Hubert LETIERS
Biographie

Mon meilleur livre a longtemps été mon passeport. Mes visas étaient rarement touristiques. Alors, à toujours croiser des gens aussi étranges que parfois peu recommandables, j'ai fini par avoir envie de raconter des histoires tout à fait incorrectes...

Hubert LETIERS a publié

Hubert LETIERS a noté ces livres

4
Je partage totalement l’avis formulé par @Chris Martelli, tant sur l’inutilité d’inscrire un commentaire de lecteur dans le synopsis, que sur les réelles qualités dynamiques de votre récit. J’ai trouvé votre plume agréable, vos personnages bien détourés et leur psyché très crédible. Le théâtre professionnel dans lequel vous avez installé votre histoire est réaliste et sa description ne cède en effet rien à la fiction ni au farfelu. Mais il m’est apparu un peu trop omniprésent, et je pense que c’est cela qui par endroit casse un peu le rythme ou la magie de votre roman.
Publié le 20 Septembre 2019
4
Suggérer des sentiments forts à partir d’images brutes de développement, c’est l’une des vocations de l’écriture. Y parvenir en s’appuyant sur un style épuré, c’est probablement ce qu’on appelle la « littérature ». N’y arrive pas qui veut. Vous l’avez très bien fait dans cet extrait ; qui plus est autour d’un thème difficile et douloureux, et en évitant le piège du pathos et des poncifs qui inspirent si souvent l’ennui. Merci pour ce bel extrait.
Publié le 09 Août 2019
4
Dans la série « thérapie anti-galères par l’humour », c’est bien vu, bien écrit, pétillant d’autodérision et… tellement universel.
Publié le 28 Juillet 2019
4
Entre roman taille « S » et nouvelle en taille « L », voilà un polar en mode psychologique à la fois bien rythmé et efficacement écrit. Un ex-flic, pour qui retraite et parfum de naphtaline sont incompatibles, décide de faire concurrence à son état civil… Testostérone et nostalgie obligent, il rempile en free-lance dans une enquête aussi improbable qu’inaboutie. Une investigation impromptue qui va le confronter à lui-même, à son passé, voire à son propre revers. Le tempo est très agréable et installe le lecteur dans un confort de lecture grâce auquel les pages s’enchaînent vite. Portraits bien croqués et scènes imagées alternent en une série de plans fixes, judicieusement contrastés, proches d’un scénario cinématographique. Bref, c’est joliment fait et on passe un très agréable moment de lecture.
Publié le 24 Juin 2019
5
Avec une écriture calme et caressante, les mots défilent, parfaits, ourlés, mélodieux, et pourtant d’une redoutable efficacité. De quoi s’agit-il ? De la réalité de l’écrivain(e) et de la manière dont cette réalité peut lui échapper, face aux vérités en trompe l’œil d’un monde éditorial versatile. Mais pas que... Ce livre évoque également, sans tabous ni complaisance, les vrais ressorts de l’écriture, avec aussi ce qu’elle a d'irrépressible et parfois d’incontrôlable. Autant de ressorts qu’une machine éditoriale veut contraindre et calibrer, au point de parfois confondre essentiel et qualité des contenus, avec attrait du contenant… Au kaléidoscope des ressentis, dans ce que l’auteure appelle « la french étiquette », tout y passe : exaltation, plaisir, doute, angoisse, trahison, déconvenue, indifférence "salvatrice" ... Jusqu’à ce livre, cette « lettre à son éditeur » offerte à mBS… Un bien beau roman pour entretenir, comment dit-elle, déjà ?... « La flamme de l’écrivain inconnu ». Merci pour ce superbe partage.
Publié le 15 Juin 2019

Pages