lamish
Biographie

Auteur de 5 romans : S.A.A.D. (roman en 3 tomes) - L'instinct des grues cendrées - Plages, michetonneuses et boat-people - Ange et son nouveau monde - Les boxeuses amoureuses.
De deux novellas (ou romans courts) : Ultime procès - Autopsie onirique.
De deux longues nouvelles : Un putain de Noël - 30 mois écoulés... et toujours chez monBestSeller.com (tribune-nouvelle).
De nombreuses nouvelles dont une partie réunie dans un recueil : Melting-pot de nouvelles.
De deux romans épistolaires écrits à 4 mains : Lounis et nour, écrit avec Gérard Bossy - Coup de foudre sur monBestseller, écrit avec Rachid Blanchet.
Mes fichiers sont disponibles sur demande (non anonyme) adressée à : michele.chabert@hotmail.fr.
La plupart, pour ceux qui préfèrent le format broché, sont en vente sur Amazon.fr.

lamish a noté ces livres

5
Bonjour, @Papou Bezard. Débarrassée de trop nombreuses contingences-parasites, j'ai enfin pu lire ce petit dernier que j'ai vu passer en mars. /// J'ai lu récemment que vous ne connaissez pas la procrastination en matière d'écriture, et je veux bien vous croire (d'autant plus que c'est aussi mon cas ;-)), car votre spontanéité "plumitive" est une évidence, au point de sentir lorsque vous prenez du plaisir ou non, selon si vous survolez, approfondissez... ou écourtez ;-). /// J’aime la simplicité et la densité de votre verbe. Vous dites beaucoup, mais avec pudeur et sans emphase, ce qui laisse une belle marge d'interprétation à vos lecteurs. /// Que dire de votre Tom sinon ? Qu'il est émouvant de sincérité, ce séducteur passif dont la droiture veut qui jouisse de son succès sans en abuser. Cassé par la vie prématurément, il se protège, tente d'aimer, mais n'y parvient pas vraiment, forcément... Chat échaudé... La relation à sa mère est très significative de ce réflexe d’autoprotection. /// Le deus ex machina final m'a surprise, ne m’a pas vraiment plu, je l’avoue ; mais que le personnage féminin, auquel je me suis attachée, en « tire profit », m’a comblée. /// Merci pour ce partage, à la fois grave et léger, que j’ai lu d’un trait et avec grand plaisir. Amicalement, Michèle
Publié le 20 Août 2021
5
Bonjour @Moussaillons. Une nouvelle qui ressemble à un début de roman ; un ton très actuel, plaisant à lire... mais c'est un peu court pour être noté plus généreusement ;-). /// J'ai relevé, page 3, "jonchés sur des talons sonores", au lieu de "juchés", et, page 7 "me jetai dans mon lit", au lieu de "sur", qui me paraît plus approprié. /// Merci pour ce partage un peu mince à mon goût... ou inachevé ? /// Amicalement, Michèle
Publié le 19 Août 2021
5
@Saint-Bleyras Bonjour, Georges. Il fut un temps où j’archivais mes commentaires, mais il est révolu. Celui-ci sera donc d’ordre général… /// J'ai "sauté" "Gloria" (déjà lu et commenté deux fois) ainsi que "Et la nuit sera reine" (lu et commenté très récemment), mais me suis délectée à la relecture de "Promenades", "À ciel ouvert" et "Je viendrai, tu verras". /// Exubérance, foisonnement, délires, désirs, rencontres, peurs et fantasmes, tentatives d’apprivoisement de la mort… chute du lit, même… le voyage, bien que souvent plaisant, n’est pas de tout repos ;-) /// Expulsée de votre pays mental à la lecture de vos coups de gueule, dans "À ciel ouvert », je me suis encore fait cueillir, ai souri, pouffé même :-)… et suis restée comme deux ronds de flan face aux fréquentes absences de chute. /// En bref, vous lire est toujours un plaisir fait de surprises ; un plaisir d’autant plus marqué que vous maîtrisez suffisamment notre langue pour donner l’impression de vous amuser dans les registres les plus variés ; de vous faire très plaisir également. /// Concernant votre bio, j’ai envie de me faire rassurante… Voici un conseil intéressé, car j’aimerais que vous continuiez à nous ravir longtemps, nous autres lecteurs ;-) : gardez confiance, cher ami, la longévité est rarement proportionnelle aux problèmes de santé rencontrés durant la vie. Écoutez votre corps avec autant d’attention que vous êtes attentif à votre inconscient. Vous verrez qu’il est aussi bavard, voire plus, et que les deux font vraiment bien la paire ;-) ! /// Merci pour ce nouveau tir groupé, amitiés, et « big bec » du poisson volant. Michèle
Publié le 18 Août 2021
5
Bonjour@Fabyen. Difficile de commenter votre nouvelle sans prendre le risque d'en casser la longue chute, comme le précise @Elvira84. /// Je vous ai lu à deux reprises hier soir (avec beaucoup intérêt), mais n'ai pas réussi à rédiger mon commentaire dans la foulée... Trop de doutes au final. /// Vos échanges avec @Rachid Blanchet m'ont permis de situer le point de rupture, d'en comprendre les conséquences. /// Débarrassée de ce petit malaise, je peux donc vous livrer mes premières impressions. J'ai aimé votre style, à la fois simple, limite langage parlé, poétique et rythmé. L'immersion est rapide ; le réalisme des ressentis d'Adrien, de ses perceptions charnelles et spirituelles, permettent à votre lecteur de se glisser dans sa peau avec aisance (d'où la gêne de l'incompréhension initiale). C'est l'histoire d'un burn out, somme toute banal, mais que vous avez su sublimer par l'art de la fouille... Celui que je préfère, quelle que soit la forme... En bref, j'ai beaucoup aimé. /// Quelques coquilles résiduelles et maladresses. J'ai repéré page 20 : "j'euS peu de pensées"... Si vous souhaitez une bêta-lecture, n'hésitez pas à me contacter via ma page d'auteur. /// Merci pour ce partage aussi vigoureux que sensible. Amicalement, Michèle
Publié le 16 Août 2021
5
Bonjour Lucas. Commencé puis abandonné il y a quelques mois, j'ai abordé de nouveau "Doloris" en personne avertie. Un récit fort mais difficile, surtout en ce qui concerne le premier tiers, où vos phrases à rallonge accentuent le côté lancinant et répétitif des profondes névroses de vos personnages. Puis votre plume se resserre peu à peu, gagne en précision, et je me suis enfin positionnée en empathie. /// J'ai trouvé vos analyses très justes ; surtout les introspections d'Adrien. L'auto analyse des pages 99 à 103 est un nectar. Elle résume admirablement le paradoxe de ces personnalités narcissiques, qui, à force de déceptions et de non-reconnaissance, basculent dans la mésestime de soi tout en vouant l'autre aux gémonies, puisqu'il devient le responsable principal de cet état dans leurs esprits torturés... Voie sans issue... /// Le portrait des deux lycéennes est réussi, objectif. Les réactions du speaker très humaines, dans tous les sens du terme... J'ai donc beaucoup aimé, malgré la grisaille ambiante, et me suis délectée de vos acrobaties "plumitives" sans en perdre une miette. Vous écrivez bien, Lucas ; aucun doute là-dessus ;-). Amicalement, Michèle
Publié le 13 Août 2021

Pages