lamish a noté ces livres

5
Un premier roman que j'ai lu avec plaisir et enthousiasme, que je n'ai pas pu lâcher avant la fin, tard hier soir… avec ce sentiment jubilatoire de découvrir un futur écrivain… Pour peu que cette première œuvre n'ait pas fait l'objet de moult relectures, modifications et réécriture, force serait d'admettre que vous êtes particulièrement doué ;-). J'ai aimé le scénario imaginatif, original, fouillé, bien ficelé. Votre plume à la fois riche, précise et concise, poétique même, lorsque vous décrivez le décor du Bocal et les paysages montagneux. Vos personnages réalistes, hauts en couleur, parfois sublimes, parfois laids, très viscéraux, souvent sensuels, votre capacité à les rendre accessibles, quels que soient leur sexe, leur milieu, leur passé, leurs intentions. La finesse de vos analyses… justes… en totale empathie… Bref, j’ai suffisamment lu ici pour remarquer une œuvre qui ne m’inspire aucun bémol. Aussi, sans en rajouter, sans obséquiosité, je vous félicite avec un entrain non feint. De plus, le hasard veut qu’après dix années d’expatriation, j’ai récemment retrouvé la zone géographique qui vous sert de décor, ce qui a accentué un sentiment de proximité, facilité mon immersion. Sentiment accru par le choix du temps de narration. Car si le présent n’est pas celui de la facilité (nombre d’auteurs en sont incapables), il permet au lecteur de saisir la main tendue de l’auteur et de sauter dans le grand bain en sa compagnie, de vivre les émotions en temps réel. Il permet également d’échapper au passé simple, lors des scènes d’action, temps inélégant qui m’insupporte tout particulièrement, d’éviter la distance monotone de l’imparfait… comme quoi, goûts et couleurs peuvent vraiment s’opposer ;-). Contrairement à Jean-Claude, je vous encourage à ne pas modifier ce choix. Par contre, et même si le petit flottement des légers décalages temporels de quelques débuts de chapitre ne durent pas, je vous conseille l’emploi d’une ou deux phrases au passé composé afin de l’atténuer lorsqu’il est marqué. Enfin, une ou deux bêta-lectures s’avèrent nécessaires afin d’éradiquer les coquilles qui persillent votre roman. Un travail de fourmi besogneuse qu’il mérite, indubitablement. Merci infiniment pour ce partage aussi beau et esthétique que singulier. Amicalement, Michèle
Publié le 19 Janvier 2020
5
Un milieu privilégié, une vie riche et bien remplie, un parcours enviable... Une plume maîtrisée, équilibrée, qui les décrit avec aisance. Un humour caustique, un regard à la fois critique et désabusé sur les drames, la médecine, le milieu artistique, les relations humaines, l'amour, la société... mais, mais, mais, j'avoue avoir moyennement apprécié le début. En fait, je n'ai pas vraiment compris les raisons de cette fixette sur une période anale détaillée, revendiquée avec passion. Cela m'a d'autant plus surprise que c'est le seul passage où vous vous "abandonnez", approfondissez vos ressentis et créez des complicités avec votre lecteur. Par la suite, j'ai seulement deviné l'écho de sentiments étouffés qui s'expriment enfin, bien que toujours en nuances, après une dépression libératrice. Du coup, je vous ai lu avec curiosité et plaisir, mais avec cette petite gêne d'une distance imposée. J'aurais également apprécié la création de chapitres afin de rythmer cette longue prose, permettre quelques pauses, distinguer les éléments atypiques, exceptionnels. En tous cas, merci infiniment d'avoir choisi notre plateforme pour partager cette belle oeuvre. Amicalement, Michèle
Publié le 16 Janvier 2020
5
Merci pour ce nouveau partage poétique, Philippe. En homme "amoureux de l'amour", tu glorifies tes femmes-souvenir et fantasmes l'âme-sœur que tu pressens depuis longtemps, me semble-t-il, car je la retrouve souvent, lorsque tu abandonnes les animaux chers à ton cœur pour lui rendre hommage... Si le temps passe et laisse ses marques, tes rêves et désirs, eux, ne prennent pas une ride. Quelle chance ;-) ! Bises et bonne fin de journée. Michèle
Publié le 14 Janvier 2020
5
Merci pour cette courte nouvelle qui m'a fait sourire, comme souvent à te lire... Excellente ! Décidément, ton imagination me surprendra toujours ;-) ! Bises et bon week-end. Michèle
Publié le 11 Janvier 2020
5
J'ai apprécié cette autre balade étrange dans le monde tout aussi étrange de Mo. Un univers contrasté où se côtoient rudesse et poésie, amour et folie, réalité crue et ésotérisme. Que j'aimerais trouver une cassette magique qui me permettrait de retrouver Cate, comme tu retrouves Al dans ce roman, ne serait-ce que le temps d'une soirée, même si je dois replonger au plus profond de ma peine... Que j'aimerais cela possible avec d'autres chers disparus ! C'est amusant car à force de te lire, de suivre tes pérégrinations niçoises, je me suis imprégnée de cette ambiance en clair-obscur au point d'avoir trouvé des repères, de m'y sentir moins étrangère, au fil de tes romans et nouvelles... J'aime bien cette impression. Merci pour ce nouveau partage, Mo. Bises et, vu l'heure, bonne nuit. Michèle / PS : je n'ai pas le temps en ce moment, mais même si tu as fait de gros progrès ;-), une ou deux relectures s'imposent afin d'éradiquer les coquilles résiduelles.
Publié le 09 Janvier 2020

Pages