lamish
Biographie

Bonne élève sans effort, puis reine du séchage de cours, j’ai fugué, embrassé le mouvement hippie. Goûté à tout avant de revenir de tout.
Elève des Beaux-Arts, puis élève infirmière psychiatrique, j’ai travaillé dans des secteurs très variés.
J’aime le dessin, la peinture, lire et écrire, la musique.
Après dix années passées en Espagne, je me suis installée en Haute-Savoie.
Dans un genre réaliste, j’ai écrit de nombreuses nouvelles, deux novellas et quelques romans.
« Ange et son nouveau monde » est le dernier en date...
Merci de vous être arrêté sur ma bio. Merci pour vos éventuels retours aussi.
Bonne lecture...

lamish a noté ces livres

5
"Le Rat des villes et le Rat des champs"... Sujet intarissable ;-)... mais bien chamboulé avec cette crise à rallonge qui change les donnes respectives. Sympathique bottage en touche, en tous cas, mais quoi de moins surprenant venant de ta part ;-) ? puisque humour et autodérision sont au rendez-vous. Ta contribution pamphlétaire m'a évoquée le refrain d'une chanson de Michel Delpech, va savoir pourquoi :-) ? "Ils me disent, ils me disent : Tu vis sans jamais voir un cheval, un hibou. Ils me disent..." Bises et bonne journée dans le Loir-et-Cher où, comble de lacune ;-), je n'ai jamais mis les pieds ! Michèle
Publié le 08 Janvier 2021
5
Ha, Saint-Bleyras, je ne suis pas déçue de vous avoir mis spontanément dans ma bibliothèque à la seule lecture de votre nom ! Intuition et souvenirs de lecture ont tenu leurs promesses. J'ai aimé m'abandonner une fois de plus à votre plume épurée et poétique, à vos mots justes et percutants. Fantasmes, grands délires, étrangeté onirique, magnifiques queues de poisson... Quel dépaysement radical vous nous offrez en livrant les clés de cet autre pays mental ! Merci pour vos balades jubilatoires et, vu l'heure, bonne nuit... prolifique, me souffle mon petit doigt ;-). Amicalement, Michèle
Publié le 04 Janvier 2021
5
Bonsoir, Marc. J'ai bien aimé votre petit dernier. Son scénario imaginatif et fouillé. A mes yeux, cependant, il mériterait que vous le peaufiniez un peu. Que vous respectiez la chronologie des événements le rend un peu linéaire, il me semble, et que vous détailliez la vie de plusieurs protagonistes dilue celle de votre personnage principal. Une priorité serait bienvenue pour mieux alpaguer vos lecteurs... Mais je fais un peu la difficile, car j'ai passé un bon moment à vous lire, une fois de plus ;-). Merci pour ce nouveau partage, bonne soirée, et meilleurs voeux de bonne année 2021. Amicalement, Michèle
Publié le 03 Janvier 2021
5
Bonsoir, Esteban. Peu attirée par le genre, j'ai zappé votre recueil avant que votre récente mise en avant ne me rappelle à l'ordre et m'incite à le lire. Par goût perso, je n'ai aimé ni la première, ni la dernière. Nous sommes saturés de scénarios de fin du monde sur fond de mutants, il faut dire ;-). Des mutants qui mutent, tuent, s'expriment toujours de la même manière. Par contre, j'ai vraiment apprécié les autres, tout comme votre plume cash et précise. Votre imagination aussi. Merci pour ce partage qui, s'il ne m'a pas vraiment réconciliée avec le genre, m'a procuré un bon moment de lecture. Bonne soirée. Amicalement, Michèle
Publié le 28 Décembre 2020
5
Bonjour, Annie. J'ai lu pour votre plume, plus que pour le sujet, même si vous l'exploitez avec originalité et humour. Ce plaidoyer nostalgique pour la préservation de la magie de Noël, je l'ai perçu dans un sens plus large... Malheureusement, force est de constater qu'un enfant gâté à longueur d'année a compris qu'en tannant ses parents, les cadeaux tombent non par magie, mais en spéculant sur une tendance démissionnaire. Qu'en échange, il ne s'agit plus de faire attention l'année durant, mais d'accorder un paix immédiate :-)... Les temps changent. Les mentalités aussi... mais peut-être qu'un jour, dans cette fuite en avant, les humains ressentiront le besoin de revenir à des valeurs qui nous sont chères. Merci pour ce joli partage, bonne journée et meilleurs voeux de bonne année. Amicalement, Michèle // PS : des virgules en trop... D'habitude, c'est plutôt le contraire :-). Mais parfois, cela contrarie le rythme...
Publié le 28 Décembre 2020

Pages