Hubert LETIERS
Biographie

Mon meilleur livre a longtemps été mon passeport. Mes visas étaient rarement touristiques. Alors, à toujours croiser des gens aussi étranges que parfois peu recommandables, j'ai fini par avoir envie de raconter des histoires tout à fait incorrectes...

Hubert LETIERS a noté ces livres

5
« Dissuasif », tel était le premier mot venu à mon esprit en lisant le titre de ce roman. Et puis il y a eu cette phrase clé du synopsis : « Jamais dupe, elle se prend pourtant au piège d'une relation fabriquée. » Allez savoir pourquoi, dans ma tête, cette phrase a aussitôt fait écho à celle que venait de me dire un ami quelques jours auparavant : « il faut savoir dire bonjour à la réalité. » (L’ami en question traverse une période d’intense adversité). Alors j’ai ouvert le livre… et l’ai avalé d’une traite. Il y a d’abord une vraie histoire. Celle d’une femme dont l’authenticité est toute en pudeur, sans exhibitionnisme, et pour qui la sagesse n’est pas un principe mais une émotion. Une femme pour qui approcher la vérité et ses paradoxes est une vraie aventure. Une femme qui assume ses orientations sans se réfugier ni dans le bavardage, ni dans la frustration, encore moins dans cette psychologie de bazar qui veut toujours nous retrancher des autres. Ce qui me conduit à maintenant parler de l’écriture par elle-même. Savoir identifier ce qu’on ressent est souvent un vrai défi. Savoir l’exprimer en mots simples et sans tricherie en est un autre. Ici, c’est fluide et joliment écrit. L’auteure ne joue nulle part avec le sens des mots. Résultat, émotion et plaisir de lire sont au rendez-vous.
Publié le 11 Mars 2019
4
Dans les sociétés modernes, celles qu’on nomme « démocratie », les valeurs sont censées prévaloir sur les rapports de force entre individus. Ce livre, au demeurant fort bien écrit et très agréable à lire, dresse un tableau intelligent des dérives humaines et sociales qui, depuis des lustres, nuisent au vivre ensemble. On peut ou non partager les solutions envisagées par l’auteur, mais elles ont au moins le mérite de n’être pas éculées ou moisies et proposent une utilisation pertinente de la technologie. Je ne peux que conseiller ce texte qui ne verse ni dans les poncifs crétins, ni dans la démonstration absconse, encore moins dans la philosophie de comptoir. C’est une belle radioscopie de la société humaine, assortie d’une vraie réflexion à la portée de tous.
Publié le 05 Mars 2019
5
@josette b Eh bé, Josette ! C’est quoi ces éternuements de méchanceté contre votre encyclopédie des épitaphes pour plumitifs en devenir. Comment qu’on peut entartrer d’une guédille pareille vos criticatures... Moi j’avoue que j'capote complètement dessus… Et j’crois ben que vos détracteurs ont des bibittes, comme on dit au Québec. Et là, donzelle @hx va falloir qu’elle attache la tuque ! J’suis tanné… ouais, elle m’a mis en mosus avec ses salamalecs… Au fait, c’est qui cet Oscar Wilde qui attribue l’intelligence à la parole plutôt qu’à l’écoute ? Ben oui, quoi… How to evaluate speech understanding if we don’t listen to it. Tiens Josette, vl’a déjà cinq étoiles pour vous remettre l’affaire au ketchup ! Moi, les ceusses qui sont culturés, qu'ont de l'éducaillement et de l’instructure… j’trouve ça trop cute ! Alors surtout, NE CHANGEZ RIEN !... Just do it ! Je kiffe.
Publié le 03 Mars 2019
4
Quel magnifique mémorial de la page blanche ! À moins que ce ne soit le dommage collatéral d’une pénurie de cartouches d’encre entretenue par quelques gilets jaunes en mal de black-out littéraire ? Ou ne serait-ce pas tout simplement le Graal de la sémantique épurée à l’extrême ? Reposant et limpide, convenons-en. Livre édité chez Clairefontaine sous le titre « La diagonale du vide ».
Publié le 20 Février 2019
5
Un roman subtil et authentique, servi par une écriture élégante qui marie à merveille le suggestif et l’explicite. Un pied de nez à Gide qui disait que les bons sentiments ne font pas de bons romans. Merci pour cette pépite !
Publié le 15 Février 2019
monBlog

Suivez-moi sur ...

Retrouver mon actualité

Samedi 16 février: Dédicace Cultura Avignon Samedi 2 mars: Dédicace Cultura Mandelieu Samedi 9 mars: Dédicace Cultura Valence Du 19 au 21 juillet : Dédicace au festival du polar de Concarneau.

A lire dans les actualités