement aux membres du jury ; mon ego en est satisfait !
Plus "sérieusement" : le destin de Jean Wladimir était-il - après avoir été un "maître à penser" de 1968 - de devenir l'inspirateur post-mortem de réformes sociales en 2018 ? Je vais lui poser la question lors de ma prochaine séance de tables tournantes.
Amicalement et avec humour.
Philippe.

Publié le 23 Juillet 2018
5
Ta nouvelle se distingue des autres par son humour grinçant à souhait. Par son petit côté décalé aussi. Tu pastiches si bien les bobos ! J'ai beaucoup aimé ces deux concours de circonstance et leur improbable effet papillon... jusqu'à la fin qui rappelle a quel point nous ne sommes pas maîtres de nos destins, et encore moins des conséquences de nos actes. Merci pour ce bon moment de lecture, passé sourire aux lèvres. Bises et bonne journée. Michèle
Publié le 23 Juillet 2018

Merci, mon cher ami @Michel CANAL de tes étoiles comme de ta prose élogieuse.
Le fait que ma sottie ait pu être une "détente" pour les membres du jury ne m'avait même pas effleuré l'esprit.
Effectivement, j'ai écrit cette nouvelle en me gondolant : noircissant ma page, je me passais et repassais - mentalement - l'image de mon très référentiel narrateur, agréablement "défoncé" en train de revivre son "âge de raison"... J'en tire une conclusion : je ne suis pas un "écrivain sérieux" et ne veux pas le devenir !
Juste un tout petit bémol. En mes années de Sorbonne - ce qui ne nous rajeunit pas -, j'ai suivi avec assiduité l'enseignement de monsieur Jean Tulard et reste un robespierriste convaincu !
Amicalement et avec humour.
Philippe.

Publié le 19 Juillet 2018
5
Mon cher @Boris Phillips, on dit généralement "Qui se ressemble, s’assemble"... force est de constater que notre amitié — sur le plan des idées pour ce concours de nouvelles — serait surtout forgée sur celle des contraires. A toi le rôle d'impertinent, d’anar, de trublion, à moi celui du respectueux, du légaliste, du patriote. Si nous étions des clowns, tu serais "l’auguste au nez rouge" et moi "Pierrot le clown blanc". Si nous eussions été révolutionnaires à la Convention, tu aurais été Danton et moi Robespierre ou Saint-Just. Quelle imagination ! Les oreilles m’en frémissent encore. Jean Wladimir Lelièvre de Saint-Bargeau, les toasts au foie gras avec pour les faire passer, une coupe de Veuve Clicquot-Ponsardin (millésimé je suppose), fallait y penser ; de même que la proximité avec Emmanuel et Brigitte. Je conçois que tu aies fait se marrer les membres du jury, qui ne pouvaient que t’en récompenser. Tomber sur ta copie après avoir lu des dizaines d’autres plus sérieuses a dû être leur moment de détente. Tu es bon, Philippe. Et si en plus tu as écrit la nouvelle en te marrant pour le plaisir de déconner, je te reconnais bien là. "Vive la Révolution, et n’oublions pas de remuer les oreilles !" Voilà que je m’y mets moi aussi. Amicalement. Michel
Publié le 18 Juillet 2018

Merci, @Michel CANAL, d'avoir ajouté cette sottie à ta bibliothèque.
J'attends - en remuant patiemment les oreilles - que tu me livres ta pensée éclairée...
Amicalement.
Philippe.

Publié le 18 Juillet 2018

Merci des étoiles, chère @FANNY DUMOND... Pourvu qu'elles n'échauffent pas trop mes appendices auditifs en les auréolant trop.
Comme je l'ai précisé quelque part - je ne me souviens plus où -, je ne m'attendais vraiment pas à figurer dans ce recueil.
Toujours est-il qu'en vous faisant rire, j'ai atteint le but que je m'étais fixé : que la lectrice ou le lecteur puisse se bidonner, se poiler, se gondoler ou se tordre... Tout n'étant qu'une question de degré !
Quant à la chute, je n'y suis pour rien : il ne s'agit que d'un "couper-coller" - certes irrévérencieux - de divers discours prononcés par le président de la République ; rendons à César...
Amicalement et avec humour.
Philippe.

Publié le 17 Juillet 2018
5
Bonjour @Boris Phillips une fois de plus j'ai retrouvé tout votre humour dans cet exercice pas facile et quelle chute ;-))) Gare à vos oreilles ! Je ne vais pas vous les tirer car vous m’avez bien fait marrer ! Aussi, Bravo pour votre place bien méritée dans ce nouveau recueil de nouvelles. Amicalement. Fanny
Publié le 17 Juillet 2018