lamish
Biographie

Plus douée pour le dessin que pour les lettres, j'ai cependant toujours aimé écrire. Tel un aspe à rêves, un défouloir inabouti, j'écrivais mais ne gardais rien, ou presque.
Un jour, en triant des cartons de déménagement, j'ai retrouvé les premières pages de "S A A D". Réminiscences instantanées d'émotions et de souvenirs qui n'avaient pas pris une ride. Les lire m'a extirpée de la torpeur insipide dans laquelle je m'étais enlisée. Le bilan inattendu a été sans appel, et l'écriture est devenue nécessaire et salvatrice.
Merci de lire l'auteure désabusée mais éternelle optimiste que je suis, et de me faire part de vos impressions, en toute sincérité. Bien à vous. Michèle

lamish a noté ces livres

5
Tu as eu raison de mettre la version longue en ligne, même si les grandes lignes ont été préservées dans la version réduite aux exigences du concours. J'ai l'impression que la plupart d'entre nous a eu du mal à imaginer une révolution équivalente en mai 2018. Comme Fanny le souligne, nous sommes tous le nez dans notre guidon et contraints de la jouer "personnel" pour nous en sortir. Mais je trouve que ton parallèle entre les mouvements de grève est une bonne amorce. La révolution vient toujours du peuple qui étouffe, hier du manque de liberté, aujourd'hui de l'insoutenable pression économique. J'ai apprécié aussi que tu fasses allusion à ce jeune-homme qui observait les évènements de loin, dans une France plus calme. Pour moi, mai 68 a été le pied à l'étrier des séchages de cours, et l'occasion d'une première action sur un piquet de grève qui bloquait l'accès au lycée. Ma sœur, bileuse, en pleurait. Du haut de mes 12 ans, j'ai trouvé les mots pour les convaincre de laisser aller en cours les élèves qui le désiraient. Pour conclure, je salue ton courage d'opinion concernant Macron. Moi aussi je l'aime bien ce jeune président, même si, comme tout chef de gouvernement, il n'est pas très populaire, et que sa marge de manœuvre est infime. L'avenir nous confirmera si nous sommes dans l'erreur ou non ;). Bisous et bonne journée. Michèle
Publié le 22 Mai 2018
5
Eclats de rêveries fugaces, piégés, immortalisés par l'objectif... Le charme affirmé du noir et blanc... Vos images parlent et vos mots se contentent d'acquiescer, avec subtilité. J'ai fait une longue pause sur "Intuition"... magnifique ! Merci, Camille. Amicalement. Michèle
Publié le 21 Mai 2018
4
Difficile pour moi de commenter car la science fiction n'est vraiment pas mon genre de prédilection. Vous m'écriviez avoir à apprendre, et je vous rassure. C'est le cas de la plupart des autoédités dont je fais partie. Afin de perfectionner votre style, je vous conseille les excellentes tribunes écrites par Elen Brig Koridwen, auteure talentueuse et confirmée. Vous les retrouverez dans la rubrique "Actualités" de MonBestSeller. L'écriture de nouvelles est également un bon exercice, lorsque le sujet est imposé et le nombre de caractères imposé. Tout en étant ludique, cela apprend la concision. Bonne continuation dans notre communauté d'auteurs. Amicalement. Michèle
Publié le 20 Mai 2018
5
J'ai cru que vous aviez définitivement quitté notre communauté d'auteurs et suis heureuse de vous lire à nouveau, car j'aime votre style. Voici une nouvelle qui valide, une fois de plus, cette aversion mêlée de méfiance qui m'a toujours empêchée de m'intéresser à l'histoire. Cette impression de n'être qu'un minuscule pion à la botte des financiers, démuni et incapable de bousculer un ordre immuable, me fait décidément trop froid dans le dos. "On ne nous dit pas tout", ironise Anne Roumanoff. On ne nous a jamais et on ne nous dira jamais tout. Alors cultivons notre jardin. Le seul endroit où nous pouvons encore agir. Merci pour ce partage, Jean-Marie. Amicalement. Michèle / PS : P.3, "à" manquant à "m'a à peine laissé le temps".
Publié le 20 Mai 2018
5
Le début, fait de flashs mêlés, fulgurants et désorganisés, m'a donné l'impression d'un délestage nécessaire à l'émergence de réminiscences plus structurées. Ensuite, chaque souvenir est une nouvelle à part entière. Y sont évoqués avec spontanéité et réalisme les sensibilités et les drôles de sentiments qui nous animent, enfant, puis adolescent. J'ai trouvé le ton juste et le style alerte. Une petite relecture serai bienvenue, afin de chasser quelques rares coquilles qui, au vu de votre plume, ne sont que fautes d'étourderie. Elle donnerait le dernier coup de polish à ce "moche gamin" bien sympathique ;). Merci pour ce partage et bienvenu dans notre communauté d'auteurs. Amicalement. Michèle
Publié le 19 Mai 2018

Pages