lamish
Biographie

Plus douée pour le dessin que pour les lettres, j'ai cependant toujours aimé écrire. Tel un aspe à rêves, un défouloir inabouti, j'écrivais mais ne gardais rien, ou presque.
Un jour, en triant des cartons de déménagement, j'ai retrouvé les premières pages de "S A A D". Réminiscences instantanées d'émotions et de souvenirs qui n'avaient pas pris une ride. Les lire m'a extirpée de la torpeur insipide dans laquelle je m'étais enlisée. Le bilan inattendu a été sans appel, et l'écriture est devenue nécessaire et salvatrice.
Merci de lire l'auteure désabusée mais éternelle optimiste que je suis, et de me faire part de vos impressions, en toute sincérité. Bien à vous. Michèle

lamish a noté ces livres

5
Quels bons moments j'ai passé à vous lire ! même si je vous en ai un peu voulu pour m'être endormie trois soirs de suite avec la chanson "La Felicitá" qui, bien malgré moi, revenait en boucle ;). De votre roman, j'ai tout aimé : la plume, le scenario, le découpage et le montage assortis de nombreux flashbacks et flashforwards, les personnages... Un roman plein, extrêmement nourrissant, fait de rêves et d'actions dans leur sens, de certitudes et de doutes, de contradictions, de recherche d’amour et de liberté, d’absolus, de questionnements existentialistes dont les ébauches de réponses rejoignent les miennes. Face à ces étranges boucles qui s'opèrent, au gré des hasards ? de nos vies, glanant au passage autant de nouveaux rêves, de bonnes volontés que de protagonistes, nous sommes à la fois uniques, insignifiants, mais solidaires dans le fond. Vous avez su nous dire combien cette perception, même réduite à notre petite personne, peut être à la fois légère et rassurante. Merci pour la magie de ce partage que j’ai tout particulièrement apprécié. Amicalement. Michèle
Publié le 09 Décembre 2018
4
J'ai beaucoup d'admiration pour les auteurs qui osent les essais, car si s'auto éditer expose, le faire sous forme d'essai propulse en première ligne. Un certain goût du risque s'impose, alors merci d'avoir osé ici, sur MBS ;). La petite étoile en moins ne m'est pas coutumière, sauf lorsque les fautes sont trop nombreuses, ce qui est le cas. Pour le fond et la forme, j'essaie de rester impartiale, dans la mesure du possible, car tout est affaire de goûts. Sur ces deux derniers points, j'ai eu l'impression que vos mots galopaient pour rattraper des pensées aussi foisonnantes que fugaces. Comme si vous nous connectiez en direct sur un cerveau en ébullition qui ratisse aussi large que possible... Surprenante expérience pour votre lectrice qui a apprécié à la fois votre sincérité et vos efforts pour rendre vos idées accessibles. Merci pour ce très singulier partage. Amicalement. Michèle
Publié le 05 Décembre 2018
5
J'ai visionné très récemment "Joyeux Noël" de Christian Carion, et tout comme vous, j'aime cette fête pour cela : ce réflexe de solidarité et de fraternité qui supplante tous les conflits et offre une trêve. Votre conte est tendre, superbe, et le petit Simon terriblement attachant. J'ai apprécié sa capacité à briser son carcan avec une logique enfantine dont l'innocence supplante bien des raisonnements adultes trop souvent arbitraires. Vous avez cet art de dire beaucoup de choses en peu de mots. L'air de rien, avec une candeur constante. Et la magie opère une fois de plus avec cette longue nouvelle. Merci pour ce partage, Fernand. Amicalement. Michèle
Publié le 02 Décembre 2018
5
Un conte que j'ai relu avec beaucoup de plaisir. L'imaginaire y est omniprésent, louvoyant entre références historiques, bibliques ou coraniques, y picorant... On y retrouve la violence de guerres tribales et fratricides, mais aussi la noblesse de sentiments exacerbés qui m'ont évoqué certaines tragédies classiques. Merci pour cet autre partage qui confirme l'éclectisme de ta plume. Bises amicales. Michèle
Publié le 02 Décembre 2018
5
Un récit à la construction originale que j'ai pris plaisir à lire. Attachant, ce lieutenant Hans Kapp, et ses visions oniriques qui trouvent un écho dans la réalité d'une fin de conflit génératrice de mille questionnements ! Son humanité nous le rend fort sympathique. J'ai vraiment aimé suivre ses péripéties. Alors merci pour ce singulier partage, Olivier, car ce que vous écrivez se démarque nettement. Une touche personnelle que j'apprécie. Amicalement. Michèle PS : Ingrate mais nécessaire, une dernière petite chasse aux étourderies et coquilles serait bienvenue.
Publié le 28 Novembre 2018

Pages