Camille Sylvie Mestres
Biographie

Bonjour

Je m'appelle Camille Sylvie Mestres. Je suis née en 1957 dans le département de l'Oise.

A quarante ans j'ai écrit mon premier roman, intitulé Pour les enfants, et je l’ai envoyé à plusieurs éditeurs. Sans succès. Je l’ai donc rangé dans un tiroir.

Dix ans plus tard j'ai écrit mon deuxième roman, intitulé J’ai tué la mère parfaite, et je l’ai envoyé à plusieurs éditeurs. L’un d’eux m’a appelée trois semaines plus tard. Il avait aimé le style et l’histoire, leur originalité, mais il voulait enlever certains passages. J'ai refusé. Et j'ai continué à écrire, et aussi à faire des photographies.

Dix ans plus tard je découvre l’autoédition et sors de leur tiroir tous mes ouvrages. Et je continue à photographier et à écrire.

Je vous souhaite une bonne lecture.

Camille Sylvie Mestres a noté ces livres

5
Tout est remarquable dans ce livre : les descriptions détaillées, la pertinence des variantes proposées pour chaque projet, l'originalité de nombreux concepts, et le trait de crayon, magnifique.
Publié le 27 Juillet 2018
5
Comment parler de ce roman sans en révéler trop de choses ? En disant simplement qu’il est très beau, très émouvant, écrit d’une manière différente du premier et du deuxième tome, et cependant cohérente et en parfaite symbiose avec les thèmes abordés. Moins de dialogues, un style plus littéraire. Je ne ressens pas la même impression que pour le deuxième tome, j’ai été moins surprise, mais en même temps encore plus touchée, émue par les transformations qui s’opèrent au fil des événements… Impossible d’en dire plus, j’en dévoilerais trop. Je me contenterai donc de dire que la trilogie S.A.A.D. se lit avec un plaisir et une émotion sans cesse renouvelés, jusqu’au mot FIN. Et même après, quand l’émotion ressentie durant la lecture revêt une dimension intemporelle car on a l’intuition que cet ouvrage va rejoindre les livres que l’on n’a jamais oubliés. Une histoire magnifiquement racontée. Je n’en citerai que quelques mots, extraits d’une phrase qui restera longtemps gravée dans ma mémoire par sa beauté et sa puissance d’évocation : « …Doublant un break familial, elle accroche le regard insistant d’un enfant… »
Publié le 20 Mai 2018
5
Je viens de lire le deuxième tome dans la foulée du premier. Il me laisse une impression très étrange. Celle de n’avoir rien vu venir, d’avoir été menée en bateau et d’y avoir pris plaisir ! Les personnages révèlent des blessures inattendues et leur psychologie est bien plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord. Le style, avec toujours autant de dialogues, est d’une simplicité déconcertante, terriblement efficace et fait progresser l’histoire sans avoir l’air d’y toucher. J’ai déjà hâte de lire Le souffle des anges. Amicalement. Camille
Publié le 19 Mai 2018
5
Bonjour Michèle. Je viens de terminer ce premier tome, alors que je l’avais entamé en me réjouissant à l’idée de le lire tranquillement ce week-end. Mais les personnages sont si attachants, si vrais, et l’histoire tellement prenante que j’ai tout lu d’une traite. Les dialogues sont nombreux, vivants, inspirés, ils donnent une dynamique particulière, qui m’a souvent fait penser au cinéma. Et pourtant c’est au théâtre qu’il y a le plus de dialogues. Mais non, j’ai lu cette histoire comme je regarde un film qui dès les premières scènes m’emporte à son bord tout naturellement. C’est écrit d’une façon très imagée, fine et sans fioritures. J’ai adoré. Amicalement. Camille
Publié le 18 Mai 2018
5
La poésie est bien là ! C'est une ravissante petite cabane qui me rappelle celles des bords de mer de mon enfance. Merci pour ce beau partage.
Publié le 25 Mars 2018

Pages