C. Viti
Présentation

Écrivaillon du sud-est de la France, exilée en Quercy. Mon cœur et mon imaginaire sont là où se trouvent mes racines.
Les Blues sont une série mettant en scène des "figures" (comme on dit là-bas) aux prises avec la vie et une sorte de fatalité portée par les vagues de Méditerranée.

C. Viti a noté ces livres

5
Cher @Kroussar. Je viens de terminer la lecture de votre témoignage ou roman historique. (En effet, comment le qualifier le plus justement ?) Quel travail de mémoire ! Et combien de pages ont dû être difficiles à écrire ! Mais je pense qu’une motivation plus forte que toute autre considération vous a porté : celle de perpétuer la mémoire et la vie de ceux qui vous ont été arrachés, celle de témoigner. Je ne connais de l’histoire du Cambodge que ce que tout le monde sait : pas grand-chose. Pour des raisons personnelles, j’ai davantage creusé les années de guerre au Vietnam. Aussi ai-je lu votre livre avec un vif intérêt. Hélas, quand on met en parallèle votre expérience et celle retranscrite par exemple dans "L’innocence perdue" de Neil Sheehan, on arrive à des conclusions analogues sur les véritables responsabilités dans ces conflits. Pour finir, ce sont les mêmes qui trinquent quand quelques marionnettistes tirent les ficelles pour des intérêts dont on a du mal à bien comprendre le sens. Il est indispensable de revenir régulièrement sur l’histoire telle qu’elle est racontée dans les livres. Votre chapitre 6,3 "histoire secrète" souligne bien les dissimulations et les dissonances de la version "officielle". En effet, de nombreuses voix (mais toujours insuffisantes) se sont élevées au moment du "procès des Khmers Rouges" pour demander où étaient leurs complices. Mais personne n’a vu de dirigeants de pays occidentaux ni leurs ministres ni les hauts fonctionnaires à la barre des accusés. Il était plus facile de charger Pol Pot et le boucher que d’admettre les ravages causés par l’embargo de 79. ou que les SAS, sous Tatcher, avaient entraînés la fameuse "coalision", par exemple. Bref, encore des pages de l’histoire couvertes de sang, de souffrances et la liste des procès mascarade s’allonge avec celui de Phnom Penh. J’espère que votre livre sera largement diffusé. N’hésitez pas à me contacter pour la mise en page. Ces jours-ci sort une BD : "Concombres amers". Les racines d’une tragédie. Cambodge 1967-1975. Séra. Marabulles. J’aimerais à l’occasion savoir ce que vous en pensez, et si elle vaut la peine d'être lue pour éclairer ces heures sombres. Merci pour ce partage.
Publié le 11 Janvier 2019