lamish
Biographie

J'ai écrit mon premier roman tardivement, suite à un parcours à la fois simple et atypique. Après des études aux Beaux Arts, suivies d'une formation d'infirmière psychiatrique, j'ai travaillé dans des secteurs d'activité très divers.
Plus douée pour le dessin que pour les lettres, j'ai cependant toujours aimé écrire mais ne gardais rien, ou presque.
Jusqu'au jour où j'ai retrouvé les premières pages de "SAAD", roman que j'ai eu envie de terminer. Le bilan a été inattendu, et l'écriture m'est devenue nécessaire, tant pour le plaisir qu'elle me procure que pour son impact sur ma vie et celle de mes proches.
Depuis, j'ai écrit d'autres romans, novellas et nouvelles. Je vous invite à les découvrir ici.
Merci de me lire et de me faire part de vos impressions. Amicalement, Michèle

lamish a noté ces livres

5
Courte nouvelle, certes, mais d'autant plus percutante dans ce format. J'ai retrouvé avec plaisir l'efficacité de votre plume dans ce troisième texte lu de vous. A très vite pour les autres. Amicalement, Michèle
Publié le 08 Juillet 2019
5
Votre plume est un enchantement, au point de parvenir à rendre un mur incroyablement émouvant. Carrément touchée… Incontournables larmes. Les mêmes qui ont toujours émergé à l'évocation de ce conte qui fut ma première prise de conscience de l'injustice et des inégalités. Comme cette chanson qui parle d'un petit cheval blanc qui me laissa inconsolable durant des jours après l'avoir entendue pour la première fois. Ce sont des émotions brutes qui ne me lâcheront jamais, je crois, et que même les mots de Khalil Gibran n’atténuent pas, lorsqu’il écrit : « Comment puis-je perdre foi en la justice de la vie, quand les rêvent de ceux qui dorment sur du duvet ne sont pas plus beaux que les rêves de ceux qui dorment à même le sol ? » Arriver à ignorer ce terrible décalage entre monde rêvé et réalité… je ne suis décidément pas douée pour ça ;-). Amicalement, Michèle
Publié le 05 Juillet 2019
5
Très sympa, ce petit quatuor italien ;-). je l'ai boulotté d'un trait, sourire aux lèvres. Je reviens rapidement déguster vos autres nouvelles. Merci pour ces partages et bienvenue chez MBS. Amicalement, Michèle
Publié le 05 Juillet 2019
5
Une éternité que je n’avais pas lu de l’Italien, et j’ai dû recourir au dico pour aller au-delà de la musicalité de vos mots, tant ils aimantent. J’ai aimé l’épure, l’apparente simplicité du verbe qui fait mouche et restitue avec justesse l’intensité de l’émotion. Un véritable travail d’orfèvre… Merci de le partager ici. Amicalement, Michèle
Publié le 04 Juillet 2019
5
Bonjour Colette. Je termine à l'instant « La mémoire des chardons". Un roman dans lequel je me suis immergée avec plaisir, progressivement, en douceur, le temps de me familiariser avec vos personnages. J'ai aimé cette construction trompeuse, d'abord en surface, légère, presque futile. Un effet renforcé par le contexte de vie de personnes très gâtées, sur le plan matériel... Mais pour vous avoir déjà lue, je subodorais que ça ne durerait pas. Et effectivement, après le premiers tiers, le contraste n'en a été que plus appréciable. Découvrir les mécanismes psychologiques de vos personnages, suivre leurs prises de conscience, les inévitables dénis, tâtonnements, doutes associés, tout cela fouillé avec finesse, sans excès de miel ou de fiel, fut un véritable régal pour l’amatrice que je suis. Quant à votre plume, elle se boit comme du petit lait, tant elle enjolive le fond sans l’occulter. Je sais ce que cela suppose d’arriver à ce résultat et ne suis pas dupe de cette apparente facilité. Je ne peux m’étendre sur le scenario sans prendre le risque de casser l’effet de surprise, aussi me contenterai-je d'écrire que j’ai aimé le contexte, les nombreuses références au milieu de l’art, les touches d’humour, la pudeur et la sensualité des scènes de sexe… Merci de nous être revenue avec ce petit dernier, dans son intégralité. Une œuvre dans laquelle je vous ai sentie « libérée », si j’ose dire, par rapport à « L’enfant Bonzaï », votre précédent roman partagé ici, sur monBestSeller. Amicalement, Michèle
Publié le 03 Juillet 2019

Pages