lamish
Biographie

Plus douée pour le dessin que pour les lettres, j'ai cependant toujours aimé écrire. Tel un aspe à rêves, un défouloir inabouti, j'écrivais mais ne gardais rien, ou presque.
Un jour, en triant des cartons de déménagement, j'ai retrouvé les premières pages de "S A A D". Réminiscences instantanées d'émotions et de souvenirs qui n'avaient pas pris une ride. Les lire m'a extirpée de la torpeur insipide dans laquelle je m'étais enlisée. Le bilan inattendu a été sans appel, et l'écriture est devenue nécessaire et salvatrice.
Merci de lire l'auteure désabusée mais éternelle optimiste que je suis, et de me faire part de vos impressions, en toute sincérité. Bien à vous. Michèle

lamish a noté ces livres

5
Un amour englouti doublement. Par la révolution et par le récit que Joseph en fait. Les interrogations, les actions, les inévitables désillusions, les pogroms, les rivalités et guerres intestines, ont la plus belle part de ce roman dramatique. J'avais imaginé le contraire, à la lecture du synopsis. Comme "Les rebelles du XXème siècle", c'est un nouveau bain d'horreur, de foules fanatiques, qui interroge sur la capacité humaine à révolutionner les choses, tant l'inacceptable est toujours combattu par l'inacceptable. Eternelles déviances des mouvements les plus utopiques qui m'incite à citer Georges Brassens : "La seule révolution possible, c'est d'essayer de s'améliorer soi-même, en espérant que les autres fassent la même démarche. Le monde ira mieux alors." Pour la forme, le français n'étant pas votre langue natale, je salue votre talent et votre prose, mais une correction complète s'impose (erreurs de conjugaison et nombreuses coquilles) pour parfaire un roman qui le mérite, une fois de plus. Merci beaucoup pour ce nouveau et émouvant partage. Amicalement. Michèle
Publié le 13 Novembre 2018
5
Portrait sans concessions d'un milieu littéraire parisien. Coups bas et ronds de jambes, dualité entre amour et relations vénales, manipulations,... Le scalpel qui te sert de plume excelle dans ce répertoire. Trop court, comme l'écrit Kroussar, mais, même si le titre nous avertit, n'en est-il pas ainsi avec tout ce qui est savoureux ? Merci pour ce nouveau partage qui, je l'espère, sera suivi d'autres. Bises. Michèle
Publié le 13 Novembre 2018
5
Plume vive et imagée, concision, scenario rythmé et imaginatif, votre court roman se boulotte d'un trait. J'ai aimé l'esprit rebelle de vos quatre personnages, tous détenteurs, à leur manière, d'une petite flamme qui les différencie de la masse, leur détermination commune aussi. Et puis cette fin surprenante qui confirme que la liberté ne s'acquière ni dans l'individualisme ni dans la concrétisation de rêves de pacotille... J'ai trouvé votre texte beaucoup moins léger que les apparences, un texte que j'aurais plutôt classé dans le roman d'aventure que le thriller, d'ailleurs. Merci pour cet agréable partage. Amicalement. Michèle
Publié le 13 Novembre 2018
5
J'ai aimé découvrir ce large extrait de votre roman. Indépendamment de l'intrigue accrocheuse et bien ficelée, d'une structure, d'un sens du détail et d'une rigueur collant à l'esprit "gendarmique", j'ai apprécié de découvrir l'humain qui se dévoile peu à peu, son humour désabusé, sa réflexion face à la maladie. Votre plume experte se boit comme du petit lait. Bref, un excellent moment de lecture qui me réconcilie avec le genre. Merci infiniment de nous l'offrir ici, sur MBS. Amicalement. Michèle
Publié le 12 Novembre 2018
5
J'ai aimé vous lire, Laurent. Retrouver votre plume et la douceur de ce spleen désabusé, commun avec "En un rien de tant". Mais j'ai aussi retrouvé quelques longueurs, particulièrement dans la prose de votre jeunesse. Vous la transposez telle que vous l'avez découverte, ce qui est une démarche honnête, mais, sans être déplaisante, elle donne parfois envie de lire en diagonale, ce qui est dommage. Par contre, j'ai aimé l'idée de cette rencontre improbable, l'accélération du rythme qui l'accompagne, la réflexion de l'homme mûr qui s'adresse à lui-même, plus jeune. Un roman doux, humain et poétique que je vous remercie d'avoir partagé ici. Amicalement. Michèle
Publié le 05 Novembre 2018

Pages