Mémoires d'éponge

68 pages de Annie Nadler
Mémoires d'éponge Annie Nadler
Synopsis

L'action commence dans les années 50. Mais il n'y a pas d'action. Il est question d'air du temps, l'air de mon temps. Tout ce qui passe, traverse, imprègne, images, impressions, souvenirs, idées dominantes, pensée correcte, et des musiques, des paysages, des lieux communs, des géographies... et l'évidence qu'il ne va rien rester de tout ce qui m'a tramée. Alors je m'y suis collée, parce que sinon, j'aurais tout oublié.

12291 lectures depuis la publication le 29 Août 2012

Les statistiques du livre

  430 Classement
  73 Lectures
  -15 Progression
  4.5 / 5 Notation
  103 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

45 commentaires , 39 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@annie nadler
Je vous invite à lire mon dernier texte "le pouvoir des pointes" qui sommeillait dans mes tiroirs depuis quelques mois. Vos Mémoires ont été en quelque sorte l'aiguillon qui m'a poussé à le publier aujourd'hui.

Publié le 25 Octobre 2019

@jbtanpi
@Xavier Rogé
@Michelle zadig
@olivier.s
Ça fait si longtemps que j'ai oublié mes Mémoires dans les arcanes de monbestseller que ça me fait toujours grand plaisir de rencontrer des lecteurs qui m'envoient une aimable réflexion. Merci à vous. Non je n'ai rien écrit d'autre, je crois que j'avais juste à me débarrasser d'un moi confus et encombrant. C'est fait. Tous les lundis, je reçois des nouvelles de ma régression dans les audiences de monbestseller, et une invitation à souscrire un "pack audience". Quelle idée ! Je n'ai pas trop envie de voir ça remonter à la surface. Pourtant, je ne le retire toujours pas. Pour le plaisir de lire des gens comme vous et ceux qui ont été bienveillants. C'est gratifiant. Encore merci

Publié le 23 Octobre 2019
5
Votre éponge a une excellente mémoire qui a su absorber l'air du temps des années passées et le restituer avec précision, humour et poésie. J'y retrouve souvent des images de ma jeunesse que j'avais complètement oubliées, mais aussi des évènements, des objets, des idées, des gens que j'ai vus, lus, entendus ou connus autrefois. Votre texte me fait penser à une boutique d'antiquaire qui a su parfaitement mettre les objets en valeur, et même à les faire vivre (ou revivre). Merci de nous rappeler cette réalité d'autrefois, car j'ai parfois du mal à adhérer à celle d'aujourd'hui.
Publié le 22 Octobre 2019

@annie nadler
J'ai lu votre ouvrage avec grand plaisir. On perçoit votre grande culture et votre style personnel m'a beaucoup plu. J'admire sincèrement. Un simple bémol : je trouve cela un peu trop "élitiste".
Dans l'ensemble c'est amusant mais je ne peux m'empêcher de penser à cette célèbre phrase qui, je crois me rappeler, vient de Boileau ....: "cette mâle gaieté si triste et si profonde que lorsqu'on vient d'en rire on devrait en pleurer.
Bien cordialement à vous !

Publié le 02 Juin 2019
4
Dommage que ce texte ne soit pas plus mis en valeur dans l'offre de cette plateforme. L'écriture est vivante et persillée d'humour. Et cette saga des années bêtement appelées "les trente glorieuses" est tout simplement savoureuse à lire. Aucune transgression, pas de poncifs éculés, et que du bonheur à lire.
Publié le 25 Février 2019
5
@Annie Nadler C'est toujours un grand moment, celui où l'on découvre un auteur de valeur. Vous lire fut un de ces moments-là. Merci, Annie Nadler.
Publié le 12 Janvier 2019

@matallah laconique !
@rachel.z merci

Publié le 29 Décembre 2018
1
nul
Publié le 27 Décembre 2018
5
@Annie Nadler J'ai été littéralement emportée par le flot de votre prose, parfois émue, parfois amusée, mais toujours enthousiaste, persuadée que j'avais affaire là à un grand livre. Un eccellent, un superbe mument de lecture, dont je me sens envers vous redevable. Bravo, Annie !
Publié le 17 Décembre 2018

Merci @elvire.m

Publié le 16 Décembre 2018
5
Annie Nadler C'est drôle, c'est fort, c'est parfaitement maîtrisé et ça constitue au total un excellent moment de lecture. Bravo.
Publié le 16 Décembre 2018

@amalia rodriguez
@perla xx
@leonard zelt
@hx
merci merci, je suis très sensible à vos aimables commentaires, d'autant que j'ai commis ces écrits il y a bien longtemps, et que je n'y vois plus que les défauts... et surtout que ça tourne court.

Publié le 15 Décembre 2018
5
@Annie Nadler De toute évidence,vous savez manier la plume, et c'est un enchantement de vous lire. Bravo !
Publié le 14 Décembre 2018
5
@Annie Nadler Tout à fait emballée je suis par la lecture de votre livre ! Un très beau morceau de littérature, écrit dans une langue admirable, avec un humour de haute volée. Je suis fan !!!
Publié le 14 Décembre 2018
5
J’ai apprécié la façon que vous amenez la réflection par l’humour dans votre livre. C’est un triste constat de l’evolution actuelle. Merci pour cette belle écriture.
Publié le 05 Décembre 2017
5
J'ai adoré, humour, tournure de phrases, style sur toute une réalité qui nous est destiné.
Publié le 03 Septembre 2017

Je ne connais pas cet auteur mais a decouvrir le résumer est captivant à suivre....

Publié le 07 Avril 2017

@juven : merci beaucoup.

Publié le 24 Septembre 2016

@Annie Nadler il n'y a aucun miracle, ici, ni grand ni petit... juste l'excellence de votre style... et l'absolue sincérité de votre propos... je suis fan, complètement, et j'aimerais beaucoup lire de vous d'autres choses...

Publié le 19 Septembre 2016

@jezzabel. merci, c'est toujours un petit miracle, dans la nébuleuse des lecteurs, d'en toucher un, et qu'un parfait inconnu entre en résonance avec ce que j'écris.

Publié le 22 Juin 2016
4
Une belle langue et un style agréable. Un peu surprenant au début, mais je n'ai pas pu m'arrêter de lire jusqu'à plus de la moitié. C'est réussi !
Publié le 27 Avril 2016

@Mel Pilguric, merci, vous aussi vous me touchez, et merci @Hubert-P Letiers qui invite de nouveaux lecteurs à me lire.

Publié le 27 Avril 2016
5
Je rajoute les étoiles...
Publié le 25 Avril 2016

J'étais juste venue faire un tour, entraînée par le commentaire élogieux d'Hubert et désirant surtout différer d'un quart d'heure le travail qui m'attendait sur mon bureau...et puis j'ai basculé, les minutes ont dansé et j'ai avalé les pages les unes après les autres. J'ai pris ce texte comme un miroir, avec ses impressions, ses résonances et ses autrefois parfois menteurs. Je n'ai aucune prétention d'analyse ; les mots et le style m'ont touchée aussi profondément qu'une vérité oubliée. Merci Annie.

Publié le 25 Avril 2016
5
Très belle écriture, moderne, nerveuse, rythmée. Pour émaner d'une éponge, elle ne s'est pas trop laissée imbiber et exsude un jus assez noirâtre que chacun connaît bien, mais ne sait pas rendre avec la même simplicité. Mais parfois peut-être, se complait-elle à n'offrir, comme le centurion, que le vinaigre qu'il avait sous la main.
Publié le 16 Mars 2016

Merci Mary. Il n'y a pas d'autres, ni de gens, ni d'intimes parce que je voulais seulement refléter comment l'air du temps traverse tout un chacun, en fonction de ses origines et de son milieu. Et bien que ce soit un récit très personnel, je n'avais rien de plus personnel à ajouter.

Publié le 28 Décembre 2015
5
Parole d’éponge, mais c’est quoi, à la fin ? C’est plein de matière brute. Ça fait un sacré bazar. Où ça commence ? Où ça va finir ? Ça ressemblait un peu à un journal qui serait celui de l'air pollué des temps modernes ! Le ton est à la fois, lucide, grave, parfois ironique. L’écriture est ciselée, vivace, étoffée parfois un peu trop didactique, mais on se laisse volontiers frotter par cette éponge imbibée de poésie et de sensibilité, savonnée d’exigence intellectuelle qui enlève, avec douceur, la poussière d’un passé nostalgique avant de se retourner du côté grattoir pour décaper, au vitriol, un monde qui s’englue sous la poussière de cette société de consommation à outrance qui l’a pourtant modelé. Personnellement, je pense sincèrement que même si notre humanité a les moyens de se détruire, la Terre qui la porte va lui survivre. Ce ne sera pas la fin du monde, mais la fin d’une civilisation qui en disparaissant, permettra à cette même Terre de redevenir habitable. De la même manière que nous ne sommes pour rien dans l’apparition de la vie sur terre, qui sommes-nous pour croire que nous avons un quelconque pouvoir sur son devenir. Essayons déjà de nous sauver nous-mêmes en apprenant à nos enfants à se soustraire de cette société de consommation déshumanisée que nous pensons moderne, avant qu’ils n’agonisent. Par contre, une question me taraude ! Au sein de ce monde subit dont vous faites une étude critique sans jamais prendre parti dans ce bon récit autobiographie où jamais vous ne révélez quoi que ce soit de vous: où sont les gens, les intimes, les autres, ceux qui donnent un sens à cette vie et à l’avenir ?
Publié le 27 Décembre 2015

Bonjour Annie. C'est vrai que ça ne bouge pas comme on le voudrait et nos gouvernements ont d'autres chats plus menaçants à fouetter dans l'immédiat... J'ai un frangin glaciologue qui constate parfois des accélérations dans le processus de réchauffement de la planète et cela fait peur, effectivement. Mais comment demander à une population, majoritairement en soucis de survie immédiate, de se sensibiliser à des problèmes de survie planétaire à plus ou moins long terme ? Vous allez rire mais l'optimiste incorrigible que je suis se plait à imaginer que notre belle planète bleue n'en a fait, n'en fait et n'en fera qu'à sa tête ! Tandis que nous nous battons pour fabriquer des voitures non polluantes, elle réactive des volcans qui, par une seule éruption à grande échelle, pourraient anéantir des années d'efforts ! De toute évidence, nous ne faisons pas le poids face à elle ! Alors, gardons espoir quoi que nous lui réservions et encourageons les actions gouvernementales et associatives comme tous ceux qui ne baissent pas les bras.

Publié le 27 Octobre 2015

@Lamish : ça ne suffit pas d'être conscients, le problème, c'est que concrètement, il ne se passe pas grand chose pour enrayer le pillage de la planète, et je suppose que la Cop 21 va accoucher d'une souris (le club des incorrigibles pessimistes)

Publié le 25 Octobre 2015
5
J'ai lu votre livre avec facilité et plaisir. Votre plume est efficace, serrée, imagée. Il s'agit plus d'une satire de notre époque que d'une autobiographie. Etant positive de nature, je ne vous cacherai pas que j'ai été un peu bousculée par cette déferlante alarmiste bien que réaliste. J'ai fini un peu sonnée ! Bien que consciente de tout cela, je préfère focaliser sur l'évolution des mentalités en opposition aux excès présents et passés. Force est de constater que nous sommes de plus en plus nombreux dans ce cas et que nous avons la chance de pouvoir en juger au travers de la toile ou ici, en se nourrissant des échanges auteurs-lecteurs.
Publié le 23 Octobre 2015

En fait, l'auteur nous livre une autobiographie de nous-mêmes, avec une infinie possibilité de choix imposés par la société. Elle ne prend pas parti, on ne saura rien d'elle, c'est le comble des combles.
Bravo.

Publié le 23 Juillet 2015
5
Ah! Quelle délectation! Et je n'en suis qu'au début! Je vais vous dire: Moi, j'en'suis plus loin que vous. J'écris des romans pour vivre avec quelqu'un la nuit. La sécu m'a abonné à plusieurs de ses services pour me sauver la vie ( je suis dans la catégorie "remboursé 100%). Alors, avant qu'elle cesse de me rembourser quoi que ce soit, je lui mets dans les pattes un tas de personnages qui commencent par s'aimer, mais qui finissent par mourir un jour ( celle qui avait un cancer du sein en particulier). J'en ai vu plus que vous, des vertes et des pas mûres du tout. Je mets tout sur Monbestseller car les lettres retour des maisons d'édition ne sont pas remboursées par la sécu. Savez-vous qu'il est très facile de faire fabriquer son vrai livre soi-même, en quantité restreinte, pour l'offrir ensuite à ceux qui vous aiment bien ?
Publié le 17 Juillet 2015
5
Le Best of m'a guidée jusqu'à vous et non, rien de rien, je ne regrette rien ! ;-) J'ai eu la sensation d'une conversation avec moi-même, une époque, des ressentis d'enfance puis des zoom arrière et avant d'adulte tellement bien exprimés. J'ai beaucoup aimé votre rythme de phrases courtes et votre style assez dépouillé (le travail d'écriture qui n'en a pas l'air, c'est vraiment formidable). Merci pour ce partage. Vous avez écrit d'autres livres ?
Publié le 05 Juillet 2015
5
Un livre bien agréable, très bien écrit, bourré d’un humour comme je les aime : pertinent, relativiste et jamais graveleux. Les trente glorieuses revisitées par elles-mêmes. Leurs bonheurs, leurs paradoxes, leurs inepties, leur insouciance, la nécrose de leurs illusions. En bref, c’est excellent.
Publié le 02 Mars 2015

Annie bien senti, bien vu. Oui, nous avons vécu une époque changeante, étonnante, stupide même.
Mais, si notre civilisation a les moyens de se détruire (p 60), la Terre va nous survivre. Espérons que nous ne soyons pas là au moment de la mort. Espérons que nous éviterons l'agonie à nos enfants.
J'ai le même souci que vous: faire quelque chose pour... Grâce à monbestseller.com nous pouvons partager les idées et les idées peuvent changer l'humanité. Coopérons. J'espère que mon essai Pour quoi? Pourquoi? sera un point d'ancrage. Je continue et j'ai confiance dans l'innovation sociale.

Publié le 28 Juin 2014
4
Promotion 49... alors je m'y retrouve ! Je prends pour mes nuits atlantiques. Sophie
Publié le 15 Mai 2014
4
Bon livre
Publié le 15 Mai 2014

Hum, dans ce cas, je suis parfaitement goujate, car j'ai omis de remercier bien des lecteurs pour leur attention, je les prie de m'en excuser, car je suis tout à fait sensible aux bonnes choses qu'ils ont pu m'écrire.

Publié le 26 Mars 2014

Je me rends compte que j'ai omis de vous remercier pour votre beau commentaire sur ma page. Merci donc, très touchée que vous ayez apprécié.
Amicalement

Publié le 26 Mars 2014

j'ai enfin lu votre livre. Que d'écho en moi, née un peu après vous. Bien sympathique lecture. Merci à vous.
Amicalement

Publié le 25 Mars 2014

Je soutiens ce livre, je le partage

Publié le 22 Mars 2014

Née en 1952, j'ai commencé la lecture de votre livre et je reviendrai vous dire ce que j'en pense. A bientôt.

Publié le 02 Mars 2014
4
Votre roman est d’une lucidité désarmante. Votre plume à la fois, grave et presque comique, est tracée au vitriol de la pensée. La vivacité des paroles, l’énergie de la conception, le tour même de la narration, tout est ciselé. Toutefois, petit bémol, de trop en énumérer peut lasser le lecteur.
Publié le 06 Février 2014

Venant aussi de la génération où bien des possibles nous étaient promis, je mets votre ouvrage dans la liste de ceux que je vais lire.

Publié le 01 Janvier 2014

Bonjour Annie Nadler
je suis née en 1957 et je viens de commencer votre livre. Je l'emporte dans ma bibliothèque, à bientôt Zema

Publié le 29 Décembre 2013
4
Bonjour, j'ai apprécié la lecture de ces réflexions sur vous-même et sur le monde qui vous entoure, qui nous entoure. Des réflexions illustrées d'images qui doivent faire écho dans bien des têtes, et bien des coeurs. Je garde votre ouvrage en bibliothèque, il est probable que je le relise d'ici quelques mois s'il est toujours disponible à la lecture. Une écriture agréable et un sujet qui nous touche tous, d'une manière ou d'une autre. Cordialement.
Publié le 27 Décembre 2013
5
Que du bonheur! Quel style ! Quel livre!
Publié le 23 Décembre 2013
4
Un livre qu'on prend plaisir à relire. C'est tout dire.
Publié le 22 Décembre 2013
5
Un style indéniable. Un beau livre comme on aimerait en voir plus par ici.
Publié le 22 Décembre 2013
5
Un fort bon moment passé à vous lire. Quand intelligence rime avec sensibilité, avec ironie et avec style, le lecteur n'a plus qu'à se laisser entraîner. Ce qu'il fait avec plaisir.
Publié le 19 Décembre 2013
5
Vrai, jubilatoire et très bien écrit. Un excellent moment.
Publié le 14 Décembre 2013

Manquait le B...

Publié le 13 Décembre 2013
5
Je crois que ça n'a rien à voir avec la date : les éloges, vous faites plus que les mériter, et c'est une joie réelle pour moi de joindre ma voix à celles qui précèdent. ravo.
Publié le 13 Décembre 2013

Apparemment, le 13 est mon jour de chance. Merci à tous pour cette rafale d'éloges.

Publié le 13 Décembre 2013
5
C'est tout simplement excellent. Vous savez écrire, vous avez une voix toute personnelle qui fait merveille, vous possédez une ironie qui vous permet de prendre une juste distance avec vos souvenirs. D'autres livres sous le coude ?
Publié le 13 Décembre 2013
5
Avec vous, la littérature fait enfin son entrée sur MBS. On commençait à désespérer. Bravo, chère amie.
Publié le 13 Décembre 2013
5
Quel plaisir de vous découvrir ! Vous êtes un écrivain, un vrai, et la chose est assez rare dans le voisinage pour être notée.
Publié le 13 Décembre 2013
5
Je ne croyais pas qu'il m'arriverait un jour d'avoir envie de saluer une éponge, mais je ne vous connaissais pas. A partir d'aujourd'hui, je considèrerai la vaisselle avec un autre regard... Trêve de plaisanteries : le plaisir fut immense de vous lire.
Publié le 13 Décembre 2013
5
Retirez vite votre texte de ce site ! Quand on voit ce que pondent les autres "auteurs", il ne vous mérite pas...
Publié le 13 Décembre 2013
5
Je viens de finir votre livre et vous savez quoi ? J'en redemande ! Avez-vous écrit autre chose ? Je suis preneur !
Publié le 13 Décembre 2013
5
Bravo, madame. Il y a donc des livres dignes de ce nom sur le site. C'est un scoop !
Publié le 13 Décembre 2013
5
Quand on a quelque chose à dire, et qu'on l'exprime aussi bien, c'est tout simplement excellent. Merci beaucoup pour ce très agréable moment passé entre vos lignes.
Publié le 12 Décembre 2013

eh bien ! je n'imaginais pas un tel impact. merci beaucoup

Publié le 25 Novembre 2013

Chère Annie,

Depuis quelques semaines, que dis-je je crois que c’est quelques mois vous vous êtes installée dans ma vie d’écriture.

Je me mets à écrire, mais l’inspiration tout à coup fait défaut. C’est là que vous intervenez : je vais dans ma bibliothèque et je parcours Mémoires d’Éponge. J’ai dû le lire 20 fois, 30 fois. Après chaque lecture c’est le miracle, l’inspiration revient.

Rassurez-vous pas de copier-coller. C’est juste que votre écriture est si belle que c’est un véritable souffle qui m’emporte.

Pour tout cela, merci chère Annie

Publié le 24 Novembre 2013

En tant qu’auteur, j’ai pris le temps de parcourir votre livre et de l’apprécier. Je vous informe par ces lignes que j’ai voté pour vous et j’ai aussi placé votre livre dans ma bibliothèque virtuelle. Toutes ces informations ne peuvent actuellement vous être présentées par voie d’un mail ordinaire généré par le site. Il m’a semblé très important de vous les communiquer par cette voie. La réciprocité de ma démarche est attendue mais bien sûr non obligatoire. Cependant je pense que c’est un moyen supplémentaire de gagner des lecteurs et donc ceci est profitable pour tous les auteurs inscrits sur le site.
Merci de votre attention et bonne route d’écrivain !

Publié le 20 Novembre 2013

Je soutiens ce livre, je le partage.

Publié le 12 Novembre 2013

Ma parole, Hubert Letiers n'est pas la moitié d'un critique, outre que j'apprécie ses commentaires sur mon ouvrage, je le trouve très convaincant quand il parle de ceux que j'ai lus : Mona Ulrich et D.B et de ceux qu'il me donne envie de lire : Le Baiser de Pandore, Blizzard Eternel. Mais je commence par Machiavel;3.

Publié le 11 Novembre 2013
@DB : je préfèrerais acidité, ou autodérision
Publié le 08 Novembre 2013
5
DB
Je n'ai encore lu que quelques pages, mais j'ai tout de suite accroché. Prenant, ! Ces lignes m'ont semblé comme imprégnées, imbibées d'amertume. Merci
Publié le 07 Novembre 2013
...
Publié le 04 Novembre 2013
Suivant les conseil de Mona Ulrich je suis passé par là. J'ai failli y rester. Mona ne me fait plus ce coup ! Une véritable artiste ! des mots qui vous font glisser jusqu'à la fin. J'ai aimé. Mais cependant, j'aimerais souligner un aspect disons de forme. Non! je toucherais pas au contenu. Par expérience, le lecteur lit avec son souffle. les ponctuations, paragraphes, dialogues et autres lui permettent de reprendre le souffle. Sinon il va s'essouffler et peut s'ennuyer. C'est comme pour un orateur. Si le ton est monocorde, continue...Bzz. C'est juste un conseil. Il n'enlève rien à la qualité. En attendant...
Publié le 04 Novembre 2013
4
En attendant...
Publié le 04 Novembre 2013
5
Votre exercice difficile vous emmène à la réussite que je vous souhaite !
Publié le 23 Octobre 2013
Une vie ordinaire où la petite histoire se raconte sur fond de grande histoire et qui, par le travail d'écriture, échappe à la banalité. Peut-être est-ce une auto-fiction mais les passages personnels sonnent vrai. Un bon texte, vraiment.
Publié le 20 Août 2013
Des fragments de très bonne littérature...La sensation, et les anecdotes dans les trains... La pub et les icones de la Société de consommation, la ringardisation des nostalgiques, plein d' images floutées très précises néanmoins.
Publié le 26 Juillet 2013
Il me semble manquer, juste l'étincelle, de celles qui font la différence. Pourtant on sur le fil... courage ça va venir.
Publié le 18 Juin 2013
Merci pour vos commentaires. @bernadetteL : un seul livre, oui, et des fragments ici et là dont j'espère bien faire un jour quelque chose.
Publié le 31 Décembre 2012
Vous êtes certainement un écrivain. Mais êtes vous l'écrivain d'un seul livre tellement ce livre est "serré" (au bon sens du terme). Je suis curieuse de le savoir.
Publié le 20 Décembre 2012
Une certaine élégance, un certain sourire : Annie Nadler a bien raison de s'engager à plein temps dans l'écriture... On attend un roman qui serait au service de cette légèreté incisive !
Publié le 25 Octobre 2012
Certes, le synopsis n'est pas vendeur... la biographie de l'auteur pas vraiment non plus.... mais si vous appréciez l'art élégant de l'auto-dénigrement à la fois subtil et étincelant... impossible de lâcher ces Mémoires
Publié le 19 Octobre 2012
je suis absolument dans la même configuration que Mickaël... incroyable écriture : on ne s'en rend pas compte qu'on est pris.. c'est piquant, si vous permettez, j'y retourne !!!!!!!!!!!!
Publié le 10 Octobre 2012
C'est bien de transformer des lieux communs au filtre d'une pensée vive en un vrai morceau de littérature originale.. Moi j'aime
Publié le 12 Septembre 2012
Bonjour. Je viens de m'apercevoir que j'ai lu 11 pages sans jamais m'ennuyer ! Il y a quelque chose dans votre écriture, une tonalité incroyable. C'est comme si le livre était en métal et que le lecteur que je suis, l'aimant. Si vous permettez, j'y retourne.
Publié le 11 Septembre 2012
Excellent : ne pas renier son histoire mais la rendre poétique . Une grande douceur comme une rêverie continue ponctuée de flashs de lucidité électrocutants et cyniques.
Publié le 30 Août 2012
Annie Nadler
Biographie

Née en 1952, a connu l'ère de la chaîne de télé unique, le triomphe du structuralisme (qui, souhaitons-le, se porte mal aujourd'hui),...


Recommandé par notre partenaire

Avec Mémoire d’éponge, Annie Nadler se démarque dans le genre délicat de l’autofiction. Le lecteur est touché et trouve sa place dans sa démarche grâce au lien subtil qu’elle tisse entre son histoire et l’histoire commune. Elle remporte là un pari difficile : celui de mêler autofiction et critique sociétale dans un style tour à tour percutant et poétique. Si l’inscription générationnelle du récit pourrait parfois être plus marquée, creusée, au questionnement de l’auteur sur l’écriture, on a envie de répondre que c’est bien cela, raconter des histoires, et que s’il s’agit ici de la sienne, elle sait trouver un écho. 

A lire dans les actualités