lamish
Biographie

J'ai écrit mon premier roman tardivement, suite à un parcours à la fois simple et atypique. Après des études aux Beaux Arts, suivies d'une formation d'infirmière psychiatrique, j'ai travaillé dans des secteurs d'activité très divers.
Plus douée pour le dessin que pour les lettres, j'ai cependant toujours aimé écrire mais ne gardais rien, ou presque.
Un jour, en triant des cartons de déménagement, j'ai retrouvé les premières pages de "S A A D". Les lire m'a extirpée de la torpeur insipide dans laquelle je m'étais enlisée. Le bilan inattendu a été sans appel, et l'écriture m'est devenue nécessaire.
Depuis, j'ai écrit d'autres romans, novellas et nouvelles que je vous invite à découvrir.
Merci de me lire et de me faire part de vos impressions, en toute sincérité. Amicalement, Michèle

lamish a noté ces livres

5
Est-ce une impression, Gérard ? Vos romances vont crescendo, s'auto alimentant, se renforçant ! J'ai vibré, pleuré, eu des frissons... Imaginez la "fleur bleue" incurable que je suis dans la peau d'Hubert commettant l'irréparable ! Pas de doute, vous êtes un démon de l'écriture !
Publié le 30 Août 2015
5
La belle histoire selon Bossy. recette : - Choisir de belles âmes qui ont du coeur au ventre. - Ajouter une once de pudeur, une autre de poésie puis trois doses d'amour inconditionnel mariné aux souvenirs immortels. - Diluer le tout avec des mots choisis, simples et précis (cela peut paraître l'étape la plus facile mais détrompez-vous, cette étape de la recette monopolisera toutes vos énergies) - Relever le tout avec un peu de vècu de Bossy (c'est là que le problème se corse car recette, finalement, il n'y a que pour lui). 5 étoiles, bien sûr, et un grand merci.
Publié le 28 Août 2015
5
Voilà que votre plume laisse, une fois de plus, votre lectrice sous le charme de ces amours contrariés aux parfums enivrants des passions éternelles...Si sorcière je suis, vous êtes un incroyable démon !
Publié le 27 Août 2015
5
Votre plume, à la fraîcheur originelle de l'enfance, m'a touchée en plein coeur. Merci.
Publié le 25 Août 2015
5
Dur de faire court face à une telle émotion. Emouvant et sincère, oui mais vous faites quasiment l'impasse sur vos relations mère fille et c'est pourtant ce qui vous plongé dans une telle douleur, béante comme un gouffre sans fond. Vous avez eu des relations pudiques quant'à l'expression de vos sentiments pour elle. En se sentant affranchie, elle vous a condamnée aux regrets éternels de ne pas avoir exprimé tout ce que vous ressentiez pour elle. Le suicide est, à mes yeux, un jetage d'éponge lâche et injuste pour ceux qui restent avec les interrogations et culpabilité que cela suppose. Si vous avez les mèmes yeux, vous lui êtes en tous points opposée puisque vous avez opté pour la vie et le partage, ce qui, sans aucun doute, est la clé du bonheur.
Publié le 24 Août 2015

Pages