Comment sommes-nous tous devenus misogynes et racistes ?

115 pages de Jaffar_Poésie
Comment sommes-nous tous devenus misogynes et racistes ? Jaffar_Poésie
Synopsis

Quel est l’objet de cet essai ? Démontrer que la hiérarchisation des humains s’est faite pour une raison simple : translater le travail pénible vers des classes subalternes, artificiellement créées. La misogynie et le racisme ne sont ni des instincts originels ni le fruit du hasard, mais véritablement des outils de soumission.

9679 lectures depuis la publication le 07 Août 2018

Les statistiques du livre

  322 Classement
  93 Lectures
  +39 Progression
  3.9 / 5 Notation
  86 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

15 commentaires , 16 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Fascinante approche de l'expression du pouvoir aux travers des siècles.
Publié le 01 Juillet 2020
5
Un écrit courageux car il ouvrira la porte aux commentaires, aux critiques..Mais qui suis-je pour me permettre une critique si ce n'est l'envie d'ouvrir une discussion avec des arguments contradictoires en mettant en avant le besoin de pouvoir de l'individu.
Publié le 22 Juin 2020

@Mikapi merci pour ce joli commentaire ! J'ai mis mon mail dans ma présentation. Si vous pouvez me faire parvenir la liste de ces passages pour que je les retravailles. Merci.

Publié le 14 Juin 2020
4
L'essai reflète assez bien la société dans laquelle nous vivons et un des exemples des moyens dans lesquelles nous pourrions faire évoluer la situation dans un monde plus juste et égalitaire. L'éducation est en effet un des éléments déterminants pour faire évoluer les mentalités ainsi que remettre au centre du village la place de l'école dans la société tout en la faisant évoluer. Cet essai est écrit avec beaucoup de recul sans prise de position réelle mais un engagement bien visible de l'auteur vers une démocratie plus juste en essayant d'apporter des solutions constructives. Au plaisir de vous relire. Toutefois, certains passages dans l'essai sont à préciser et expliquer. Bonne continuation!
Publié le 13 Juin 2020

je suis entrain de lire ton livre, je le trouve excellent quand je trouve mes points de vues dans un livre il me
plais rapidement et oublier le temps qui passe.

Publié le 02 Juin 2020
5
je n'est pas encore fini de le lire je suis à la page 15 je compte bien le finir il est super
Publié le 01 Juin 2020

bonjour je ne suis que à la page 15 mais c'est géniale tu mérite une note de 10 ta franchise super ta façon de le dire aussi ce qui est dommage c'est que c'est gent la n'on rien a faire de ce que l'on dit leur seul préoccupation l'argent leur poche oui c'est dommage tu a droit à un grand sourire au moment du vote puis il font ce qu'il veulent mais franchement continue comme sa ne change pas ta façon d'être
vu ta façon d'écrire tu aimera surement ce livre qui est géniale de John grisham le dernier juré
bonne journée j

Publié le 01 Juin 2020

"Car l’archéologie a été précédée sur ce terrain par des positions anthropologiques, sinon philosophiques, qui, tels des présupposés contraignants, ont eu pour effet d’orienter toute interprétation à venir. Pour certains, la guerre est un avatar tardif de l’évolution sociale et n’a pu apparaître avant le Néolithique : elle est donc la conséquence de la production et de la capitalisation de richesses économiques : céréales, troupeaux, etc. Les tenants de cette thèse conçoivent mal que les populations antérieures de chasseurs-cueilleurs, peu nombreuses, solidaires, aient connu de réels affrontements. Le mythe de l’Âge d’Or, de douceur de vivre au sein d’une nature généreuse sert à l’occasion de toile de fond à cette vision. À l’opposé, d’autres esprits estiment qu’il ne faut guère faire confiance à la philanthropie supposée de notre espèce et pensent que violence, agressions et conflits sont de tous les temps. "
Ce paragraphe est du grand préhistorien Jean Guilaine. Il cite après de nombreux exemples de corps du néolithique sur lesquels on a trouvé des traces de violences. Il s'interroge d'ailleurs sur leur valeur rituelle. Etant un scientifique, si un exemple contredit ma théorie, celle-ci est fausse ou tout au moins être reformulée. Ce n'est pas une affaire de sexe. Tout cela pour dire que considérer l'âge de pierre comme un éden et que c'est l'arrivée du métal avec l'accumulation du capital relève d'une vision crypto-marxiste datée. La généalogie de la violence est plus complexe et je crains fort que la violence ne soit consubstantielle de l'homme. Reste votre ouvrage que je prends pour un conte philosophique comme on en écrivait au XVIII°. Vous écrivez bien, c'est plaisant à lire, c'est l'oeuvre d'un moraliste et c'est ce qui en fait l'intérêt.

Publié le 20 Mai 2020

@FCHALASSE oui, il faut connaître quelques rudiments sur la préhistoire. Un peu de curiosité suffit (arte histoire est un bon début). Pour les 95% restant, il s'agit principalement de raisonnements ou de points de vue... qui plaisent aux femmes et déroutent un peu les hommes visiblement.

Publié le 13 Mai 2020
1
Il faudrait du temps pour s'opposer à vos arguments. Vous avancez des idées sans aucune bibliographie. Aucune référence pour étayer votre argumentation. Et cela part dans tous les sens. Le projet est ambitieux, mais il ne parvient pas à son but .
Publié le 27 Avril 2020

Ce livre est plutôt noir,ét je ne le regarde pas en critique,car si loin voire opposée à vos réflexions sur le pouvoir,les femmes ,l'humanité mais encore une fois aucune critique.votre livre est ECRIT de façon fluide,c'est une sorte de pamphlet,ét ce n'est pas mon rôle d'en critiquer le contenu
Continuez ,mais sur un sujet Qui ne divisera pas les lecteurs en"pour" ou "contre"
Bonne chance ét bonne suite

Publié le 08 Avril 2020

@ElisaDeroo Merci pour ce commentaire ! Oui, c'est étrange cette histoire de notation, mais c'est l'intention qui compte. Merci, et surtout faites-en la pub autour de vous!

Publié le 01 Avril 2020
4
Livre très très interessant, on comprend mieux, pourquoi nous avez les mentalité d'aujourd'hui, l'évolution du système, je partage entière et le recommande a 100% je voulais mettre les 5 étoiles mais ça ne marche pas :/
Publié le 25 Mars 2020

@porphyre je vous remercie pour ces arguments très éclairants, concernant la médiocrité de mes analyses sur les origines de la misogynie (que je peux résumer en une phrase: "j'ai une plus grande force et j'ai la paresse de faire donc je vais imposer de faire à ma place", et cela pendant des millénaires, engendrant les cultures patriarcales que nous connaissons tous). Je vais tout de même attendre d'avoir des avis féminins aussi négatifs que le vôtre avant de me suicider !

Publié le 22 Mars 2020
1
@Jaffar_Poésie Je partage entièrement l'avis qu'exprime ci-dessous @Domi MONTESINOS. Votre essai est ahurissant de sottise, à moins qu'il ne soit un exercice d'essence surréaliste. Bref, mieux vaut en rire qu'en pleurer...
Publié le 21 Mars 2020

@Agostini Francois-Xavier, merci pour ce commentaire ! ça fait plus d'un an que cet essai est publié sur ce site, donc je n'ai plus besoin de dépôt légal ^^

Publié le 08 Mars 2020
5
BONJOUR, encouragements. Les "élites", inutiles, serviles comme dans la "macronie", mouvement heureusement éphémère et qui se terminera dans une débâcle annoncée ( déjà aux municipales ), ont leurs propres ambitions... Une ambition parfois arrêtée brutalement comme dans l'affaire "drolatique" et révélatrice de Benjamin Griveaux. La France est un grand pays mais elle a un Président sans carrure ni charisme, ( faux roi de France ), qui pense que dans les gares on croise les gens qui ne sont rien, du coup, il n'ose plus mettre les pieds dans une gare, surtout depuis la réforme des retraites et ce 49.3 décidé dans la peur et l'urgence, le boomerang reviendra vite. Depuis que l'Homme domine la planète Terre le monde ne cesse de s'effondrer régulièrement ; les phases d'apaisement ( le feu sous le cendre ) précèdent toujours des éruptions sociales et des effondrements sanglants. La chute des marchés, depuis l'avènement "quasi BIBLIQUE" du coronavirus, démontre que l'Homme a crée un monstre qu'il ne maîtrise plus : le capital = "the world we have made is about to fall soon..." et qu'un grain de sable suffit à tout dérégler. Etrangement chacun veut toujours sa part de ce foutu capital, à en vouloir trop les systèmes se fracassent la "tête" dans des insurrections parfois inattendues mais libératrices. Bref ! bonne lecture à tous les auteurs LIBRES comme vous et moi sur monbestseler. com et pensez à protéger votre opus à la SGDL faites-le relire et peaufiner. Ne tenez aucun compte des remarques de ce soit-disant Porphyre il n'a aucune légitimité littéraire pour lire et écrire...
Publié le 06 Mars 2020

@Dominique MONTESINOS, si c'est ce que vous avez compris du livre, je n'ai malheureusement rien n'à ajouter... à part que je vous remercie d'avoir laissé un commentaire =)

Publié le 21 Mai 2019
2
Votre livre peut se lire (en dépit des fautes d(orthographe), mais j'y ai rencontré une quantité hallucinante de bêtises, ce qui m’interpelle un peu vu votre culture. La paresse, première cause de misogynie et de racisme! Où allez vous chercher des trucs pareils? Ainsi donc, une personne volontaire et hyperactive ne saurait être affublée de ces deux tares... Sans avoir jamais fait d'étude sur ce sujet, mais avec simplement un peu de bon sens, j'ai envie d'affirmer que le défaut humain le plus préjudiciable au bien-être de ses congénères est la cupidité. J'ai bien dans l'idée que c'est la possession de richesses excessives et, surtout, l'envie d'en posséder encore davantage qui mène aux dysfonctionnements de nos sociétés modernes... "La paresse vertueuse qui améliore les conditions de vie par l'avènement des machines"! J'hallucine! Vous pensez réellement que ce sont des ingénieurs fainéants relayés par des artisans sous-payés qui ont conduit à l'actuelle sophistication des tracteurs agricoles? Et alors, le pompon: "L'homme néolithique, se sentant lésé, fait bosser les femmes"! J'ai du mal, moi qui ne suis ni misogyne ni raciste, loin s'en faut.
Publié le 21 Mai 2019

@Soazig "Cette belle histoire d'amour", votre commentaire m'amuse beaucoup =)

Publié le 25 Mars 2019
5
On est pris dans cette belle histoire d’amour. J’ai beaucoup aimé le style de l’écriture, fluide et authentique.
Publié le 24 Mars 2019

@Jaffar-Poésie je n'ai hélas pas d'autres idées pour diffuser davantage, je le trouve intéressant parce que les personnes qui véhiculent des pensées très misogynes ou racistes n'ont pas souvent un accès facile à des textes de reflexion, et celui-ci est une bonne entrée en matière. Il permet une vision plus globale des choses, plutôt que centrée sur un petit monde perso restreint. Et cette ouverture est à diffuser absolument. Mais comment, dans un monde où on encourage Houellebec ou Finkelkraut ?
Cordialement J.A. Fontaine

Publié le 12 Février 2019

@Joëlle Annie Fontaine, le livre a été lu plusieurs milliers de fois ici, depuis août dernier. Et il est disponible sur la plateforme Amazon en auto édition. Comme vous avez pu le lire, j'invoquais déjà un grand débat national à la fin du livre. Avez-vous d'autres idées pour diffuser davantage ce texte ? =)

Publié le 09 Février 2019
4
Bien écrit et facile à lire, ce serait important de diffuser Merci J.A.Fontaine
Publié le 09 Février 2019

@Jean-Luc Lys votre commentaire me va très bien, et il faut beaucoup pour déclencher " mon ire contre les cyniques". On est là pour penser, ouvrir d'autres horizons, c'est la magie de l'écrit et du temps qu'il permet =)

Publié le 16 Janvier 2019
4
J’ai lu votre essai avec beaucoup d’attention et de plaisir. Il analyse bien me semble-t-il l’évolution des sociétés humaines depuis leur apparition jusqu’à aujourd’hui, mais je crains qu’il n’embellisse un peu les rapports hommes/femmes dans les sociétés préhistoriques et qu’on y retrouve l’illusion d’un passé idéal, d’un paradis perdu. Votre force est de faire des propositions pour corriger les travers du monde aujourd’hui, même si j’y vois un peu d’utopie. (Ce faisant, je m’expose à votre ire puisque vous jugez cette position un peu cynique.). En tout cas, un bon sujet de réflexion, et c’est ce que j’aime. (Pardonnez ce commentaire un peu long)
Publié le 16 Janvier 2019

Un essai riche et très bien écrit, qui jette un pavé dans la mare. "Démocratie et vérité", Bravo pour cette proposition du vivre ensemble novatrice mais si évidente pourtant.

Publié le 12 Janvier 2019
5
L'approche est magnifique; l'analyse profonde et glaciale en même temps. Cependant c'est une approche qui ne devait pas encadrer la misogynie et le racisme. Elle va au delà. Chapeau
Publié le 04 Octobre 2018
4
Essai bien argumenté et fort riche en détails. On est loin de Karl Marx et des travailleurs propriétaires des moyens de production. Le capitalisme domine le monde. Même l'ONU en est le reflet et l'exemple. N'est-elle pas dominée par les pays les plus riches qui imposent leurs lois aux pays les plus pauvres.
Publié le 30 Août 2018
4
Je trouve que le questionnement est souvent original. On se laisse guider par l'analyse qui elle même bouscule parfois les clichés. Mais les solutions ou hypothèses sont pour moi malheuresement classiquement politique..
Publié le 29 Août 2018
5
J'ai passé un bon moment a lire votre livre. La société a bien évolué même trop vite. Les gens deviennent agressif envers les personnes faible ( enfants, femmes, personnes âgées et les personnes handicapés). Les enfants deviennent précoce. Il y a encore beaucoup de différence entre les hommes et femmes.
Publié le 12 Août 2018