lamish
Biographie

Bonne élève sans effort, puis reine du séchage de cours, j’ai fugué, embrassé le mouvement hippie. Goûté à tout avant de revenir de tout.
Elève des Beaux-Arts, puis élève infirmière psychiatrique, j’ai travaillé dans des secteurs très variés.
J’aime le dessin, la peinture, lire et écrire, la musique.
Après dix années passées en Espagne, je me suis installée en Haute-Savoie.
Dans un genre réaliste et souvent intimiste, j’ai écrit de nombreuses nouvelles, deux novellas et quelques romans.
« Les boxeuses amoureuses » est le dernier en date.
Merci de vous être arrêté sur ma bio. Merci pour vos éventuels retours aussi.
Bonne lecture...

lamish a noté ces livres

5
Si je devais parler de la foi et de l'attitude des croyants, en général, ainsi que de mes souvenirs de catholique pratiquante, je risquerais d'envahir inutilement ta page... comme toujours lorsque l'on parle d'expérience personnelle avec avis à tendance unilatérale ;-)... Je me contente donc d'étoiler ta plume gracieuse, qui m'a portée agréablement le temps de lire ces 36 pages. Bises et "pax tecum" itou ;-). Michèle
Publié le 24 Juillet 2021
5
Simple, triste et émouvant... comme de trop nombreuses fins de vie. Merci pour cette histoire courte qui dit beaucoup en peu de mots. Bises et bonne soirée. Michèle
Publié le 23 Juillet 2021
5
Très beau roman atemporel dans lequel je me suis installée progressivement, avec parfois le sentiment de tourner en rond, tant Simon est englué dans une profonde dépréciation de lui-même… J’ai souvent désespéré de le voir s’en sortir, je l’avoue ;-). /// Cependant, votre plume poétique, singulière et riche, vos touches d’humour, ont contribué à me faire patienter ; tout comme la fouille minutieuse de la psychologie et des mécanismes de vos personnages. Elles m’ont aidée à passer outre cette impression de lenteur renforcée par l’immobilisme ambiant d’un petit village pris au piège de rancœurs ancestrales et des médisances associées. /// Le fait est que, arrivée à la moitié de votre roman, j’avais dans l’idée de vous suggérer quelques coupes et chasses aux répétitions, alors que je n’ai plus envie de le faire après avoir lu la deuxième partie. Est-ce parce que l’action se renforce peu à peu ? Est-ce pour l’ajout d’une petite touche ésotérique que vous traitez avec naturel et humour ? Est-ce parce que j’ai arrêté d’espérer que Simon se prenne en main ?... Un peu de tout cela, certainement… /// Quoi qu’il en soit, merci pour ce délicieux et singulier partage que j’ai lu avec beaucoup de plaisir. Amicalement, Michèle
Publié le 23 Juillet 2021
5
Une chance, cher Georges, que, débarrassée de quelques contraintes, j'aie renoué avec cette "petite manie" qui consiste à survoler les dernières mises en ligne "monbestselleriennes" ;-) ! J'ai donc momentanément délaissé Simon ("Les roses du veuf") et ai lu "à la fraîche" votre jolie cachotterie... sans synopsis... ce que je comprends d'autant plus que la rédaction d'un commentaire approprié se présente un peu comme un casse-tête, tant "Et la nuit sera reine" fourmille de grands "tout" et de petits "rien"... Alors disons que je me suis laissé porter par votre délicieuse plume ; par ces petites touches fines, presque anodines, en apparence, mais si trompeuses dans le fond... car en chacune d'elles se cache une réflexion fouillée, mixe de souvenirs nostalgiques et de leur reflet contemporain. En bref, vous l'aurez compris, je vous ai lu les yeux fermés et l'esprit fouineur en éveil, pour mon plus grand plaisir. Merci infiniment pour cet autre voyage dans votre pays mental. Un pays qui vaut bien 5 étoiles ;-). Amitiés. Michèle (et "big bec" du poisson volant :-)).
Publié le 21 Juillet 2021
5
Bonsoir, Rachid. J'aime bien la chronologie de cette nouvelle version, pour ce qui est du début ; car en ce qui concerne la fin, je suis restée un peu sur ma faim. J'aurais aimé qu'Agnès prenne la parole à son tour ; qu'elle n'apparaisse pas que sous forme de l'avis unilatéral d'un homme en pleine crise existentielle... Dans la prochaine mouture, peut-être ;-) ? Sinon, j'avoue avoir souri en découvrant notre Freud en Dieu moraliste et décisionnaire du sort post mortem de ses ouailles... L'esprit fait parfois de drôles d'amalgames :-)... Merci pour cette nouvelle mise en ligne... Ton "ultime bafouille" ? comme diraient Gad Elmaleh et Olivier ;-). Bises et bonne soirée. Michèle
Publié le 18 Juillet 2021

Pages