Filippo Fuchs
Biographie

Ourbé et Éterna est un conte fantastique dans lequel vous retrouverez de l'aventure, de l'humour, un monde parallèle au nôtre, des dieux qui vivent sur le mont Ulutoo, des monstres mythologiques et de nombreuses réflexions sur notre époque et notre monde.
Ce pourrait n'être qu'une histoire de quête, la quête de 7 clés, de 7 trésors, à travers 7 combats, mais c'est bien plus que cela.
Laissez-vous emporter… laissez-vous vous menez à Ourbé, de l'autre côté du tunnel et découvrez une autre civilisation…

Filippo Fuchs a noté ces livres

5
@Sylvie ETIENT Ayant œuvré pour l'apparition de cette catégorie feuilleton, je suis heureux d'y voir naître son premier enfant. Je vous souhaite un lectorat fidèle et de la constance quant à la livraison de vos épisodes dont j'ai lu les deux premiers. J'attends la suite, afin d'en savoir un peu plus sur ces problèmes de riches… dont j'imagine qu'ils sont un pastiche de notre société. Cordialement FF
Publié le 06 Février 2019
5
Bonjour @FANNY DUMOND Me voici retourné en enfance avec vos histoires. Un petit goût de bibliothèque rose et verte. Comme je surnomme Gene Gene-Agatha, il va falloir que je vous affuble du surnom de Fanny-Enid… (Fanid) À elles deux, elles cumulent plusieurs milliards de lecteurs, je vous en souhaite autant ! FF
Publié le 04 Février 2019
5
Théâtre de l'absurde, j'adore.
Publié le 08 Janvier 2019
5
Bonjour @Boris Phillips C'est très succulent et, évidemment, instructif de lire ces pages. Très vite on a en tête Le Nom de la Rose et donc les images se plaquent aisément sur les mots… quand bien même certains mots nous sont devenus – lecteurs peu instruits que nous sommes – presqu'étrangers. Mais, distillés avec une dose précise, le nectar, dans sa petite fiole, passe très bien. Dans un genre Gothique, j'avais lu, il y a quelques années, Le moine, version Antonin Arthaud, qui mettait en avant le discours vertueux et le comportement de ceux qui tiennent ces discours, parfois en décalage, pour ne pas dire plus. Mais la vertu peut-elle être ailleurs que dans le discours? Cordialement FF
Publié le 21 Décembre 2018
5
@Fernand Fallou La petite introduction est sans doute transposable à beaucoup d'auteurs ici. On finit par avouer à tout le monde qu'on écrit et on pense qu'ils vont se jeter sur notre prose… et puis, non ! D'où l'intérêt d'Internet. Pour la nouvelle elle-même : drôle, évidemment, surtout quand ça arrive aux autres. Évidemment encore, l'habit ne fait pas le moine et se promener dans la rue la nuit, à poil sous sa robe de chambre, ne fait pas de vous un pervers. Qu'on se le dise… au cas où la situation se reproduirait !!! Et comme le temps passe… si aujourd'hui vous oubliiez votre téléphone portable à la maison, ce n'est pas le franc belge qui ferait obstacle : c'est la disparition pure et simple des cabines téléphoniques ! À chaque époque sa perversité ! Cordialement
Publié le 14 Décembre 2018

Pages