Annie Pic 1
Biographie

Les nombreuses années où ma plume s’est égarée dans les méandres de la pure spéculation n’ont pas entamé ma passion.
La science-fiction représentative des mondes futurs m’a fascinée dès l’enfance. Particulièrement à travers d’auteurs tels que Jules Verne, René Barjavel, HG Wells, Isaac Asimov, Lovecraft, etc.
Malgré une littérature française qui affiche une profonde méconnaissance pour ce genre d’anticipation, je continue de persister dans cette voie.
Après "L’Origine des mondes" et "Aux frontières de l'âme", je présente à nouveau sur ce site "Une autre réalité" (recueil de nouvelles) .

Annie Pic 1 a noté ces livres

5
Bonjour Didier Salvignol, dans le monde pensé, l’Univers est perçu comme infini, laissant à voir seulement l’horizon cosmologique. Mais pourquoi ne pas imaginer une autre réalité dans laquelle il se révèlerait comme étant une boucle. Tout serait alors relié dans un Univers fini, qui contiendrait tous les cycles s’interpénétrant. Ainsi, l’homme serait, entre autres, une résultante atomique de cette boucle permanente. SIHANS ET THEOS en débattant sur toutes ces problématiques donnent envie de croire que la réponse est en nous. Par conséquent, la pensée serait la clé qui nous relie les uns aux autres, vers le champ cosmique. Merci pour ce partage de lecture très constructif, qui soulève bien des interrogations, allant de la plus poétique à la plus scabreuse. Bien à vous, Annie.
Publié le 22 Juin 2019
2
Bonjour Rhages, le sujet de votre histoire est très intéressant et mériterait par la suite d’être mieux développé. Mais dans un premier temps, permettez-moi de vous donner quelques modestes conseils. Votre écrit devrait être plus aéré, par exemple, changez de page à chaque chapitre et numérotez-les. Justifiez le texte, ne le mettez pas en italique (sauf les dialogues). Corrigez les nombreuses fautes d’orthographe et attention aux répétitions (ex : les machines etc.), utilisez les synonymes. Pour vos lecteurs se sera plus agréable à vous lire. Avec ma complicité d’auteure. Annie
Publié le 06 Juin 2019
5
Bonjour Marc Girot, “Les portes de corne et d’ivoire” : ce futur périple « poétisé », fortement influencé par une argumentation très poussée, très détaillée (nombreuses références à l’appui), au détriment de l’action elle-même, me laisse pantelante. Votre ouvrage est très élaboré, avec moult descriptions des lieux, des personnages, ainsi que le long exposé sur le projet Tjukurrpa jusqu’à son bilan définitif à mon humble avis un peu trop détaillé. Je relève aussi le choix des prénoms désuets comme : Ernestine, Adelaïde, Philémon… et des noms cocasses : M Dodu, Dr Mâchefer, M Noisette, etc., ils allègent quelque peu le sérieux des propos scientifiques et accentuent une note humoristique. J’ai bien apprécié votre plume d’auteur, merci pour ce partage. Bien à vous. Annie
Publié le 03 Juin 2019
5
Cette histoire fantastique m’a entrainée au bout de l’horreur. Le style est riche et dense. L’intrigue est bien menée, Clairfond m’a donné froid dans le dos.
Publié le 21 Octobre 2014
5
Bonsoir Nathalie M. Le choix de ce langage innocent renforce la puissance de votre texte. J’ai beaucoup aimé sa progression dramatique. Félicitations.
Publié le 30 Septembre 2014

Pages